vendredi 30 mars 2007

DERNIERES NOUVELLES : JEAN MARIE LE PEN CREUSE SA TOMBE ELECTORALE … MAIS IL DEMEURE LE MOINS PIRE !







DERNIERES NOUVELLES : JEAN MARIE LE PEN CREUSE SA TOMBE ELECTORALE … MAIS IL DEMEURE LE MOINS PIRE !


Nous vous avions promis de gérer les commentaires et de revenir de temps en temps pour dresser des bilans provisoires comme de vous entretenir de l’actualité. C’est ce que nous faisons.

A toutes celles et ceux qui nous demandent comment se passe la campagne, nous indiquons que ce n’est pas facile du tout. Jean Marie Le Pen, en extrémisant ses positions, en ne revenant pas sur les reniements et en ne répondant pas clairement aux doutes de plus en plus nombreux des militants, ne nous facilite pas la tâche. Aussi, nous allons faire le point de la situation avec vous, sans fard et sans omission.

A tout seigneur tout honneur, commençons par Jean Marie Le Pen.

Maintenir le « vote utile », fut-il ultime, pour l’ex Menhir, est de plus en plus délicat.

Tout a commencé le 20 mars dernier. Sur LCI, Jean Marie Le Pen défonce littéralement l’Union Patriotique en embrayant sur Marine sa fille et le « médiocrissime » Aliot, en tentant d’assassiner en direct Bruno Mégret.
(
http://www.dailymotion.com/GeoTrouveTout2007/video/x1ioyo_lunion-patriotique-est-morte ) Depuis, plus personne ne parle d’Union des Patriotes, dans quelque formation que ce soit. Et Mégret et ses amis se font bien silencieux.

Ensuite, c’est le scandale qui continue avec Le Pen qui se rapproche de Sarkozy, en envoyant Olivier Martinelli déclarer au Figaro qu’il y a bien eu un « changement de cap », et que le départ de Chirac change la donne avec la Droite. En clair, Le Pen pourrait appeler à voter Sarkozy au second tour. Mais, éternel danseur de Tango, JMLP se ravise et déclare l’inverse sur ITélé. Comprenne qui pourra…

Après, c’est la nouvelle « affaire Antony ». Ce dernier indique qu’il ne peut plus soutenir Jean Marie Le Pen, et il décline son changement d’attitude en trois points. D’abord parce que Le Pen l’a fait exclure d’un colloque social, mais surtout parce que Le Pen a trahit sur deux points cruciaux : L’Identité Nationale, en déclarant que « l’Islam en banlieue pouvait être un bon ciment social » (SIC), et l’Euthanasie, ou il est vrai que Le Pen pète les plombs pour de bon en s’interrogeant sur le sujet sur la base de critères économiques. Totalement hallucinant !
(
http://bernard-antony.blogspot.com/search/label/Jean-Marie%20Le%20Pen, lire l’article et les commentaires ; voir la vidéo ou Bernard Antony dénonce la « trahison du Mouvement National par Le Pen » au dîner des 25 ans de Présent, ici : http://www.dailymotion.com/video/x1jmam_ba25032007 ; sur l’identité nationale, lire http://bernard-antony.blogspot.com/search/label/identit%C3%A9%20nationale )

Antony est le symbole du « déclin de l’empire Lepéniste ». Ce n’est pas lui qui est devenu fou et se transforme en girouette, mais c’est Le Pen qui, en jouant la girouette, l’a rendu fou, ce qui est complètement différent. Antony, comme tant d’autres, est pris dans la spirale des folies Lepénistes qui donnent le vertige, la nausée et le déséquilibre des doutes aux plus fidèles.

En clair, Antony, comme nous, comme vous, a toujours espéré en une nouvelle campagne unitaire et salvatrice pour la France. Nous avons tous cru que Jean Marie Le Pen allait se ressaisir. Ce n’est jamais arrivé et cette campagne peut d’ores et déjà être considérée comme la pire qu’ait jamais vécu le Mouvement National. La pire ! A des années lumières de ce que nous étions en droit d’exiger, Le Pen n’a fait que nous enfoncer, finissant par désespérer son propre camp. Antony a été acclamé lors du dîner des 25 ans de Présent, et ça n’alerte même pas Jean Marie Le Pen, ce dernier pensant que son score ramènera les plus hésitants et les plus sceptiques à la raison, alors que nous nous sommes toujours battus pour des idées, comme il nous invitait à le faire par le passé, cette stratégie l’ayant conduit au second tour. Jupiter rend fou ceux qu’il veut perdre, mais Jean Marie Le Pen n’a plus rien à perdre puisque son dernier combat il le mène non pas pour son pays mais pour sa fille Marine et les seuls amis de cette dernière.

A cela s’ajoute d’autres scandales (décidément), comme la énième déclaration de guerre du FN aux nationalistes régionalistes traînés dans la boue par Aliot (
http://www.alsacedabord.org/article.php3?id_article=639 ), ainsi que le rappel de certains propos douloureux par d’anciens militants du Front National (http://www.dailymotion.com/video/x1jvr6_politicien-cherche-nouveaux-electeu )

Le Pen et ses nouveaux amis, comme par hasard autant "islamistes" que "sionistes" ou sectateurs comiques de folies "nationales bolcheviques", (comme si pour ces très curieux "amis" de Le Pen le France n’avait plus rien à dire), poussent le bouchon tellement loin qu’ils insultent nos alliés régionalistes et/ou Identitaires en les confondant misérablement (par le mensonge et la diffamation) avec les tenants de l’Europe Fédérale. C’est vraiment marquer contre son propre camp et obérer l’avenir en créant des haines autant inutiles que malheureusement justifiées.

De plus, enfonçant encore et toujours plus le clou, comme pour indiquer qu’il se moque éperdument de ses fidèles, Jean Marie Le Pen vient de décider, contrairement à ce que demandaient Gollnisch et Martinez, que seuls lui, sa fille et Louis Aliot, occuperaient les médias, à partir de demain et jusqu’au 22 avril. DESESPERANT ET MISERABLE !

Tout cela est pathétique, mais doit-on pour autant suivre Antony et changer de nouveau de cap. Cela ne nous dérangerait pas plus que cela car nous n’en avons rien à faire du qu’en dira t-on ! Antony a bien changé 6 fois d’avis en moins de deux ans, et il l’a fait sur la base d’idées et non d’ambitions inavouables. Donc, OUI, nous aurions pu changer d’avis, comme lui, mais nous ne le ferons pas. Pourquoi ?

Parce que l’abstention n’ayant pas reçu d’écho dans nos rangs, cela nous aurait conduits à l’appel en faveur de Philippe de Villiers. Or, si ce dernier avait réellement rompu avec le système, il l’indiquerait de la plus éclatante des manières : En dénonçant les trahisons de Le Pen, ses reniements, et en appelant à lui toute la Droite Nationale ! Au lieu de cela, il fait des arabesques pseudo intellectuelles qui rendent ridicules et inopérants ses appels. Quand il parle de Le Pen comme « le candidat des Mollahs », qui va le croire, quand il dérape sur l’Iran, qui va le suivre, quand il parle de « droite de gouvernement », qui croit-il tromper ? Si Villiers avait dénoncé la stratégie de Le Pen, arguments à l’appui, en affirmant qu’il se voulait notre champion, alors nous aurions au moins été attentifs, ne serait-ce qu’en raison des folies criminelles de l’ex Menhir, mais NON Villiers ne fait que singer Le Pen dans ce qu’il a de plus basique et en moins bien. Il sera donc « Mégrétisé » et en paiera le prix. Le Pen parce qu’il a dérapé, et Villiers parce qu’il n’a pas bougé, les deux veulent nos voix mais pas nous ! Ils resteront comme les deux déceptions de la campagne, mais le passé nous indique quand même de voter Le Pen une toute dernière fois !

Ceci étant dit, nous n’en voudrons pas aux camarades ayant fait un autre choix !

En effet, le plus urgent, le plus important, ce qui va le plus compter en 2007, c’est l’indispensable refondation de toute la Droite Nationale, dans l’Union la plus large. Nous avons déjà affirmé nos positions sans avoir à revenir dessus, mais la nouveauté, c’est que si les choses se passent mal ou dérapent, nous sommes décidés à aider à l’émergence d’un nouveau Mouvement, comme certains nous l’ont suggéré ici même.

