dimanche 18 mars 2007

QUELQUES RAISONS UTILES (Nationales, Européennes et Mondiales) DE VOTER UNE DERNIERE FOIS POUR LE PEN !




QUELQUES RAISONS UTILES (Nationales, Européennes et Mondiales) DE VOTER UNE DERNIERE FOIS POUR LE PEN !

Au plan National d’abord. Ca y est ! Nous savons, à un candidat près, combien ils seront sur la ligne de départ demain soir. Ils seront 11 ou 12, si José Bové obtient bien ses 500 parrainages. Apparemment (et sauf surprise de dernière minute), ils seront 12, comme en 1974. C’est la deuxième fois, ex aequo avec 1974, qu’ils seront aussi nombreux, après l’année record 2002 (16 candidats). Encore une fois, les observateurs de la vie publique n’ont pas retenu l’essentiel de ces dernières 48 heures de dépôt des signatures de Maires et apparentés. Clairement, il y a eu magouille, tout du moins manipulation de la part de certains. C’est une raison supplémentaire de voter Le Pen une dernière fois.

Alors quelle désinformation a échappé à la presse une nouvelle fois ? Simplement que l’absence de certains étaient calculée d’avance voire arrangée entres partenaires. Que Nicolas Miguet, par exemple (mais d’autres « petits » aussi), annonce qu’il se retire de la course, quoi de plus normal quand on a à peine plus de 80 parrainages et qu’on fait le pitre comme en 2002. Mais que Rachid Nekkaz et Nicolas Dupont Aignan annoncent qu’ils se retirent et qu’ils ont échoué dans leur quête des fameux sésames est éminemment suspect. Nous avons déjà parlé ici de Nekkaz. Candidature fabriquée de toute pièce par la gauche pour ramener vers elle les votes des jeunes issus de l’immigration et pour faire pièce à Bayrou, elle a été considérée par le PS comme étant devenue dangereuse pour Ségolène Royal.

Exit donc Nekkaz ! Pourtant, Dieu sait qu’elle avait été préparée de longue date cette candidature. Président du « Club des élus Allez France ! », Rachid Nekkaz avait commencé à se faire un nom dans la marche des inscriptions des jeunes de banlieue sur les listes électorales. En 2002, il avait convaincu Nicolas Sarkozy de faire voter une Loi qui automatisait l’inscription de tout le monde sur les listes électorales. Au nom du volontariat du vote et de la « démarche citoyenne », Sarkozy s’était rétracté. En 2003, Nekkaz se lance dans un premier tour de France (il en fera 4 au total) avec son association. Il inscrira près de 80.000 nouveaux votants sur les listes d’émargements de la République. Il réussit le tour de force de rallier à sa cause plus de 1200 Maires. Fort de ces soutiens, il décide de se lancer dans la course à la Présidentielle. Il est alors aidé par le système. Passages TV nombreux, notamment sur LCP (La Chaîne Parlementaire), chez Karl Zéro, Laurent Ruquier, Christine Ockrent, etc. Aujourd’hui, on veut nous faire croire qu’il n’a pas pu être candidat, empêché par un « système injuste » du fait de manœuvres et pressions, tout comme le Président De « Debout la République », Nicolas Dupont Aignan.

Pourtant, le monsieur est Député, Maire et Président de la communauté de communes de Yerres (91). Il a une cinquante d’amis Maires, des conseillers régionaux, généraux, des députés et sénateurs qui le suivent, mais il n’a pas pu avoir ses 500 parrainages « du fait de pressions » lui aussi. Et on voudrait que le bon peuple gobe l’information, bien aidé en cela par une presse aux ordres. Mais cela ne tient pas. Pourquoi ? Tout bonnement parce que les deux ex candidats ont annoncé qu’ils jetaient l’éponge avant lundi 19 mars au soir. En quoi est-ce la preuve manifeste d’une escroquerie morale et d’une désinformation de première ? Pour l’unique raison que les parrains potentiels (Maires et assimilés) avaient jusqu’au vendredi 16 mars 18h00 pour faire parvenir, par leurs propres moyens, leurs signatures pour tel ou tel candidat au Conseil Constitutionnel. En effet, soit les candidats apportent eux-mêmes leurs parrainages au Conseil, soit les signataires les envoient par la poste, le cachet de celle-ci faisant foi. Or, ni Nekkaz ni Dupont Aignan n’ont attendu demain soir pour annoncer leur forfait éventuel. A titre de comparaison, José Bové lui, (plus Jean Marc Governatori, l’ami de l’acteur comique Bernard Menez, qui s’est allié à 5 autres candidats pour avoir ses parrainages, ainsi que Jean Claude Allenbach, le régionaliste dissident), a décidé d’attendre lundi soir, comme la Loi l’indique, pour annoncer s’il était oui ou non candidat. Quoi de plus normal que d’attendre. Avec, respectivement, 467 et 454 parrainages en direct chacun, Nekkaz et Dupont Aignan devaient attendre patiemment de savoir s’ils allaient avoir la chance de concourir pour le 1er tour. S’ils ne l’ont pas fait, au mépris de la Loi comme de la plus élémentaire logique, c’est qu’ils ne comptaient pas y aller. CQFD…

Gageons que Rachid Nekkaz a su négocier avec le PS et qu’on le retrouvera bientôt dans l’entourage des éléphants. En ce qui concerne Dupont Aignan, ne doutons pas non plus qu’il aura assuré de cette manière sa réélection aux législatives et que ses velléités d’indépendance et de lancement d’un nouveau parti resteront lettre morte.

