mardi 5 juin 2007

COMMUNIQUE DE PRESSE DE M GABRIEL VAN GAVER (ALLIANCE PATRIOTIQUE MNR - Candidat sur la 2ème circonscription des Bouches du Rhône)


COMMUNIQUE DE PRESSE DE M GABRIEL VAN GAVER (ALLIANCE PATRIOTIQUE MNR - Candidat sur la 2ème circonscription des Bouches du Rhône)

LE 10 JUIN: VOTEZ GABRIEL VAN GAVER !



Contrairement à ce que nous avions indiqué dans un précédent article, il y aura bien un candidat de "l'Alliance Patriotique - MNR" sur la 2ème circonscription des Bouches du Rhône. Dimanche prochain, il faudra donc voter et faire voter pour M Van Gaver. Il faudra d'autant plus voter pour M Van Gaver qu'il s'engage dans une nouvelle bataille pour l'honneur de la Droite Nationale à 84 ans. Il est donc un des doyens de ces élections. Conseiller d'arrondissement de Marseille (MNR), ce héros de la résistance et ancien déporté avait notamment été un des (très) rares hommes politiques à écrire à Jacques Chirac, sur l'esclavage et la repentance, pour rétablir la vérité et rappeler que la repentance (qu'il n'admet pas) devait également s'appliquer aux turcs et aux comptoirs nord africains, qui avaient ériger l'esclavage en commerce mondial très lucratif.


Nous publions donc bien volontiers son communiqué de presse que le journal "La Provence" s'obstine à ignorer au mépris des plus élémentaires règles démocratiques.
Dimanche prochain, ne vous trompez pas: Pas une voix pour Bernard Marandat (FN), Eliane Boudara (divers droite, pseupode UMP) et Arezki Selloum (MPF), candidatures de division de la Droite Nationale. A cause de l'incurie de l'actuelle direction du FN, les scores parfois historiques de la Droite Nationale sur ce secteur sont tombés à moins de 10% et il n'y a plus d'implantation militante hors MNR.
En conséquence, TOUTES LES VOIX PATRIOTES doivent se porter sur GABRIEL VAN GAVER, seul candidat de la Droite Nationale, Sociale, Populaire et Identitaire !

"Monsieur Gabriel van Gaver,

Candidat MNR pour le rassemblement et le renouveau de la Droite Nationale.

Sous l'étiquette "MNR - Alliance Patriotique", je porte les couleurs du MNR présidé par Bruno Megret.

Aprés le score décevant de Le Pen, que le MNR a loyalement soutenu à la présidentielle, il faut en effet un grand rassemblement de toutes les forces de la droite nationale. Dans cet esprit, le MNR qui présente des candidats dans plus de 400 circonscriptions de France, a retiré ses candidats en face d'une vingtaine de dirigeants du FN et du MPF.

Sur ma circonscription de Marseille, je mènerai donc campagne, à l'instar de ma famille depuis Bouvines (1214) et de moi même, quand en 1944, en défendant la France, j'ai été capturé par les forces teutones, et expédié manu militari en camp de concentration, qui, à cette joyeuse époque, faisait office de lieu de villégiature, pour les français soucieux de défendre une liberté acquise avec beaucoup de sacrifices par nos ancêtres.

Je veux encore une fois (peut-être la dernière) défendre mon pays, la France que nous aimons tous, contre une immigration sans contrôle, une islamisation rampante et inquietante et une mondialisation sauvage qui engendre des délocalisations, avec pertes d'emplois, et la disparition de nos libertés comme de notre génie universellement reconnu.
Je compte sur vous, comme vous pouvez compter sur ma détermination, sur mes convictions, sur mon patriotisme, pour défendre la France, ou tout au moins ce qu'il en reste aprés 30 ans de gouvernance calamiteuse.

Gabriel van Gaver.
Conseiller d'arrondissements 4° secteur de Marseille".

LE DIMANCHE 10 JUIN, SUR LA DEUXIEME CIRCONSCRIPTION DE MARSEILLE COMME AILLEURS, UN SEUL VOTE POSSIBLE, LE VOTE "ALLIANCE PATRIOTIQUE - MNR".