Pour mémoire et en résumé, voici les options que nous défendons.

- Union de tous la plus large, sans AUCUNE exclusive, autour du FN, aux législatives.

- Si cela s’avère impossible à cause du MPF, faire cette Union autour du FN, sans le MPF.

- Si cela est impossible du fait du FN, faire cette Union autour du MNR et sans le FN.

- Si même cela est impossible, voter et faire voter pour les candidats les plus patriotes, quelles que soient leurs étiquettes (Nationalistes Indépendants, Régionalistes, Identitaires, FN, MPF, MNR, autre).

Après les législatives et dans la perspective du Congrès du Front National devant avoir lieu durant l’automne de cette année. (Nous ne croyons pas une seule seconde à une dernière candidature de Jean Marie Le Pen à la Présidence du FN)

- Promouvoir par tous les moyens une synthèse autour de Carl Lang, seule façon d’unifier toutes les tendances et chapelles. C’est la toute dernière chance de Carl Lang et il a tout intérêt à ne pas décevoir.

- Si cela est impossible, tout faire pour que ce soit au moins Bruno Gollnisch qui prenne la tête du Front National. L’Union sera moins facile, pour cause de réticences, et des « radicaux », et des non catholiques, et du clan autour de Marine Le Pen, pour une fois tous d’accord pour ne pas être d’accord, mais cette solution aurait le mérite de ne pas faire voler le mouvement national en éclat. L’objectif est de faire revenir au bercail, et le MNR, et les militants dans la nature, et les égarés au MPF !

- Si cela est impossible, et/ou si c’est Marine Le Pen qui succède à son père, (ce que nous ne croyons pas une seule seconde, mais JMLP peut encore nous étonner par sa folie), alors il faudra se résigner à rallier le MNR, sur des bases à la fois nouvelles et novatrices.

- Enfin, si Mégret veut faire du Le Pen, comme entre 1998/2000, alors il faudra bien se résoudre à créer une nouvelle formation patriote et nationaliste autour de nouveaux leaders. En effet, à moins d’un improbable miracle, nous ne croyons pas en un aggiornamento du MPF dans notre direction, pour quantité de raisons liées à la personnalité de Villiers, à son passé et à ses ambitions.

Ceci étant dit et bien dit, nous vous engageons à prendre contact avec nous dans ces perspectives. Plus nous serons nombreux, plus nous pourrons peser. L’avenir est à l’Union, que ce soit dans une Droite Nationale singulière et multiple, ou dans une Droite Nationale plurielle et unitaire. Nous prônons la collégialité, et si elle n’est pas possible, nous entendrons promouvoir l’entente confédérale sur la base de nos idées force.

Alors, que vous entendiez voter Villiers avec vos raisons, que vous comptiez vous abstenir pour donner une claque aux reniements du FN, ou que vous nous suiviez dans notre consigne d’un ultime vote « Le Pen », suivez-nous dans notre volonté d’unir afin de mieux préparer les combats de demain.

Après avoir lancé notre appel, nous avons fait notre devoir, et nous n’en voulons aucunement à ceux de nos amis pour qui le fait de voter le Pen est devenu impossible. Nous n’allons pas plus mener de grande campagne sur le terrain, car, pour ce faire, il aurait fallut que le FN donne des gages de bonne volonté, ce qu’il n’a jamais fait, reconnaissons-le en toute objectivité. Nous allons donc consacrer toute notre énergie à réaliser l’Union de toute la Droite Nationale !

Pour Le Pen, le plus important est qu’il ne fasse pas un score trop bas. Le reste, c’est évidemment foutu ! Il ne sera pas au second tour et ceux qui le voient Président sont de doux rêveurs ou des enfants croyants encore à papa noël. Sans militants nombreux, sans cadres, sans même personne pour surveiller le vote, comment pourrait-il faire d’ailleurs ? Il ne le sait que trop ! Alors quid ? Il part avec un socle incompressible de 14%, socle lié seulement au passé et à son image subliminal. S’il fait une bonne campagne finale, il peut espérer au maximum 17% et nous ferons tout pour qu’il arrive à 19, (ce qui relèverait du petit miracle), mais il ne peut pas espérer plus. Et même si des circonstances exceptionnelles le mettaient au second tour, ce que nous ne croyons pas du tout, il serait une nouvelle fois balayé, avant tout par les carences militantes du FN que Le Pen a lui-même voulu et organisé, en ne souhaitant pas posséder de mouvement populaire de masse et en rejetant aussi bien le débat d’idées que l’enracinement local de ses cadres. Aussi, cette élection n’est pas le plus important pour nous, loin de là.

Nous nous contentons d’affirmer que, si Le Pen va trop loin, (ce qui relève du possible), comme, par exemple de ne pas signer la charte sur l’Islam en France que Bernard Antony et ses amis vont lui soumettre mardi prochain après leur colloque, (
http://bernard-antony.blogspot.com/2007/03/rendez-vous-le-31-mars.html ), malgré tous nos efforts, personne ne pourra empêcher les nationalistes et patriotes de se détourner définitivement de la personne de Le Pen. Les évènements de la Gare du Nord à Paris ont démontré une chose terrible et terrifiante : Les Français qui ne sont pas français que de papier se placent à égale distance des émeutiers de plus en plus barbares se comportant en territoire conquis et d’une Police en laquelle ils n’ont plus aucune confiance. En se rangeant derrière la position d’un Sarkozy ou d’un Villiers, Le Pen ne remplit plus son rôle de réceptacle des mécontentements populaires et le peuple se sent désespérément seul.

Le Pen a raté, gâché le grand rendez-vous historique que devait être la Présidentielle. Nous rejoignons tout à fait Bruno Gollnisch quand ce dernier affirme que Le Pen aurait du se taire, continuer sur sa lancée et engranger. Aujourd’hui, les problèmes de la France sont mis entres parenthèses dans une campagne médiocre à tous les niveaux. N’en doutons pas, ils resurgiront demain de façon dramatique, et notre devoir sera de répondre présent, par delà tous les clivages bidons !

C’est l’avenir de la France qui compte, et à travers lui, l’avenir de notre idéal ! A celles et ceux qui désespèrent, nous affirmons que notre sort, le sort de la France ne s’est jamais joué dans une élection, fut-elle Présidentielle, aussi ressaisissez-vous au plus vite !

Nous comptons sur vous. Prenez contact avec nous ! A bientôt, merci.

Nous continuons à publier vos commentaires, tous intéressants à plus d’un titre, et nous attendons vos propositions pour la sauvegarde du Mouvement National. Nous sommes ouverts à toute suggestion.

LE COLLECTIF

PS : Comme vous avez pu le constater, certains ont cru bon de nous stigmatiser comme étant les représentants d’une extrême droite rance et radicale. Nous les remercions, parce que les sceptiques ont pu venir nous visiter et se rendre compte par eux-mêmes de la réalité des choses. Le débat d’idées est trop important pour nous pour que nous nous enfermions dans une quelconque tour d’ivoire, aussi belle soit –elle. Tout sectarisme mène au vide, à la désunion et à l’échec. Nous n’en serons jamais ! En dehors des « fondamentaux » que défendent aussi bien Bernard Antony, (en dehors du FN), que Carl lang, (à l’intérieur du FN), nous sommes ouverts à tout ! Cette petite mise au point, notamment par rapport à la manipulation grossière et ordurière du « choc du mois », pseudopode organique du Paquebot, qui, en 13 ans, est passé de l’originalité à la vulgarité. A ce rythme là, ils ne passeront pas 2007. Nous n’en mourrons pas ! Nous continueront à lui préférer, bon gré mal gré, Rivarol (notamment, nous ne pouvons pas les citer tous), dont nous oublieront les errements tactiques passagers. Nous lui (leur) devons bien ça, eu égard au courage de ses (leurs) rédacteurs…



EN AVANT POUR L'UNION DE TOUS AUX LEGISLATIVES !


IMPOSONS LE RENOUVEAU !


VOTEZ LE PEN MAIS RESTEZ TRES VIGILANTS !