De cette façon, Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy se sont assurés, le croient-ils, une place au second tour. Ségo et Sarko ont fait le ménage. A gauche, pas de Chevènement, pas de Taubira, pas de Waechter, pas de Tapie, et à Droite, pas de Pasqua, pas de Dupont Aignan, pas de Villepin, pas le moindre gaulliste et pas même le monarchiste, Yves Marie Adeline, ce qui prouve l’état de déliquescence de notre Nation, (ceci dit entres parenthèses), avec 6 candidats d’extrême gauche, (quoi de plus normal ? SIC) et pas le moindre candidat pouvant tenir un discours dissonant et différent sur la déesse république et l’extrémisme jacobin de toutes celles et de tous ceux se présentant aux suffrages des Françaises et des Français. Minable… Unanimité dictatoriale quand tu nous tiens !

Ségo, grâce à l’effet « 21 avril », qu’elle entend bien matraquer, surtout dans la dernière ligne droite, notamment par ses alliés dans la grande presse, et Sarko, grâce à son omnipuissance financière et la bastonnade publicitaire qu’il compte bien asséner, lui aussi dans les 15 derniers jours, se croient à l’abris de toute surprise. Et ils n’ont pas tort. Le système est en passe de réaliser un exploit sans précédent : Faire en sorte que le second tour oppose Royal à Sarkozy dans un duel, dont 60% de nos compatriotes ne voulaient pas ! Avec 4 candidats de moins qu’en 2002, avec un plan anti Bayrou qui se dessine chez les partisans de Royal et Sarkozy, main dans la main, (le Béarnais un peu niais va en baver), il apparaît que le système est en mesure de réussir ce pari !

Et Jean Marie Le Pen dans tout cela ? Il a perdu toute chance d’être présent au second tour et il le sait. A moins de sortir un lapin de son chapeau au dernier moment (mais lequel ?) il sait qu’il ne rééditera pas son exploit de 2002. Il a tiré ses dernières cartouches hier samedi, chez lui, à La Trinité sur Mer et il sait que dès demain minuit, c’est l’égalité stricte du temps de parole qui va s’appliquer durant un très long mois, une première dans le monde. Il sait que Villiers va en profiter pour grignoter sur lui. Il sait que la présence de Nihous, le candidat des chasseurs et de la ruralité qui a rompu avec le système Saint Joss, va lui aussi lui prendre des voix. Il est trop au fait des arcanes de la vie politique française pour méconnaître l’envie de revanche du Parti Socialiste, de même que l’énorme machinerie mise en place par Sarkozy pour s’assurer une place en finale. Il sait aussi que Bayrou va s’écrouler, tant il n’a pas les épaules, et il le dit d’ailleurs, confirmant ses dons de clairvoyance pour les autres (Ségo, Bayrou, le Che). Longtemps il a cru en une divine surprise sous la forme de la présence de Nicolas Dupont Aignan, à qui il a même été jusqu’à proposer sa signature. Las, Dupont sera absent et il ne prendra pas les 2 à 3 points qui auraient pu cruellement faire défaut à Sarkozy au moment du décompte final.

Alors Le Pen a changé de stratégie. Il veut tout faire pour terminer en 3ème position. S’il arrive, il veut forcer Sarkozy à un accord, du moins à des concessions. Et, s’il y parvient, peu importe alors que Sarkozy soit élu ou non, il installe définitivement le Front National, et sa fille, dans le paysage politique, comme un allié incontournable de la Droite.

En quoi cela nous concerne t-il ? De ce seul point de vue, en rien c’est clair, mais il faut savoir regarder au-delà de ces prospectives personnelles. Si Le Pen termine troisième, alors tout est possible pour l’indispensable renouveau du Mouvement National. Avec Le Pen troisième homme, (et même disons avec un Le Pen à 17%, mais ce sera dur), l’échec à l’accession au second tour, (objectif affiché), sera facilement imputable à Marine Le Pen et à ses amis qui seront ainsi hors jeu pour un bon moment. Dans le même temps, la solidité du score permettra de refonder plus rapidement et plus facilement l’ensemble du Mouvement National.

Tout le monde le sait : Une fois Le Pen en retraite, et si sa fille est « out », des dizaines de milliers de militants patriotes et nationalistes vont réintégrer le Mouvement National pour une nouvelle aventure, qui, soyons en surs, ne sera plus celle d’un « leader maximo » mais de toute une génération désireuse d’aller aux affaires et de redresser le pays. Personne n’a jamais nié le rôle de Bélier de Jean Marie Le Pen, et, il l’aura tenu à merveille, ne gâchant « que » les dix dernières années, ce qui est beaucoup bien que peu en comparaison des dégâts épouvantables de la Mitterrandie et de la Chiraquie.

Passons maintenant aux raisons Européennes de voter Le Pen, une dernière fois, malgré lui.

Elles sont à la fois plus simples, plus directes, plus palpables et au nombre de trois.

- Jean Marie Le Pen est le seul candidat, parmi les « grands », à avoir appelé à voter NON au référendum sur le Traité de Constitution Européenne de mai 2005. C’est déjà une forte raison en soi, mais ce n’est pas la seule ni la plus importante. De toute façon, l’élu(e) qui sortira des urnes le 6 mai 2007 remettra la question européenne sur la tapis.

- Nos voisins européens, du moins leurs élites corrompues et leur presse aussi aux ordres que chez nous, attendent avec impatience et frénésie le « sursaut démocratique » qui va remettre le « nationalisme destructeur » à sa place. Les journaux, radios et télévisions, Belges, Luxembourgeois, Espagnols, Italiens, Anglais, Irlandais, Allemands, Autrichiens, Helvétiques, Portugais, notamment, ne cessent de rappeler cette attente forte considérée par eux comme la réponse obligatoire que doit donner la France. Rien que pour cela, il faut voter Le Pen et faire voter pour lui afin de tenter de maintenir le score du représentant le plus important du camp national à un niveau correctement haut.