VOTEZ GABRIEL VAN GAVER !

15 commentaires:

Anonyme a dit…

Avez-vous remarqué à quel point Bruno Mégret est exclu des médias ! Il est clair que le système a fait le choix du FN actuel pour servir ses intérêts.

En ce qui concerne Gollnisch, je ne peux plus le soutenir après avoir écouté ses propos délirants sur Mégret et le MNR sur Radio Courtoisie.

UN. Il rappelle de très mauvais souvenir, UNIQUEMENT sur la base de la version Lepéniste des faits, en plus avec des mensonges énormes. Il fait tout le contraire de ce qu'il faut faire pour l'union. Mégret ne continue pas à donner sa version des faits (tout aussi légitime que celle du FN au minimum), il la tait pour le bien de l'union et fait table rase du passé.

DEUX. Gollnisch ment de façon éhontée en donnant corps à la version "marine aliot" comme quoi l'union avec Mégret avait crée des troubles au sein du FN. Ca a gêné un petit clan point! Ensuite et surtout, Gollnisch omet volontairement de dire la vérité. A savoir que tous ceux qui avait lutté contre Mégret ont été viré ou mis au placard par Le Pen ; que Carl Lang est un partisan de la grande union depuis le début ; que 90% des cadres MNR sont restés fidèles à Mégret, très très peu ayant quitté la politique ou rallié le FN, le MPF voire l'UMP.

Enfin, Bruno Gollnisch fait semblant de ne pas voir que le FN n'a plus de structure militante.

Bref, que du mensonge. Alors je comprends la sagesse prudente et tactique de Gollnisch, qui subit toutes les humiliations et qui courbe l'échine. Je comprends qu'il ne se rebiffe pas, mais on a envie de lui dire stop basta ça suffit, y'en a marre de céder sur tout. Il se salit lui même avec ces bêtises et il y perd en crédibilité.

Il devrait au contraire se calquer sur l'attitude digne, sérieuse et professionnel d'un Mégret.

marc francois a dit…

Mes chers amis nationaux, tradi, neo-paiens, patriotes etc..
Rejouissons nous de voir tomber les masques!Le pen n'a rine fait pour defendre nos idées, il s'en est servi à des fins electorales.Lui, le poujadiste a reussi à devenir un brillant porte parole, puis un leader charismatique, et aujourd'hui un boulet..Car monsieur ne veut plus partir sans laisser l'entreprise à sa fifille, quitte à ce qu'elle en fasse un "mpf" bis, peu importe...
Alors, nous ne pouvons que nous feliciter de voir les yeux des militants enfin s'ouvrir!
Même moi qui était un Lepeniste de base durant des années, je suis obligé de constater que je me suis trompé.Il est trop tard pour regretter, aujourd'hui nous devons agir! Agir pour sauver nos idées, nos courants, nos mouvements et reussir une nouvelle unité.
Que ce soit, dans une structure "federaliste" tel que proposé par pierre vial ou les identitaires ou plus structuré comme le preconise bruno Megret.
En attendant cette refondation, votons utile!Le mnr est de retour!
VOyez la qualité des clips de campagne, des documents envoyés chez chaque français.Le mouvement est de leur côté!VOTONS MNR ALLIANCE PATRIOTIQUE le plus possible, car chaque voix compte!

Anne Laure a dit…

Je suis pro Gollnisch à fond.

J'ai écouté sa brillante intervention sur Radio Courtoisie et non seulement il a loué le choeur Montjoie Saint Denis, mais en plus toutes ses positions sont fidèles aux fondamentaux, notamment sur l'euthanasie et les valeurs de vie ou il va à l'encontre des scandaleux propos de son propre président lors de la dernière présidentielle, propos condamnés par Bernard Antony fort justement.

Bruno Gollnisch est un type bien c'est clair.

