samedi 31 mars 2007

PETIT RAPPEL ANNIVERSAIRE ENVOYE PAR UN DE NOS SYMPATHISANTS : MARINE LE PEN AURAIT DONNE LE PRENOM DE SAMIA A SA DERNIERE FILLE !



PETIT RAPPEL ANNIVERSAIRE ENVOYE PAR UN DE NOS SYMPATHISANTS : MARINE LE PEN AURAIT DONNE LE PRENOM DE SAMIA A SA DERNIERE FILLE - Dépêche AP (Associated Press) de 2006, il y a tout juste un an…

« PARIS (AP), le 30/03/2006 - Marine Le Pen, de son vrai nom Marion Anne Perrine Le Pen, a révélé à la presse attendre une petite fille pour le mois de septembre prochain. Elle a également affirmé vouloir donner un nom oriental à son futur enfant, qui sera une fille. Le nom est presque déjà choisi, puisqu'il s'agirait du prénom "Samia". A la question d'un journaliste de Paris Match, Marine Le Pen explique ce choix suite à un récent voyage en Egypte avec son mari, voyage qui lui aura donné une merveilleuse impression du Moyen Orient et du monde arabe. Sa fille portera le prénom de Samia en hommage à la danseuse égyptienne Samia Gamal. Son père Jean Marie Le Pen, n'a pas réagit à cette décision ».

Passons sur le fait que Marion a divorcé récemment d’avec son deuxième mari, Eric Iorio, (source who’s who et wikipedia) et que personne n’a encore parlé d’un troisième mariage.

Intéressons nous à l’essentiel, car vous imaginez bien que nous ne sommes pas ici pour jouer les paparazzis, surtout du passé, puisque cette dépêche date d’il y a tout juste un an.

Pourquoi critiquer Marine Le Pen pour ce choix ? Nous n’avons rien contre les prénoms musulmans portés par des musulmans, mais nous aimons le bon sens, la logique et pour que nos dirigeants, même autoproclamés, fassent ce qu’ils disent et inversement. Nous précisons même, pour être tout à fait honnête, que nous ne savons pas si ce choix a été confirmé, puisque JMLP a demandé à tout son entourage de ne plus communiquer sur le sujet depuis un an. Ceci étant dit, il nous serait évidemment facile de le savoir en un coup de fil, mais nous ne le ferons pas, car la vie privée relève du privé, et, qu’en l’occurrence, seule l’intention et les déclarations sont particulièrement intéressantes et éclairantes, surtout quand elles sont mises en parallèle de l’action et d’autres déclarations de la même Marine.

En effet, Marine Le Pen a tout récemment fait des déclarations officielles en contradiction totale avec cette option toute personnelle. C’est UNIQUEMENT cela qui est intéressant et pas autre chose, c’est clair !

- Sur France2, lors d’un débat dans le cadre de la campagne présidentielle (« Allons enfants »), avec notamment Patrick Devedjian et Julien Dray, à la question d’un français issu de l’immigration et d’origine maghrébine qui lui demandait pourquoi il ne trouvait pas de travail malgré ses nombreux diplômes, elle a osé lui répondre, lisez bien : « Un bon moyen d’assimilation serait de changer vos prénom et de porter des prénoms français » !

- Concernant les régionalistes, et notamment nos amis bretons, Marine Le Pen a critiqué le bilinguisme et affirmé qu’en France, seule le Français devait avoir le droit de citer, et que les langues régionales relevaient du seul domaine privé et devaient passer largement au second plan. Elle assimilait de fait les langues et cultures régionales à du folklore d’arrière plan et indiquait clairement que la langue française devait être l’indispensable ciment de l’intégration contre le communautarisme.

Hier, Marion, deux fois divorcée, donnait des leçons de morale politique et de pragmatisme aux catholiques. Sa vie privée ne concerne évidemment qu’elle, à la seule condition qu’elle ne vienne pas imposer ses leçons particulières.

Aujourd’hui, Marion demande à Mohamed d’appeler sa fille Isabelle, et aux bretons de parler uniquement le Français, en contradiction complète avec ses déclarations, ses goûts et ses choix.

Que proposera ou fera Marion demain ? L’anniversaire de ses déclarations est là pour nous rappeler à la réalité !

On ne sait plus s’il faut en rire ou en pleurer…

AVEC MARINE LE PEN C’EST FAITES CE QUE JE DIS SURTOUT PAS CE QUE JE FAIS !

VOTEZ ET FAITES VOTER UNE DERNIERE FOIS POUR JEAN MARIE LE PEN, MAIS MEFIEZ VOUS TOUJOURS DE MARION !

AVEC ELLE C’EST LA RUINE DE LA FRANCE GARANTIE ET LE BON SENS LOIN DE CHEZ VOUS !


Aurélien L (Beauvais)

http://Lesnationalistescontrelepen.blogspot.com

NB : Nous avons décidé de publier ce texte envoyé par un sympathisant, avant tout, (et comme il le dit lui-même), pour mieux stigmatiser les délires de « Marion ». Ceci dit, chacun ses goûts et ses choix, à condition, comme le dit notre ami, de ne pas venir après s’ériger en parangon de la vertu, drapée d’un cache sexe républicain. Ce petit rappel anniversaire tombe à pic ! Nous vous encourageons par ailleurs à nous envoyer vos contributions. Les meilleures seront publiées. Merci à toutes et à tous…

NDLR (01/04/2007)
*** COMME CERTAINS L'AURONT PEUT ETRE COMPRIS, C'ETAIT NOTRE POISSON D'AVRIL !!! ***

vendredi 30 mars 2007

DERNIERES NOUVELLES : JEAN MARIE LE PEN CREUSE SA TOMBE ELECTORALE … MAIS IL DEMEURE LE MOINS PIRE !







DERNIERES NOUVELLES : JEAN MARIE LE PEN CREUSE SA TOMBE ELECTORALE … MAIS IL DEMEURE LE MOINS PIRE !


Nous vous avions promis de gérer les commentaires et de revenir de temps en temps pour dresser des bilans provisoires comme de vous entretenir de l’actualité. C’est ce que nous faisons.

A toutes celles et ceux qui nous demandent comment se passe la campagne, nous indiquons que ce n’est pas facile du tout. Jean Marie Le Pen, en extrémisant ses positions, en ne revenant pas sur les reniements et en ne répondant pas clairement aux doutes de plus en plus nombreux des militants, ne nous facilite pas la tâche. Aussi, nous allons faire le point de la situation avec vous, sans fard et sans omission.

A tout seigneur tout honneur, commençons par Jean Marie Le Pen.

Maintenir le « vote utile », fut-il ultime, pour l’ex Menhir, est de plus en plus délicat.

Tout a commencé le 20 mars dernier. Sur LCI, Jean Marie Le Pen défonce littéralement l’Union Patriotique en embrayant sur Marine sa fille et le « médiocrissime » Aliot, en tentant d’assassiner en direct Bruno Mégret.
(
http://www.dailymotion.com/GeoTrouveTout2007/video/x1ioyo_lunion-patriotique-est-morte ) Depuis, plus personne ne parle d’Union des Patriotes, dans quelque formation que ce soit. Et Mégret et ses amis se font bien silencieux.

Ensuite, c’est le scandale qui continue avec Le Pen qui se rapproche de Sarkozy, en envoyant Olivier Martinelli déclarer au Figaro qu’il y a bien eu un « changement de cap », et que le départ de Chirac change la donne avec la Droite. En clair, Le Pen pourrait appeler à voter Sarkozy au second tour. Mais, éternel danseur de Tango, JMLP se ravise et déclare l’inverse sur ITélé. Comprenne qui pourra…

Après, c’est la nouvelle « affaire Antony ». Ce dernier indique qu’il ne peut plus soutenir Jean Marie Le Pen, et il décline son changement d’attitude en trois points. D’abord parce que Le Pen l’a fait exclure d’un colloque social, mais surtout parce que Le Pen a trahit sur deux points cruciaux : L’Identité Nationale, en déclarant que « l’Islam en banlieue pouvait être un bon ciment social » (SIC), et l’Euthanasie, ou il est vrai que Le Pen pète les plombs pour de bon en s’interrogeant sur le sujet sur la base de critères économiques. Totalement hallucinant !
(
http://bernard-antony.blogspot.com/search/label/Jean-Marie%20Le%20Pen, lire l’article et les commentaires ; voir la vidéo ou Bernard Antony dénonce la « trahison du Mouvement National par Le Pen » au dîner des 25 ans de Présent, ici : http://www.dailymotion.com/video/x1jmam_ba25032007 ; sur l’identité nationale, lire http://bernard-antony.blogspot.com/search/label/identit%C3%A9%20nationale )

Antony est le symbole du « déclin de l’empire Lepéniste ». Ce n’est pas lui qui est devenu fou et se transforme en girouette, mais c’est Le Pen qui, en jouant la girouette, l’a rendu fou, ce qui est complètement différent. Antony, comme tant d’autres, est pris dans la spirale des folies Lepénistes qui donnent le vertige, la nausée et le déséquilibre des doutes aux plus fidèles.

En clair, Antony, comme nous, comme vous, a toujours espéré en une nouvelle campagne unitaire et salvatrice pour la France. Nous avons tous cru que Jean Marie Le Pen allait se ressaisir. Ce n’est jamais arrivé et cette campagne peut d’ores et déjà être considérée comme la pire qu’ait jamais vécu le Mouvement National. La pire ! A des années lumières de ce que nous étions en droit d’exiger, Le Pen n’a fait que nous enfoncer, finissant par désespérer son propre camp. Antony a été acclamé lors du dîner des 25 ans de Présent, et ça n’alerte même pas Jean Marie Le Pen, ce dernier pensant que son score ramènera les plus hésitants et les plus sceptiques à la raison, alors que nous nous sommes toujours battus pour des idées, comme il nous invitait à le faire par le passé, cette stratégie l’ayant conduit au second tour. Jupiter rend fou ceux qu’il veut perdre, mais Jean Marie Le Pen n’a plus rien à perdre puisque son dernier combat il le mène non pas pour son pays mais pour sa fille Marine et les seuls amis de cette dernière.

A cela s’ajoute d’autres scandales (décidément), comme la énième déclaration de guerre du FN aux nationalistes régionalistes traînés dans la boue par Aliot (
http://www.alsacedabord.org/article.php3?id_article=639 ), ainsi que le rappel de certains propos douloureux par d’anciens militants du Front National (http://www.dailymotion.com/video/x1jvr6_politicien-cherche-nouveaux-electeu )

Le Pen et ses nouveaux amis, comme par hasard autant "islamistes" que "sionistes" ou sectateurs comiques de folies "nationales bolcheviques", (comme si pour ces très curieux "amis" de Le Pen le France n’avait plus rien à dire), poussent le bouchon tellement loin qu’ils insultent nos alliés régionalistes et/ou Identitaires en les confondant misérablement (par le mensonge et la diffamation) avec les tenants de l’Europe Fédérale. C’est vraiment marquer contre son propre camp et obérer l’avenir en créant des haines autant inutiles que malheureusement justifiées.

De plus, enfonçant encore et toujours plus le clou, comme pour indiquer qu’il se moque éperdument de ses fidèles, Jean Marie Le Pen vient de décider, contrairement à ce que demandaient Gollnisch et Martinez, que seuls lui, sa fille et Louis Aliot, occuperaient les médias, à partir de demain et jusqu’au 22 avril. DESESPERANT ET MISERABLE !

Tout cela est pathétique, mais doit-on pour autant suivre Antony et changer de nouveau de cap. Cela ne nous dérangerait pas plus que cela car nous n’en avons rien à faire du qu’en dira t-on ! Antony a bien changé 6 fois d’avis en moins de deux ans, et il l’a fait sur la base d’idées et non d’ambitions inavouables. Donc, OUI, nous aurions pu changer d’avis, comme lui, mais nous ne le ferons pas. Pourquoi ?

Parce que l’abstention n’ayant pas reçu d’écho dans nos rangs, cela nous aurait conduits à l’appel en faveur de Philippe de Villiers. Or, si ce dernier avait réellement rompu avec le système, il l’indiquerait de la plus éclatante des manières : En dénonçant les trahisons de Le Pen, ses reniements, et en appelant à lui toute la Droite Nationale ! Au lieu de cela, il fait des arabesques pseudo intellectuelles qui rendent ridicules et inopérants ses appels. Quand il parle de Le Pen comme « le candidat des Mollahs », qui va le croire, quand il dérape sur l’Iran, qui va le suivre, quand il parle de « droite de gouvernement », qui croit-il tromper ? Si Villiers avait dénoncé la stratégie de Le Pen, arguments à l’appui, en affirmant qu’il se voulait notre champion, alors nous aurions au moins été attentifs, ne serait-ce qu’en raison des folies criminelles de l’ex Menhir, mais NON Villiers ne fait que singer Le Pen dans ce qu’il a de plus basique et en moins bien. Il sera donc « Mégrétisé » et en paiera le prix. Le Pen parce qu’il a dérapé, et Villiers parce qu’il n’a pas bougé, les deux veulent nos voix mais pas nous ! Ils resteront comme les deux déceptions de la campagne, mais le passé nous indique quand même de voter Le Pen une toute dernière fois !

