vendredi 9 mars 2007

ANTONY VS SORAL – TERRIFIANTE REALITE DU FN 2007 – LE PEN A TOUT CASSE ! ! !


ANTONY VS SORAL – TERRIFIANTE REALITE DU FN 2007 – LE PEN A TOUT CASSE ! ! !

Alain Soral était l’invité du « Forum Catholique » lundi 5 mars dernier. (
http://rendez-vous.leforumcatholique.org/message.php?id=19&num=2279 )

Nous avions décidé de ne plus parler de ce triste sir, mais l’actu nous y oblige. En effet, certains voient comme un « miracle » l’invitation faite par Le Pen à Antony, Vial, au président du Parti Populiste et à Mégret de rejoindre son gourou Soral à la Tribune de son meeting de Lyon de dimanche 11, après demain. (lire commentaires de l’article précédent)

Le Pen est grand et Soral est son prophète !

Alors pour les grands enfants qui croient encore au papa noël, (ou au petit père des peuples), voici ce qu’a déclaré Alain Soral à propos de Bernard Antony, héros s’il en est de la cause nationale. Soral répondait à une question à propos d’un article ou Antony rappelait simplement ce qu’était le marxisme et il réfutait, avec justesse et sans aucune invective, l’idée (folle) selon laquelle Marx appellerait aujourd’hui à voter Le Pen. (
http://bernard-antony.blogspot.com/search/label/communisme)

Antony n’a fait que rappeler une vérité historique établie du sordide sanglant du marxisme. Il n’a jamais insulté Soral. Voici ce que dit le marxiste de toujours n’ayant visiblement pas apprécié qu’on s’en prenne à son idole. Voici en quels termes il parle de Romain Marie, combattant nationaliste et catholique de toujours, écrivain, militant, camarade de toutes et tous, héros des combats pro vie, Président de l’AGRIF, de « Chrétienté Solidarité », du Centre Henri et André Charlier, du Mouvement du Pays Libre, animateur de Radio Courtoisie et directeur de la revue Reconquête, notamment. Ca se passe de commentaire.

« Si Bernard Antony était plus chrétien, il comprendrait mieux ce que je veux dire, comme Bloy le comprendrait. Mais Bernard Antony représente, pour moi, ce catholicisme bourgeois qui s'est déshonoré dans sa collaboration avec la troisième république ( !!!), un catholicisme du ressentiment mesquin et de la jalousie qui justifie pleinement son discrédit actuel (SIC). Moi je suis un ancien communiste (toujours marxiste !) monté ( ?) au côté de Le Pen pour sauver la France, lui est un ancien Lepéniste éconduit (FAUX), qui crache son venin par haine, quitte à faire perdre son camp ( !!!). Tout petit bonhomme... Pour répondre dans le même esprit à la deuxième partie de votre question, la seule chose que je peux espérer de cette AVENTURE c'est d'en faire un jour un bon livre, le reste, les histoires de gamelles (RESIC) c'est bon pour les Antony, je leur laisse ! ».

Alors, faisons le compte. Bourgeois catholiques et réactionnaires, évidemment tous les ennemis du communisme le sont. Mais au-delà de cette diarrhée « roborativement » rouge, de cette fiente sorti tout droit de la bouche d’un salaud qui se croit dorénavant tout permis, nous nous apercevons que, non seulement nous avions raison, mais qu’en plus nous étions en deçà de la gravité dramatique du problème. Inutile de critiquer ou d’analyser plus avant les propos orduriers, dans tous les sens du terme, et les mensonges patents contenus dans ces quelques lignes du criminel contre l’intelligence Soral, ils parlent pour eux. Soral ne vois-tu rien venir ? Tu nous trouveras toujours sur ton chemin. L’honneur l’exige, le cœur le commande et la raison l’ordonne.

Nous vous donnons également copie de la réponse d’Antony à Soral. (
http://bernard-antony.blogspot.com/search/label/droit%20de%20r%C3%A9ponse)

« Suite aux injures de Monsieur Alain Soral sur le Forum Catholique

BOLCHEVIQUE PAS MORT!