Anne Laure a dit…

Oui, je reviens pour maintenir que certains ne doivent pas trop en vouloir à Bruno Gollnisch mes amis, car il agit en diplomate, en pédagogue qu'il est, en professeur. Il se couvre et quoi de plus normal ?
Il se dit que si le FN fait 8%, il aura sauvé les meubles et assurera sa position au congrès.
Et que si le FN fait 5% ou moins, ça ira plus vite, mais de toute façon il doit se montrer très prudent.
Je suis bien certaine qu'il ne croit pas trop à ce qu'il dit parfois.
Surtout, il ne veut pas gâcher toutes ces années à subir pour rien, pour ne pas en reccueillir les fruits.
Il veut le FN et après il agira en conséquence.
De toute façon patience, après les législatives, ça va enfin bouger de partout. Pour le bien je l'espère, mais il faudra que chacun y mette du sien.

solange a dit…

C'est bien Gollnish qui avait déclaré au Figaro : "il n'a jamais été question de revenir sur la loi veil" (édition du 19.12.2006) ? C'est bien Gollnish qui va soutenir l'homo ou le bi (c'est selon voir son site) Julien Sanchez (communiqué du FN, mois de mai) ? C'est bien Gollisch qui s'en est pris récemment à la réputation de nos amis régionalistes ? c'est bien Gollnisch qui n'a jamais levé le petit doigt pour Antony, pour Bompard et pour Carl Lang aujourd'hui ? etc, etc, etc.

Pour le "Gollnisch c'est un type bien c'est clair" faudra repasser !

De plus, Gollnisch n'a JAMAIS voulu s'opposer à Le Pen, JAMAIS ! Alors pourquoi ferait-il demain ce qu'il n'a ni pu, ni voulu, ni su faire hier (pour paraphraser) ? Sortons les sortants, vidons les mollassons et soutenons ceux qui s'engagent, qui trempent leur chemise : je veux dire Antony et Mégret.

Le premier anonyme a raison, celui qui tire sa carte du jeu en ce moment, qu'on le veuille ou non, c'est Mégret.

Léon de Bouillon a dit…

Non, Gollnish est un lâche.

Il assistait dans les années 2003-2004-2005 à des réunions "privées" avec Stirbois, Lang, Antony, Bompard, Baeckroot etc... Et Bild !
Il écoutait et allait tout répéter au Président !

C'est un homme sans honneur qui salit Mégret alors que demain il sera écrasé par Marine.

Croire en Gollnish aujourd'hui c'est comme croire aux armes secrètes en avril 45....

Anonyme a dit…

Et "mon Président" par ci, et "sous couvert de mon Président" par là, etc...

Je n'ai jamais vu un leche c.. pareil et tout ça parce qu'il pense avoir le gateau : Gollnisch rêve en grand !

Enervééé a dit…

Je vous trouve un peu difficile avec Gollnisch.

Il faut voir les choses en face aussi, Gollnisch a une situation politique importante contrairement à Mégret (Gollnisch est n°2 du FN, conseiller régional, membre du bureau politique, député européen et président d'un groupe parlementaire au parlement européen) alors que Mégret lui est conseiller municipal et à la tête d'un petit parti politique qui a fait 1% aux dernières législatives.

Soutenir le MNR aux législatives et par la suite, pourquoi pas, mais il ne faudrait pas non plus raconter n'importe quoi au prétexte que l'on n'aime pas telle ou telle personne du FN.

Le premier anonyme a dit que 90% des cadres étaient restés fidèles à Mégret ? Lesquels ?

Serge Martinez, Jean-Yves Le Gallou, Franck Timmermans, Gérard Freulet, Mireille d'Ornano, Damien Bariller, Philippe Colombani, Marie-Caroline Le Pen, Jean-Pascal Serbera, Philippe Olivier, Pierre Vial, Léon-Pierre Durin, Jacques Mayadoux, Antoine Orabona, Jean-Pierre Gost, Jean-Marc Brissaud, André Clavel...? Tous ont quitté le MNR.

Certains cadres sont restés fidèles à Mégret certes (Dupont, Millau, Bay et quelques autres), mais de là à dire que 90% des cadres de 1999 sont restés fidèles à Mégret faut pas non plus pousser ! On peut pas critiquer la côterie mariniste de fantasmer et nous, de notre côté, d'en faire de même en sortant des énormités pire que ce qui se dit au Paquebot.