Ceci étant dit, nous n’en voudrons pas aux camarades ayant fait un autre choix !

En effet, le plus urgent, le plus important, ce qui va le plus compter en 2007, c’est l’indispensable refondation de toute la Droite Nationale, dans l’Union la plus large. Nous avons déjà affirmé nos positions sans avoir à revenir dessus, mais la nouveauté, c’est que si les choses se passent mal ou dérapent, nous sommes décidés à aider à l’émergence d’un nouveau Mouvement, comme certains nous l’ont suggéré ici même.

Pour mémoire et en résumé, voici les options que nous défendons.

- Union de tous la plus large, sans AUCUNE exclusive, autour du FN, aux législatives.

- Si cela s’avère impossible à cause du MPF, faire cette Union autour du FN, sans le MPF.

- Si cela est impossible du fait du FN, faire cette Union autour du MNR et sans le FN.

- Si même cela est impossible, voter et faire voter pour les candidats les plus patriotes, quelles que soient leurs étiquettes (Nationalistes Indépendants, Régionalistes, Identitaires, FN, MPF, MNR, autre).

Après les législatives et dans la perspective du Congrès du Front National devant avoir lieu durant l’automne de cette année. (Nous ne croyons pas une seule seconde à une dernière candidature de Jean Marie Le Pen à la Présidence du FN)

- Promouvoir par tous les moyens une synthèse autour de Carl Lang, seule façon d’unifier toutes les tendances et chapelles. C’est la toute dernière chance de Carl Lang et il a tout intérêt à ne pas décevoir.

- Si cela est impossible, tout faire pour que ce soit au moins Bruno Gollnisch qui prenne la tête du Front National. L’Union sera moins facile, pour cause de réticences, et des « radicaux », et des non catholiques, et du clan autour de Marine Le Pen, pour une fois tous d’accord pour ne pas être d’accord, mais cette solution aurait le mérite de ne pas faire voler le mouvement national en éclat. L’objectif est de faire revenir au bercail, et le MNR, et les militants dans la nature, et les égarés au MPF !

- Si cela est impossible, et/ou si c’est Marine Le Pen qui succède à son père, (ce que nous ne croyons pas une seule seconde, mais JMLP peut encore nous étonner par sa folie), alors il faudra se résigner à rallier le MNR, sur des bases à la fois nouvelles et novatrices.

- Enfin, si Mégret veut faire du Le Pen, comme entre 1998/2000, alors il faudra bien se résoudre à créer une nouvelle formation patriote et nationaliste autour de nouveaux leaders. En effet, à moins d’un improbable miracle, nous ne croyons pas en un aggiornamento du MPF dans notre direction, pour quantité de raisons liées à la personnalité de Villiers, à son passé et à ses ambitions.

Ceci étant dit et bien dit, nous vous engageons à prendre contact avec nous dans ces perspectives. Plus nous serons nombreux, plus nous pourrons peser. L’avenir est à l’Union, que ce soit dans une Droite Nationale singulière et multiple, ou dans une Droite Nationale plurielle et unitaire. Nous prônons la collégialité, et si elle n’est pas possible, nous entendrons promouvoir l’entente confédérale sur la base de nos idées force.

Alors, que vous entendiez voter Villiers avec vos raisons, que vous comptiez vous abstenir pour donner une claque aux reniements du FN, ou que vous nous suiviez dans notre consigne d’un ultime vote « Le Pen », suivez-nous dans notre volonté d’unir afin de mieux préparer les combats de demain.

Après avoir lancé notre appel, nous avons fait notre devoir, et nous n’en voulons aucunement à ceux de nos amis pour qui le fait de voter le Pen est devenu impossible. Nous n’allons pas plus mener de grande campagne sur le terrain, car, pour ce faire, il aurait fallut que le FN donne des gages de bonne volonté, ce qu’il n’a jamais fait, reconnaissons-le en toute objectivité. Nous allons donc consacrer toute notre énergie à réaliser l’Union de toute la Droite Nationale !

Pour Le Pen, le plus important est qu’il ne fasse pas un score trop bas. Le reste, c’est évidemment foutu ! Il ne sera pas au second tour et ceux qui le voient Président sont de doux rêveurs ou des enfants croyants encore à papa noël. Sans militants nombreux, sans cadres, sans même personne pour surveiller le vote, comment pourrait-il faire d’ailleurs ? Il ne le sait que trop ! Alors quid ? Il part avec un socle incompressible de 14%, socle lié seulement au passé et à son image subliminal. S’il fait une bonne campagne finale, il peut espérer au maximum 17% et nous ferons tout pour qu’il arrive à 19, (ce qui relèverait du petit miracle), mais il ne peut pas espérer plus. Et même si des circonstances exceptionnelles le mettaient au second tour, ce que nous ne croyons pas du tout, il serait une nouvelle fois balayé, avant tout par les carences militantes du FN que Le Pen a lui-même voulu et organisé, en ne souhaitant pas posséder de mouvement populaire de masse et en rejetant aussi bien le débat d’idées que l’enracinement local de ses cadres. Aussi, cette élection n’est pas le plus important pour nous, loin de là.

Nous nous contentons d’affirmer que, si Le Pen va trop loin, (ce qui relève du possible), comme, par exemple de ne pas signer la charte sur l’Islam en France que Bernard Antony et ses amis vont lui soumettre mardi prochain après leur colloque, (
http://bernard-antony.blogspot.com/2007/03/rendez-vous-le-31-mars.html ), malgré tous nos efforts, personne ne pourra empêcher les nationalistes et patriotes de se détourner définitivement de la personne de Le Pen. Les évènements de la Gare du Nord à Paris ont démontré une chose terrible et terrifiante : Les Français qui ne sont pas français que de papier se placent à égale distance des émeutiers de plus en plus barbares se comportant en territoire conquis et d’une Police en laquelle ils n’ont plus aucune confiance. En se rangeant derrière la position d’un Sarkozy ou d’un Villiers, Le Pen ne remplit plus son rôle de réceptacle des mécontentements populaires et le peuple se sent désespérément seul.

Le Pen a raté, gâché le grand rendez-vous historique que devait être la Présidentielle. Nous rejoignons tout à fait Bruno Gollnisch quand ce dernier affirme que Le Pen aurait du se taire, continuer sur sa lancée et engranger. Aujourd’hui, les problèmes de la France sont mis entres parenthèses dans une campagne médiocre à tous les niveaux. N’en doutons pas, ils resurgiront demain de façon dramatique, et notre devoir sera de répondre présent, par delà tous les clivages bidons !

C’est l’avenir de la France qui compte, et à travers lui, l’avenir de notre idéal ! A celles et ceux qui désespèrent, nous affirmons que notre sort, le sort de la France ne s’est jamais joué dans une élection, fut-elle Présidentielle, aussi ressaisissez-vous au plus vite !

Nous comptons sur vous. Prenez contact avec nous ! A bientôt, merci.

Nous continuons à publier vos commentaires, tous intéressants à plus d’un titre, et nous attendons vos propositions pour la sauvegarde du Mouvement National. Nous sommes ouverts à toute suggestion.

LE COLLECTIF

PS : Comme vous avez pu le constater, certains ont cru bon de nous stigmatiser comme étant les représentants d’une extrême droite rance et radicale. Nous les remercions, parce que les sceptiques ont pu venir nous visiter et se rendre compte par eux-mêmes de la réalité des choses. Le débat d’idées est trop important pour nous pour que nous nous enfermions dans une quelconque tour d’ivoire, aussi belle soit –elle. Tout sectarisme mène au vide, à la désunion et à l’échec. Nous n’en serons jamais ! En dehors des « fondamentaux » que défendent aussi bien Bernard Antony, (en dehors du FN), que Carl lang, (à l’intérieur du FN), nous sommes ouverts à tout ! Cette petite mise au point, notamment par rapport à la manipulation grossière et ordurière du « choc du mois », pseudopode organique du Paquebot, qui, en 13 ans, est passé de l’originalité à la vulgarité. A ce rythme là, ils ne passeront pas 2007. Nous n’en mourrons pas ! Nous continueront à lui préférer, bon gré mal gré, Rivarol (notamment, nous ne pouvons pas les citer tous), dont nous oublieront les errements tactiques passagers. Nous lui (leur) devons bien ça, eu égard au courage de ses (leurs) rédacteurs…



EN AVANT POUR L'UNION DE TOUS AUX LEGISLATIVES !


IMPOSONS LE RENOUVEAU !


VOTEZ LE PEN MAIS RESTEZ TRES VIGILANTS !


L'AVENIR C'EST LE MOUVEMENT NATIONAL DANS L'UNION !

mardi 20 mars 2007

CA Y EST TOUT S’EXPLIQUE ! … SOYONS VIGILANTS MAIS VOTONS QUAND MEME TOUTES ET TOUS UNE DERNIERE FOIS POUR LE PEN ! L'UNION DOIT ETRE LA PLUS FORTE !






CA Y EST TOUT S’EXPLIQUE ! … SOYONS VIGILANTS MAIS VOTONS QUAND MEME TOUTES ET TOUS UNE DERNIERE FOIS POUR LE PEN ! TOUTES LES VOIX PATRIOTES POUR LE PEN UNE DERNIERE FOIS, MASSIVEMENT ET SANS RESTRICTION ! ! !

L’UNION DOIT ETRE LA PLUS FORTE … FAISONS EN LA PROMOTION !


Nous vous avions promis une analyse de l’impact du vote patriote en zone hyper urbaine, mais l’actualité nous oblige à remettre cette étude à plus tard.

Jean Marie Le Pen l’avait esquissé à La Trinité sur Mer Samedi dernier, et une indiscrétion d’un de nos contacts au Paquebot vient de le confirmer : Le Pen sera bien candidat à la Présidence du Front National, au prochain Congrès, avant la fin 2007, ce pour un dernier mandat, « au moins jusqu’en 2009 pour les Européennes » a annoncé le leader frontiste, qui désire après s’atteler à l’écriture de ses mémoires…

Ainsi, ceux qui peuvent prétendre à la succession pourront donc attendre. Jean Marie Le Pen a confié à des proches qu’il pourrait avancer le Congrès suivant de 2010 à 2009, mais qu’en tout état de cause, il prendra sa retraite politique en 2010 et que 2007 sera donc l’année de sa dernière candidature à la Présidence de la république, comme celle de son dernier mandat à la tête du Front National.

La manœuvre est claire et la ficelle bien grosse. Il s’agit ni plus ni moins que d’écoeurer et d’éliminer tous ceux qui pourraient gêner sa fille dans sa course à la présidence du FN. Carl Lang, Bruno Gollnisch et les autres auront compris le message. Le Pen prépare ainsi la politique du pire, celle de la terre brûlée ! Il ne faut pas le laisser faire.

Alors quid ? Il faut maintenir le choix de voter pour lui UNE DERNIERE FOIS lors de cette élection présidentielle et, dans le même temps, préparer immédiatement l’avenir. C’est plus qu’urgent !

Il est clair que la décision de Le Pen gêne aux entournures les Gollnisch, Lang et consorts. Le Pen pense (à juste titre ?) qu’ils ont tous avalé tellement de couleuvres depuis 2003 qu’ils sont pieds et poings liés. De plus, en relançant Mégret, outre le fait de créer une menace directe pour l’expansion du MPF, Le Pen a aidé à la relance d’un réceptacle officiel des déceptions du FN. Ainsi, la seule option des mécontents serait d’en passer par les desiderata du Président du MNR, du moins c’est ce que pense Le Pen.

Ce n’est pas faux. En effet, Le Pen sait que le parcours jusqu’aux européennes de 2009 est jalonné d’élections qui sont autant de dates fatidiques et cruciales pour les cadres du mouvement. Législatives de juin 2007 ; Municipales et Cantonales du printemps 2008 ; Sénatoriales de l’automne 2008 ; Européennes de 2009, sans oublier un éventuel référendum européen intercalé. En plaçant donc un Congrès reporté du FN durant l’automne 2007 et un autre avancé à l’automne 2009, Le Pen pense avoir bouclé la boucle. En comptant chaque tour des élections, 4 Conseils Nationaux, trois « BBR », 2 Conventions, 3 « UDT », une demi douzaine de manifestations diverses comme le « Conseil Scientifique » + quelques grands meetings, ça fait une quarantaine de rendez-vous importants en deux ans et demi. En « surbookant » ainsi l’agenda, Le Pen pense calmer et rendre impossible à l’avance toute velléité de scission, de putsch voire de simple et légitime gronde interne. Le Pen espère ainsi empêcher la cocotte minute d’exploser en multipliant les soupapes qui sont autant de temps gagné lui permettant de mettre définitivement au pas le dernier carré de dirigeants authentiquement nationalistes au sein du FN.