L'AVENIR C'EST LE MOUVEMENT NATIONAL DANS L'UNION !

29 commentaires:

mélanie a dit…

Bienvenue sur terre !

Rassurez vous on n'en devient que plus déterminé et surtout beaucoup plus lucide.
(Il) nous a rendu un service involontaire, il sera maintenant beaucoup plus difficile de nous raconter des carambistouilles.
Ce n'est pas négligeable vu le travail qui nous attend !

Robert a dit…

Ben on l’aura attendu votre article. Ceci dit, vous n’avez sûrement pas que ça à faire. C’est excellent comme d’habitude. Tellement vrai et tellement triste pour notre cause. Mais pourquoi ne parlez vous pas, (du moins pas assez à mon goût), de la trahison de Le Pen vis-à-vis des Pieds Noirs. Certes, il vient de changer de cap au cours de la réunion de Nîmes avec nos amis de l’USDIFRA, mais comment oublier ses sempiternelles références à de Gaulle, l’assassin de nos vies, de nos racines, de notre honneur et de notre mémoire.
Quel Le Pen croire ? Celui de Valmy ou celui de Nîmes ? Finalement, Le Pen est devenu comme les politicards qu’il dénonce depuis des lustres. Il affirme un jour une vérité qu’il contredit le lendemain. Je voterai pour lui par défaut, mais comment lui faire confiance. Je vais vous dire ce que je pense : Je m’inquiète pour l’avenir, mais je ne crois à aucun des noms que vous avancez. Je crois en une forte personnalité et je ne fais guère confiance comme vous à la collégialité. Je peux me tromper, mais je vois bien quelqu’un de totalement nouveau, un meneur qui ne serait pas atteint du syndrome de la reconnaissance par le système, en clair de cordonnite aiguë !

Anonyme a dit…

bon comme d'habitude je suis globalement d'accord avec vous et comme je voterai pour le moins mauvais des candidats,à ce petit jeu JMLP gagne haut la main!
je suis aussi agaçé de certaines prises de position de l'entourage de Le Pen que de certaines réactions démesurées de ses "opposants" plus ou moins déclaré.
A quoi servent les réactions de Spieler et d'Antony? je pense que ces 2 leaders utilisent des déclarations intempestives du FN pour reserrer les rangs à l'intérieur de leur propre mouvement et ce sous les coups de boutoir d'anciens FN .
N'oublions jamais que De Villiers joue un trouble jeu car pendant qu'il affiche une hostilité ouverte à l'encontre de Sarko,il demande à ses troupes de trouver une petite place dans des listes UMP pour des prochaines municipales.
Attention au plus le temps passe,au plus les animosités entre FN et anciens du FN vont être longues à disparaitre et je suis très pessimiste sur le retour au bercail de ceux qui sont partis au MPF et où leur principale préoccupation est de casser du FN (les collages d'affiches n'en sont qu'une infine illustration).
Ne perdez jamais de vue que la "marque" FN est indispensable pour la survie de tout mouvement unitaire car 90% de l'electorat du FN se contrefout de nos cuisines internes et de nos petites divisions;les scores du MNR et du MPF sont là pour le démontrer.
Enfin à ceux qui sont enclin à voter pour le vicomte,réflechissez y à 2 fois car au plus son score sera faible, au plus il sera facile de refaire l'union!

Jean Paul a dit…

Bonjour,
Si rien ne se passe d’ici à décembre, comptez-vous réellement vous transformer en mouvement politique ? Merci.
Personnellement, je voterai Le Pen à la présidentielle, et MNR aux législatives. La suite dépendra de ce que fera le FN à son congrès, comme vous l’avez très bien expliqué. Je parle autour de moi d’une union patriotique aux législatives, et certains y croient encore. On verra bien.

Maguelone a dit…

Merci pour cet article.
Juste un ou deux détails :

1°) voici le lien qui vous permettra de constater que d'autre ténors autres que JMLP, Marine ou L Aliot interviendront dans les medias ces prochains jours (http://www.frontnational.com/agenda_medias.php)

2°) comment choisirez-vous le candidat aux legislatives le plus nationaliste. Par exemple entre un FN que vous ne connaissez pas et un MPF connu ? Comment vous asssurerez-vous de faire le bon choix ?

Anonyme a dit…

Je viens de vous lire et je constate que vous parlez du « choc du mois » sans faire allusion aux propos ignobles et orduriers de jean marie lepen sur « l’extrême droite », « camp » ou lepen avait d’ailleurs « interné » intellectuellement Mégret et ses adjoints en 1999. Je rappelle ces propos de Le pen : « J’ai traîné cette extrême droite comme un véritable boulet. Moi, je préparais l’avenir. Eux, ils étaient là pour tenter de justifier leur passé, imaginant sans doute que s’ils parvenaient à réhabiliter leurs erreurs de jeunesse, la droite nationale, de facto, se retrouverait aux portes du pouvoir. Un raisonnement parfaitement idiot.
Les “boulets” se reconnaîtront. Il s’agit de l’Oeuvre Française de Pierre Sidos, des Identitaires de Fabrice Robert, du Parti national radical (PNR) d’André Bauer et autres « pygmées » de la Droite Nationale pour reprendre une terminologie lepéniste…
Je vous remémore également les propos de l’insolent, blog de M Malliarakis, passé du nationalisme à l’Ultra Libéralisme via Alain Madelin, (entres anciens on se soutient), et qui avait déclaré à l’époque des propos sordides de Le Pen ceci : « On ne peut plus parler aujourd’hui d’immigration tel que nous pouvions le faire dans les années quatre-vingt. Désormais, c’est en termes d’assimilation de ces populations qu’il faut raisonner, tout en fermant les frontières aux échelons français et européens. Mais, quoi que fassent Jean-Marie Le Pen et sa fille, il y aura toujours des grincheux pour considérer ces nécessaires remises en question comme autant de trahisons ». Passons sur l’absurdité de ces propos délirants quand on sait exactement ce que veulent nos ennemis, ennemis qui nous feront face demain de façon violente, mais là ou ces gens là passent les bornes, c’est quand on accuse ceux de ne pas être d’accord d’être de dangereux « fascistes ». Ce sont les mêmes armes que les médias ont utilisé (et utilisent encore) contre Le Pen, alors c’est non seulement un mensonge absurde, mais tout bonnement une saloperie sans nom et sans borne ! Ceux qui utilisent ces méthodes sont des voyous et des salauds !
C’est trop facile de demander les voix de gens sur qui on crache ! Je m’abstiendrai donc volontairement et je voterai en fonction du candidat aux législatives. Un conseil aux plus jeunes : Ne devenez pas les esclaves du culte de la personnalité comme nous avons pu l’être nous, et défendez vos idées en écoutant aussi bien votre raison que votre cœur, autant votre cervelle que votre instinct. Bonne continuation.

Anne Marie a dit…

Et la Gare du Nord ?.... Réaction très modérée de JMLP, dixit France info à l’instant. Le Pen a qualifié « d’incidents (comme le 11 septembre, la gravité en sus ?) relativement (SIC) graves » les émeutes, violences, incendies, vols et agressions commises par 300 individus en bandes ethniques entre 13h00 et 02h00 ! Je ne sais plus quoi penser de cette élection pourrie !
De plus, d'après France Info, il proposerait la gratuité des transports en communs pour tout le monde. Qui payera ? Et pourquoi pas le port du voile obligatoire dans le métro pour calmer l'excès de testostérone des banlieusards en attente de cohésion sociale islamique? On passe insensiblement du "populisme" au socialisme.

Collectif "Sauvons nos idées" a dit…

Nous vous remercions de tous ces commentaires en si peu de temps. Décidément nous vous manquions.

Plaisanteries mises à part, nous apprécions que, malgré les tristes informations de ces derniers jours, vous continuez majoritairement à soutenir notre consigne. Comme vous pouvez le constater, nous ne cédons sur rien et nous ne vous avons pas trahi.

Pour les élections législatives, nous tiendrons compte du passé de chaque candidat comme nous l’avons déjà dit. Ce n’est pas tant une question de notoriété que de fidélité à notre idéal.
Pour les nouveaux, quel que soit leur camp, nous ne pouvons rien pour eux s’ils sont opposés à quelqu’un de confiance évidemment.