Dimanche le FN fera 4,5% et le MNR 0,5%, ce sera terrible à court terme, mais ce sera peut être salutaire dans la mesure où ça va créer les conditions d'un rassemblement.

Anne Laure a dit…

Je reviens pour dire que je suis d'accord avec "Enervé" sur Gollnisch (moins sur Mégret).

Bruno Gollnisch est bien obligé de suivre en partie son patron non ?

Tenez hier sur France 2, Le Pen est apparu larmoyant: "mes sous mes sous" et des appels à l'UMP en veux tu en voilà. Et bien qu'on le veuille ou non, B Gollnisch est bien obligé d'en tenir compte.

Il est sage et prudent, tant mieux.

Par contre, je suis moins d'accord sur Mégret, car, au final, si on regarde dans le détail, qui a quitté le MNR. D'abord, il y a eu les opportunistes, à commencer par Yvan Blot, qui est vite retourné chez le pen avant de se retirer de la politique et de réapparaitre à l'UMP tout récemment dans les rangs sarkozystes pour une place. Ensuite, il y avait la tendance "lepéniste" qui exigeait du "chef" de la démocratie interne. Leur chef de file était Serge Martinez et tout le monde sait qu'il voulait être le SG du FN, après avoir financé largement le front. Il a amené avec lui quelques cadres, puis est parti dans la nature avec eux. Ensuite, il y a eu les païens, appelés également racialistes ou autres, c'est à dire Le Gallou, Vial et quelques autres. Ils ont ensuite continué la politique dans leurs associations respectives. Enfin, il y a eu une poignée autour de Timmermans qui ont crée un groupuscule bien timide et qui ne sert pas à grand chose.

On peut dire aussi qu'une autre poignée est retourné au FN, pour tenter de garder des places. D'autres, comme les frères Ollivier, (brillants seconds de Mégret) ont terminé à l'UMP et c'est bien triste.

Enfin, il y a une dernière poignée de nationalistes anti lepénistes viscéraux, dont la plupart sont parti au MPF ne voulant plus jamais entendre parler de JMLP.

Ceci dit, mis bout à bout, ça fait 50 personnes, sur, il faut s'en souvenir, plus de 550 cadres dont 256 conseillers régionaux.

Je pense moi que Mégret fera plus de 0,5%. J'espère 2 sur ses candidatures et je croise les doigts.

Je suis pour Bruno Gollnisch et Bruno Mégret et je ne vois aucune contradiction là dedans.

Les deux peuvent s'entendre et ils le feront à l'avenir, je le crois, du moins je l'espère pour notre bien à tous.

Il n'y a guère le choix ni guère le temps, car autrement, les séparations seront définitives. Et là je pense aussi à Bernard Antony qui a l'air déterminé à créer son propre mouvement tant il est en colère et on peut le comprendre.

Nounours a dit…

Le FN craint un nouveau recul dans les urnes
OLIVIER POGNON.
Publié le 06 juin 2007
Actualisé le 06 juin 2007 : 08h17

Si les sondages actuels se confirment, la subvention publique annuelle du mouvement diminuerait de moitié.

DEPUIS que Nicolas Sarkozy a mis la main, lors de l'élection présidentielle, sur une partie de l'électorat du Front national et que les sondages annoncent une large victoire de l'UMP aux législatives, une nouvelle question se pose maintenant au FN : le recul de Jean-Marie Le Pen à l'élection présidentielle, s'il se confirme ou s'accentue aux législatives, est-il le commencement d'un reflux définitif ou une simple mauvaise passe ? Les conditions qui l'ont provoqué sont-elles durables ou passagères ? Le président du FN et ses lieutenants n'envisagent - ou affectent de n'envisager - que la seconde de ces hypothèses.

Et ils font tout pour lui donner corps. Jean-Marie Le Pen n'a de cesse de répéter lors de ses réunions avec les militants que les espoirs nourris par ces pans entiers de l'électorat du FN qui ont voté Sarkozy dès le premier tour, ou au second tour de l'élection présidentielle, seront « déçus ». « Ils auraient tout à fait tort de se livrer pieds et poings liés à M. Sarkozy et à sa majorité, parce qu'il n'a pas encore tenu les promesses qu'il a faites », a-t-il prévenu hier soir sur France 2. Et il s'emploie à susciter cette déception.

