dimanche 4 mars 2007

UNE SYMPATHIQUE INITIATIVE DE NOS AMIS BRETONS – ABSTENTION REGIONALE !


UNE SYMPATHIQUE INITIATIVE DE NOS AMIS BRETONS – ABSTENTION REGIONALE !

Nous reproduisons in extenso le communiqué de l’ADSAV !, association de bretonnants patriotes déçus pas tous et qui n’auront donc aucun favori.

Un exemple à suivre…

Communiqué de l’ADSAV !, le Parti du Peuple Breton !
Présidentielle 2007: Un bulletin ABSTENTION pour mieux VOTER BRETON
ADSAV !, le parti du peuple breton, appelle les Bretons à faire entendre leur voix en déposant dans l’urne le bulletin “Election française, abstention bretonne”. Ainsi vous pourrez donner une réponse bretonne à cette mascarade anti-démocratique qui étrangle chaque jour un peu plus notre identité.Nous souhaitons dire adieu à cette France « fin de règne » et instaurer une véritable République Bretonne.
Ils réclament votre vote mais ils vous méprisent. Vous en doutez ? Jugez plutôt :
- Ségolène Royal ? Elle soutient l’indépendance du Québec, voire de la Corse, mais lorsqu’ADSAV! l’interroge publiquement sur la question bretonne, elle reste muette. Ses propres généraux bloquent systématiquement l’enseignement du breton et explosent les budgets pour franciser, en force, le Pays Nantais.
- Nicolas Sarközy ? Il prétend défendre l’ordre mais instaure une justice à deux vitesses : il méprise les Bretons, y compris les élus de son propre parti et bafoue les décisions des tribunaux de son pays (Ex: rave-parties).C’est aussi la «discrimination positive» qui ne s’appliquera bien évidemment jamais aux Bretons.
- Jean-Marie Le Pen ? Une fois élu il bannirait notre langue. ADSAV ! a même dû interpeller publiquement sa propre fille qui demande l’interdiction des panneaux bilingues en Bretagne !
- François Bayrou ou Arlette Laguiller ? Ils ne valent guère mieux et ravalent la langue bretonne au rang de “langue régionale” ou de “Patois”, pour eux la Bretagne ce n’est que du folklore !
- Quant aux Verts et aux Communistes c’est l’Afrique et le Proche-Orient qui les intéressent, pas la Bretagne!
Non seulement les candidats français sont inefficaces et corrompus, mais ils sont tous anti-Bretons !
Le 22 avril 2007 et le 6 mai 2007 montrez-leur que vous n’êtes pas dupes !Votez utile, votez Breton !
Déposez dans l’urne le bulletin « Election française, abstention bretonne ».

http://adsav.free.fr/


Avec les Patriotes régionalistes:


PAS UNE VOIX POUR LE PEN LE 22 AVRIL 2007 !


AUCUN DE CEUX QUI SE PRESENTENT !


ABSTENTION NATIONALE !


9 commentaires:

Anonyme a dit…

Ne vous inquiétez pas il n'y aura pas que les bretons. Les corses, les normands, les savoyards, les alsaciens évidemment, les basques et pas mal de provencaux vont pratiquer l'abstention nationale, avant tout vis à vis de Le Pen qui les tant dégouté.
Le mépris engendre le mépris et j'ai haite d'être le 22 au soir histoire de voir comment lepen et sa fille vont pouvoir justifier l'échec. La soirée électorale va être instructive et ils vont bien devoir rendre des comptes.

Anonyme a dit…

Malheureusement, le mépris n'est pas nouveau. La "droite" la plus bête du monde n'a pas attendu Mme Marine Le Pen et ses propos anti-langue bretonne pour ne rien comprendre à ce qu'est l'identité et à s'enferrer dans le jacobino-gauchisme le plus stérile. Il y a 25 ans, lors de la création du CAPES de Breton, Michel de Saint-Pierre déclarait : " Je vénère que l'on parle breton, mais je m'oppose à son enseignement, au nom de l'unité nationale". C'est à dire "j'aime le breton, mais je souhaite qu'il crève". L'évolution du Front National, maurrassien dans l'âme, est-elle une surprise, dans ces conditions? Lorsque l'on a que pour seules références que des abstractions, comme "la grandeur de la France", quand l'identité se résume aux symboles de l'administration, à l'armée française, aux grandes écoles, à l'ETAT froid et désincarné, il ne faut donc pas s'étonner de voir un jour le jacobinisme hystérique et la sans culotterie d'Alain Soral et de ses amis nationaux-bolcheviques venir incarner la "droite nationale".
C'est le contraire qui eût été étonnant!
Il est de toutes façons temps de passer à autre chose. L'avenir du combat nationaliste n'est plus -à supposer qu'il l'ait été- dans des mouvement défendant le stato-nationalisme tricolore et sans-culottards, mais les nations charnelles, les terroirs enracinés et l'Europe des peuples. Renvoyons une fois pour toutes le jacobinisme là où est sa place: à la poubelle de l'histoire avec ses séquelles révolutionnaires, marxistes et totalitaires.