Pourtant, ce n’est pas si évident que ça. En effet, les législatives sont, techniquement et historiquement, favorables au FN cette année. Chaque fois que la Droite est sortante, ça va mieux pour le Front. Mais la donne a changé et bien changé. Déjà, l’effet « quinquennat » a été digéré par les partis comme par l’électorat et il n’est pas dit que les « petites organisations » visant le financement d’état seront de nouveau écrasées. C’est d’ailleurs le pari de beaucoup. Les chasseurs placeront deux fois plus de candidats qu’en 2002, l’inénarrable Miguet en placera lui 475 cette fois-ci, les régionalistes seront présents massivement cette année et de façon qualitative, il y aura 6 à 7 fois plus de candidats « patriotes » indépendants et, pour la première fois, des Identitaires seront présents sur une vingtaine de circonscriptions clés avec de fortes implantations locales. Tout cela ne créera pas un séisme tellurique, mais ce n’est pas à négliger.

Le gros du problème est ailleurs. Le Pen a décidé une fois pour toutes qu’il n’y aurait pas d’Union Patriotique aux législatives. Point final ! Fidèle à ses vieilles habitudes, il tend la corde sans la faire rompre et gagne du temps en affirmant que ce n’est pas le sujet du moment, mais sa décision est prise. Ainsi, il y aura concurrence entre 3 mouvements disons solides aux législatives : FN, MPF et MNR. C’est la première fois depuis les législatives de 1977 qu’un mouvement de Droite Nationale Indépendante, hors FN et non scissionniste du FN, sera présents sur toutes les circonscriptions. Auparavant, ce n’était que des tentatives non structurées, voire des manipulations grossières et ridicules. On se souvient des différents combats loupés des CNIP, Pasqua, Villiers (déjà), D’Ormesson (ex FN), Lacaze, etc. « Combat pour les Valeurs », MPF première mouture, LDI en 1997, RPF, MPF deuxième mouture de 2002 (très peu de candidats), tout cela avait échoué faute de réelle volonté comme de base militante solide. Comme nous l’avons déjà dit, la donne a réellement changé. Depuis 2003, et surtout depuis 2005, le MPF a accueilli 6.000 militants venus du FN et du MNR, et surtout 500 cadres et élus. Ainsi, et sur des secteurs laissés vierges de toute force militante patriote réelle et enracinée, le MPF présentera un peu plus de 120 candidats issus du FN ou du MNR. Une première dont on ne mesure pas la portée concrète.

Pour le MNR, c’est différent mais ça revient au même. Mégret a retrouvé une deuxième jeunesse. Le MNR n’est plus le « parti de traîtres » de 2002, dans l’esprit des militants patriotes, pour la presse nationale, comme pour l’électorat évidemment. Nous l’avons déjà dit, mais en serrant la main de Mégret, Le Pen a ouvert la boite de Pandore. Le MNR et Mégret sont remis en selle de la plus belle des manières. Ainsi, le MNR sera présent lui aussi partout en France, et il présentera un peu plus de 150 candidats patriotes « historiques », tous issus du FN, ayant tous conservé une base militante et une aura locales et ayant tous (et toutes) réalisé de bons scores, dans des conditions extrêmement difficiles en 2002. Dans des conditions bien meilleures, on ne voit pas comment ils ne cartonneraient pas, toute proportion gardée. Surtout, toute proportion gardée là encore, le MPF et le MNR ont des techniciens, des cadres et des candidats de bien meilleure qualité que ceux du FN, surtout depuis les dernières purges lepénistes de 2005.

Pour le FN, la situation est plus compliquée. Non seulement le Front National n’a pas progressé depuis 2002, mais il a réussit le triste exploit de perdre encore ses forces vives. Comme nous l’avons dit, les purges de 2005 ont aggravé une situation déjà compromise. Cette fois-ci, le FN devra se passer de quantité de cadres partis au MPF, dont les emblèmes demeurent Jacques Bompard et Philippe de Beauregard. Ajoutons que quantité de « cas tangents » ne sont pas réglés et que plusieurs dizaines de candidats, aujourd’hui estampillés FN, pourraient passer au MPF. De plus, le FN doit se passer de Bernard Antony et de tous les membres de ses réseaux et associations, en clair de quasiment toute la branche catholique traditionaliste du paysage politique Français. Bernard Antony a indiqué qu’il voterait Le Pen à titre individuel à la Présidentielle, affirmant que ses amis pouvaient faire un autre choix, mais tout indique qu’il ne donnera aucune consigne globale aux législatives. Il va sans doute faire du coup par coup. En 2005, il avait clairement affirmé : « Je suis bien plus proche de Philippe de Villiers que de Martinez par exemple », et il vient de démontrer que tout le sépare de Marine le Pen et d’Alain Soral. Il faut donc s’attendre à ce que la donne change également de ce côté-là. Reste que grâce à la ténacité de Gollnisch, Lang et leurs amis, le Front National présentera tout de même environs 300 candidats authentiquement patriotes et nationalistes aux législatives, soit un peu plus de la moitié des personnes investies.

Alors, que nous faut-il faire ? Ce que nous prônons depuis le début. Il faut tout faire pour obliger à une Union Patriotique de TOUT LE MONDE pour les législatives, sans AUCUNE exclusive ni exclusion, autour du FN. Si cela est impossible, il faut la faire autour du MPF et du MNR, mais il apparaît en fait que le Vicomte serait encore plus intransigeant que Le Pen. Si cela est également impossible, alors il faut la faire autour du MNR. Et si cela coince encore à cause de gens ne pensant qu’à leur petit pré carré, alors il faudra que nous agissions en conséquence.

Aussi, si aucune Union des Patriotes ne voit le jour aux législatives, nous en tirerons toutes les conclusions et nous mènerons campagne en donnant des consignes très précises.

Premièrement, nous appellerons à voter pour TOUS les candidats Identitaires et pour TOUS les régionalistes enracinés, de « Nissa Rebella » à « Alsace d’Abord » en passant par d’autres initiatives authentiquement nationalistes, ils auront notre préférence. Ca ne concernera peut être qu’une trentaine de circonscriptions, mais ce sera la première pierre de notre édifice de consignes. Ensuite, nous appellerons à voter pour une petite dizaine de candidats nationalistes indépendants hors de tout mouvement. Ils ne sont certes pas nombreux, mais l’honneur nous commande de les aider, car leur indépendance est la marque de la fidélité à nos idées.

Après ? C’est bien simple, sur les quelques 540 circonscriptions restantes, (et après un rapide calcul), nous donnerons des consignes en faveur des militants patriotes de toujours, quelque soit leur étiquette. Ils ont la particularité d’avoir TOUS été membres du FN, à un moment ou à un autre, entre 1972 et 2007. Nous en avons répertorié, pour le moment, 123 au MPF, 166 au MNR et 251 au FN, à quelques erreurs près, car il a fallut faire des choix partiaux sur quelques secteurs qui verront s’opposer plusieurs candidats patriotes. Ceci dit, à deux dizaines de cas près, nous ne sommes pas loin du compte. Donc, si aucune union des patriotes ne voit le jour, telle sera l’ossature de nos consignes. Ainsi, nous resterons fidèles à nos idéaux. Ajoutons, et C’EST TRES IMPORTANT, que nous donnerons également une liste de faux patriotes à faire battre PAR TOUS LES MOYENS, qu’ils soient du MPF (les ex UMP comme Rivière) ou du FN (Marine Le Pen, Louis Aliot et Alain Soral, notamment et évidemment), et que nous donnerons toutes les informations nécessaires et toute aide au candidat patriote le mieux placé contre eux. Nous livrons même un autre scoop : Si l’Union des Patriotes ne voyait pas le jour aux législatives (en cas d’Union, comme nous l’avons toujours affirmé, il faut faire des efforts, y compris vis-à-vis de personnes ne nous plaisant pas), et que, par malheur, les circonscriptions de ces gens là étaient laissés libres par mégarde ou par un accord inavouable, nous présenterions alors nous-mêmes des candidatures de dénonciation pour faire battre ces traîtres et autres destructeurs.

Il est clair que, pour la Présidentielle, l’ultra majorité des patriotes suivra notre consigne et préférera JMLP à l’abstention ou au vote Villiers, et que, par exemple, sur Orange, Le Pen battra Villiers, ou fera jeu égal avec lui, malgré Jacques Bompard. Mais aux législatives, s’il n’y a pas d’Union des Patriotes, tout le monde devra voter pour la personne la plus capable, celle qui aura le plus de qualité et de légitimité nationaliste, et sur Orange, pour reprendre notre exemple, (mais il y en a quantité d’autres), Bompard écrasera les candidats FN et MNR. De même que Mégret écrasera les autres à Vitrolles, idem pour de Beauregard et tant d’autres.

Nous devons, par tous les moyens y compris légaux, faire barrage au plan diabolique du petit clan autour de Marine Le Pen, qui, avec la complicité de son père, entend bien rester « propriétaire » du Mouvement National. Nous ne laisserons pas commettre ce crime. Si une Union des Patriotes voit le jour, alors la nature reprendra ses droits et le plan sera étouffé dans l’œuf. Et si, comme nous le croyons, l’Union est impossible du fait des projets machiavéliques et des calculs sordides des uns et des autres, alors c’est le vote en lui-même qui devra être un vote d’Union Patriotique, un vote pour tous les vrais nationalistes et patriotes, ou qu’ils soient.

Certes, cela risque de créer assurément la dispersion. Nous aurons alors quelques bastions patriotes indépendants forts, des Identitaires et des Régionalistes triomphants sur leurs secteurs, (ce qui ne nous déplairait pas, loin de là), un MNR à 3%, un MPF à 4% et un FN à 9%, mais au moins nos voix seront allées à des militants de valeur, droits, fiers, sincères et honnêtes.

Nous souhaitons plus que quiconque une Union de tous les Patriotes à 18%, ce qui serait un exploit sans précédent, exploit qui permettrait non seulement de faire revenir TOUT LE MONDE au bercail, mais qui générerait en plus de nouvelles vocations. Le Mouvement National rebondirait alors de façon spectaculaire et redeviendrait un mouvement populaire, à la fois de débat d’idées et de masse. Ce rêve, nous l’avons dans tous nos cœurs. Mais chacun sait que ce serait clairement la fin des illusions de certaines et de certains qui ne pensent qu’à détruire et à diviser pour régner sur un champ de ruines et de gravas.

Ces gens là vont rendre impossible toute Union, et nous mettons dans le même bain les clans Le Pen et Villiers, certes pour des raisons différentes voire opposées. Il nous faut donc garder notre SEUL OBJECTIF en tête : le renouveau du Mouvement National autour de nos leaders naturels, Carl Lang, Bruno Gollnisch, Bruno Mégret, celles et ceux qui les suivent, de même que toute nouvelle personnalité qui émergerait dans cette optique là, il ne faut pas négliger les ambitions légitimes de cadres patriotes de grande valeur. Seul ce regroupement autour d’une initiative commune de nos leaders peut permettre la refondation, la réunification de l’ensemble du mouvement national et le retour de nos camarades perdus au MPF. Il apparaît nettement que Villiers ne voudra pas plus composer que Le Pen. Le Pen est en bout de course et veut placer sa fille, ça peut et ça doit se contrer aisément par une volonté commune. Mais Villiers arrive et nous ne devons pas le laisser s’envoler, au risque d’y perdre notre unité potentielle fragile mais réelle, du moins au présent. Villiers devra donc se soumettre ou disparaître.

Si toute forme d’Union est impossible, et si l’électorat patriote est dispersé sur l’ensemble des candidats nationalistes, quelles que soient leur appartenance, alors, ceux que nous appelons nos « leaders naturels » devront obligatoirement parler, se découvrir et agir. Ca en sera donc fini des basses manœuvres des uns qui devront laisser leurs places aux autres. Et même avec la puissance destructrice qu’on lui connaît, le petit clan des éternels nuisibles et parasites n’y pourra rien du tout. Ils seront emportés par le bon sens, la logique et les lois de la philosophie politique. En effet, les plus intelligents et les plus patriotes se rendront très vite compte que l’éparpillement des voix menace directement l’existence même du FN, et ils ne pourront alors plus que réagir, quitte à aller au clash avec Jean Marie Le Pen.

Nous sommes persuadés qu’il va y avoir des surprises, des bouleversements et des évènements inattendus au sein de notre grande famille, dès l’élection présidentielle terminée. Le clash pourrait même avoir lieu avant les législatives. Les observateurs pensaient que NON, mais il se pourrait bien que les plus éclairés agissent dans l’urgence. Ce qui est certain, c’est que si le clash n’a pas lieu avant, il interviendra immédiatement après, si le scénario se passe comme nous le souhaitons.

Alors, seule l’efficacité au service de notre idéal doit guider notre action. Il faut donc, dans un premier temps tout faire pour voter et faire voter une dernière fois pour Le Pen lors du premier tour de l’élection présidentielle. Un rééquilibrage des votes entre Le Pen et Villiers donnerait beaucoup trop d’importance au Vicomte, ce qui enchaînerait nos camarades à ce radeau de la méduse. Et un vote trop bas pour Le Pen transformerait le FN en secte se renfermant dans une coquille stérile et vaine, rendant impossible toute reconstruction du Mouvement National.