Ainsi le président du FN, en meeting samedi à Paris, a-t-il émis ses craintes pour « l'identité nationale » et la « souveraineté nationale », qui, selon lui, « peuvent être plus menacées dans les cinq prochaines années ».
Il parle aussi d'« imposture Sarkozy » à propos de l'immigration. Et reproche au président de la République de « continuer le travail de sape de ses prédécesseurs, Giscard, Mitterrand et Chirac » en matière européenne.

APPEL AUX ELECTEURS EGARES

Le Front national a un impératif immédiat : colmater l'hémorragie de voix lors des législatives. Il s'agit de ses moyens d'action financiers. Les sondages actuels lui annoncent autour de 5 % des voix. S'ils se confirment dans les urnes, la subvention publique du mouvement, qui s'est élevée annuellement à 4 580 230 euros entre 2003 et 2007, diminuerait de moitié. Même si Jean-Marie Le Pen affirme que le FN « s'adaptera » à ses nouvelles conditions financières, même s'il assure qu'« on peut faire de la politique dans une chambre de bonne », il ne se fait pas faute de répéter que le FN « a besoin de sa subvention pour continuer son action politique ».

Jean-Marie Le Pen doit achever vendredi le tour de France qu'il a entrepris le 25 mai et qui l'aura conduit à visiter candidats aux législatives et militants dans vingt régions. Partout il a lancé le même message : les électeurs égarés du Front national et même « ceux de l'UMP et de l'UDF », « s'ils veulent que les idées pour lesquelles ils ont voté soient appliquées », doivent élire des députés FN. Et partout il a exhorté les militants du FN à « ne pas baisser les bras » non plus qu'à « rougir du résultat de l'élection ». C'est la confiance en l'avenir qui menace de fléchir au FN.

http://www.lefigaro.fr/elections-legislatives-2007/20070606.FIG000000348_le_fn_craint_un_nouveau_recul_dans_les_urnes.html

En complément
Dans le Pas-de-Calais, Marine Le Pen espère sauver la face de son parti

Un autre article sur la campagne de « fifille » aux infos télévisées. Peu de personnes s’arrêtaient pour bavarder. Fifille forçait la main aux ménagères pour leur fourguer son tract. Un papy, qui s’en moquait éperdument a même eu droit au papelard directement dans son caddie.
http://www.lefigaro.fr//elections-legislatives-2007/20070606.FIG000000345_dans_le_pas_de_calais_marine_le_pen_espere_sauver_la_face_de_son_parti.html

UN CONSEIL AU "CHEF" A "FIFILLE" ET A LEURS CIRE-POMPES, VOILA CE QUI ARRIVE LORSQUE L'ON TRAITE LES ADHERENTS ET SYMPATHISANTS PAR LE MEPRIS ! LE RETOUR DU BOOMERANG N'EN N'EST ET N'EN SERA QUE PLUS FORT. UN CONSEIL, IL N'A QU'A SE CONVERTIR EN COMMERCIAL POUR SON CHAMPAGNE !

Jean Paul a dit…

"Sauver la face de son parti" ?

OK on a compris, c'était prévu marine doit absolument apparaitre comme la sauveuse d'une nouvelle déroute qu'elle aura largement favorisée. Une énième folie de la micro secte.

Merci de tes infos nounours, mais elles contredisent (enfin un peu) celles que j'avais lu dans la presse après le passage de Le Pen sur Europe 1. Voila ce qu'il disait, en gros il réaffirmait ce qu'il disait au début de la campagne.

"PARIS (Reuters) - Jean-Marie Le Pen se dit convaincu que les électeurs du Front national, dont une partie s'est portée sur Nicolas Sarkozy, reviendront vers son parti à l'occasion des scrutins législatifs des 10 et 17 juin.

"Je suis convaincu qu'il y aura un reflux et que beaucoup de gens reviendront tout naturellement à leurs idées et au bercail", a déclaré le président du FN sur Europe 1.