Au sujet de la « marque FN », nous avons de sérieux doutes, car, (et nous l’avons déjà analysé ici), si le peuple suivait « Le Pen » (et donc le « Front National ») relativement fidèlement, la suite n’est pas garantie du tout ! En Italie, ou la marque « MSI », de même que la flamme (qu’a repris le FN d’ailleurs), étaient de véritables institutions, on a vu la suite, avec l’apparition de trois mouvements ayant considérablement réduit l’influence du « MSI – Alleanza Nazionale », (Ligue du Nord, MSI Flamme Tricolore et Alternative Sociale), à tel point que Fini a considéré qu’il valait mieux que son mouvement change carrément de nom !
Nous pensons que les Français ont un vieux fond monarchiste, comme une tendance naturelle au conservatisme, mais que ça ne vaut que dans le respect des « fondamentaux », respect qui, lui aussi, n’est garantie en aucune manière. C’est pourquoi nous prônons une Union des Patriotes la plus large possible autour du FN dès les législatives, car, dans le cas contraire, le Mouvement National peut y perdre son unité potentielle existante. Ce serait dommageable par rapport aux combats difficiles qui nous attendent.

Nous sommes d’accord avec un commentaire qui affirme que plus le temps passe plus l’unité sera compromise, à commencer par l’indispensable retour au « bercail refondé » de nos amis au MPF, au MNR, dans d’autres formations, dans le mirage de l’indépendance ou, plus grave, dans la nature en déshérence.

Si le FN n’accepte pas une Union Patriotique très large que nous jugeons indispensable, il faudra en tirer toutes les conséquences. Encore une fois nous tirons la sonnette d’alarme avant qu’il ne soit trop tard. Merci à toutes et à tous.

Sur la gare du nord, attendons, car Le Pen est coutumier des déclarations à géométrie variable. Ceci dit, il est vrai qu’il a décidé mordicus de poursuivre sa stratégie. Nous en verrons les résultats le 22 avril.

Pour Robert Spieler, nous sommes d’accord avec ce qui a été dit ici, même si il serait depuis longtemps dans l’union des patriotes, si Le Pen avait fait ne serait-ce qu’un geste. De plus, Aliot est revenu sur ses propos infamant, passant de l’amalgame entre régionalistes français et communautés (« Musulmans – Juifs », notamment), à une approche moins pitoyable du sujet (« Musulmans et Juifs par le sang versé », ce qui n’est pas du tout la même chose). Il a en plus bien fait la distinction entre les régionalistes identitaires et nationalistes, et les régionalistes fédéralistes de gauche. Il est donc revenu à la raison (dont acte), même s’il l’a fait comme M Jourdain faisait de la prose, ce qu’on peut déplorer, car dans une famille (si on en est membre) on doit tout se dire.

Pour Bernard Antony, c’est autre chose. A l’inverse de Spieler, nous pensons que c’est à cause de « ses troupes », pour moitié au moins restées fidèles au vote Le Pen, qu’il n’a pas franchi le Rubicon. Sur le plan doctrinal, personne ne peut sérieusement donner tort à Antony, au risque de passer pour un dérangé du ciboulot.

Attendons demain la conférence de presse du MNR, demain toujours, le colloque sur l’Islam d’Antony et ses amis, et, dans le courant de la semaine prochaine, les réponses du FN à Mégret comme à Antony. Nous en serons alors un peu plus.

Encore merci.

Anonyme a dit…

Personne ne dit vraiment la vérité.
Je m'explique: Le fameux "colloque sociale" dont Bernard Antony affirme avoir été exclu sur demande de Le Pen, c'est le colloque social de Carl Lang, vice président du FN en charge du CAP des affaires sociales et européennes au FN dans le cadre de la présidentielle. Carl Lang organise son colloque demain, et il avait convié Antony en tant qu'ami (et toujours sensé être membre de l'union patriotique jusqu'à preuve du contraire).

Le Pen a exigé de Lang qu'il désinvite Antony immédiatement et il s'est exécuté. Ceci explique pourquoi Antony organise son colloque sur l'Islam demain, pour répondre à Le Pen et surtout le faire revenir à la raison.

M Antony est bien gentil de ne pas l'avoir dit clairement en voulant protéger Carl Lang. Carl Lang est bien gentil aussi d'avoir cédé une nouvelle fois. Et M Le Pen marque encore un but contre son camp.

Mais ou diable va t-il?

Je voterai néanmoins pour lui, avant tout par fidélité à mes idées et non pour l'homme, mais vous avez raison d'écrire que cette campagne est nulle!

J'espère que M Antony aura plus de monde demain que Le Pen. Et on verra si ce dernier revient à plus de sens des responsabilités.

Anonyme a dit…

Je ne voterai pas le 22 avril au train où vont les choses !

100% d'accord avec votre synthèse. Il faut reconstruire le mouvement national.

Néanmoins, si le retour au bercail des amis passés au MPF est plausible (surtout quand ils s'apercevront que Villiers est une impasse électorale tant par le médiocre score qu'il va obtenir que par l'appel qu'il va lancer en faveur du système le soir du premier tour), je n'en dirais pas autant du MNR qui, comme vous l'avez rappelé, est un parti structuré, solide et ayant conservé ses cadres en majorité, et qui, par conséquent, ne peut accepter de se fondre dans le FN. Il faudrait une sorte d'entente qui existait avant 2002 entre le RPR et l'UDF par exemple.

ET LE FN ? Le ticket gagnant est assurément Carl Lang ! c'est juste ! Mais aura-t-il la volonté de frontaliser Marine & Co ? Le Pen veut mettre sa fille à la tête du parti, je crois qu'il n'y a rien à faire ! Quelle triste fin pour LE PEN de terminer sa carrière politique de façon aussi mesquine...

Alors ?...

Pour les législatives, un accord avec le FN est impropable, il n'y a plus qu'à savoir si Mégret entend incarner cette union des nationaux en devenant le coordinateur du mouvement national. Après, Lang, Gollnisch, Antony, Bompard et les autres pourront refonder avec lui un nouveau mouvement. Que pourra le clan mariniste sans cadres, sans militants ?

Il y a urgence, les Français veulent s'en sortir, après il n'y aura plus de France, c'est en 2007-2008 ou jamais qu'il faut repartir et gagner !

PS : beaucoup de nationaux pensent comme vous, et beaucouo n'apprécie pas Marine ! continuez votre mission pour réussir la "réconciliation nationale" !

Dupont,Dupond a dit…

Vous parlez tous de nos ennemis mais Le Pen vous le classez ou
exactement ? C'est quoi pour vous un ennemi ? Si j'en crois le Larousse l' ennemi est celui ou celle qui veut du mal à quelqu'un, cherche à lui nuire, ce qui est nuisible, opposé, contraire.
En quoi aujourd'hui Le Pen n'est pas un ennemi.
Ami, toujours pour Larousse désigne celui qui ne cherche pas à nuire, qui vous veut du bien. Je ne vais pas chercher plus loin. Alors est-ce par sentimentalité, par sensiblerie à l'égard de vous même que vous en faites toujours un ami ?
Le dictionnaire serait il faux ?
J'aime avant tout la liberté et comme le dit Jean Gilles Malliarakis c'est en toute liberté que je vous dis que tant les uns et les autres vous voudrez voir dans un chat autre chose qu'un chat vous n'avancerez guère !
et vous ne ferez avancer personne de votre entourage, les inconditionnels sauront deviner le petit reste de lepénie chez vous et ils auront vite fait de vous faire taire même si vos arguments sont plus que valable.
Il n'a pas fini d'en sortir de son chapeau des "vacheries" à votre encontre. Il est tout autant votre ennemi que PDV ou Sarkosy. Sauf que leur "vacheries" à eux ne vous enfonçent pas autant et vous font certainement moins mal .

Sophie a dit…

Moi je suis tout à fait d'accord avec le dernier anonyme.

Je pense que l'avenir du Mouvement National passera pas une alliance entre le FN et le MNR. Peu importe la mankère d'ailleurs, que ce soit entres les deux mouvements dès les législatives, que ce soit après le congrès du front, que ce soit entres les forces vives patriotes des deux formations, ou plus vraisemblablement entre messieurs Lang et Mégret.