Dans un second temps, nous devons tout faire pour réaliser l’Union des Patriotes la plus large aux législatives. Nous devons tous imposer cette idée sur toute la France !

Enfin, si cela s’avère impossible, le pragmatisme nous commandera de voter pour le candidat le plus patriote, dans quelque organisation qu’il se trouve.

L’indispensable renouveau passe par l’Union de tous, et l’Union de tous passe par le vote Le Pen pour la dernière fois, cette dernière fois impliquant beaucoup de choses : Lui, sa fille, tous les destructeurs, comme tout nouveau mandat à la tête du FN. Jean Marie Le Pen affirmait il y a quelques années que « le Front National appartient à ceux qui le font », nous ajoutons que le score de Le Pen appartiendra à ceux qui l’auront fait, c'est-à-dire à tous les patriotes et nationalistes qui entendent bien poursuivre l’aventure, dans l’Union, jusqu’à la victoire de nos idées, ces idées qui vont plus que jamais s’imposer naturellement, face aux dangers mortels qui nous feront face demain.

Faites passer le message ! Votons toutes et tous une dernière fois pour Le Pen et mobilisons nous dès les législatives pour imposer l’Union, ou à défaut, le vote Patriote !

NOTRE VOTE POUR LE PEN EST UNIQUEMENT UN VOTE DE RAISON !

Tous ensemble, affirmons que nous votons POUR LA DERNIERE FOIS POUR LE PEN !

100% NATIONALISTES ! 100% PATRIOTES ! 100% DES VOTES POUR LE PEN !

LE 22 AVRIL 2007, TOUTES LES VOIX PATRIOTES POUR JEAN MARIE LE PEN !

PAS UNE VOIX POUR LES CANDIDATS DU SYSTEME !

LE SEUL VOTE PATRIOTE C’EST LE VOTE JEAN MARIE LE PEN ! ! !

FAITES PASSER LE MESSAGE PARTOUT ET PAR TOUS LES MOYENS ! ! !

TOUS AVEC JEAN MARIE LE PEN !
(Obligation – Choix – Devoir)

VOTEZ ET FAITES VOTER POUR JEAN MARIE LE PEN PAR TOUS LES MOYENS, Y COMPRIS LEGAUX

LES NATIONALISTES ET PATRIOTES UNE DERNIERE FOIS AVEC LE PEN ! ! !

dimanche 18 mars 2007

QUELQUES RAISONS UTILES (Nationales, Européennes et Mondiales) DE VOTER UNE DERNIERE FOIS POUR LE PEN !




QUELQUES RAISONS UTILES (Nationales, Européennes et Mondiales) DE VOTER UNE DERNIERE FOIS POUR LE PEN !

Au plan National d’abord. Ca y est ! Nous savons, à un candidat près, combien ils seront sur la ligne de départ demain soir. Ils seront 11 ou 12, si José Bové obtient bien ses 500 parrainages. Apparemment (et sauf surprise de dernière minute), ils seront 12, comme en 1974. C’est la deuxième fois, ex aequo avec 1974, qu’ils seront aussi nombreux, après l’année record 2002 (16 candidats). Encore une fois, les observateurs de la vie publique n’ont pas retenu l’essentiel de ces dernières 48 heures de dépôt des signatures de Maires et apparentés. Clairement, il y a eu magouille, tout du moins manipulation de la part de certains. C’est une raison supplémentaire de voter Le Pen une dernière fois.

Alors quelle désinformation a échappé à la presse une nouvelle fois ? Simplement que l’absence de certains étaient calculée d’avance voire arrangée entres partenaires. Que Nicolas Miguet, par exemple (mais d’autres « petits » aussi), annonce qu’il se retire de la course, quoi de plus normal quand on a à peine plus de 80 parrainages et qu’on fait le pitre comme en 2002. Mais que Rachid Nekkaz et Nicolas Dupont Aignan annoncent qu’ils se retirent et qu’ils ont échoué dans leur quête des fameux sésames est éminemment suspect. Nous avons déjà parlé ici de Nekkaz. Candidature fabriquée de toute pièce par la gauche pour ramener vers elle les votes des jeunes issus de l’immigration et pour faire pièce à Bayrou, elle a été considérée par le PS comme étant devenue dangereuse pour Ségolène Royal.

Exit donc Nekkaz ! Pourtant, Dieu sait qu’elle avait été préparée de longue date cette candidature. Président du « Club des élus Allez France ! », Rachid Nekkaz avait commencé à se faire un nom dans la marche des inscriptions des jeunes de banlieue sur les listes électorales. En 2002, il avait convaincu Nicolas Sarkozy de faire voter une Loi qui automatisait l’inscription de tout le monde sur les listes électorales. Au nom du volontariat du vote et de la « démarche citoyenne », Sarkozy s’était rétracté. En 2003, Nekkaz se lance dans un premier tour de France (il en fera 4 au total) avec son association. Il inscrira près de 80.000 nouveaux votants sur les listes d’émargements de la République. Il réussit le tour de force de rallier à sa cause plus de 1200 Maires. Fort de ces soutiens, il décide de se lancer dans la course à la Présidentielle. Il est alors aidé par le système. Passages TV nombreux, notamment sur LCP (La Chaîne Parlementaire), chez Karl Zéro, Laurent Ruquier, Christine Ockrent, etc. Aujourd’hui, on veut nous faire croire qu’il n’a pas pu être candidat, empêché par un « système injuste » du fait de manœuvres et pressions, tout comme le Président De « Debout la République », Nicolas Dupont Aignan.

Pourtant, le monsieur est Député, Maire et Président de la communauté de communes de Yerres (91). Il a une cinquante d’amis Maires, des conseillers régionaux, généraux, des députés et sénateurs qui le suivent, mais il n’a pas pu avoir ses 500 parrainages « du fait de pressions » lui aussi. Et on voudrait que le bon peuple gobe l’information, bien aidé en cela par une presse aux ordres. Mais cela ne tient pas. Pourquoi ? Tout bonnement parce que les deux ex candidats ont annoncé qu’ils jetaient l’éponge avant lundi 19 mars au soir. En quoi est-ce la preuve manifeste d’une escroquerie morale et d’une désinformation de première ? Pour l’unique raison que les parrains potentiels (Maires et assimilés) avaient jusqu’au vendredi 16 mars 18h00 pour faire parvenir, par leurs propres moyens, leurs signatures pour tel ou tel candidat au Conseil Constitutionnel. En effet, soit les candidats apportent eux-mêmes leurs parrainages au Conseil, soit les signataires les envoient par la poste, le cachet de celle-ci faisant foi. Or, ni Nekkaz ni Dupont Aignan n’ont attendu demain soir pour annoncer leur forfait éventuel. A titre de comparaison, José Bové lui, (plus Jean Marc Governatori, l’ami de l’acteur comique Bernard Menez, qui s’est allié à 5 autres candidats pour avoir ses parrainages, ainsi que Jean Claude Allenbach, le régionaliste dissident), a décidé d’attendre lundi soir, comme la Loi l’indique, pour annoncer s’il était oui ou non candidat. Quoi de plus normal que d’attendre. Avec, respectivement, 467 et 454 parrainages en direct chacun, Nekkaz et Dupont Aignan devaient attendre patiemment de savoir s’ils allaient avoir la chance de concourir pour le 1er tour. S’ils ne l’ont pas fait, au mépris de la Loi comme de la plus élémentaire logique, c’est qu’ils ne comptaient pas y aller. CQFD…

Gageons que Rachid Nekkaz a su négocier avec le PS et qu’on le retrouvera bientôt dans l’entourage des éléphants. En ce qui concerne Dupont Aignan, ne doutons pas non plus qu’il aura assuré de cette manière sa réélection aux législatives et que ses velléités d’indépendance et de lancement d’un nouveau parti resteront lettre morte.

De cette façon, Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy se sont assurés, le croient-ils, une place au second tour. Ségo et Sarko ont fait le ménage. A gauche, pas de Chevènement, pas de Taubira, pas de Waechter, pas de Tapie, et à Droite, pas de Pasqua, pas de Dupont Aignan, pas de Villepin, pas le moindre gaulliste et pas même le monarchiste, Yves Marie Adeline, ce qui prouve l’état de déliquescence de notre Nation, (ceci dit entres parenthèses), avec 6 candidats d’extrême gauche, (quoi de plus normal ? SIC) et pas le moindre candidat pouvant tenir un discours dissonant et différent sur la déesse république et l’extrémisme jacobin de toutes celles et de tous ceux se présentant aux suffrages des Françaises et des Français. Minable… Unanimité dictatoriale quand tu nous tiens !

Ségo, grâce à l’effet « 21 avril », qu’elle entend bien matraquer, surtout dans la dernière ligne droite, notamment par ses alliés dans la grande presse, et Sarko, grâce à son omnipuissance financière et la bastonnade publicitaire qu’il compte bien asséner, lui aussi dans les 15 derniers jours, se croient à l’abris de toute surprise. Et ils n’ont pas tort. Le système est en passe de réaliser un exploit sans précédent : Faire en sorte que le second tour oppose Royal à Sarkozy dans un duel, dont 60% de nos compatriotes ne voulaient pas ! Avec 4 candidats de moins qu’en 2002, avec un plan anti Bayrou qui se dessine chez les partisans de Royal et Sarkozy, main dans la main, (le Béarnais un peu niais va en baver), il apparaît que le système est en mesure de réussir ce pari !

Et Jean Marie Le Pen dans tout cela ? Il a perdu toute chance d’être présent au second tour et il le sait. A moins de sortir un lapin de son chapeau au dernier moment (mais lequel ?) il sait qu’il ne rééditera pas son exploit de 2002. Il a tiré ses dernières cartouches hier samedi, chez lui, à La Trinité sur Mer et il sait que dès demain minuit, c’est l’égalité stricte du temps de parole qui va s’appliquer durant un très long mois, une première dans le monde. Il sait que Villiers va en profiter pour grignoter sur lui. Il sait que la présence de Nihous, le candidat des chasseurs et de la ruralité qui a rompu avec le système Saint Joss, va lui aussi lui prendre des voix. Il est trop au fait des arcanes de la vie politique française pour méconnaître l’envie de revanche du Parti Socialiste, de même que l’énorme machinerie mise en place par Sarkozy pour s’assurer une place en finale. Il sait aussi que Bayrou va s’écrouler, tant il n’a pas les épaules, et il le dit d’ailleurs, confirmant ses dons de clairvoyance pour les autres (Ségo, Bayrou, le Che). Longtemps il a cru en une divine surprise sous la forme de la présence de Nicolas Dupont Aignan, à qui il a même été jusqu’à proposer sa signature. Las, Dupont sera absent et il ne prendra pas les 2 à 3 points qui auraient pu cruellement faire défaut à Sarkozy au moment du décompte final.

Alors Le Pen a changé de stratégie. Il veut tout faire pour terminer en 3ème position. S’il arrive, il veut forcer Sarkozy à un accord, du moins à des concessions. Et, s’il y parvient, peu importe alors que Sarkozy soit élu ou non, il installe définitivement le Front National, et sa fille, dans le paysage politique, comme un allié incontournable de la Droite.

En quoi cela nous concerne t-il ? De ce seul point de vue, en rien c’est clair, mais il faut savoir regarder au-delà de ces prospectives personnelles. Si Le Pen termine troisième, alors tout est possible pour l’indispensable renouveau du Mouvement National. Avec Le Pen troisième homme, (et même disons avec un Le Pen à 17%, mais ce sera dur), l’échec à l’accession au second tour, (objectif affiché), sera facilement imputable à Marine Le Pen et à ses amis qui seront ainsi hors jeu pour un bon moment. Dans le même temps, la solidité du score permettra de refonder plus rapidement et plus facilement l’ensemble du Mouvement National.

Tout le monde le sait : Une fois Le Pen en retraite, et si sa fille est « out », des dizaines de milliers de militants patriotes et nationalistes vont réintégrer le Mouvement National pour une nouvelle aventure, qui, soyons en surs, ne sera plus celle d’un « leader maximo » mais de toute une génération désireuse d’aller aux affaires et de redresser le pays. Personne n’a jamais nié le rôle de Bélier de Jean Marie Le Pen, et, il l’aura tenu à merveille, ne gâchant « que » les dix dernières années, ce qui est beaucoup bien que peu en comparaison des dégâts épouvantables de la Mitterrandie et de la Chiraquie.

Passons maintenant aux raisons Européennes de voter Le Pen, une dernière fois, malgré lui.

Elles sont à la fois plus simples, plus directes, plus palpables et au nombre de trois.

- Jean Marie Le Pen est le seul candidat, parmi les « grands », à avoir appelé à voter NON au référendum sur le Traité de Constitution Européenne de mai 2005. C’est déjà une forte raison en soi, mais ce n’est pas la seule ni la plus importante. De toute façon, l’élu(e) qui sortira des urnes le 6 mai 2007 remettra la question européenne sur la tapis.