- Enfin, Jean Marie Le Pen est le seul candidat à proposer ce que tous les patriotes et nationalistes veulent, à savoir une alliance sincère et franche avec la Russie ! Seule cette alliance peut permettre à l’Europe de redevenir le « phare du monde » et de lui garantir la seule place qui compte : La première ! Le Vicomte de Villiers a clairement affirmé que, s’il ne voulait pas de la Turquie, il ne voulait pas non plus de la Russie, obéissant en cela aux tenants du système. C’est une (très) bonne raison de plus de ne pas voter Philippe de Villiers. Nos camarades partis se perdre au MPF le savent très bien, eux qui se sont toujours battus pour la Grande Europe « de l’Atlantique à l’Oural » !

Concernant le vaste monde, une seule raison, (mais de taille), retient toute notre attention concernant notre choix d’un ultime vote en faveur de Jean Marie Le Pen. C’est (presque) un scoop. Les Etats-Unis d’Amérique auraient décidé d’attaquer massivement l’Iran, (de très loin comme d’habitude), le vendredi 6 avril prochain.

En effet, des frappes américaines foudroyantes contre l’Iran seraient programmées pour le 6 avril.
Citant l’agence russe « Novosti », le quotidien koweïtien « Al Seyassah », à l’instar de l’ensemble de la presse arabe, évoque aujourd’hui le plan américain visant à anéantir le programme nucléaire iranien. La préparation de ce plan a atteint le point de non retour le 20 février, après l’échec des négociations entre Téhéran et l’AIEA. Selon des experts russes, les Américains entendent lancer des frappes foudroyantes contre les installations nucléaires iraniennes, à l’exception de la centrale de Bouchahr, proche des pays arabes du Golfe. La vingtaine de cibles aurait déjà été définie et sera frappée par un déluge de feu, le 6 avril prochain, entre 04h00 et 16h00. Les Américains mettront dans la bataille leur arsenal le plus sophistiqué et attaqueront par des missiles de croisières, et par l’aviation...
Selon les Russes, les Iraniens ont déjà préparé leur riposte. Outre des répliques massives de leur DCA, ils chercheront à mener des opérations terroristes contre le sol américain, notamment contre des ponts et des points sensibles…
Par ailleurs, le quotidien publie une photo de jeunes soldates israéliennes, en treillis, qui entraînent des enfants à se servir des masques à gaz, en cas de bombardements balistiques ou chimiques iraniens contre Israël.
(Lire l'article original :
Al Seyassah - Koweït)

A partir de là, tout est possible, y compris un moratoire sur l’organisation de la Présidentielle par Jacques Chirac, (qui connaît fort bien la situation), qui pourrait même profiter de cette mise entres parenthèses de l’élection pour … être candidat après et au nom de la gravité des circonstances ! Tout redevient possible, si les américains plongent ainsi dans leur folie dévastatrice, sans aucune retenue. Par contre, ce qui est certain, c’est que si le processus électoral n’est pas interrompu, alors là, avec ses prises de position contre les guerres pétrolières Etats Uniennes, la présence de Le Pen au second tour redevient crédible, et même l’élimination de Sarkozy dès le premier tour. Même si ce scénario n’est pas le plus probable, il ne faudrait pas gâcher une telle opportunité, si elle se présente. C’est pourquoi il faut, dès à présent, préparer l’esprit de nos compatriotes et tout faire pour convaincre l’ensemble de nos amis, contacts et relations de voter et de faire voter POUR LA DERNIRE FOIS pour Jean Marie Le Pen. Comme nous l’avons déjà dit et comme nous le confirmons de nouveau, nous ne retirons aucune de nos critiques et nous n’avons pas changé le moins du monde, c’est ce dernier qui change pour nous, et il serait totalement stupide de ne pas en tenir compte…

Encore une fois, ne vous laissez pas manipuler. Nous avons questionné, nous avons débattu, nous avons critiqué, l’heure est à présent à la MOBILISATION GENERALE !

D’ailleurs, à des années lumières des appels et des mots d’ordre fades et creux du dernier carré de « Lepénolâtres », nous pouvons et nous devons persuader les hésitants qui sont légions, contrairement aux assertions des éternels patentés. Ils seront évidemment plus sensibles à un appel à voter de façon juste, logique et pragmatique, avec le sens de l’état, une dernière fois pour Jean Marie Le Pen qu’aux incantations folles à considérer le vote en sa faveur comme une obligation messianique à la légende de perfection qu’il s’est auto fabriqué.

La prochaine fois nous étudierions l’impact de la Droite Nationale en milieu hyper urbain…

NOTRE VOTE POUR LE PEN EST UNIQUEMENT UN VOTE DE RAISON !

Tous ensemble, affirmons que nous votons POUR LA DERNIERE FOIS POUR LE PEN !

100% NATIONALISTES ! 100% PATRIOTES ! 100% DES VOTES POUR LE PEN !

LE 22 AVRIL 2007, TOUTES LES VOIX PATRIOTES POUR JEAN MARIE LE PEN !

PAS UNE VOIX POUR LES CANDIDATS DU SYSTEME !

LE SEUL VOTE PATRIOTE C’EST LE VOTE JEAN MARIE LE PEN ! ! !

FAITES PASSER LE MESSAGE PARTOUT ET PAR TOUS LES MOYENS ! ! !

TOUS AVEC JEAN MARIE LE PEN !
(Obligation – Choix – Devoir)

VOTEZ ET FAITES VOTER POUR JEAN MARIE LE PEN PAR TOUS LES MOYENS, Y COMPRIS LEGAUX

LES NATIONALISTES ET PATRIOTES AVEC LE PEN ! ! !