J’ai relevé, sans m’en prendre à sa personne, sans l’injurier nullement, une expression de Monsieur Alain Soral que j’ai jugée malheureuse : « Aujourd’hui Karl Marx serait lepéniste ». J’ai rappelé qui était Karl Marx. C’était du débat d’idées.Monsieur Soral me répond par une bordée d’injures. Avec une grande humilité, il se couvre de l’autorité de Léon Bloy qui, lui, à en croire Soral, aurait compris cette marxisation de Le Pen. Je défie Soral de me trouver un seul mot positif de Léon Bloy pour Karl Marx ! Je connais en effet Léon Bloy. Monsieur Soral emploie contre moi les invectives traditionnelles de la haine bolchevique : je suis un « catholique de la troisième république » (sic !), « un petit bourgeois » (bien sûr ! Ca c’est une injure originale). Peut-être Soral va-t-il aussi me traiter de « salaud » comme le faisait Jean-Paul Sartre de tous ses ennemis. Il me traite aussi de « petit homme ». Tout ça, ce n’est pas vraiment du Léon Bloy !
Je ne répondrai pas à Soral par des injures. Jean-Marie Le Pen et tous mes amis du Front National savent que je n’étais pas un petit bourgeois quand je militais dans l’OAS à 17 ans, ni quand je prenais des coups sur la gueule des amis bolchos de Soral sur tous les terrains de lutte, ni quand je rejoignais le président Landbergis à Vilnius encerclé par l’Armée rouge, et Lech Walesa à Gdansk, et les « contras » au camp de Yamales face aux Sandinistes ; que je ne l’étais pas pendant vingt séjours au Liban, souvent au risque des tirs des milices de ses amis, et tout ça pour faire vivre 3 000 gosses pendant des années ; que je ne l’étais pas en Croatie pour encore faire vivre 400 enfants de Slavonie.
Le fait d’être venu au Front National n’autorise pas l’ancien communiste Soral d’injurier l’anticommuniste que j’ai en effet été sans variation depuis ma jeunesse.
Je ne lui réponds pas par des injures mais par la tristesse que j’ai de vérifier qu’il a hélas gardé ce qui est la caractéristique fondamentale du marxisme-léninisme, la haine.
Je compte sur mes amis du Front National, Thibault de la Tocnaye qui m’a accompagné pendant un quart de siècle, Bruno Gollnisch, Carl Lang, Marie-Christine Boutonnet, Roger Holeindre, Wallerand de Saint-Just et les autres, et surtout je compte sur Jean-Marie le Pen avec qui j’étais en quelques circonstances, pour inviter Monsieur Soral à ne pas faire la preuve qu’il serait resté à l’image du parti qui fut le sien.
Cela dit, si Soral veut débattre loyalement, devant les medias ou l’assemblée qu’il voudra, j’en serais tout à fait heureux ».

Cette réponse est tout à l’honneur d’Antony, et, pour notre part, nous la trouvons bien trop mesurée. Nous n’hésiterons donc pas, pour une fois, à déroger à notre courtoisie, en affirmant, tout en paraphrasant Serge de Beketch, que les ordures on les nettoie, on ne discute pas avec. Le Pen est devenu totalement fou de laisser faire ! Il est grand temps de passer à autre chose. Telle est notre choix. Le poète affirme que la volonté devient force et que la force devient vérité. Rendez-vous le 22 avril !



HONTE A LE PEN A SA FILLE ET A SORAL !

PLUS QUE JAMAIS PAS UNE SEULE VOIS PATRIOTE POUR LE PEN LE 22 AVRIL 2007 !

AUCUN DE CEUX QUI SE PRESENTENT !

ABSTENTION NATIONALE !

TOUTES LES INFOS :
http://Lesnationalistescontrelepen.blogspot.com ou http://uniondespatriotescontrelepen.hautetfort.com

9 commentaires:

Anonyme a dit…

le pen était il vraiment ce defenseur de la cause nationale que nous soutenions? ne s'est-il pas servi de notre combat pour sa carriére personnelle? je ne peux croire avec le recul qu'il ait été vraiment un partisan pour ainsi accepter aujourd'hui le sabordage de nos valeurs. laisser soral salir un homme de valeur comme anthony, cela n'a pas de nom. il faudra un jour rendre des comptes. je ne supporte plus cette pantalonade. soral ne mesure peut etre pas ce qu'il dit et ce qu'il risque.
qui sont ces nationalistes en peau de lapins acceptant qu'un marxiste vienne les ridiculiser au sein meme de leur parti.
il va falloir crever l'abscés et vite. quand donc megret, anthony, lang, golnisch vont-ils se decider à dire stop?