Je pense que le MNR est "intellectuellement" plus viable que le FN d'aujourd'hui, et ses cadres sont de qualité. Si le MNR était rallié par Lang, Gollnisch et tous leurs amis, je ne donne pas cher de la peau du FN. Ici, un commentaire affirmait que l'électorat suivait la "marque FN", mais la marque c'est JMLP, pour qui je vais encore voter. Il est certain que si c'est sa fille, au secours, je ne voterai plus jamais FN. Ca, c'est sur!

J'attends avec impatience les commentaires sur la conférence de presse de Btuno Mégret de demain au sujet des législatives. A mon sens il doit proposer une alliance très large dès les législatives pour créer une dynamique "d'union des patriotes" enfin sincère, et si le FN refuse, ce sera alors le devoir et l'honneur du MNR que de la proposer à toutes les formations et personnalités nationalistes et patriotes hors FN.

Le MNR doit enfoncer le clou maintenant ou jamais.

Je suis bien certaine que Carl Lang est pour l'Union, de même que Gollnisch, Martinez et d'autres, mais jusqu'au prochain congrès, ce sont les Le Pen qui vont décider.

Anonyme a dit…

Je ne comprend pas comment vous pouvez avoir du mal à convaincre des gens qui ont déjà voté pour lui. je vous felicite neanmoins pour votre determination. il est possible que le pen ait très mal exploité le mouvement national ces dernieres années, mais de là à dire qu'il trahis les idéaux.
c'est agaçant de s'acharner sur le fait qu'il ait adouci son discours sur l'islam. ça me fait penser aux journalistes à l'affut du moindre derapage. de plus quand on lit son programme on voit qu'il precise qu'il compte rechercher et fermer toutes les mosquées pronant le terrorisme et l'islamisme. il est radicalement contre la construction des mosquées cathedrales, ainsi que le financement des constructions d'edifices religieux par l'etat. un responsable FN à La Rochelle très recemment a fait tout ce qui etait en son pouvoir pour stopper un projet de financement d'une mosquée. le but c'est de faire triompher les idées de base au niveau national, ce que vous preparez actuellement d'ailleurs.
Alors en effet oublions les querelles le temps de l'election presidentielle. Continuez de faire en sorte que son score soit le moins bas possible pour bien montrer au monde que l'esprit national n'a pas disparu en france.
ps: vous etes tout de meme assez pessimistes vis à vis des elections. le contexte n'a jamais été autant favorable aux idées du front national, alors preparons l'esprit des hesitants à choisir le pen si les evenements continuent de tourner en sa faveur.
sur ce, à bientot.

Marianne a dit…

Je ne pense pas que le problème soit dans le détail des actions, mais dans l’esprit du combat et dans le respect des « fondamentaux ». Je ne suis donc pas du tout d’accord avec le commentaire du dernier anonyme que je viens de lire. Il suffit d’aller lire ce qu’en pense Bernard Antony pour s’en convaincre. Cher M, (ou Mme), pensez-vous que Bernard Antony aurait été littéralement acclamé par la foule présente au dîner des 25 ans du journal « Présent », en accusant directement Le Pen de trahison, s’il n’y avait aucune raison, comme vous osez le prétendre !

Je suis on ne peut plus d’accord avec Antony (et Charles Péguy), « il ne faut pas que la mystique se dévalue en politique et (pire) la politique en cuisine », autrement c’est la fin de tout.
Sur l’Islam, Le Pen déplace la « ligne de résistance » et accrédite l’idée que l’Islam est soluble dans la « république ». C’est un crime sans nom, crime que nos ennemis vont utiliser, non pas contre le FN, mais contre la France, ce qui est tout de même infiniment plus grave.
Je ne parle même pas de l’euthanasie, tant les propos de Le Pen laissent songeur.
Je vous retourne la question : Comment se fait-il qu’il n’y ait pas plus de patriotes pour dénoncer ces inacceptables dérives ? Surtout chez des gens ayant justement suivi Le Pen durant des années, et dont on peut (pouvait) au minimum attendre un peu plus de cran et de courage. Le combat nous le menons pour la France non pour faire élire un homme, non ?

Je vais voter pour Jean Marie Le Pen, mais c’est la mort dans l’âme et je n’en veux nullement à ceux qui ne pourront pas. Si je le fais, c’est plus par haine des autres que par « amour » de mon candidat.

Anonyme a dit…

Je suis très fier de voir qu'il existe encore des espaces de liberté dans nos milieux.
Depuis quelques années, on avait malheureusement pris l'habitude de n'avoir le choix qu'entre des diatribes exaltées à la gloire de Le Pen dignes du plus pur style communiste, ou rien du tout. En clair c'était le vide ou le néant.
Je peux vous dire que je suis d'accord avec vous sur toute la ligne.
Lorsque vous avez changé d'avis, j'en étais ravi (puisque je'ai décidé moi aussi de donner ma voix à le pen), mais un peu dubitatif, me demandant si vous n'étiez pas finalement une opération dirigée par le FN et téléguidé depuis saint cloud pour ramener des brebis égarés vers le vote le pen.
Mais non, à la lecture de vos quelques articles depuis votre appel à voter Jean Marie "une dernière fois", vous maintenez toutes vos critiques et vous ne passez plus rien, pas le moindre petit dérapage, au candidait le pen et à son staff de campagne.
Je trouve ça très bien, car nous (quand je dis "nous" je parle des patriotes avertis) allons voter le pen, mais nous ne sommes pas des moutons de panurge.
Je vais même vous dire mieux. Je connais très bien Bruno Gollnisch, (je sais que ce n'est pas votre préféré, étant donné que vous parlez plus de Lang pour la succession), et bruno Gollnisch est d'une qualité intellectuel insoupçonnable. J'aurais aimé qu'il soit notre candidat à tous lors de la présidentielle, mais tel n'a pas été le cas.
Aussi, je me suis incliné devant le pen, par souci d'unité et de maintien de la cohésion du Front National.
Mais, comme beaucoup, je n'en pense pas moins, et tout comme vous je suis partisan de l'union aux législatives.
Pas tant pour le score, car je pense que l'effet quinquennat va encore jouer en faveur du Front (dans nos milieux je parle), mais au plan militant c'est vital.
J'espère donc en la sagesse du plus grand nombre.

Jean Pierre a dit…

Je m'interroge.

Oui, je m'interroge sur le bienfondé de votre appel en faveur de Le Pen, alors que toutes vos critiques sont amplement justifiées.
Je m'explique sur mon interrogation.

- Sources "Politoscopie" (LCI): Un peu plus d'un tiers des électeurs de Le Pen du premier tour de 2002 sont décidés à voter Sarkozy dès le 1er tour en 2007.
- Plus de 6.000 militants et 500 cadres (comme vous le dites vous mêmes d'ailleurs!) du FN sont partis au MPF, et pas les plus pourris.
- Quantité de nationalistes indépendants, des régionalistes et nombre d'identitaire ont affirmé ces derniers temps qu'ils ne voteraient pas pour Le Pen en 2007.
- Suite à des propos indignes de Le Pen sur l'Islam et l'euthanasie, Bernard Antony vient d'indiquer qu'il "ne pouvait même plus soutenir Le Pen malgré tout" et il vient de dénoncer "le mouvement national trahi à des niveaux insoupçonnables" lors du dîner anniversaire des 25 ans de "Présent" (là aussi comme vous le dites vous mêmes).
- Une quinzaine de cadres du FN viennent d'être exclus pour cause de "déviance".
- Même au FN, on sent bien que Lang, Gollnisch et Martinez (interdit d'antenne depuis sa sortie sur les "remplaçants, les jokers, les stars et les zidane") ne sont pas très à l'aise dans leurs baskets.

Alors certes, personne ne veut voter pour un "Sarko" (et je ne le ferais pas même si Le Pen, sa fille et Mégret me le demandent), et pas grand monde ne fait confiance au MPF, (il en aura fallu pour que des amis à nous aillent là bas! quelle honte!), mais, à mon sens, vous avez un peu loupé le côche.
A vrai dire, je ne sais pas encore ce que je vais faire.
Je n'ai aucune envie d'aller voter pour Jean Marie Le Pen, mais les autres me dégoûtent totalement, alors je suis un peu perdu.