18 commentaires:

CaptnMorgan a dit…

Nationalistes, laissez moi rire!!!

Par votre support pour l'Iran
terroriste, vous prouvez au monde entier que vous comme Le Pen êtes
une cinquième colonne de l'Islam
conquérant !!!

Comme Poutine, qui, après Beslan,
donne la bombe aux Mollahs Iraniens responsables...

Toujours sympatisants des ennemis, comme les VLF dont Le Pen est si
nostalgique...ils feront comme
à leur compatriotes en Irak,
vos décapiteront avec des canifs rouillés et ce sera bien fait !!!

dupont /dupond a dit…

Vous pensez véritablement que les gens vont s'y reconnaitre en lisant vos articles ?
Comment peuvent ils être certains de ne pas être sur un site de ouf.
Premier temps surtout pas de Le Pen au second tour
puis virage Votons Le Pen intélligemment (différence entre un bulletin intelligent et un autre ? Comment Le Pen va savoir que je vote pour lui la dernière fois si il ne se represente plus ?
Comment va t'il reconnaitre ma voix intelligente d'une voix d'un c... qui ne sait pas pour qui d'autre voter (vous savez ceux qu'il méprise). Faut savoir tout de même.
Du calme, car même si il est un peu "pourri" Le Pen arrivera au mieux 3 eme.
Et puis nous voilà à la veille d'une guerre en Iran vous êtes même certain du jour et de l'heure et voilà le Jean Marie second ce qui ne semble pas vous paraitre très désagréable ! Mais alors que fait on pour Marine ? On la pousse dans les escaliers ?
Alors petite question nous avons à faire à qui derrière l'écran, des rigolos, des manipulateurs (mais il y avait combien d'élèves à cette école pour qu'il y en est autant au FN ? )
Dans un mois à ce rythme le pauvre lecteur il ne va plus savoir qui est qui. C'est style lavage de cerveau votre truc. Mais peut être qu'avec un diplôme de l'ENA on s'y retrouve.
J'en ai connu un qui faisait ça très bien au FN. (la manipulation)
Allez, bonsoir P.P!

Henri a dit…

1985. Jean Marie Le Pen passe à « l’heure de vérité », émission politique phare des années 80 présentée par François Henri de Virieu. On évoque, entre autre, ceux qui n’aiment pas Le Pen au sein de la Droite Nationale, comme Pierre Poujade (rentré très vite dans l’histoire grâce au Poujadisme) et le docteur Desmarquet, lui aussi rentré dans l’histoire pour avoir été le seul, avec Le Pen et Servan Shreiber, à avoir démissionné de son poste douillet de Député pour aller défendre la France en Algérie. Le Pen a alors ses mots terribles pour clouer le bec de son interlocuteur : « Parfois, on reste fidèle à ses anciennes amitiés, comme on ne laisse pas tomber un vieux chien eczémateux, mais quand ce chien vous mord, on le fait piquer » !

(notez bien ce propos j’y reviendrais)

2002. Imaginez un seul instant que ce n’ait pas été Le Pen au second tour, mais un autre, Marie France Stirbois, Bruno Gollnisch, Carl Lang, Martinez voire Mégret. Imaginez que ce porte parole de la « France Française » ait été battu au second tour donc, qu’il n’arrive pas à surfer sur ce succès, qu’il ne recrute pas de nouveaux adhérents, qu’il organise par la suite purges sur purges, qu’il soit défait dans des conditions rocambolesques aux régionales, qu’il soit également perdant aux européennes, qu’il s’aliène la majorité de ses amis, qu’il subisse un autre scission en 2005, qu’il place sa fille, l’ami de celle-ci et un ancien communiste aux poste clés du FN, qu’il se sépare de tous celles et ceux lui ayant permis de surmonter la crise de 1998, qu’il sabote son programme au nom de l’ouverture, et cætera, et cætera, que croyez-vous qu’il adviendrait de ce « porte parole » ? Il serait immédiatement blackboulé, mis à la porte, ce bien avant de finit son œuvre funeste de destruction.

Si nos milieux ne l’ont jamais fait avec Jean Marie Le Pen, alors que c’eut été plus que mérité, c’est parce que Jean Marie Le Pen est considéré, à tort ou à raison, comme celui qui nous a sorti des « poubelles de l’histoire contemporaine ». Moi je pense à tort car, Le Pen fut un atout avant de devenir un boulet comme l’a écrit Mégret à juste titre, mais Le Pen ne fut pas le seul, très loin de là. Il vient d’une longue chaîne qui vient de très loin et qui ira encore plus loin. Ortiz, Borgo, Serini, Isorni, Les Medecin, Malaud, Poujade, Sidos, Frédéricssen, Desmarquet, Gauchon, Autan Lara, Duprat, Robert, Brigneau, Gaucher, Robert, Holleindre, Colinot, les époux Stirbois, Bouchet de Saint Julia, De Saint Pierre, De Camaret, Chiappe, Burgaz, Piat, Mamy, Maliarakis, Arette Landresse, Dufraisse, Tauran, Bompard, Antony, pour ne citer que ceux dont je me souviens dans le désordre mais il y en a quelques dizaines d’autres, des RI au FN, en passant par l’OF, la FEN, la FANE, les « Front National », le CNIP, Occident, Ordre Nouveau, le PFN et bien sur le CNR et le combat pour l’Algérie Française, sans oublier tous les militants de la cause catholique ainsi que les monarchistes ! Enfin, quoi qu’il en soit, Le Pen est donc considéré comme celui qui nous « fit passer de l’ombre à la lumière » pour reprendre une expression de Jack Lang.