- Nos voisins européens, du moins leurs élites corrompues et leur presse aussi aux ordres que chez nous, attendent avec impatience et frénésie le « sursaut démocratique » qui va remettre le « nationalisme destructeur » à sa place. Les journaux, radios et télévisions, Belges, Luxembourgeois, Espagnols, Italiens, Anglais, Irlandais, Allemands, Autrichiens, Helvétiques, Portugais, notamment, ne cessent de rappeler cette attente forte considérée par eux comme la réponse obligatoire que doit donner la France. Rien que pour cela, il faut voter Le Pen et faire voter pour lui afin de tenter de maintenir le score du représentant le plus important du camp national à un niveau correctement haut.

- Enfin, Jean Marie Le Pen est le seul candidat à proposer ce que tous les patriotes et nationalistes veulent, à savoir une alliance sincère et franche avec la Russie ! Seule cette alliance peut permettre à l’Europe de redevenir le « phare du monde » et de lui garantir la seule place qui compte : La première ! Le Vicomte de Villiers a clairement affirmé que, s’il ne voulait pas de la Turquie, il ne voulait pas non plus de la Russie, obéissant en cela aux tenants du système. C’est une (très) bonne raison de plus de ne pas voter Philippe de Villiers. Nos camarades partis se perdre au MPF le savent très bien, eux qui se sont toujours battus pour la Grande Europe « de l’Atlantique à l’Oural » !

Concernant le vaste monde, une seule raison, (mais de taille), retient toute notre attention concernant notre choix d’un ultime vote en faveur de Jean Marie Le Pen. C’est (presque) un scoop. Les Etats-Unis d’Amérique auraient décidé d’attaquer massivement l’Iran, (de très loin comme d’habitude), le vendredi 6 avril prochain.

En effet, des frappes américaines foudroyantes contre l’Iran seraient programmées pour le 6 avril.
Citant l’agence russe « Novosti », le quotidien koweïtien « Al Seyassah », à l’instar de l’ensemble de la presse arabe, évoque aujourd’hui le plan américain visant à anéantir le programme nucléaire iranien. La préparation de ce plan a atteint le point de non retour le 20 février, après l’échec des négociations entre Téhéran et l’AIEA. Selon des experts russes, les Américains entendent lancer des frappes foudroyantes contre les installations nucléaires iraniennes, à l’exception de la centrale de Bouchahr, proche des pays arabes du Golfe. La vingtaine de cibles aurait déjà été définie et sera frappée par un déluge de feu, le 6 avril prochain, entre 04h00 et 16h00. Les Américains mettront dans la bataille leur arsenal le plus sophistiqué et attaqueront par des missiles de croisières, et par l’aviation...
Selon les Russes, les Iraniens ont déjà préparé leur riposte. Outre des répliques massives de leur DCA, ils chercheront à mener des opérations terroristes contre le sol américain, notamment contre des ponts et des points sensibles…
Par ailleurs, le quotidien publie une photo de jeunes soldates israéliennes, en treillis, qui entraînent des enfants à se servir des masques à gaz, en cas de bombardements balistiques ou chimiques iraniens contre Israël.
(Lire l'article original :
Al Seyassah - Koweït)

A partir de là, tout est possible, y compris un moratoire sur l’organisation de la Présidentielle par Jacques Chirac, (qui connaît fort bien la situation), qui pourrait même profiter de cette mise entres parenthèses de l’élection pour … être candidat après et au nom de la gravité des circonstances ! Tout redevient possible, si les américains plongent ainsi dans leur folie dévastatrice, sans aucune retenue. Par contre, ce qui est certain, c’est que si le processus électoral n’est pas interrompu, alors là, avec ses prises de position contre les guerres pétrolières Etats Uniennes, la présence de Le Pen au second tour redevient crédible, et même l’élimination de Sarkozy dès le premier tour. Même si ce scénario n’est pas le plus probable, il ne faudrait pas gâcher une telle opportunité, si elle se présente. C’est pourquoi il faut, dès à présent, préparer l’esprit de nos compatriotes et tout faire pour convaincre l’ensemble de nos amis, contacts et relations de voter et de faire voter POUR LA DERNIRE FOIS pour Jean Marie Le Pen. Comme nous l’avons déjà dit et comme nous le confirmons de nouveau, nous ne retirons aucune de nos critiques et nous n’avons pas changé le moins du monde, c’est ce dernier qui change pour nous, et il serait totalement stupide de ne pas en tenir compte…

Encore une fois, ne vous laissez pas manipuler. Nous avons questionné, nous avons débattu, nous avons critiqué, l’heure est à présent à la MOBILISATION GENERALE !

D’ailleurs, à des années lumières des appels et des mots d’ordre fades et creux du dernier carré de « Lepénolâtres », nous pouvons et nous devons persuader les hésitants qui sont légions, contrairement aux assertions des éternels patentés. Ils seront évidemment plus sensibles à un appel à voter de façon juste, logique et pragmatique, avec le sens de l’état, une dernière fois pour Jean Marie Le Pen qu’aux incantations folles à considérer le vote en sa faveur comme une obligation messianique à la légende de perfection qu’il s’est auto fabriqué.

La prochaine fois nous étudierions l’impact de la Droite Nationale en milieu hyper urbain…

NOTRE VOTE POUR LE PEN EST UNIQUEMENT UN VOTE DE RAISON !

Tous ensemble, affirmons que nous votons POUR LA DERNIERE FOIS POUR LE PEN !

100% NATIONALISTES ! 100% PATRIOTES ! 100% DES VOTES POUR LE PEN !

LE 22 AVRIL 2007, TOUTES LES VOIX PATRIOTES POUR JEAN MARIE LE PEN !

PAS UNE VOIX POUR LES CANDIDATS DU SYSTEME !

LE SEUL VOTE PATRIOTE C’EST LE VOTE JEAN MARIE LE PEN ! ! !

FAITES PASSER LE MESSAGE PARTOUT ET PAR TOUS LES MOYENS ! ! !

TOUS AVEC JEAN MARIE LE PEN !
(Obligation – Choix – Devoir)

VOTEZ ET FAITES VOTER POUR JEAN MARIE LE PEN PAR TOUS LES MOYENS, Y COMPRIS LEGAUX

LES NATIONALISTES ET PATRIOTES AVEC LE PEN ! ! !

vendredi 16 mars 2007

TOUTES LES VOIX PATRIOTES POUR JEAN MARIE LE PEN … VOTONS TOUS LE PEN POUR LA DERNIERE FOIS !!!


TOUTES LES VOIX PATRIOTES POUR JEAN MARIE LE PEN … VOTONS TOUS LE PEN POUR LA DERNIERE FOIS !!!

Suite à la demande de plusieurs sympathisants, nous publions sous forme de communiqué la réponse à notre ami Jean Paul de Bordeaux. Ceci est fait à titre exceptionnel. Espérons revenir la prochaine fois à des éléments plus sérieux. Certains ont voulu que nous répondions, c’est fait. La prochaine fois, nous analyserons les raisons européennes de la nécessité du vote Le Pen !


POUR INFO LA REPONSE A NOTRE AMI JEAN PAUL DU COLLECTIF PAR RAPPORT A SES INQUIETUDES SUR L’AGITATION DES ETERNELS PERDANTS DESTRUCTEURS !

Jean Paul nous avait écrit ceci : « Bravo! Je ne vous félicite pas! Avez-vous lu ce que disent de vous vos homologues "avec le pen" de venus vos alliés indirects? Ils affirment que vous êtes des "énergumènes pro sionistes, minoritaires, avec peu de soutiens, des terrorisés de la menace islamique" qui se sont rangés malgré eux derrière le pen, du fait qu'il avait bien ses signatures. Autrement dit, avant vous faisiez de la provoc en espérant qu'il ne les ait pas, et maintenant qu'il les a vous vous rangez délibérément derrière lui comme des moutons. Voila ce que vous avez gagné! Ils sont peut être cons, mais vous ne valez guère mieux camarades! Moi c'est clair je vote Villiers sans état d'âme, ne serait-ce que pour donner une leçon à tous ces merdeux de la politique. Ces branches pourris, on en voudra jamais plus. Vous regretterez votre décision »…

NOTRE REPONSE

Jean Paul (et les autres),

Vous nous connaissez Jean Paul, vous savez donc qui nous sommes et ce que nous valons comme ce que nous voulons. Alors, pas de panique. Reprenons une vieille phrase et « gardons le calme des vieilles troupes ».

Alors regardons-y d’un peu plus près.

Qui sont ces gens ? Allez, lâchons-nous pour une fois ! Nous savons que ces gens savent qui nous sommes, nous ne sommes pas dupes ! Ils doivent se souvenir du temps ou nous les faisions courir, et nous devons avouer qu’ils aiment les baskets et qu’ils savent courir assez vite ! Donc, ils savent qu’ils ne peuvent nous provoquer sur la toile impunément et que, tôt ou tard, ils devront courir encore plus vite ! Mais redevenons sérieux quelques minutes…

Qui sont ces gens ? Un pasteur douteux sur lequel nous avons quelques infos, un pseudo sociologue marxiste, un « NR » décati qui s’est toujours trompé sur tout et en toute chose, homonyme du président du MSF (lui quelqu’un de sérieux), ancien parti de JP Stirbois, 2/3 clowns de « gauche nationale » qui n’ont jamais ni imprimé ni collé la moindre affiche, un prête nom pour Timmermans, un boulet de la droite nationale se prenant pour un journaliste et un écrivain (SIC) et une chèvre du Front National qui fera 8% aux législatives 2007 sur Paris 18ème, en homme sandwich du patron du paquebot. Leur incompétence n’est plus à démontrer, tout le monde la connaît. Il n'est que de constater leur forum bidon et vide comme leurs cervelles, avec leurs alliés en peau de fesse et l'absence de toute idée comme de tout commentaire pour s'en convaincre s'il en était besoin... Oui, ils ne représentent qu'eux mêmes et c'est pour cette évidente raison qu'ils ne nous feront pas reculer. Contrairement à leurs assertions, aussi débilisantes que contre productives, nous avançons sereinement, confiants, car nous savons que nous avons raison et que nos idées sont partagées par l'ultra majorité de nos camarades!

Quelle gloire ! Ils apparaissent, car ils ne représentent qu’eux-mêmes et n’engagent personne ! Heureusement pour eux d’ailleurs, et ça ne mange pas de pain ! On n’est pas riche, riche, mais on fait tout comme… Deux articulets médiocres de publiés, le reste étant la reprise d’autres supports ! Ca ne mérite aucune attention. Que cela soit dit et affirmé une fois pour toutes !

Regardez d’ailleurs l’amateurisme de ces gens là. Dans un premier temps, ils nous ont fait une pub du tonnerre, merci à eux, et, dans un deuxième temps, ils révulsent nos sympathisants, qui, choqués de ces propos, risquent de ne pas suivre notre consigne. L’exacte inverse de ce qu’il faut faire en politique, qu’on appelle ça militantisme, agit – prop ou communication. On ne parle jamais d’un adversaire en premier (règle d’or !) et, surtout, quand on doit avancer dans la même direction, on le fait et on ne fait pas de vague. Mais ces gens sont des amateurs depuis toujours et ils le resteront. Ils sont la honte de la droite nationale, mais nous confirmons que, mêmes eux ont leur place chez nous. Nous avons toujours été unionistes et nous le resterons !

Alors quid de ces propos ? On s’en tape, on s’en contrefout, on s’en moque, et on pourrait décliner cela à l’infini.

Jean Paul (et les autres), regardez exactement ce qui se passe. Nous l’avions bien évidemment prévu. Pour les uns, nous sommes devenus des traîtres parce que nous avons changé d’avis, et, pour les autres, nous restons des traîtres pour cause de crimes de lèse majesté contre leur Dieu « Jean Marie » (+ sa fille et les amis de celle-ci). Alors, en ce qui concerne ces derniers, laissons les à leurs crimes de « lèche majestés », ils ne méritent guère mieux ! Les autres, nous leur réaffirmons que nous avons raison, fut-ce malgré eux ou contre eux. Soyons sérieux, les uns comme les autres que nous venons de citer représentent une ultra minorité ! Nous allons recevoir des messages de Villiéristes, comme avant de Lepénistes, nous affirmant que nous sommes dans l’erreur, le tout avec de bonnes raisons, nous le savons. (D’ailleurs nous publions tout le monde, du moment que le respect et la courtoisie sont de mise) Que nos ennemis de l’intérieur ou de l’extérieur, du macrocosme comme du microcosme, disent n’importe quoi, tant pis, tant mieux, nous préférons avoir des ennemis que de ne pas exister … comme eux ! Sans en faire obligatoirement une friandise gourmande, on existe QUE lorsqu’on a des adversaires, c’est une Loi de la vie. Tout choix difficile entraîne des tensions, disons, hum, … démocratiques.