Anonyme a dit…

Je vous écris pour vous féliciter le plus chaleureusement pour la qualité de ce site. Je l'ai déjà fait par email, mais en tant qu'ancien, très ancien même, puisque j'ai commencé à militer dans un des réseaux FEN, je suis heureux de constater que la relève est assurée. Non au tout média et au tout électoralisme de le pen.
Toutes mes félicitations.

Jean Pierre a dit…

Vous auriez du faire un article sur le pen sur M6 dans l'émission "5 ans avec vous".
Sur le fond, Jean Marie Le Pen a été plutôt bon, car il a réussi à masquer ses reniements, mais dans la forme c'était une catastrophe. En plus de l'agressivité qui s'accentue avec l'âge que tout un chacun peut constater, j'ai trouvé que sa performance pouvait se résumer par les "trois D".
Distant - Distrait - Dégouté.
Distant? Maintenant le pen laisse tout dire tout faire tout passer. "Propos racistes, xénéphobes, qualificatif d'extrême droite répété à maintes reprises, condamnations etc etc" les journalistes peuvent tout se permettre, ça glisse sur le pen. Sympa pour les militants qui se battent sur le terrain pour dire le contraire à des contradicteurs qui peuvent dorénavant affirmer que le chef lui même accepte ses critiques.
Distrait? Plusieurs fois, le pen n'a pas entendu la question ou a répondu à côté ou pas du tout. Et dans un reportage, on le voit asséner "et ta soeur" en guise de réponse et des "gouzis gouzis" à deux donzelles en mal de Lepénisme. Ca fait un peu désordre.
Dégouté? A la question de savoir ce qu'il retenait de ses + de 50 ans de combat politique, Jean marie Le Pen a répondu qu'il regrettait de ne pas s'être présenté à la présidentielle de 1965 et d'avoir laissé Tixier Vignancourt. Il a affirmé que, s'il s'était présenté, la "cause nationale aurait gagné 20 ans".
Voila tout ce que retient JMLP!
Outre que le propos est hasardeux et que la réalité historique et politique de cette époque l'aurait assurément contredit (mais il y aurait trop à dire, notamment sur le CNIP et les RI), c'est tout de même extravagant que le pen puisse résumer toute "la cause nationale" à sa seule personne!
Et pas une voix ne s'élève au front pour critiquer ces propos.
Quelle absurdité, et quelle balourdise de la part de Le Pen.
Si la "cause nationale" c'était vous Jean Marie Le Pen, le FN n'aurait pas 10.000 adhérents mais plus de 200.000!
Dis moi qui est avec toi, je te dirai qui tu es.
Ceci dit deux choses par rapport à votre site excellent.
- Vous avez raison d'affirmer que l'absence de le Pen serait un déni de démocratie, une folie. Il doit être présent, point à la ligne.
- Je ne sais pas si je ne vais pas voter Le Pen quand même. Je réserve ma réponse, car si rien ne me rattache plus à lui, tout m'éloigne des autres. Alors je m'interroge et je ne sais pas encore. J'attends...

mélanie a dit…

Je ne sais si vous aviez vu la carte de voeux ou affiche je ne sais plus de Le Pen présentant ses voeux se voulant Breton grâce à son couvre chef. C'était absolument ridicule. Il n'est pas ce que l'on nomme un breton, la terre, pas plus que le sable il ne les transporte sous la semelle de ses souliers. Je lui dénie d'ailleurs le droit de se dire breton. Et ce droit il ne le revendique même pas. Il est de partout. Je crois que le combat ne plus plus être effectivement dans un stato nationalisme tricolore il ne peut être pour moi que dans les patries charnelles car la situation est beaucoup trop grave pour que ce soit possible autrement. Vu l'envahissement et la dégradation de toutes les institutions on ne peut que défendre ce qui est près de soi. et comme qui trop embrasse mal étreint on fera beaucoup mieux de cette façon si l'on sait que en même temps, dans la province d'à côté on marche de concert, dans la même direction.