Simplement, je me demande si vous n'avez pas eu raison avant tout le monde et si vous n'avez pas perdu de votre crédibilité en changeant de cap, au moment même ou pas mal de militants (et non des moindres) vous emboitaient le pas, à tout le moins se décidaient à agir conformément à leurs idées bafouées.

Je pense que si vous aviez maintenu votre position, vous auriez pu en retirer quelques bénéfices.

Une question: Qu'allez vous faire si non seulement Le Pen refuse de signer la charte sur l'Islam de Bernard Antony, mais qu'en plus Antony se décide à appeler à l'abstention (vous piquant votre ancien slogan), ou pire appelle à voter pour le vicomte? Vious aurez l'air malin non ?

Enfin, je joue un peu l'avocat du diable, mais pour être honnête et franc, je ne sais plus quoi faire.

Je pense me décider dans la dernière ligne droite, par rapport à la campagne officielle.

Sophie a dit…

Il n'y a aucun problème pour vous suivre, je vous l'ai déjà dit, mais il faudra tout de même se souvenir de tout au moment de reconstruire.

Comme de ce matin encore ou sur France Info, et faisant suite aux propos tenus hier devant la presse étrangère au cours d'une conférence de presse donné au paquebot, Marine Le Pen a enfoncé le clou. Je vous laisse juges, ça fait mal:

- L'immigration: Favorable à l'intégration vis l'assimilation (avec elle on ne sait plus vraiment sur quel pied danser), à condition tout de même qu'ils ne soient pas illégaux. (Ouf, elle ne ralluera pas la LCR).
- Le métissage: Elle n'y est pas opposé, c'est un fait comme un facteur de paix. Comment peut -elle dire cela et, dans le même temps, s'opposer en tous aux identitaires de tous bords? Un peu fort de café non? La Stratégie OK, mais la vulgarité ça ne passe pas.
- L'Europe: Pas question de la quitter. OUI, mon Dieu, elle apporte tant de bonheur!
- Les jeunes des banlieues? Ils ne demandent qu'à être plus considérés. (que les français de souche?)
- Les valeurs? Grosso modo les mêmes que Sarkozy, ce dernier étant juste accusé de ne pas tenir parôle.

Tout cela me donne mal au coeur. Dire qu'elle et ses adjoints ne font que nous rabaisser, en nous traitant d'extrémistes. Quand je dis nous, je parle des larbins qui l'ont faite.

Qu'on nous donne un héritier digne de ce nom. J'ai toujours suivi Jean Marie et je pense qu'il subit trop l'influence de sa fille, lui n'a pas changé je ne le crois pas, mais Nicolas Le Pen ou Marine Sarkozy, Marina ou Nicoline, ça jamais!

Anonyme a dit…

pour tout dire je m'inquiète sérieusement d'une possibilité d'union de la droite nationale pour les législatives!
je m'explique,d'abord sur ce site on noirçit à dessein tout ce qui touche le FN,rassurez vous sur les sites MPF ,c'est pareil et sur les sites FN on vomit sur tout ce qui n'est pas FN.
D'autre part tous les mouvements fourbissent leurs armes et surtout leurs candidats pour les legislatives et cela se passe parfois difficilement car il y a toujours des histoires d'ambitions et d'egos...
ces candidats sont bien évidemment présentés à la presse qui relaient souvent l'info dans les feuilles de choux locales!
Et vous croyez sincèrement que lorsque tous ces candidats auront été officialisés (et pour nombre d'entre eux déjà en campagne),ils seront d'accord pour parfois se retirer au profit d'un petit camarade d'un mouvement concurrent avec qui ils entretiennent des rapports houleux.....
Je crois que vous revez ,c'est impossible ,c'est trop tard hélas!
Il reste qu'une seule possibilité, dérisoire je vous l'accorde,: le désistement pour le candidat le mieux placé .
Le pire c'est que dans un grand nombre de circonscriptions,1 FN ,1 MPF et un identitaire se retrouveront face à face! quel gachis mais n'oubliez pas que la manne electorale tombe en fonction du nombre de voix obtenu par chaque parti.
Pour moi,tout se jouera au prochain congrès du FN.

Collectif "Sauvons nos idées" a dit…

Désolé nous ne noircissons rien du tout!

Quant à l'Union, non seulement elle est souhaitable, mais selon nous indispensable. En effet, comme vous le savez sans doute, il faut faire 12,5% des inscrits pour pouvoir se maintenir au second tour, ce, quand il n'y a pas d'élu au premier tour (50% des voix + 1, à condition toute fois de totaliser 25% minimum des inscrits, ce qui est très rare).
De plus, souvent les appareils font exprès d'annoncer le maximum de candidats pour en retirer après lors d'un accord.
Surtout, comment compte faire le FN pour contrer les enracinements locaux de ses anciens cadres partis se perdre au MPF ?
Comment compte faire le FN pour refaire le coup de 2002, à savoir tenter de faire passer les candidats du MNR pour des traitres et des diviseurs, alors que le MNR a appelé à voter Le Pen ?
Comment compte faire le FN pour arrêter la "fuite des cerveaux et énergies" vers les Identitaires?

Ne pas faire l'Union serait suicidaire, surtout par rapport à l'avenir du Mouvement National!

Merci de votre commentaire.

Anonyme a dit…

vous avez raison sur le fond mais pas sur la forme et encore moins sur la finalité.imaginons un instant au soir du premier tour le pen éliminé et qui demande a voter sarko et a l'inverse De villiers ne voulant pas se rallier et lancant un appel au rassemblement pour les législatives roman fiction me direz vous pas si sur.
qui tape le plus sur sarko en ce moment alors que l'entourage de la fille le pen parle de changement de stratégie depuis le départ de chirac.
qui dénonce l'islamisation de la france et non pas un ciment social pour les banlieues.
franchement je serai très surpris et déçu que nos ami(e)s passés au mpf (et ils sont très nombreux) accepte un reniement et un ralliement a sarko ,vraiment vous voyez jacques bompart avaler cette infamie moi non je suis peut ètre encore angélique après plus de 45 ans de militantisme ,de villiers est maintenant entouré (encadré) de soldats de la droite nationale,il a un plus a gagner a reconstruire avec d'autres ce renouveau plutôt qu'une capitulation en rase campagne qui le ferait disparaitre de la vie politique a l'échelon national.vous pensez que cette hypothèse est utopique et si et si.
vous auriez eu tort sur toute la ligne ,si non je serai le premier a reconnaitre mon erreur,mais en attendant je voterai de villiers en priant le ciel que ce candidat ai trouvé son chemin de damas,qui est moins long que celui de soral.

Robert a dit…

Je ne pense pas que Villiers soit un leader naturel pour la droite nationale. Regardez encore l'autre jour sur ITV, il panique et s'emmêle les pinceaux à chaque petite déstabilisation du journaliste. Ca ne tient pas la route.

Je suis bien d'accord (pour en connaitre) qu'il est dorénavant entouré d'anciens du FN et du MNR, mais on a vu dans l'affaire de SDF (soupe au cochon) vers qui il donnait sa préférence.

Croyez vous réellement que si c'est ségol'haine face à Nagy Bocsatan (sarko pour ceux qui ne le sauraient pas), il appellera à ne pas voter Sarkozy!

S'il le fait j'adhère de suite au MPF et je donne même 1.000 euros au Vicomte pour compenser le poste de député qu'il perdra automatiquement aux législatives!

Il ne faut jamais préjuger de rien, c'est pourquoi il faut se concentrer sur la reconstruction du Mouvement National et pas sur autre chose. Ceci étant dit, je vous pose (à anonyme pro villiers) une question: Que ferait Villiers si le FN et le MNR lui propose (comme pour la présidentielle) une Union des Patriotes, sur la base d'un juste partage ?

Je ne veux pas polémiquer plus avant, car nos idées n'ont pas besoin de cela. Je me contente de dire que Villiers doit encore faire ses preuves, car, si Le Pen dérape parfois, Villiers n'a encore rien démontré. C'est mon opinion.