Alors surtout pas de panique ! Ne cédons jamais aux élucubrations des « sionistes » et des « islamistes » et affirmons de concert « AUCUN DE CEUX QUI SE PRESENTENT » ! Nous ne devons jamais nous définir en fonction d’idéologies étrangères à nos valeurs, ce serait nous dévaloriser. Nous devons nous situer à égale distance de tous les immuno-déficients de l’intelligence qui cède à la pensée unique par carence neuronique, tout y croyant faire montre de subtilité ou d’originalité. Laissez tomber les idiots utiles et ces thuriféraires de l’inutile. Leur vacuité finit par les rendre aussi transparents qu’un aquarium. Ne cédons pas non plus à la vanité de ceux qui pensent par procuration. Vous savez bien que nous n’avons pas appelé à voter Le Pen parce qu’il a eu ses parrainages. Tout le monde savait bien qu’il allait les avoir ! La connerie de ces gens ne connaît aucune limite. Comme nous l’avons clairement annoncé, notre choix traînait depuis quelques temps dans nos couloirs, et nous l’avons fait au bon moment. Nous vous précisons simplement, que si la décision fut prise à l’unanimité, c’est parce que, depuis le début, nous l’avions décidé ainsi : Toute décision devait être prise de cette manière. Pourquoi ? Tout simplement parce que, chez nous, chacun est libre de son choix, mais qu’il faut l’expliquer et même l’expliciter, devant tout le monde. Donc, après discussion, on se met tous d’accord sur une seule ligne. En conséquence, pas mal d’initiateurs de cette action n’étaient pas d’accord sur la ligne, mais ils s’y sont rangés par souci de pragmatisme et de logique politique. Nous avons convenu que, de toute façon, Le Pen ne serait jamais au second tour pour toutes les raisons que nous avons évoqué et que nous maintenons, que de Villiers n’y serait pas non plus même s’il fera un moins mauvais score que d’aucun lui prédise, (merci à Marine d’avoir fait passer autant de nos camarades chez Villiers), et que, pour toutes les raisons que nous avons plus que longuement développées, nous devions aider à grossir le score de Le Pen, UN, contre nos ennemis qui restent ceux de la France, DEUX, pour que ce score soit la base du renouveau populaire d’un Mouvement National de nouveau de masse et de débat d’idées ! Vous voyez que cela n’a évidemment rien à voir avec un combat d’arrière garde de ressentiments personnels. Contrairement à d’autres, nous n’en avons jamais été et nous n’en serons jamais ! (même si cela peut bien sur se respecter, nous ne le nions pas)

Ne vous laissez pas détourner par les lâches qui citent Maurras sans l’avoir lu ! Maurras avait parfois tort, et la pire des politiques peut être parfois une saine politique de salut public comme l’ont démontré quantité de grands meneurs patriotes. Ces gens là veulent vous faire avancer à reculons, ce que nous ne voulons pas. Alors ne vous laissez pas détourner de votre mission. Elle est simple dans sa finalité et, c’est dans ce seul cadre là que nous sommes toutes et tous des précurseurs. Notre seul désir est de voir renaître un mouvement national fort autour de nos leaders naturels : Carl Lang (de loin le meilleur), Bruno Gollnisch, Bruno Mégret, Bernard Antony, et tous les autres qui les suivent ou les suivront. Nous n’oublions pas les nouvelles énergies qui émergent et nous les attendons avec joie, pour peu que sous Bonaparte perce Napoléon. Les chiens aboient, la caravane passe…

Quelques pitres, alliés aux destructeurs, ne souhaitent qu’une seule chose, chose que nous savons fort bien : Voir partir Le Pen pour arriver Le Pen ! La Roi est mort, vive la Reine ! Alors ils font tout ce qui est en leur petit pouvoir néfaste pour arriver à leur fin. Le dernier communiqué du clan du paquebot que nous dénonçons insultant une nouvelle fois Mégret et l’Union des Patriotes (vaste blague) en est, encore une fois, une preuve flagrante ! Ils préparent le terrain à un mouvement national formaté à leur ambition dévorante de prébendes diverses et infinies. Ils prennent notre mouvance pour leur corne d’abondance, une vache à lait éternelle ! C’est ce dont ils ont toujours rêvé ! « Tant que ça dure »…

En conclusion (toute provisoire), ces propos doivent glisser sur nous et vous ne devez pas tenir compte de l’opinion des médiocres, des stipendiés du Front « sous marine », de ces étrons « politiques », inexistants qui voudraient mais qui n’en peuvent mais…

VOTEZ ET FAITES VOTER POUR JEAN MARIE LE PEN ! Et expliquez bien que nous le demandons à toutes et tous, POUR LA DERNIERE FOIS, ce geste étant à prendre pour ce qu’il est : Un ultime sacrifice avant la nécessaire refondation de toute la Droite Nationale !

A bon entendeur…


Tous ensemble, affirmons que nous votons POUR LA DERNIERE FOIS POUR LE PEN !

100% NATIONALISTES ! 100% PATRIOTES ! 100% DES VOTES POUR LE PEN !


LE 22 AVRIL 2007, TOUTES LES VOIX PATRIOTES POUR JEAN MARIE LE PEN !


PAS UNE VOIX POUR LES CANDIDATS DU SYSTEME !


LE SEUL VOTE PATRIOTE C’EST LE VOTE JEAN MARIE LE PEN ! ! !


FAITES PASSER LE MESSAGE PARTOUT ET PAR TOUS LES MOYENS ! ! !


TOUS AVEC JEAN MARIE LE PEN !
(Obligation – Choix – Devoir)


VOTEZ ET FAITES VOTER POUR JEAN MARIE LE PEN PAR TOUS LES MOYENS, Y COMPRIS LEGAUX !

LES NATIONALISTES ET PATRIOTES AVEC LE PEN
! ! !

mercredi 14 mars 2007

TOUS AVEC JEAN MARIE LE PEN !



TOUS AVEC JEAN MARIE LE PEN !
(Obligation – Choix – Devoir)


Vous retrouvez notre site quelque peu changé et, peut être pensez-vous que c’est nous qui le sommes. NON, nous ne nous sommes pas transformés en idolâtres et nous ne regrettons évidemment rien de notre action, y compris dans cette phase terminale.

TOUS AVEC JEAN MARIE LE PEN ! TOUS DERRIERE JEAN MARIE LE PEN ! C’est le résultat du vote interne de notre bureau suite à notre réunion parisienne d’hier soir. En fait de vote, après deux heures de discussions, cette décision a été prise à l’unanimité ! Nous le répétons A L’UNANIMITE ! Malgré lui pourrait-on ajouter… En fait, nous savions que nous allions finir par en arriver là depuis une plus d’une semaine et nous espérions au moins un geste positif pour agir. Ca n’a pas été le cas, tant pis tant mieux. Ce manque d’honneur et de droiture, nous le comblons pour « eux » et nous sommes fiers, tous ensembles, d’offrir ce geste symbolique à sens unique ! Nous ne devions publier l’article sur le site que demain soir, mais puisque la décision est prise, autant le faire de suite, ne pas tergiverser et SURTOUT ne rien regretter ! Alea Jacta Est…

Cela faisait déjà quelques temps que l’idée était dans l’air, c’est clair. Pourquoi ? La principale raison, la seule même, c’est une cascade d’évènements, une chaîne de noms enfilés comme des perles diaboliques, dont la pointe terrifiante aura été Jacques Chirac ! Maurice Papon, Raymond Barre, Nicolas Sarkozy, François Bayrou, Jean Pierre Raffarin, Ségolène Royal, Marie Georges Buffet, et tous les autres à commencer par les serviteurs de la presse au garde à vous ! Tout a commencé avec la mort de Maurice Papon. Déjà, les principaux initiateurs de ce collectif s’interrogeaient devant le déchaînement médiatique de haine antinationale déversé à cette occasion. Notre dégoût pour ce système puant et ses séides rééquilibrait forcément notre aversion pour les reniements des autres. L’affaire « Raymond Barre », venant après les scandales Bové, Dieudonné et Soral, (hé oui nous savons défendre nos adversaires contre nos ennemis), a fini de remettre les pendules à l’heure, et le discours de Chirac nous a achevé ! Voir cette armée de super nantis, ces prébendiers, ces puissants arrogants avec leurs pieds d’argile, se comporter es qualités, c'est-à-dire comme les propriétaires exclusifs de tous les rouages de l’état et de l’ensemble des fromages de la République, avait quelque chose d’effarant, d’écoeurant, de repoussant. Les voir vomir sur nos valeurs « entres amis » était d’une telle indécence qu’ils ont fini par nous rappeler qui ils étaient. Que pèse donc nos critiques (pourtant toutes réelles et fondées) face à cette fureur criminelle. Nous avions raison de vouloir commencer par le nettoyage de notre camp, mais « ces gens là » ne méritent rien d’autre que l’Union contre eux ! Si l’autorité légale c’est « eux », alors crions tous à la sédition civique par notre vote du 22 avril !

Comment résister à une telle chaîne nous enchaînant au seul vote possible : Celui pour Jean Marie Le Pen ! Si ces gens là s’étaient tus au moins, nous aurions donné la préférence à notre option première du seul fait de la stratégie suicidaire des contempteurs de notre idéal, mais non, il a fallut qu’ils parlent, encore et toujours, crachant sur la France et vomissant sur nos valeurs. Et si eux ont parlé, d’autres se sont tus : Dupont Aignan et Villiers se sont bien gardés de réagir, apparaissant finalement pour ce qu’ils sont : De biens petits joueurs. On peut, à l’instar de Jacques Bompard, critiquer des paroles malheureuses, mais entre trop en dire et ne rien dire notre choix est définitivement fait ! C’est la grande leçon que nous a légué Jean Pierre Stirbois : Ne jamais ressembler à ses critiques mais ne jamais cédé sur rien, autrement c’est le début de la fin ! Ceux qui se sont tus ont cédé, et si nous nous étions également tus, cela aurait été un crime contre nous-mêmes. Désolé mais nous ne céderons jamais ! Nous sommes volontaires mais pas suicidaires.

Alors, et concernant Jean Marie Le Pen, nous faisons notre ces mots d’un de nos sympathisants de Beauvais qui nous écrivait il y a trois semaines que « lorsqu’on voit qui est contre on ne peut être que pour ». Nous ajoutons, à destination de tous nos amis, que lorsque vous voterez Jean Marie Le Pen, dites-vous bien que vous voterez CONTRE vos ennemis. Peut être certains d’entres vous vont penser que nous avons cédé à la facilité, voire pire que nous étions de mèche avec le paquebot, marchant main dans la main avec ceux que nous dénoncions. Nous pensons tout particulièrement à tous les écoeurés de toutes les scissions et purges depuis 25 ans, à celles et à ceux qui comme Max, Mélanie, JP, Anne Laure, Jean Yves, Stéphanie, Korentin, Claude, Patriote44, Stéphane, Gwenn, Patrick, Ket le belge, les trois Eric, les deux Gilles, Magali, Isabelle, les deux Yves, Pierre, Jeannot et tant d’autres nous ont demandé une seule chose : Tenir bon et ne pas céder à la pression. Ne nous jetez pas la pierre, ne nous condamnez surtout pas à l’avance et donnez vous le temps d’une saine réflexion. Nous ne vous avons pas trahi ! Nous avions bien l’intention d’aller jusqu’au bout et nous avions même commencé à organiser des actions militantes de terrain. Mais là c’est plus fort que nous, plus fort que vous, bien trop fort pour nous tous. Nous n’avons pas changé mais ce sont les évènements qui ont décidé pour nous. Nous savons que vous ne pouvez que partager notre analyse. Nous savons que nous mèneront ce combat ensemble et que nous pouvons compter sur vous. Nous avions tous raison, nous avons raison encore aujourd’hui et demain nous appartient plus que jamais.

Aussi notre réflexion et notre action vont s’articuler autour de trois grands axes.

Premièrement, nous voulons rassembler sur notre position définitive. Nous ne voulons surtout pas que vous vous sentiez trahis. Nous ne changeons pas une seule virgule à nos critiques. Elles sont justes, authentiques et de simple bon sens. Nous n’allons pas citer tout le monde mais nous voulons avant tout nous adresser aux plus réticents d’entres vous. Il faut bien l’avouer, si les militants actuels du FN également membres de notre collectif, si les ex fidèles de Jean Pierre Stirbois et les nationalistes intégraux ou révolutionnaires nous ont suivi sans réticence, nos amis Pieds Noirs, Régionalistes, Catholiques Traditionalistes, les déçus de la scission et les exclus de 2005 ont plus de mal à l’accepter, c’est évident. A vous tous, nous voulons dire que, si nous ne devons rien regretter, (il ne manquerait plus que cela), nous ne devons ni avoir honte ni avoir peur de ce choix qui s’impose à nous. S’abstenir peut être une option noble dans une situation normale. Après tout, quand on n’est pas d’accord et qu’on adhère plus, on se doit de le dire, y compris dans les urnes. Le dossier à charge est lourd, très lourd contre nos ennemis de l’intérieur, mais il ne pèse pas l’équivalent d’une plume en comparaison des ennemis de la France qui, aux abois, sont dorénavant prêts à tout.