Francis, militant a dit…

Sur le site ras-le-bol-de-marine.blogspot.com (découvert grâce à vous, merci), je lis cette réponse aux propos orduriers d'un partisan de Marine ex-Iorio. Je la trouve vraiment intéressante car elle résume bien l'ambiance qui règne au Front depuis que Marine Le Pen a pris la main sur le mouvement :

"ras-le-bol-de-marine a dit...
Le contributeur anonyme ci-dessus, au langage élégant et au propos si nuancé, semble penser que nous sommes à la solde de Sarkozy ou de Viliers. Les deux sont faux bien entendu. Nous ne sommes évidemmment payés par personne et nous sommes de plus, membres du Front National.
Ces propos sont cependant très caractéristiques des amis de Marine sur la forme (et c'est un des élements que nous leur reprochons, précisément) mais aussi sur le fond. En effet, nous ne disons rien d'autre que "Marine Le Pen, gère mal le mouvement, fait une mauvaise campagne présidentielle et de plus est bien peu sympathique". Or le simple fait de dire cela en interne, même dans des termes très mesurés et courtois, fait que nous serions considérés comme des agents de Sarko, Villiers ou plus absurde encore. Ainsi toute critique même constructive est refusée. Pire, toute proposition est repoussée avec mépris, voire considérée comme une attitude déviationniste pro-villiers, pro-catho donc ringard (comme dirait Marine), pro-sioniste (comme dirait Soral) etc. etc. et des plus comiques encore !
Encore une fois, nous ne sommes pas membres du MPF. Nous sommes simplement sidérés de constater que désormais au FN seuls sont écoutés Marine et ses proches DONT CERTAINS NE SONT MEME PAS MEMBRES DU MOUVEMENT, alors même que leur vacuité intellectuelle est absolument effarante !
Emettre une opinion nuancée sur Marine c'est risquer l'isolement dans un premier temps, puis l'exclusion (Cf. Philipe de Bauregard, par exemple).
Bref, Ras-le-bol de Marine !"

Combien de temps cela va-t-il durer ? Bizarrement je finis par penser comme vous : si Le Pen se plante, on une petite chance de marginaliser cette furie. Mais si Le Pen est présent au second tour (cela devient vraiment improbable) elle va complètement détruire le mouvement et faire fuir les militants. Mais quelle tristesse d'en arriver à ce genre de raisonnement ! (elle a vraiment tout cassé !)

Anonyme a dit…

Ce qui me révulse le plus chez Le Pen, ce sont ses méthodes concernant la soit disant "union patriotique".
Avez-vous remarqué que, depuis la veille de la convention de Lille, plus personne ne parle d'union des patriotes au sein du FN.
En fait, seul mégret en parle encore. C'est bien triste.
Encore une fois les patriotes se sont fait rouler dans la farine.

Korentin a dit…

Perso Je pense qu’il faut jouer la carte patriotique!


Que l'on préfère avoir la sécurité intellectuelle de ne pas faire d'erreurs et/ou de ne plus se faire "avoir" peut se comprendre, toutefois je vois 2 problèmes:

D'abord c'est la même attitude que Gollnisch et les autres ont adoptés pour ne pas avoir à se battre pour leurs camarades!
Et nous savons les résultats de tel absence courage a comme effet.

Et ensuite parce que c'est faire croire que hors du lepénisme, point de salut!
Et alors là, quelle bêtises!

Et puis que ce n'est jamais le nombre qui a fait la victoire (cf. Jeanne que son Roi trahit et ce faisant trahit la France toute entière.)

Nous ne trouverons aucun candidat parfait, ou insusceptible de "trahison".
La nature humaine et ce qu'elle est et nous ne pouvons la reformer.

De plus l'acte politique est avant tout un acte de confiance. Ils nous faudra donc bien faire confiance à quelqu'un d'autre qu'a Le Pen, et cela sans pouvoir exclure la possibilité de trahison.