Le Pen s’en est tellement auto persuadé qu’il considère tous ceux qui ose ne serait-ce que le contredire de quelque façon que ce soit, la moindre personnalité qui dépasse, qui émet une opinion non gnomique, la moindre petite ombre qui pourrait le priver du moindre carré de soleil, (celui-ci lui étant exclusivement réservé), comme des « vieux chiens eczémateux qu’il faut piquer s’ils risquent de mordre » ! D’ailleurs, Le Pen n’a pas plus de considération pour les électeurs qui sont simplement invités à partager (un peu) l’immense joie que ne manquerait pas de leur procurer la présence du Roi au Palais. « Pour qui d’autre voulez-vous que ces gens là votent ? » adresse t-il à l’attention des « exclus racistes », des « pauvres bougres » des « mécontents des reniements » et des militants du MNR.

Ainsi, Le Pen a-t-il transformé notre idéal, le nationalisme, en « Lepénisme », au risque de nous faire basculer dans le néant. Et tous ceux qui ne sont pas d’accord avec lui sont cloués au pilori : les Chapuis, Gaultier, Schneider, Briant, Dupont, Pordea, Bachelot, Arrighi, Saint Affrique, de Chambrun, Simonpieri, Cotinet, Djebour, Touzé (traître à abattre avant de redevenir serviteur), Mégret (idem), Timmermans (idem), Serge Martinez, Blot, Le Gallou, sa propre fille Marie Caroline, Bompard, Freulet, Baeckeroot, Bariller, Spieler, Marie France Stirbois (« une vieille femme ayant perdu l’esprit » dira t-il), ses services de sécurité (Hirel, Houdain, etc), son propre directeur de cabinet Bruno Racouchot, puis Bernard Antony et ses amis plus toutes celles et ceux (des milliers) qui auront suivi tous ces dirigeants là, tous seront traités par Le Pen de tous les noms d’oiseaux, tous accusés de « servir les ennemis de la France », alors qu’ils n’étaient que des adversaires des dérives délirantes de Le Pen et des serviteurs zélés et ultra fidèles de la cause Nationale. Tous seront traînés dans la boue par Le Pen et ses valets pas si grassement payés que ça pour ce sale boulot.

Oui, vous avez raison, vous avez raison bien au-delà de ce que vous pouvez imaginer. Néanmoins, je comprends et j’accepte votre revirement spectaculaire, car, je vous l’avoue, je vais faire comme vous. Je n’avais pas voté Le Pen en 2002, mais je vais le refaire cette fois-ci, comme pour démontrer que non, le Mouvement National n’est pas mort, malgré Le Pen.

J’ajoute, pour être tout à fait franc et parce que l’honnêteté doit être la marque de nos milieux, que nous devons voter Le Pen pour le remercier ! Oui, vous avez bien lu le remercier, car, si nous ne lui devons pas tout, il a sa part dans nos succès et ses dérives ne me feront pas oublier les (presque) 20 années de bonheur, (malgré les affaires dont les drames Duprat et Stirbois), que furent les années 1977 – 1997. Qu’on le veuille ou non, Jean Marie Le Pen aura bien servi notre cause, dans un « bilan globalement positif » pour reprendre une autre phrase célèbre. Quand il disparaîtra, il restera les dérapages, les affaires, le négatif certes, mais cela s’effacera devant les aspects positifs de son action. Il laissera peut être exsangue le Mouvement National, loin des fastes populaires des années 80, mais il aura paradoxalement brassé beaucoup de monde, et si demain, le Mouvement National redevient une organisation de masse, nous le lui devrons aussi en partie.

Alors, il ne fait pas hésiter une seconde à voter pour lui, une dernière fois comme vous le dites si justement, ne serait-ce que pour lui dire merci.

Chaleureusement.

Henri de Paris 15ème.

Laurent et Nadège a dit…

Dupont – Dupond,

Oui les lecteurs s’y retrouvent très bien. Ma femme et moi on est peut être cons, mais on s’y retrouve. Ca vous échappe peut être à vous dans les hautes sphères le côté humain, tout simplement humain, mais nous on ne voulait plus jamais voter pour lepen, jamais ! Mais à l’approche du vote, on a des doutes, on a un peu l’angoisse, « les boules » quoi ! Alors, ce collectif est comme nous, il est humain, et non parfait ! Tant mieux ça nous change mais ne vous inquiétez pas on s’y retrouve et on va voter Le Pen une dernière fois.

Ca a l’air de vous gêner d’ailleurs, mais si vous aviez contacté le collectif et si vous étiez en contact avec eux, vous sauriez ce que veut dire voter pour Lepen une dernière fois ! Ah, vous êtes décevants, c’est pas si dur à comprendre. Ca veut dire que déjà, nous dénonçons plus de 5 ans à l’avance toute envie de sa part de remettre le couvert en 2012, avec lui on ne sait jamais alors il faut s’y prendre à l’avance. D’accord avec vous à l’avance, il y a peu de chances. Mais voter une dernière fois pour Le Pen, ça veut dire aussi pour le NOM de LePen, et là on pense à sa fille comme successeur potentiel, et on pense aussi à « plus jamais de dérive autocratique au sein de la mouvance patriote ! Etait-ce si dur à comprendre ? Je ne le pense pas du tout.