André a dit…

A noter que dans le même forum catholique, Soral crache son marxisme à tout bout de champ: Avortement, politique, valeurs, etc, tout y passe. Il compare le Christ à un nihiliste, il se réclame de staline en opposition à Trostky (en ajoutant que lui seul peut se comprendre, ça c'est vrai!), il fait l'apologie de Robespierre et de ses potes assassins, enfin il enchaine perle sur perle, le tout sur un ton de donneur de leçon qui n'appartient qu'au communisme des nantis. C'est un florilège. Il affirme même carrément que la France est de gauche, ce qu'il faut oser tout de même dans un Mouvement dit de "Droite Nationale"!
Le FN vit-il un cauchemar ou ses dernières heures grâce à M Soral????

Collectif "Sauvons nos idées" a dit…

Ouh la la, quel succès! A peine le temps de publier l'article qu'il y a déjà deux commentaires au bout de dix minutes.

Je vous signale que vous pouvez écouter en vidéo la réplique de Bernard Antony à Soral sur Vox Galliae! (excellent site)

Je vous signale également que nous publierons notre appel définitif sur le site lundi 13 mars et dimanche 19 au soir (donc parution lundi 20 au matin, pour les rares journaux qui le relaieront nous ne nous faisons aucune illusion) dans la presse avec tous les signataires, qui apparaitront également sur le site dimanche 19 au soir.

Enfin, nous n'avons pas analysé tous les propos délirants de Soral car il relève plus de la mauvaise foi communiste, des Tribunaux et/ou de la psychiatrie qu'autre chose.

A moins d'un énième scandale, nous ne parlerons plus de ce personnage sans saveurs autre que la haine, l'injure et le mensonge. Il n'est pas de notre camp, c'est un fait avéré, et il ne le sera jamais!

Merci
Laurence
Secrétaire du Collectif

Patriote44 a dit…

Et Soral de faire toujours et encore la même sempiternelle réflexion: "Je ne suis pas membre du FN, je n'ai pas pris ma carte, je suis venu uniquement en soutien de Jean Marie Le Pen grâce à Marine Le Pen".
Mais B*****, que dirait les cocos si un ancien FN venait chez eux, SANS MEME PRENDRE SA CARTE, qu'il parle en Roi à la Tribune comme un numéro 2 ou en successeur, qu'il y affirme qu'il ne soutient qu'une ou deux personnes dans le "Parti", qu'il assène à longueur de temps que le Nationalisme est l'avenir du communisme et qu'il est de Droite (détestant la gauche), comme tout le monde, et que la Droite est le futur du Communisme comme celui de la France, le tout en insultant les dirigeants historiques des cocos?
Croyez-vous une seule seconde que les militants cocos accepteraient cette humiliation? NON, une telle personne serait jetée dehors manu militari ... et enfin, si le chef suprême des communistes laissaient faire ou était complice voire initiateur, ce serait une "REVOLUTION", la guerre interne, et le chef serait lui aussi renvoyé chez lui sans ménagement.
J'ai honte aujourd'hui, terriblement honte d'avoir pendant plusieurs années tout donné à Jean Marie Le Pen et au Front National.
J'ai une sacrée boule au ventre, et elle n'est pas prête de disparaitre. Vous parliez des dizaines de milliers de militants parris écoeurés du FN en 18 ans, mais ils étaient partis dégoutés qu'on ne les laisse pas faire leur travail sur le terrain. Là, c'est autre chose, on se croirait sur une autre planète, un autre monde, un monde de fou! Là, ce n'est plus dégouter les gens c'est les trahir.
Il faut impérativement du nouveau pour relancer la machine, et, ne nous faisons pas d'illusion, il faudra aussi pas mal de courage, d'ambition et de pédagogie à la nouvelle équipe pour rallumer la flamme qui est toujours en chacun de nous mais qu'on a tout fait pour éteindre.
A bon entendeur.

mélanie a dit…

Il faut vraiment tourner la page.
Il n'y a plus rien d'autre à faire. J'espère que Lang va franchir le pas.
L'invitation de Lyon est certainement un piège.
Le Pen est il le plus grand escroc politique ou un fou ?
L'on comprend maintenant pourquoi Stirbois en 1986 parlait de préparer l'après Le Pen.
Et pourquoi après sa mort l'on avait trouvé une note disant que Le Pen trahissait le mouvement.
Aujourd'hui l'on peut voir qu'il aurait en effet fallu remplacer Le Pen. Et côté trahison on est largement servi.