Maintenant d'ou vient cette méfiance qui nous pousse à vouloir s'abstenir?

C'est justement la confiance que nous avions placé en Le Pen et qu'il a trahit!
Et pourtant c'est cela qui explique notre méfiance extrême à l'égard de tout autre un candidat.
Est ce vraiment logique?

Car le véritable fautif c'est nous, ou en tout cas ce qui ont laissé faire sans rien dire, pour ne pas prendre de risque!!

Et le véritable coupable, c'est Le Pen, coupable de trahison!

C'est parce que justement, nous n'avons pas simplement fait confiance à Le Pen, mais nous l'avons idéalisé, pensant qu'il ne nous trahirait jamais, c'est notre absence ou manque de sens critique qui est pour partie cause de certaines dérives.

Il nous fait donc trouver un candidat pour qui voter, et non un messie qui ferait tout lui même et dont on attendrait tout!



Pour moi, l'abstention est la version la moins coercitive pour le Pen, la France connaissant des taux d'abstention de plus en plus grand.

Et si on calcule un peu, quelle sera la portée de l'abstention des Natios contre Le Pen face aux taux d'abstention actuel?

Rien!


Les errements de Le Pen ne sont du qu'a deux choses:

Lui même, qui s'est laissé allé et nous ou plus exactement l'entourage proche de le Pen qui a cédé a tous les caprices et a conforté la création non pas d'un mouvement politique, mais du fan club d'un homme.

Contre le Pen, contre l'abstention, le vote le moins inutile et surtout, le plus patriote!


Salutations Nationalistes.

Anonyme a dit…

Commentaire trouvé sur un site identitaire.

"Le FN est tel que Le Pen l'a toujours voulu. Pendant des années, cette ligne néo-colonialiste et pro-allogènes a été contenue par le combat des gens d'Ordre Nouveau, de Duprat, de ceux qui fondent le PNF, des néo-droitiers... etc, mais la scission a été fatal à cela, et maintenant que les islamohostiles (catholique tradi) ont aussi disparu, il n'y a plus personne pour empêcher cela, certainement pas le gauchiste Jean-Claude Martinez ou le mixophile Bruno Gollnisch. Ce n'est pas Soral qui a soralisé le FN, c'est Soral qui a été lepénisé.

Je doute que les Identitaires en tant que tels soient en mesure d'être une alternative politique électorale. Non pas tant par leur discours que par leur image. Je n'ai rien d'hostile contre vos dirigeants, mais je les vois mal dans ce rôle de candidats, surtout à échelle importante. Je n'y crois pas.

Vous découvrez le FN tel qu'il est et au fond n'a jamais cessé d'être, bienvenue dans la "real life". Ce n'est pas une trahison, ce n'est pas une évolution, c'est pour une fois la franchise; Marine Le Pen assume ce qu'est son idéologie et celle de son père. Certains se sentent trahis, d'autres y voient une stratégie. Ils ont tort. Ils ont été aveugles et certains continuent de l'être.

Le Front National de Le Pen n'est pas nationaliste au sens où vous l'êtes, il n'est pas ethniste, il dénonce en permanence un racialisme. Il n'est pas de votre camp, y compris vous adhérents du FN. Vous vous êtes trompés et j'en suis désolé pour vous. D'autres ont connu ça. Le seul avantage du MNR, malgré sa nullité crasse et celle de son mini-leader, a été d'ouvrir les yeux à beaucoup de gens et cela a été très salutaire pour eux.

Le malheur c'est que ce que F. Dancourt reproche à Le Pen, on peut de la même façon le reprocher au MPF (en ce domaine, c'est pareil) ou du MNR (à l'état de groupuscule larvaire).

Les Identitaires sont-ils fidèles au combat pour l'européanité de l'Europe ? Oui. Mais pas de la bonne façon, selon moi. Il y aurait un énorme travail de présentation des idées à faire pour les proposer sous leur meilleur jour, avec un argumentaire qui n'ait rien à voir avec les discours classiques de l'extrême-droite au sens large. On peut présenter l'inversion des flux de manière très variée... démocratique, socialiste, européaniste, écologiste... pas besoin toujours de recourir implicitement à la "race". Mais ce sans reniement.

Bien cordialement".

A méditer, même si tout n'est pas tout à fait vrai.