Et puis, vous parlez de la guerre comme si celle-ci était « communicable ». Or, la guerre est par définition même tout sauf communicable. Elle est hors du temps et de la réalité quotidienne ! Ca aussi c’est si dur à comprendre ? S’il y a la guerre, c’est clair que Lepen peut être remis en selle, mais, tout le monde l’aura compris sauf vous, pas à n’importe quel prix. Il est évident que la guerre, (mais ce n’est certes pas à souhaiter, il faut penser aux morts certains), pourrait lui ouvrir les portes d’un second tour, si du moins les élections ne sont pas reportés et c’est indiqué dans l’article, comme le côté fort peu probable de la chose, mais vous faites semblant de ne pas savoir lire. Cette guerre changerait complètement la donne et « marine » comme vous dites ne pourrait rien y faire. Elle ne serait même plus rien du tout la pauvrette. C’est la guerre qui aurait fait voter Le Pen à quantité de Français et non un quelconque relookage. Alors, cessez de ne voir que ce que vous voulez voir et sortez un peu la tête de terre ou d’ailleurs.

« Faut savoir tout de même ». Ne vous inquiétez pas, nous savons. Nous savons que Le Pen c’est pas le meilleur, mais il reste le moins pire. Merci au site d’avoir changé d’avis, même si ce côté humain vous hérisse, car, même si nous n’en sortons pas grandis, (on aurait aimé mon épouse et moi avoir le candidat de nos rêves comme tout le monde), nous sommes en accord avec notre conscience. Ce site, au demeurant excellent et authentique (rare) nous a remis les idées à l’endroit, avant de remettre les pendules à l’heure.

Dommage que vous soyez perdus dans vos limbes idéologiques

Collectif "Sauvons nos idées" a dit…

CaptnMorgan,

Nous vous publions cette fois-ci, malgré votre discourtoisie manifeste, mais il nous plait de démonter vos errements.

Déjà, nous n’avons rien contre les Iraniens chez eux, et, sur ce sujet, Le Pen n’a pas tort. Si Israël a la bombe, alors les autres doivent l’avoir aussi. De plus, l’arme nucléaire n’est pas un facteur de danger supérieur de guerre. L’Iran sait très bien que s’il utilisait la bombe atomique, il serait rasé de la surface. Une arme de dissuasion sert à dissuader. D’autre part, l’histoire récente prouve que si l’Irak avait eu la bombe, ce pays n’aurait pas été envahi et il n’aurait pas eu plus de deux millions de morts. Enfin, pourquoi des pays comme le Pakistan et la Corée aurait a la bombe et pas d’autres ? Votre raisonnement ne tient pas la route une fraction de seconde.

De plus, vous commettez une très grave erreur historico politique : Beslan, ce ne sont nullement les Mollahs d’Iran (qui sont Chiites) mais les Sunnites de Tchétchénie. Vous commettez exactement la même faute que Sarkozy récemment.

Autre chose, on ne dit pas « les VLF » mais « La LVF » ! Et nous n’en sommes nullement nostalgiques, même si nous comprenons l’engagement anti bolchevique de certains.

Enfin, sur l’Islam, nous ne nions pas le danger, au contraire, et nous l’avons suffisamment dénoncé ici. Cependant, en faisant des amalgames, des erreurs et des bourdes, vous faites le jeu de vos « Mollahs ».

A bon entendeur…

Katia89 a dit…

Vous avez raison sur toute la ligne. Je vous suis et je vous fais confiance. Après tout, ce ne sera que la 22 ème fois que je vote pour Le Pen, mais il n'y aura pas de 23ème. Celui qui a ma préférence, c'est, je vais vous étonner, M Jaboulet Vercherre, mon ancien responsable FN (je dis ancien car je ne suis plus au FN lui si) de la Bourgogne.
"Et je suis fière, et je suis fière.........."
Votons Le Pen!

Anonyme a dit…

Bonjour à tous. Je suis Jean Louis de Lomme et je suis tout à fait d’accord avec vous sur le choix comme sur les critiques. Mais c’est sans plus car s’il y avait eu un autre candidat sérieux je n’aurais pas voté le pen. Là, je ne vois que lui, alors allons y, quitte à nous forcer quelque peu.

franc-sparte a dit…

bonjour à tous, ce que dit Henri XV (enfin ..Henri du XV°..) est assez juste et je me souviens que jadis un homme parlait comme parle aujourd'hui Lepen.

Cet homme disait en parlant de nous "l'extreme-droite", (belle expression dont je n'ai pas honte et qui évite qu'on me confonde avec "la droite" ploutocrate)

"Ils voteront pour moi, ils ne peuvent voter pour personne d'autre" (entre les deux tours de 1974.

Il s'appelait Giscard (dit d'Estaing), on sait ce qu'il en advint plus tard de son destin.

Aujourd'hui le probleme n'est plus la Lepen-story, le sujet est d'identifier enfin l'homme qui doit sauver notre civilisation.
Que mille initiatives éclosent, si 999 échouent c'est que la 1000° nous sauvera.
Ce n'est pas un jeu qui se joue, c'est la Vie ou la Mort, que ricanent les ricaneurs et aux autres, courage et confiance.

dupont/dupond a dit…

Le Pen pour la dernière fois !
Vous avez vu son âge.
C'est forcement la dernière fois.
Demander de voter pour lui, si c'est votre truc, dans une logique pas visible par tout le monde...
On ne guérit pas facilement du Lepénisme.
Mais dire "dernière fois" c'est une évidence : 88 ans en 2017. Ce serait voter en 2012 pour l'antiquité de la 4eme république.
Qui s'y risquerait ?

Domiti a dit…

Dupont,

Je ne sais pas si vous le faites exprès comme les dupont de Tintin (clin d'oeil à RG et LD), mais comme vous l'ont dit Laurent et Nadège, voter "le Pen" pour une dernière fois, ça vaut aussi et SURTOUT pour le nom donc pour sa fille. Et méfiez-vous de 2012, car sa propre fille vient de déclarer sur ITélé "pourquoi pas mon père en 2012", même si effectivement, il ne faut pas être sorcier pour comprendre que c'est du foutage de gueule.
Mais vous ergotez quand même et vous ne tenez pas compte de ce qu'on vous dit. Voter le pen pour la dernière fois ça implique tout, le bonhomme comme le nom.