Au second tour de l'élection présidentielle, "assez évidemment la majorité des électeurs du Front national ont voté pour Sarkozy contre Royal mais ça ne veut pas dire qu'ils ne revoteront pas pour le Front national et pour les candidats du Front national aux élections législatives", a-t-il insisté".

Je pense que les résultats lui donneront tort une nouvelle fois.

Ah si Carl, les deux bruno (G et M) et Bompard pouvaient être au second tour et pas "fifille" comme tu dis nounours, là je serais content et ravi.

A nous tous de faire en sorte que ça arrive non?

De toute façon, si vous êtes tentés par un vote libre ou l'abstention, dites vous que si l'union autour du MNR ne fait pas au moins 1%, c'est raté. Aussi, votons par réalisme, c'est la meilleure solution.

Quelqu'un ici a dit qu'il était curieux que Mégret ne soit pas invité dans les médias. Moi je trouve que c'est un très bon signe.

Patriote44 a dit…

Démentiel ce que je découvre chaque jour.

Bruno Gollnisch est sensé être le patron de la campagne des législatives, or, à ce jour, on a vu M Gollnisch deux fois à la TV et deux fois entendu sur les ondes, pour 3 YV et 4 radios (sans compter les articles de presse) pour marine Le Pen.

De plus, on verra Marine Le Pen 4 fois sur les médias d'ici dimanche et pas une fois Bruno Gollnisch (une fois à la radio).

Plus ça doit changer moins ça change au paquebot.

Par contre Mégret c'est plus simple, c'est zéro fois.

Plus aucune hésitation, votons tous pour les candidats du MNR.

René a dit…

Je partage toutes vos analyses, remarques, objections et propositions, je dois bien toutes et non pas la majorité. Cependant, je ne pense pas que le FN soit mort, pas encore, il reste bien des forces vives.
Alors c'est vrai qu'on ne fera pas l'économie des forces de Mégret, qu'on ne se passera pas de M Antony, qu'on devra écouter les jeunes dits identitaires, tout ceci est exact et plein de bon sens.

Mais ça se fera soit autour du FN avec un nouveau parti au nom différent, soit au sein d'un FN rénové.

On ne doit jamais oublier que l'union ce n'est jamais l'exclusion.

Nous allons vivre des heures difficiles, aussi il faut se rassembler, non pour être frileux et entre soi, mais pour aller de l'avant, sans rien renier ni oublier, mais en gardant notre capacité de persuasion.

J'ai bon espoir malgré tout.

Clément a dit…

Aliot vient de récidiver.

"Loulou la purge" comme l'appele Bernard Antony, vient de déclarer ceci au magazine Marianne, à propos de ses déclarations sur les "groupusculaires, cathos tradis et Mégrétistes dont il fallait que le FN se débarrasse définitivment".

"Pour réussir à s'imposer, le FN a besoin de retrouver une unité qu'il n'atteindra jamais s'il est parasité par un certain nombre de personnes qui, n'ayant pas obtenu ce qu'elles voulaient dans le parti, le critiquent en restant à sa périphérie. Nous pensons que la politique de Sarkozy courre à la catastrophe. C'est la politique de la carte postale, avec une image par jour : les obsèques de Brialy, la santé, la justice, les universités… Les mesures sont assez ternes mais chacun croit y trouver son compte. Les électeurs réaliseront bientôt leur erreur. Ceux qui ont voté pour Sarkozy pour lutter contre l'immigration et qui entendent parler d'Union méditerranéenne par exemple. Il y aura des lendemains qui déchantent pour l'UMP au moment des municipales et le FN s'imposera alors comme un vrai parti d'opposition".

Heureusement que le 10 juin va remettre les pendules à l'heure de certains.

C'est qui cet Alliot ? Vraiment, plus amateur tu meurs.

roger a dit…

Chers amis nationalistes, je viens de créer un blog pour "l'alliance patriotique".Ce blog a pour vocation a promouvoir l'union de toute la droite nationale, de tous les militants nationalistes, identitaires, regionalistes.C'est en tissant sur le web, un reseau de blogs militants, que nous pouvons convaincre les plus reticents de nos camarades.
Le combat ne fait que commencer!


http://lesnationalistesavecmegret.blogspot.com/