S’abstenir aujourd’hui, c’est obligatoirement cautionner le cauchemar haineux de l’Anti-France comme l’enfer de la décadence. Soyons tout à fait francs. Nous pensions évidemment à tout cela depuis le début de notre action. Fidèles à la devise de Rivarol, nous avons alerté de façon salutaire sur l’extrémisme ravageur d’un petit clan de destructeurs, en nous répétant inlassablement. Mais, maintenant, à un peu plus de 5 semaines de l’échéance, c'est-à-dire à l’heure du choix, force est de constater que nous ne pouvons QUE donner pleinement raison à Jean Marie Le Pen, sur le fond plus que sur la forme bien sur : POUR QUI D’AUTRE VOULEZ-VOUS VOTER ? Alors, encore une fois, nous ne renions rien et nous ne sommes pas des obsédés du vote, mais ce vote est devenu, du seul fait des ennemis de la France et de leur jusqu’auboutisme, une arme puissante pour affirmer que NON ils n’ont pas gagné et que OUI ils nous trouveront toujours sur leur chemin ! Le vote Le Pen n’appartient pas à Jean Marie Le Pen. C’est le levier qui doit nous permettre de reprendre le contrôle. Enfin, aux derniers hésitants, nous leur demandons de se poser cette seule question : Pourquoi, dans ce que nous pouvons appeler l’affaire « Papon – Barre – Chirac », Villiers est-il resté totalement muet ? C’était une occasion en or pour lui de montrer et de démontrer qu’il avait réellement rompu avec le système. Etait-ce « rendre les idées patriotiques incomestibles » que de rappeler seulement certaines vérités et ne pas laisser cracher sur la France ? Encore une fois, si « rendre les idées patriotiques comestibles » c’est baisser son pantalon, NON JAMAIS, nous n’en serons jamais !

Deuxièmement, nous pensons au futur et à l’après, plus que jamais. C’est pourquoi nous allons tout faire pour assurer l’avenir de nos idées. Comme nous l’avons toujours affirmé, cela passe par l’Union autour de nos leaders naturels que sont Carl Lang, Bruno Gollnisch, Bruno Mégret et tous ceux qui voudront les suivre. C’est pourquoi nous sommes pour un élargissement total, (un grand écart), de l’Union des Patriotes à terme, et, pourquoi pas, dès les élections législatives de juin prochain ! Contrairement à d’autres, nous n’avons jamais pratiqué l’exclusion au sein de notre famille de pensée. La politique du pire est bien la pire des politiques, c’est pourquoi nous ne sommes pas opposés à la présence de gens comme Marine Le Pen, Alain Soral, Louis Aliot et leurs amis dans le cadre de cette union patriotique. Nous, nous ne méprisons, nous n’écrasons et nous n’ignorons personne, du moment que l’Union se fait sur la base de nos idées et sur des principes immuables, dans le respect de toutes et de tous.

Si une vraie union non feinte n’est pas possible aux législatives autour du FN, nous la souhaitons alors autour du MNR, sans aucune exclusive, encore une fois en allant des patriotes sociaux aux identitaires, sur la base de la défense de notre identité et de nos valeurs. Enfin, fidèles à nos principes de subsidiarité et de hiérarchie pyramidale, si même cette union à minima n’est techniquement pas possible pour les législatives, alors, en dehors d’une cinquantaine de circonscriptions bien précises, il faudra soutenir à 100% les candidats du MNR. Mais avant cela, nous ferons tout pour arriver à une union des patriotes sincère, globale, incluant absolument tout le monde, (TOUT LE MONDE !), c'est-à-dire la trentaine d’organisations appartenants à la grande famille patriote, (FN, MNR, Identitaires, Parti Populiste, RN, RF, PRN, Œuvre Française, Nationalistes Révolutionnaires, Régionalistes, y compris les patriotes libéraux, le Mouvement National Libertaire, le PDL, le MSP, l’ASP, la Gauche Nationale – Front du Travail, Réconciliation et Vérité (Soral), toutes les associations sans exception (à commencer par celles de Bernard Antony, de tous nos amis Pieds Noirs et harkis, de Jean Yves Le Gallou, Alain Dumait, Claude Reichman, Michel Schneider, Emmanuel Ratier, Philippe Randa, Ahmed Moualek, Dieudonné et tous les autres, c’est dire notre volonté d’Union sans faille aucune). Bref, il ne faut plus jamais écarter qui que ce soit et arrêter de pratiquer l’insulte en guise de discours politique. Plus que jamais nous pensons que ce qui nous rapproche est bien plus fort que ce qui nous divise. Alors cette union, nous la désirons plus que tout, de toute notre âme et de tout notre cœur. La folie extrémiste de quelques uns a entraîné notre saine et juste réplique, parfois aussi extrémiste, il faut savoir le reconnaître, mais bel et bien à la hauteur des drames inconséquents qui se sont déroulés depuis 2003 ! Notre seul mot d’ordre aujourd’hui est ! Tout le monde se calme !

Cette Union, il faut la faire ! Coûte que coûte ! Elle doit s’effectuer sur la base de trois critères. Un, elle doit se constituer sur le socle de nos valeurs clés. Celles-ci ne sont pas nombreuses mais ne doivent souffrir aucune discussion : Souveraineté et Indépendance de la France (Inscription de ces principes dans la Constitution) – Défense de notre Identité (La France n’est, peut être, ni une race ni un peuple au sens germain, mais elle est d’essence Européenne et Chrétienne. A nous de ne jamais l’oublier !) – Réforme du Code de la Nationalité (Instauration du Droit du Sang et maintien du principe d’accession à la Nationalité au mérite. Solution mixte et la mieux adaptée au modèle Français) – Défense des valeurs chrétiennes (le décalogue) dans la société, à commencer par la Famille, cellule de base de notre civilisation – Instauration de la Préférence Nationale à tous les échelons – Défense du principe de subsidiarité (à la fois contre le mondialisme et le jacobinisme) sur la base du triptyque « Ville – Région – Nation » (Nous devons défendre et promouvoir les identités régionales. Les régions sont un atout pour le pays. Ils ne sont pas les ennemis de l’état et la Nation ne saurait être l’adversaire de ses propres régions) – Primauté absolu du Politique sur tous les autres lobbys – Défense des libertés individuelles, tant d’action que d’expression. Tout le reste peut se discuter sans problème. Deux, cette Union doit se faire obligatoirement en tenant compte des réalités et des effectifs militants de chacune des composantes, mais également sur des critères de valeur intrinsèque des cadres et techniciens de chaque formation. Il faut aussi montrer une volonté affichée de tous de faire des efforts. Trois, l’union que nous appelons de tous nos vœux doit se faire sur la base des réussites locales et de la notoriété de chaque candidat. En mélangeant ces trois critères et en y mettant de la bonne volonté, il n’y a aucune raison valable de ne pas y arriver.

Troisièmement, fort des deux points précités, nous devons tout faire pour que notre consigne soit suivi par toutes et tous. Nous avons fait un choix et nous voulons nous y tenir. Pas question de lancer cet appel et de ne pas le relayer. C’est pourquoi nous vous demandons non seulement d’aller voter pour Jean Marie Le Pen le 22 avril 2007, mais nous vous demandons de convaincre tous les membres de vos familles y compris les plus lointains, tous vos amis, vos relations, qu’elles soient amicales ou professionnelles, vos contacts et clients éventuels, y compris des personnes que vous ne pouvez joindre que par téléphone. Chacun d’entre nous doit convaincre au minimum 30 électeurs autour de lui, et ces 30 compatriotes doivent à leur tour en faire autant et ainsi de suite. Il nous faut créer la chaîne de solidarité immédiate, celle du cœur mais avant tout celle de la raison. Faites comme nous, nous vous le demandons expressément, dites-vous à propos de ceux qui n’ont pas voulu d’Union que, tous ensemble, nous allons la faire malgré eux voire contre eux et que nous allons donner l’exemple !

Nous allons évidemment mettre ce site entre parenthèses. Nous ne viendrons plus que pour gérer de temps en temps les commentaires et pour assurer le suivi. Nous devons maintenant mener campagne sur le terrain pour glaner la moindre voix, même des plus sceptiques ou des moins enthousiastes. Le seul mot d’ordre doit être le suivant : VOTER LE PEN C’EST VOTER CONTRE NOS ENNEMIS ! Et, devant l’urgence, il n’y a aucune explication à donner, tout juste cet unique argument : VOTONS LE PEN POUR LA DERNIERE FOIS ! OUI, faites passer ce message partout et par tous les moyens, nous allons voter pour Le Pen pour la dernière fois de notre vie ! Nous n’allons pas appeler à voter Le Pen tièdement ou en affirmant à nos interlocuteurs que nous allons le faire à titre individuel, mais nous allons le faire pleinement et sans réserve. Il n’est pas trop tard pour donner un nouvel élan à cette campagne. Et si jamais quelqu’un ose vous dire que vous ne savez plus sur quel pied danser, répondez-lui que nous n’avons jamais eu tort et qu’entre deux maux il vaut encore mieux le coup de pied de l’âne que la décapitation. Le savions-nous avant ? L’ampleur des trahisons et reniements nous a-t-elle aveuglés ? Bien sur que NON ! Nous avons tiré la sonnette d’alarme avec honneur et droiture, mais cette sonnette s’est transformée en corde, corde qui aurait cassé si nous avions poursuivi, et une partie de nous se serait brisée avec cette corde. Nous avons assez demandé à nos interlocuteurs d’ouvrir les yeux pour ne pas les ouvrir nous-mêmes. Nous avons assez demandé aux autres d’avoir une foi agissante pour ne pas exiger cela de nous-mêmes. NON, nous n’avons jamais eu tort, mais il y a des priorités que les ennemis de la France se sont chargés de nous rappeler fort à propos. Nous les avions crus calmés par décadence de leurs propres forces et nous avions même pensé qu’ils se croyaient vainqueurs par défaut, même à bout de souffle, puisqu’on commençait à leur donner raison dans nos cénacles. Mais, comme toujours, c’est à terre que la bête est la plus dangereuse et qu’elle mord le plus. Elle peut même tuer dans un dernier soupir. L’extrémisme de ces gens ne connaît aucune limite. Alors nous devons leur montrer que nous n’en avons aucune nous non plus, y compris dans une sagesse à sens unique.

C’est pourquoi nous le redisons, si on vous pose des questions sur le sens de notre engagement, dites la vérité : Si la campagne avait été « propre », nous aurions été jusqu’au bout de notre logique car nous avons raison. Maintenant, nous avons opté pour une autre logique, à sens unique nous le répétons : TOUTES LES VOIX LE PEN SERONT DES VOIX CONTRE CE SYSTEME CORROMPU SECTAIRE DECADENT ET DICTATORIAL !!!

Si vous pensez que Nicolas Dupont Aignan « présente » bien, parce qu’il est jeune et apprécié des médias, dites vous que voter pour lui c’est conforter tous les puissants, tous les médias, tous les lobbys qui ont insulté la France dans l’affaire Barre.

Si vous pensez que Philippe de Villiers a réellement et sincèrement rompu avec le système en place, dites vous qu’il est resté bien silencieux sur ces sujets durant les deux dernières semaines.

Si vous pensez que Bayrou est LA solution pour éviter Sarkozy ou Royal, alors écoutez attentivement François Bayrou, écoutez le bien et vous comprendrez. Il a poignardé Raymond Barre dans le dos comme les autres. Il ne mérite aucune considération de notre part.

Si vous pensez enfin que seule l’abstention peut donner une bonne leçon à Jean Marie Le Pen pour son comportement, ses purges, sa fille, les amis de celle-ci et ses reniements, et si vous ne voulez plus jamais cautionner Le Pen, dites vous que, tous ensemble, c’est bien la DERNIERE FOIS QUE NOUS ALLONS VOTER POUR JEAN MARIE LE PEN !Et ce n’est pas promis juré, car on ne nous y reprendra plus. La prochaine fois, nous serons prêts à l’avance pour ne pas devoir agir comme nous l’avons fait cette fois là. Nous avions laissé faire, ça ne nous arrivera plus car nous sommes maintenant prévenus et plus forts car unis. C’est donc la dernière fois que nous voterons pour Le Pen !

Ce n’est pas une promesse, c’est une volonté ! Nous pensons à tous nos amis, à tous nos camarades, hommes et femmes du Mouvement National, égarés dans la nature, dispersés dans quantité de formations, perdus au MPF. Nous vous comprenons plus que quiconque. Nous sommes de tout cœur avec vous et nous savons que nous nous retrouverons tôt ou tard. Jacques Bompard, Damien Bariller, Philippe de Beauregard, Gérard Freulet, Jacques Mayadoux, Claude Jaffrès, Marie Christine Bignon, Daniel Simonpieri et les centaines d’autres partis au MPF, nous savons, oui nous savons que nous mènerons bientôt et de nouveau les mêmes combats côte à côte. Nous savons surtout que vous ne pouvez pas resté insensible à notre choix définitif, du fait de notre action passée. Nous savons que vous êtes autant en colère que nous après le tollé suite à l’affaire Raymond Barre. Nous espérons donc en votre sagesse, ne serait-ce que dans le secret de l’isoloir. Plus que jamais nous devons rester en contact, être unis et forts ! Nous nous sommes connus (ou retrouvés) dans ce combat inédit, (une première), et nous allons continuer à mener les mêmes luttes nationales, bien au-delà de nos chapelles respectives.