Anonyme a dit…

On s'est peut être mal compris mais je suis à 100% pour l'union; je souligne uniquement mon pessimisme sur la possibilité de cette union pour les legislatives.
Je suis d'accord que la stratégie du FN ,du MPF et du MNR est obligatoirement celle de présenter un maximum de candidats,pour démarrer les négociations en vue d'une hypothétique union,mais à partir du moment ou les candidats son nommés,bien implantés et ayant déjà démarrés leur campagne,je doute de la possibilité de retraits avant le premier tour.
Prenez l'exemple des 2 premières circonsriptions des alpes maritimes qui pour moi devraient revenir aux identitaires,pensez vous que le MPF l'acceptera?
Et dans le Vaucluse ,croyez vous que le FN s'effacera devant Bompard avec le contentieux qui existe.
Il y a une multitude d'exemples comme cela qui feront hélas capoter les négociations!
Pour répondre au dernier anonyme qui va voter le vicomte,que lui dire ,qu'il est de bonne foi mais qu'il va voter par haine de la maison LE PEN (je comprends) et hélas pour un homme sans charisme et qui tient un discours de circonstances pour ramasser les débris du FN.
S'il connait le MPF de l'intérieur, il verra que les anciens du FN sont de vrais patriotes mais que les autres forment un magmat incomestible dont la grande majorité se retrouveront avec l'UMP lors des prochaines municipales (c'est là que le MPF va trahir ses electeurs sincères et pas avant et ce afin de minimiser le score du FN aux précedents scrutins : c'est le deal qu'il a passé avec nico).

Anonyme a dit…

Villiers ? Ne pas appeler à voter Sarközy ?... ?!!!

Il ne faut pas prendre vos désirs pour des réalités : effectivement c'est de la politique fiction!!! Ceux qui osent émettre de pareilles hypothèses devraient nous donner rdv sur ce site le soir du 22 avril ! Villiers l'a lui-même déclaré dans le Figaro il y a deux ans : il se voit en chef du pôle "national" dans la majorité UMP divisée en pôles "libéral", "social" et "national" selon lui...

Comment peut-on se dire "national" quand on cautionne un système ANTI-national vieux de plus de 30 ans ?

Villiers a aussi tenu à déclarer qu'il fallait dans tous les cas faire gagner le camp de la droite : donc, logiquement, à voter Sarközy en face de Ségolène Royal ! Comme l'a dit un intervenant: ce n'est pas parce qu'une partie de nos amis nationaux a rejoint le MPF que VIlliers se retrouve être pour autant un patriote.

Sophie a raison : le FN bat de l'aile, le MNR doit donc "enfoncer le clou" pour forcer l'union avec le FN et les autres patriotes indépendants ; ou bien recréer cette alliance autour des cadres du MNR.

Lang, Gollnisch, Bompard et Antony devraient rejoindre Mégret ! Mais que fait Mégret au juste ?

mélanie a dit…

Rien ne dit que Le Pen ne va pas appeler à voter Sarkosy ou Bayrou au 2eme tour! Alors vous faites quoi !
En, même temps j'en viens un peu à le souhaiter, je l'avoue car alors il serait plus facile de reconstruire, les inconditionnels ne pourraient plus dire que ceux qui ne veulent plus de la famille Le Pen sont des traîtres. Que ceux qui veulent reconstruire avec Mégret sont des renégats et je ne sais quoi.
Et ceux qui suivent le collectif qu'ils votent pour Le Pen ou pas ne pourraient pas se sentir coupable de je ne sais quel crime.
Ils en sortiraient même plus clairvoyants dans leur action. Le revirement pourrait apparaitre comme un dernier geste d'honneur à l'égard du "traître" d'aujourd'hui.
Finalement elle m'amuserait cette idée. Et comme je n'ai aucune illusion ! Allez vivement l'après !

Loic75010 a dit…

Il faut voter Le Pen, je l'admets, mais il faut savoir être indulgent avec de villiers, pour au moins deux raisons.

La première, c'est que les nationalistes partis chez villiers n'y sont que depuis 1 an et demi maximum, et même seulement quelques mois pour certains. Il faut savoir patienter pour savoir s'ils vont faire changer ce mouvement ou non. Je ne crois pas en villiers, mais pourquoi pas un autre porte parole pour le mpf que le duo de médiocres acutellement au sommet.

Deuxième raison, quand villiers affirme qu'il se veut "le floteur droit de la majorité", quand il dit que "seul le vote pour lui peut garantir que la droite fasse une politique de droite", il ne fait rien d'autre que de faire ce qu'avait fait le FN entre 1983 et 1990, pour ceux qui s'en souviennent. Quand en 1986, Le Pen déclare que le vote FN garantira une politique de droite et une majorité à droite, et qu'il va jusqu'à réclamer un accord et des ministres, c'est la même chose (certes on savait tous que c'était tactique) que ce que fait villiers.

Mais je suis d'accord avec celles et ceux qui pensent qu'il n'est pas bon. Il n'y a qu'à voir le nombre impressionant de "euh" qu'il prononce à la minute.
C'est agaçant, même si on doit juger plus le fond que la forme.

A+

un saumurois a dit…

Que fait Mégret pour les législatives ?

Réponse : voir son site. Dans le discours adressé aux cadres du parti lors d'une réunion de samedi dernier, Mégret demande une entente électorale permettant de présenter un candidat national unique FN ou MNR dans la proportion suivante : 60 circonscriptions pour le MNR et 517 pour le FN. Ce qui respecterait d'après le Pdt du MNR le poids électoral de ces deux partis.

J'ai fait moi-même le calcul :

- en fonction des résultats du 1er des présidentielles de 2002 la répartition serait 97 pour le MNR, 480 pour le FN

- en fonction des résultats du 1er tour des législatives de 2002 (ce qui est une référence plus appropriée), la répartition donne 55 pour le MNR, 522 pour le FN. Mégret dit 60, histoire de placer la barre un tout petit peu plus haut pour assurer le minimun acceptable pour son parti. Le Pen acceptera-t-il ?

En ce qui concerne les nationaux "dans la nature", eh bien qu'ils rejoignent cette union que veut lancer Mégret. C'est le moment de savoir si le MNR veut vraiment être le catalyseur de la droite nationale pour le moment dispersée : les identitaires bien implantés doivent demander à Mégret une place parmi les 60 circ. pour se présenter sous l'étiquette "Union patriotique MNR-Identitaires" ; il est toujours temps pour nos amis nationaux localement enracinés et parti pour le MPF de revenir en tant que candidat "national-indépendant" sous l'étiquette "Un. Patr. MNR"...

Pourquoi pas ?

Cela démontrerait la bonne volonté de chacun. Si le Fn ne veut pas... le MNR doit incarner ce renouveau que nous attendons tous.

Allez Mégret, Gollnisch, Lang, Bompard, Antony, Beauregard et les autres... DU COURAGE !!!!!

Anne Marie a dit…

Je viens d'apprendre qu'en fait Bruno Mégret organise sa conférence de presse mardi prochain, le 3 avril au matin. On en saura donc plus ce jour là, ou dans les deux jours qui suivront.

J'ai aussi été lire le discours de Mégret, suite à la lecture du commentaire de notre ami "saumurois". je dois dire que Mégret fait une grave erreur à mon sens.

En effet, annoncer directement qu'on ne demande que 60 circonscriptions et qu'on en laisse 520, c'est un non sens absolu.

Quand on fait une Union, on tend à créer une synergie, qui, comme chacun le sait, se fait sur la base des militants, (de terrain, de réflexion, les cadres, techniciens, intellos, sociopros, etc) et pas en se basant sur l'électorat.

Quand le RPR et l'UDF font un accord, quand le PS et les verts, les amis de Chevènement ou deux de Taubira en font autant, ils ne tiennent pas seulement d'éléments comptables, autrement le RPR et le PS ne laisseraient pas grand chose à leurs partenaires potentiels, c'est une lapalissade.

Or, que va répondre le FN maintenant? Comment organiser les candidatures? Le FN a fait savoir qu'il désirait se baser sur les chiffres des dernières législatives, ou seulement une poignée de candidats du MNR ont devance ceux du FN, comme Mégret lui même à Vitrolles. Si le FN répond OK pour les 10 ou 15 là, alors on fait comment pour les autres? On tire au sort ?