Bernard73 a dit…

A vrai dire je vous comprends, enfin je peux largement admettre que vous ayez changé d'avis sur le vote, car je suis moi même en plein doute et je ne sais pas quoi faire. Je n'en ai pas envie, mais je vais sans doute vous suivre. Si je vous écris, c'est avant tout pour vous féliciter de la qualité de vos articles. Ca change des poncifs et des lieux communs qu'on trouve malheureusement partout sur les sites dits proches de nos milieux. Félicitations.
ps: pouvez vous répondre à mon email, j'ai besoin de ces informations. Merci.

Anonyme a dit…

Eh bien moi je ne voterai pas pour Le Pen. Le foutage de gueule de la Le Pen Family a ses limites et qu'il fasse 15% ou 17% ou... 5%. Cela ne changera RIEN. Il ne sera pas au deuxième tour... pour bien planter comme la dernière fois

Alors, oui, le moins bon score possible pour Le Pen, une bonne baffe, et on se débarassera mieux de la fille aprés...

On en est là ? Oui...

Anne Marie a dit…

A l'attention du dernier anonyme,

Le "moins bon score pour Le Pen afin de mieux se débarrasser de la fille après", comme vous le dites, ça implique de voter pour quelqu'un d'autre, donc de ne pas respecter la consigne première de ce site qui était "l'abstention nationale" afin de montrer notre désaccord. L'abstention pouvait induire une non présence de Le Pen au second tour, (de toute façon comme beaucoup le pensent il n'y sera pas quoi qu'il arrive), mais pour "le moins bon score" désolé mais il faut voter obligatoirement pour un autre. Nihous? Je suis franche, la chasse c'est pas du tout ma tasse de thé, mais bon ceux qui aiment font ce qu'ils veulent. Villiers? Le délai de veuvage avec le système et l'UMP n'est pas terminé, il faut attendre encore, alors désolé encore une fois, mais l'unique vote que je vois, même si il ne me plait pas d'emblée, c'est le vote Le Pen, et je trouve très fin et très sincère d'indiquer qu'on vote pour lui pour la toute dernière fois. Maintenant, il faudrait qu'on y voit plus clair pour les législatives, car, c'est bien opaque pour le moment.
En attendant, je vais voter Le Pen et suivre les consignes, sinon je me serais abstenue.
Réfléchissez et vous ferez comme moi je pense. M Antony déteste tout ce qui se passe au FN et va néanmoins voter Le Pen, et pourtant il avait avalé pas mal de couleuvres, et il vient de s'en prendre plein la tête ces deux dernières semaines. Ca ne l'a pas fait changer d'avis, c'est donc que, même la mort dans l'âme, c'est le bon choix.

Anonyme a dit…

Réponse à Anne-marie :

Pas du tout ! Ne pas voter Le Pen n'implique pas nécessairement de voter pour un autre. Une voix de moins pour Le Pen, cela le fait baisser. C'est mathématique.

Je trouve plus cohérent POUR L'AVENIR de faire baisser Le Pen et la campagne de sa fille que de voter pour eux, malgré eux. A l'arrivée, vos vois ne serviront à rien. Au contraire ! La Le Pen Family s'en serviront comme si c'étaient des voix d'adhésion !!!

Vous ne renforcez ni Antony, ni Lang etc... Au contraire, vous les afaiblissez pour le combat interne à venir.

KET a dit…

Pour Henri de Paris 15 ème : si je vais voter et faire voter le maximum de français résidant en Belgique, ce ne sera pas pour REMERCIER Jean-Marie !

Non et NON : ce sera d'abord par idéologie nationaliste (et non pas nationale) et tout d'abord parce que le FN reste malgré tout le seul parti qui répond le plus à mes convictions - à défaut d'un autre qui représenterait 100 % de mes aspirations.

Je le dis et le répète : je ne crois pas à la victoire de nos idées, exclusivement et obligatoirement, par le scrutin des urnes. Le Régime qu'il soit au Pouvoir en France ou au cap Nord, changera les lois à chaque fois que nous approcherons du but.

Néanmoins il faut continuer à utiliser les moyens légaux pour se faire entendre et obtenir une représentation législative, pour autant que l'opinion publique n'est pas encore prête à une RECONQUISTA de nos quartiers, par des moyens plus energiques.

De Gibraltar au Cap Nord et de Brest à Perm (et non pas jusqu'à Vladivostok qui est en Asie) l'Europe devra se libérer de l'invasion musulmane et punir les collaborateurs de l'Islam.

Le sujet principal dont peu de politiciens évoquent l'importance c'est la survie de notre identité hors du melting-pot et du multiculturel où nous perdons toutes nos valeurs et nos racines.
Tout le bla-bla qui nous est servi à longueur de journée n'est que "roupie de sansonnet"!.