Après la Présidentielle, tout sera fait pour une Union sincère, loyale, authentique, sur les bases définies ci-dessus. Nous ne changerons jamais d’objectif, jamais ! Et, sans rien renier de ce que nous gardons au fond de nous-mêmes, nous devons tous, nous allons tous voter une dernière fois pour Jean Marie Le Pen !

Pierre Desproges affirmait dans un sketch : « L’enfant croit au Père Noël, l’adulte non, il vote » ! Nous approuvons, mais cette fois-ci, les évènements nous conduisent à partager l’opinion d’Abraham Lincoln (pour une fois) qui indiquait à ses partisans que : « Parfois, un bulletin de vote est plus fort que la balle d’un fusil ». L’image est audacieuse et fallacieuse. Mais, pour le cas de figure actuel, elle est parfaite ! Utilisons cette élection comme une arme contre le système. Nous ne l’abattrons peut être pas, c’est très probable, mais nous aurons au moins mis tout ce beau monde dans l’embarras en donnant un maximum de voix à Le Pen ! Et, s’il n’est pas au second tour, ce n’est pas grave, nous aurons au moins fait notre devoir. Il n’est plus temps d’ergoter, les derniers évènements sont pour nous la seule raison valable. Et surtout, n’allez pas voter et faire voter pour Jean Marie Le Pen comme Strauss Kahn a fait voter Chirac en 2002, (avec une pince à linge), ce serait honteux, car, à travers notre mobilisation, ce n’est plus une question d’homme, mais uniquement de dire NON à tous les serviteurs des lobbys étrangers qui entendent faire leur Loi chez nous. Voter Le Pen quand même et malgré tout, c’est dire NON à la racaille politico médiatique qui nous insulte !

Ce choix s’impose à nous ! Imposons-le à notre tour, puis tournons nous résolument vers l’avenir. Nous avons commencé notre action dans l’honneur, nous la terminons pareillement…

Tous ensemble, affirmons que nous votons POUR LA DERNIERE FOIS POUR LE PEN !

100% NATIONALISTES ! 100% PATRIOTES ! 100% DES VOTES POUR LE PEN !

LE 22 AVRIL 2007, TOUTES LES VOIX PATRIOTES POUR JEAN MARIE LE PEN !

PAS UNE VOIX POUR LES CANDIDATS DU SYSTEME !

LE SEUL VOTE PATRIOTE C’EST LE VOTE JEAN MARIE LE PEN ! ! !

FAITES PASSER LE MESSAGE PARTOUT ET PAR TOUS LES MOYENS ! ! !

TOUS AVEC JEAN MARIE LE PEN !
(Obligation – Choix – Devoir)

VOTEZ ET FAITES VOTER POUR JEAN MARIE LE PEN PAR TOUS LES MOYENS, Y COMPRIS LEGAUX

LES NATIONALISTES ET PATRIOTES AVEC LE PEN ! ! !

QUI SONT LES PATRIOTES ET NATIONALISTES ET QUI SONT LES TRAITRES ? PUISQU’IL FAUT REPONDRE, FAISONS LE ET DEFINITIVEMENT


QUI SONT LES PATRIOTES ET NATIONALISTES ET QUI SONT LES TRAITRES ? PUISQU’IL FAUT REPONDRE, FAISONS LE ET DEFINITIVEMENT
(Petite Chronique de la beauferie ordinaire…)




Nous apprenons à l’instant que nous aurions eu les honneurs de Serge de Beketch. Reprenant les poncifs et les critiques formatées des patentés de la Lepénie, il affirme que nous serions des « sarkozystes » et des lâches (entres autres joyeusetés).

Passons outre la lâcheté, notre « ami » d’origine russe comprendra mieux (et changera obligatoirement d’avis) quand il aura lu notre appel et les noms de tous les signataires (il y a des amis). Nous connaissons tous son tempérament, ses excès qui font que nous l’apprécions, alors nous n’allons pas nous formaliser. Nous aurions pu répondre à ses insultes par d’autres insultes, mais nous ne le faisons qu’avec nos ennemis ! Remarquons tout de même que le fait qu’il perde les pédales, au moment même ou JMLP vient de déposer officiellement ses parrainages, est significatif de la panique qui règne au sein du dernier carré de Lepénistes. Le FN serait-il devenu pour ces gens là un syndicat au service exclusif de la défense de leurs petits intérêts particuliers ?

Nous avons déjà largement répondu à « ces gens là », qui, tous, de bonne foi ou (le plus souvent) à l’esprit malveillant, font semblant de ne pas savoir lire. Il n’y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir ? Si, celui qui voit mais qui est payé pour narrer le contraire de ce qu’il voit. Alors, en guise de réponse définitive, nous allons rappeler certains faits très précis et poser quelques questions à tous ces gens atteints de cécité, qu’elle soit volontaire ou non.

Depuis le début de notre action salvatrice, nous attendons toujours qu’une seule voix s’élève pour nous dire, arguments à l’appui, que nous avons tort sur le fond (la forme c’est autre chose). C’est même tout le contraire et nous gagnons des émules tous les jours ! Aujourd’hui encore, nous attendons qu’on nous prouve que nous avons tort sur nos critiques.

Avant de commencer, précisons tout de même que M De Beketch est particulièrement malhonnête sur notre anonymat, puisqu’il n’a pas montré la même « droiture » entre 1996 et 1998, à propos des Mégrétistes victimes de harcèlement au sein d’un FN ou la crise couvait trois ans durant et ou les « anonymes » pullulaient, certains ne voulant pas tout perdre comme le pauvre Perruga. Il y a chez nous des permanents du FN ou des militants en place pour des élections locales qui hésitaient à tout perdre et on les comprend. La scission de 1998/1999 est encore présente dans toutes les mémoires avec son cortège de victimes et de bouc émissaires. Mais, de Beketch, nous t’attendons au tournant quand tu auras la liste des signataires. Ajoutons pour conclure sur ce chapitre, que Serge de Beketch nous a écrit un email de deux lignes qui affirmait : « Arrêtes Touzé, on t’a reconnu » ! Effectivement, le lascar a du flair !...

M de Beketch affirme que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Pas de reniements, pas de Soraleries, pas de trahisons, rien ! Ah si, bien obligé, il reconnaît que les propos de Roger Holleindre, affirmant sur « Radio Courtoisie » que « les immigrés étant devenus français, il n’était pas question qu’ils partent » ont déclenché un véritable tollé au sein des auditeurs de la station. Mais à part ça tout va bien, et de Beketch en profite pour nous traiter de racistes, comme Le Pen l’a fait avec tous ceux qui ont osé émettre une critique même légère vis-à-vis de lui. Il n’y a pas à dire : Tout va bien !

Alors, commençons par le plus grand, « le meilleur d’entres nous », premier Président du Front National, meilleur journaliste et plus grand pamphlétaire français, François Brigneau, alias Emmanuel Allot, que Serge de Beketch se dit « extrêmement fier de publier », allant jusqu’à le diviniser. N’est-ce pas François Brigneau qui a écrit le livre « Jean Marie m’a tuer ! », livre démontant le système Le Pen, lui-même aux ordres du système ? N’est ce pas lui qui a affirmé ceci sur les rapports tendus entre Le Pen et Mégret en 1998 : « (…) Le dimanche 8 février à 19 heures, Michel Field, le successeur d'Anne Sinclair à TF1, reçoit le président du Front National. Il évoque le rôle de Mégret. Que se passerait-il lors de la succession, s'il prenait trop d'importance ? Des millions de téléspectateurs voient le président se fermer. Son masque se durcit, Son oeil flamboie.- Si tel était le cas un jour, je prendrais les mesures qui s'imposeraient, répond-il d'un ton qui aurait glacé les coeurs les plus intrépides ». Et Brigneau de donner son avis définitif : « Je me sentais sali, atteint, ridiculisé, blessé par l'affligeant spectacle auquel s'abaissait le président. » ? N’est ce pas Brigneau qui a tout fait pour réconcilier les deux clans en 1999, et qui, devant l’intolérance de Le Pen, pris fait et cause pour Mégret tout en gardant son indépendance ? N’est ce pas Brigneau qui a affirmé qu’il ne croyait plus en Le Pen ? Alors, Brigneau, un « Sarkozoïde » ?

Et Jacques Bompard, co fondateur du FN avec Le Pen et quelques autres en 1972, un « Sarkozoïde » aussi ?

Et Marie France Stirbois, expulsée du FN peu de temps avant son décès, une « Sarkozoïde » ?

Et Bernard Antony, votre collègue de radio courtoisie, un « Sarkozoïde » ? (Et arrêtez de dire qu’il appelle à voter Le Pen, c’est faux ! Il a indiqué qu’il voterait « malgré tout » pour Le Pen, mais qu’il n’en voudrait pas à ses amis de faire un autre choix !)

Et Philippe de Beauregard, un « Sarkozoïde » ? Comme Christian Baeckeroot on imagine…

Et Gérard Freulet, Claude Jaffrès, Jacques Mayadoux, Damien Bariller, Marie Christine Bignon, Daniel Simonpiéri, et les centaines de militants qui ont suivi tous ces dirigeants ? Des « Sarkozoïdes » ? Des « stipendiés de l’UMPS » ?

Les Catholiques que Le Pen a trahis, vous les insultez aussi en vous abaissant à défendre une Loi Veil dont tout le monde se rappelle au FN qu’elle était considérée comme une Loi Satanique ! Les catholiques de Tradition, des « Sarkozoïdes » ?

Les anticommunistes, des « Sarkozoïdes » ?

Les Régionalistes, des « Sarkozoïdes » ?

Les Identitaires, des « Sarkozoïdes » ?

Les déçus de l’Union Patriotique, des « Sarkozoïdes » ?

Les Pieds Noirs qui ne veulent pas entendre parler de De gaulle, des « Sarkozoïdes » ?

Et bien sur, tous ceux qui ne sont pas d’accord avec l’immigrationisme des Soral, Marine Le Pen, Martinez et Holleindre, tous des « Sarkozoïdes » racistes à jeter en prison !

Allez, nous sommes gentils et nous vous faisons grâce des milliers d’autres odieux « Sarkozoïdes », partis du FN pour « aller à la gamelle ». Nous vous renvoyons à vos chères études et à la lecture de nos articles et commentaires. Quand on ne peut répondre à des critiques motivées et établies, on invective, c’est si facile. On ne vous en veut même pas, c’est « basiquement humain » et on vous jugera encore moins, ce serait trop simple.

Tout va tellement bien sur la planète FN et les militants y sont si nombreux et si heureux que personne ne nous en voudra de ne pas voter le 22 avril.

Nous vous laissons à votre joie et à votre béatitude…

Quand à Sarkozy, puisqu’il semble occuper vos pensées, cher de Beketch, préparez-vous à en croquer, car, la rumeur (qui n’en est plus une) gonfle et enfle démesurément, y compris dans nos milieux, (via l’excellent site toutsaufsarkozy.com, mais aussi des analystes patriotes sérieux et indépendants) : Le Pen aurait une dernière mission. Installer Sarko à l’Elysée, et, en remerciement, ce dernier ouvrirait toutes grandes les portes du système à un FN dirigé par … Marine Le Pen, que vous défendez mordicus, la préférant à vos anciennes amitiés, devenus « Sarkozoïdes » à vos yeux. Quand vous serez de l’autre côté, vous penserez à nous… oui nous qui ne retirons aucun mérite d’avoir eu raison avant tout le monde. Ce sont les faits qui sont têtus comme dirait le pote de Soral. Perdu dans votre distanciation hautaine, vous êtes bien le seul à ne pas voir les crimes contre nos idées. Oui, nous vous aimons quand même, mais Dieu, quel constat d’échec !

RDV le 20 au matin…

DIRE QUE CE SONT CES TRAITRES QUI OSENT JUGER !!!

PATRIOTES OUVREZ LES YEUX !


PAS UNE SEULE VOIX POUR JEAN MARIE LE PEN LE 22 AVRIL !


S’IL EST AU SECOND TOUR, SA FILLE MARINE (Miss UMP) LUI SUCCEDE AVEC SORAL (son Cocoboy) ET LE MOUVEMENT NATIONAL EST MORT !

RECONSTRUISONS AUTOUR DE CARL LANG, BRUNO GOLLNISCH, BRUNO MEGRET ET LES AUTRES !


NE CAUTIONNONS PAS LES TRAITRES !


ILS ONT TOUT CASSE ! ! !


LISEZ NOUS – AIDEZ NOUS – REPRENEZ NOS ARTICLES – FAITES LES CIRCULER ET FAITES PASSER LE MESSAGE PARTOUT ET PAR TOUS LES MOYENS ! ! !

http://Lesnationalistescontrelepen.blogspot.com

http://Uniondespatriotescontrelepen.blogspot.com