Korentin a dit…

"il va falloir crever l'abscés et vite. quand donc megret, anthony, lang, golnisch vont-ils se decider à dire stop?"

Jamais!!!

Pire, ils en demandent encore!

Bernard anthony à qui rien n'a été demandé, soutient Le Pen alors même qu'il est le premier à expliquer à qui veut l'entendre que Le Pen n'est pas catho(demandez lui de vous raconter cette fameuse phrase que le pen a eu parce qu'il pleuvait à un 1er mai: "mais qu'est ce qu'il fait TON Dieu?"),qu'il n'est pas natio, qu'il n'a pas de doctrine ni de morale (c'est de lui que je tiens que le pen aime beaucoup les femmmes de ses amis), qu'il a toujours contesté le pen, pour aujourd'hui baisser son pantalon et "revenir" au "bercail" alors que personne ne lui demande, alors qu'il se fait insulter par Soral?

Et Gollnisch, qui a dit que "jamais il ne tuerais le père"! Qui devait mettre sa démission en jeux (comme lang d'ailleurs) pour bompard, bignon, beauregard, tudury, et qui les a regardé partir sans même faire un signe par la fenêtre, et qui a encore le culot de leurs demander leurs signatures!

Sans parler de Lang qui s'est laissé pousser du coude sans rien.

Non, la reconstruction d'un mouvement national ne pourra se faire avec des gens qui ont laissés le mouvement pourrir sous leurs yeux sans rien dire, qui n'ont pas su défendre leurs idées au sein du mouvement, ni leurs hommes!

Ils étaient en place, et se sont laisser éjecter, remplacer, insulter, interdire d'antenne, ont laissé tomber leurs amis pour ceder aux caprices du président!

Ils sont responsables tout autant que lui simplement parcequ'ils ont laissé faire alors qu'ils savaient, qu'ils savent toujours, et ils accèptent, chaque jour un peu plus!

Leur trahison est leur silence!

Vae victis!

Le front a été légué à Marine, vérouillé pour elle, et ils ne reste aux "anciens" que leurs yeux pour pleurer et leurs bouche pour mentir sur l'état de santé du front.

Tous savent, tous accèptent, tous complices, tous coupables!

La renaissance d'un mouvement national ne se fera pas avec ceux qui l'ont laisser se gâter!

Anonyme a dit…

je comprends ta colere camarade. je la partage. mais pour moi, si lang et golnish ne sont pas entrés en rebellion, c'était pour sauver ce qui pouvait l'etre, le temps étant de leur coté. le pen n'est plus tout jeune. à leurs places, qu'aurions nous fait?
mais il est clair que maintenant, l'heure n'est plus aux mesurettes et au compromis. toutes nos valeurs sont bradées, ringardisées. je ne peux croire que lang, golnish et megret puissent soutenir encore longtemps un parti en pleine derive ou le marxisme bancal d'un soral tient lieu de ligne politique.
ils sauront, je suis sur, rebatir le mouvement national.

Anonyme a dit…

Démocratie, liberté d'expression, on ne connait pas ça à l'extrême-droite ?! n'est-ce pas ? Où est mon message ?
Vive Le Pen, vive la République !

Edouard 67

Collectif "Sauvons nos idées" a dit…

Edouard 67 (et alsace d'abord?)

La preuve que vous avez tort, c'est que nous vous publions...
Mais votre sens de la "liberté d'expression" est disons limite? En effet, d'après vous, il est donc normal de mettre en avant les uns et de mettre au placard les autres. C'est si facile!
Votre "liberté d'expression" on vous la laisse, on sait qu'elle se termine au goulag! Méfiez-vous de ne pas finir dedans un jour.
La prochaine fois, merci d'être tout de même un peu plus dissert.