Anonyme a dit…

Donnez moi de véritables arguments !
J'aime le bon vin mais si chaque jour dans mon verre je mets un peu plus d'eau je fini par boire de l'eau qui n'a même pas un peu le goût du vin.
Vous dites : je vais voter une dernière fois pour Le Pen pour montrer que la droite nationale n'est pas morte. Pour vous nationalistes de tout poil, Le Pen à fini par descendre la droite nationale et provoquer à l'intérieur et à l'extérieur un ras le bol. Mais les autres ils ne pensent pas comme vous. Eux disent : l'hydre nauséabond est toujours là c'est seulement Le Pen qui met une carapace différente.Et puis comme il est vieux ... Ce que vous savez ils le savent. Alors dites moi comment vous allez vous en sortir de cette étiquette qui lui colle à la peau et que personne à part lui ne mérite.
Ils diront ils le savaient que... -vous mettez là tout ce que vous voulez- et ils n'ont pas mouftés. Et dans leur petits cerveaux vous serez comme lui. Ils ne se géneront pas pour vous le dire et s'en servir. En finalité vous serez obligé de taire les choses. Vous aurez beaucoup de mal à remettre debout le slogan tête haute et mains propres.
Aucun aujourd'hui n'a réussi à me faire comprendre pourquoi je devrais voter pour quelqu'un qui ressemble à celui que vous connaissez.
Le comité dit :"on a voté comme ça". Mais sur quels arguments ? Pour contrer le système ?, un système qui n'en a rien à fiche et qui sait à quoi s'en tenir sur les histoires du FN.
Vous dites : plus le nom de Le Pen ! Très bien mais on fait comment ? Mais si avant de partir en 20... ? Le Pen père installe sa fille vous ferez comment pour la déloger puisque silence dans les rangs à chaque vote. Aujourd'hui il y a encore Lang et Gollnisch mais pour combien de temps ?
Vous ferez comment pour expliquer aux adhérents dont Le Pen est le dieu, qu'il a tort. Qu'il a fini par plombé la droite nationale. Eux ils aiment ce nom, alors ... ne serait ce que pour la nostalgie.
Il va devenir grâce à son âge un martyr. Pour peu qu'il soit malade ! Et surtout si il est allé jusqu'au 2eme tour.
Et sa fille vous pensez qu'elle va vous dire à tous, je ne suis pas à votre convenance je m'en vais !
Vous n'êtes tout de même pas naîfs à ce point.
Si Mégret et les Mégretistes avait au lieu de rester muets avaient tout expliqué dans les fédérations aux militants, au lieu d'expédier une lettre disant seulement faites ce que l'on vous dit. Mégret aurait eu certainement plus de succés auprès des militants. et il y aurait eu moins de haine. Là vous obtiendrez la même chose. Le Pen pas mort dira : "Ils profitent de mon âge pour me virer ou pour virer ma fille. Je leur ai tout donné" vous connaissez le refrain.
Il fera un discours a arracher les larmes. Tant que vous le trainerez vous n'irez nulle part. Pour le vote c'est peut être la dernière fois mais pour la liberté d'être véritablement une droite nationale c'est une autre histoire. Il est vrai qu'aujourd'hui le mot droite est haîssable vous le laissez sans doute à d'autres, pour reprendre le slogan de Doriot dans les années 1930 "ni gauche, ni droite Français." C'était avant qu'il ne déteste les communistes.

Anne Marie a dit…

C'est à voir car il y a toujours un moment ou les vieilles recettes ne marchent plus pour arrêter les volontés de changements non ?
Demandez à Louis XVI. S'il ne s'était pas cru si fort et s'il avait fait les concessions nécessaires, y aurait-il eu la néfaste révolution Française. D'accord je fais un parralèle osé, mais Le Pen tombera bien un jour aussi. Alors votons pour lui une dernière fois et faisons tout pour asseoir le renouveau dès la fin de l'élection. Ca me parait être le bon choix.

Patriote44 a dit…

Vous allez continuer à en laisser perplexe un bon nombre, car à vrai dire on peut difficilement vous classer à travers les "canons" idéologiques d'aujourd'hui.
Vous dénoncez le danger islamiste, vous dénoncez le sionisme, vous avez des points communs avec Le Pen, Mégret, Villiers, Lang, Gollnisch, Soral, Marine Le Pen (si si) et même un Dantec. Le tout pour en arriver à Voter Le Pen "pour la der des der" et vous prônez l'union de tous aux législatives. Au début je me suis un peu perdu, mais c'est cohérent quand on y réfléchit un peu. En fait vous faites la promotion du "plus grand dénominateur commun". Logique pour un "collectif". Alors, que comptez vous faire aux législatives? Je suis curieux de le savoir et je ne pense pas être le seul. Ca nous aidera à éclaircir le "jeu" un peu plus non.
En tous les cas merci pour ce site collectif et unioniste ou le débat d'idées à court. J'en avais un peu ras le bol de deux faits majeurs dans les initiatives Internet de militants de nos milieux: Premièrement, l'extrémisme catégoriel, la "chapellisation", le côté "secte", on se sert les coudes on est si bien entres nous. Ca c'est mortel! On trouve tout plein de sites et de blogs qui font un dogme de leur petite pensée et qui ne déroge pas à l'orthodoxie. C'est particulièrement affligeant. Deuxièmement, le côté vide, banal et creux du contenu d'une majorité de site et de blogs qui ne sont en fait que la reprise de communiqués et d'émissions audio et vidéo, qui du Front, qui du MNR, qui du MPF, qui des Identitaires, qui d'autres mouvements, j'en passe et des meilleures. C'est particulièrement nul et contre-productif. Nul, car les militants deviennent des fainéants et ne pensent comme ne créent plus que par d'autres, une autre forme de pensée pré machée, et contre-productif car à force de diluer ainsi l'info, et ben ça dilue forcément l'audience de chaque site ou blog et ce n'est que justice. L'audience ne vient que par la création, que celle-ci soit écrite, audio, vidéo ou graphique. Les militants feraient bien de s'en souvenir.
Enfin, tout le monde devrait se souvenir également que le Web c'est bien pour la promotion et l'échange des idées, mais que militer c'est dans la vie réel et non dans le virtuel. Ne l'oubliez pas!
Merci.