Je vois d'ici que le MNR entend imposer la double logique du dernier résultat et de l'enracinement militant, mais le FN va t'il accepter de laisser la place dans les endroits ou l'implantation militante du MNR aura permis à son candidat de réaliser dans les 6/7%, et ou, dans le même temps, le candidat FN, certes sans implantation locale sérieuse, aura tout de même réalisé dans les 11/12%, soit près du double au moins?

Ce n'est guère sérieux tout cela. D'autant qu'on pourrait mentionner également les circonscriptions ou le MNR a réalisé 3 ou 4% et le FN 5 ou 6, etc, etc.

Le plus vital, c'est aussi de tenir compte des réalités financières liées au financement public. Le MNR est le seul "petit mouvement" à avoir survécu lors de la dernière élection (en dehors de l'extrême gauche), et, avec sa nouvelle dynamique, il peut espérer au minimum doubler son score et faire une moyenne de 2% minimum. Or, en économisant les coûts au maximum, 2% sur 577 circonscriptions, ça fait beaucoup plus d'argent que 60 circonscriptions à 15%! Sans compter la publicité énorme lié à l'envoi des professions de foi, à la campagne TV, à la PQR (presse quotidienne régionale) etc etc...

Je ne vois aucun intérêt au MNR à devenir les Dhimmis ou les Harkis du FN et je suis bien triste de la servilité de M Mégret.

Dans le concret, il faut faire ce que l'UDF faisait avec le RPR, à savoir demander au plus gros de faire des efforts afin de créer une synergie positive, sur la base du partenariat démontrant que le plus gros fait un effort démocratique vis à vis du plus faible. Si l'UDF n'avait pas agit comme ça, il n'existerait plus!

A mon sens, il faut que le MNR demande au minimum 150 circonscriptions uniquement sur la base de la notoriété et de la reconnaissance de tous du candidat comme étant un patriote au dessus de tout soupçon. C'est d'ailleurs suggèré quelque part sur ce site.

A tout le moins, il faut que le MNR obtienne les quelques secteurs ou il était arrivé en tête, plus une cinquantaine de circonscriptions pour ses principaux cadres dans des endroits très juteux au plan électoral, le restant, soit environ 80 candidats, étant défini en commun dans des circonscriptions plus "modestes".

C'est mon sentiment, mais je pense que si ça continue comme ça, Mégret perdra une nouvelle fois la bataille et, cette fois-ci, son âme. Comme vous le dites, il faut placer tous nos espoirs en Carl Lang, c'est plus sérieux et plus motivant.

mélanie a dit…

Je serai fort étonnée que Le Pen laisse des places au MNR, dans un de ses passages à la Télévision il a dit qu'il n'avait rien promis contre les signatures. Je me trompe peut être mais je pense que le FN va placer partout des candidatures, même si il doit pour ça aller rechercher des gens perdus dans la nature et prendre n'importe qui.
Je ne crois absolument pas à une quelconque union démocratique car si il y avait eu honneteté au départ il y aurait eu demande de concertation pour le programme et sur le candidat. Et non, je fais l'union c'est à dire que vous venez derrière moi sans discuter vous vous faites invisible, et c'est mon programme qui sera le votre. Vous n'avez qu'un droit vous taire, et donner vos signatures.
Que l'alliance se fasse entre MNR et identitaires ou régionalistes c'est fort possible mais avec le FN c'est encore du rêve. Bien évidemment je peux me tromper. Les internautes pourront me dire vous voyez méchante langue vous aviez tort ! J'espère tout de même que face à Mégret il n'y aura personne. (c'est ce que j'accorde au rêve et que j'espère possible). Robert dit qui croire celui de Valmy ou celui de Nimes ? Mais c'est celui de Valmy. Celui de Nimes n'est que pour retenir encore un peu, histoire de les noyer avec certitude ceux qu'il place dans "la vieille extrême droite" qu'il traine comme un boulet depuis si longtemps. Mais qui l'on fait arriver au deuxième tour. Vu sa tête ce jour là, ce n'était pas forcement cela qu'il voulait.

Jean Claude a dit…

Je viens ici pour parler de l'union des patriotes.
Oh, je ne suis pas dans les arcanes, mais je me pose des saines questions et j'aimerais qu'on me donne les réponses.

- Comment Mégret, humilié comme jamais, maltraité lui et ses amis par Marine Le Pen, Aliot, Soral, Martinelle, Moreau, Sanchez, et les autres, peut il considéré (aimer?) revivre une deuxième campagne dans les mêmes conditions.
Si mégret avait été bien accueilli, alors pas de souci, mais là ?

- Comment vons se répartir les circonscriptions ? Pourquoi 517 au FN, et ne pas faire comme il est indiqué sur ce site: Prendre les 20 meilleurs du PP, les 20 candidats identitaires bien implantés, les 10 candidats nationalistes indépendants qui sont bel et bien là, les meilleurs éléments des autres formations que ce site a aussi nommé. 517 au FN c'est beaucoup trop.

Il faudrait laisser au FN la plus grosse part, c'est clair, mais dans la limite des 250 cadres réellement nationalistes qu'ils leur restent à présenter. Puis, une fois la distribution faite, redistribuer les circonscriptions encore vacantes (les moins bons scores c'est vrai) et les partager entres toutes les composantes à prorata. Ce serait plus juteux financièrement pour toutes les parties, car là le MNR et les autres vont y perdre des sous et leur âme.

Après, comment faire: Une campagne unitaire, avec tout le monde, ou une campagne de nouveau imposée par le FN avec Marine, son père, Aliot, Soral Touzé, bref nos amis destructeurs qui imposeraient de force leur stratégie et leur programme. Le FN accpetera t-il une plateforme commune genre rpr/udf, ou le MNR acceptera une nouvelle fois de passer sous les fourches caudines de Le Pen?
Ce ne serait pas sérieux ni crédible!

Et pour le programme, c'est pareil: On prend le seul programme FN et bonjour l'angoisse et les galères et reniements! On mixe le tout et on sort une synthèse, ou on fait chacun chez soi comme avant!
Ca ferait sérieux de voir des candidats qui dénonceraient l'Islam d'un côté et de l'autre des clins d'oeil à la banlieue avec les Soral, Boualek and co. Très sérieux.

Et enfin, pour la campagne Télé, on fait comment là aussi! Si le MNR y va seul, il aura 100% du temps d'Antenne, et ça vaut de l'OR! Si le FN veut partager la TV à hauteur des candidats, Mégret et ses amis n'auront que 10%. La seule solution serait d'accepter qu'il y ait un représentant de chaque composante à chaque émission, comme le faisaient le RPR et l'UDF, mais Le Pen va t-il accepter cette logique? La normalité c'est pas trop son truc!

Non, je ne vois pas ce que le MNR peut gagner là dedans. C'est foireux et ça sent la M....! (désolé je suis franc)
J'ai fait des calculs sérieux, et, en bossant bien, 60 circonscriptions rapporteront autant en argent public au MNR que seul sur 550.
Mais l'echo médiatique sera bien moindre.
Si le MNR y va seul, il aura l'égalité de traitement dans la presse nationale, locale, radio, TV + la campagne officielle + la synergie médiatique de l'après union de la présidentielle.

Une union je pense que c'est au plus gros à offrir au plus petit. C'est comme ça que le gros devient géant (regarder le PS ou l'UMP).

Si le FN propose vraiment quelque chose de bien, dans une union ouverte, avec 120 circonscriptions + le partage total sur tout le reste, là oui pourquoi pas.

Mais dans le cas contraire, Mégret a tout à gagner à y aller seul.

Je connais plein de militants dans la nature, ou membre du MPF, ou membre du FN même, qui commencent tous à se demander si leur avenir n'est pas au MNR.

Il serait donc fort dommage que M Mégret gâche ces bonnes volontés et ne les transforment en dernières (dés)illusions.

Bref, je ne crois pas au succès de M Mégret si, par malheur, Le Pen l'accepte, ou si Mégret ne la retire pas en se ressaisissant.

Merci de m'avoir lu et désolé d'avoir fait long.