samedi 5 mai 2007

REPONSE OUVERTE A STEEVE BRIOIS … OU LA DESTRUCTION DU MOUVEMENT NATIONAL EN MARCHE !




REPONSE OUVERTE A STEEVE BRIOIS … OU LA DESTRUCTION DU MOUVEMENT NATIONAL EN MARCHE !

L’ANTIDOTE : L’AMITIE FRANCAISE !

Steeve Briois, brillant meneur du FN dans le Nord Pas de Calais, surtout sur Hénin Beaumont, a donné une entrevue à l’excellent et œcuménique site Internet Novopress (
http://www.flandre.novopress.info/?p=2026), dans lequel il confirme hélas, (trois fois hélas), qu’il est totalement inféodé au petit clan de destructeurs qui squatte le FN depuis 2003, tentant de transformer ce mouvement en syndicat d’intérêts très particuliers. Pourtant, le militant est bon, aussi nous espérons qu’il changera d’optique avant qu’il ne soit trop tard…

Vu la quantité de courriels reçus, vous devez quasiment tous avoir lu ce texte pour le moins surprenant. Aussi, comme vous nous l’avez demandé, nous y répondons, quitte à devoir marteler les mêmes vérités premières encore quelques temps, puisque la mauvaise foi des perdants est décidément et plus que jamais sans aucune limite.

Nous irons donc droit au but et sans détour, sans arabesques ni circonvolutions pseudo-intellectuelles.

En politique, dans un Mouvement structuré qui possède une « école des cadres » digne de ce nom, on apprend ce qu’on appelle le « droit de suite », que d’autres dénomment le « droit de poursuite » ou d’un autre mot. Il s’agit en fait du « droit d’avoir raison ». Le principe en est simple : Il est hors de question de laisser quoi que ce soit à l’adversaire, et le cadre bien formé doit avoir raison en tout et sur tout, avec aplomb, calme, assurance et sérénité. Après, c’est la valeur de l’argumentation, puis, évidemment, le talent individuel qui font la différence.

M Briois n’a pas, comme ce pauvre Aliot, oublié cet important principe, qui vaut dans toutes les organisations politiques. Il omet simplement de se souvenir que ce droit doit être au service d’une cause, autrement il est vide de toute substance bénéfique, surtout dans nos milieux. Il oublie également que pour que ce principe soit agissant, donc actif, il faut qu’il soit solidement charpenté pour accéder à la crédibilité.

Au final, malgré la qualité de son travail sur le terrain, (qualité qui se retourne forcément intellectuellement contre lui puisqu’il est l’antithèse exacte de ce que fait son parti depuis des lustres), son raisonnement repose sur la très douteuse analyse « Soralo Lepéniste » du scrutin du 22 avril dernier.

Alors que l’équipe des fanfarons de la « direction stratégique de campagne » avaient clamé durant toute la campagne que Le Pen serait « à tous les coups » au second tour, qu’il ferait « obligatoirement » bien plus de 20%, que Bayrou ne ferait guère plus de 10%, que Sarkozy en faisait trop et qu’il ferait bien moins que ce que lui promettaient tous les sondages, que Royal serait « immanquablement écartée » du second tour, qu’il y aurait deux « grosses surprises » au soir du premier tour et qu’il fallait avant tout se mobiliser pour la victoire du 6 mai, au final, la seule surprise a été qu’il n’y en a pas eu. Les sondages ne se sont pas trompés sur les scores de Sarkozy, Royal et Bayrou. Ils ne se sont trompés que sur Le Pen qu’ils plaçaient à 16% et qui a fait 10% !

M Briois, un résultat réel n’est jamais à observer qu’à travers le prisme de la promesse de résultat affirmée durant toute la campagne. Toute autre analyse relève de l’escroquerie morale et intellectuelle.

Alors après, nous avons eu droit à quoi ? A une analyse en trois temps. UN, Sarkozy nous a volés, les français sont nuls, mais nous obtenons tout de même une « grande victoire » (SIC) idéologique. DEUX, partant de là, surtout on ne change rien, surtout pas une équipe qui perd, tant la stratégie a été bonne. Demain, ces « cons de français » auront enfin compris et se donneront à nous sur les mêmes bases. Et tant pis si le PS a démontré qu’en réagissant en 48 heures en 2002, il a obtenu sa revanche en 2007. TROIS, il faut donc que Sarkozy soit élu, afin qu’il ne puisse surtout pas apparaître comme le sauveur face à l’échec de l’immobilisme « socialo centriste » en 2012. Dieu que ce constructivisme est brillant dans un salon feutré, même si l’histoire a démontré qu’elle se jouait de ces fatalités complaisantes et faussement « cassandresques ». Mais, de prime abord, on ne peut pas leur en vouloir, c’est tellement humain de préférer se raccrocher à une liane pourrie plutôt que de faire un Mea Culpa, même salvateur, surtout quand, en guise de spiritualité, on ne peut guère se référer qu’à un « Sacrum » marxisant.

Mieux, on peut également pardonner le fossé, pire, que dis-je, le grand écart démentiel entraînant le vide abyssal de la pensée, entre une (in)vocation socialo marxiste et la référence électoraliste dite très "droitière" (et très terre à terre) à un autoritarisme républicano jacobin des plus extrémistes, dont les nationaux ont montré à différentes reprises qu’ils n’en voulaient pas, tout simplement parce qu’en plus d’aller contre leurs valeurs éternelles et intrinsèques (et leurs libertés individuelles, nous sommes des Gaulois), ils en étaient les victimes depuis des décennies. Le voila donc le Front National canal officiel, tout beau, tout propre et tout neuf : Pour masquer ce syncrétisme du pauvre entre Pasqua et Chevènement, avec comme seul lien et liant, le « nul n’est sensé ignorer la loi », le conformisme imposé de la république jacobine, sans racine, sans fondement, sans spiritualité, sans identité et sans même le peuple (comme toujours), on va jusqu’à le déguiser (défense de rire) en « alliance de salut public, à travers le temps, entre le général De Gaulle et Karl Marx ». Mais, allez, même ça on peut aisément le pardonner. Le théâtre de la vie n’est-il pas fait d’expériences, mêmes malheureuses.

Par contre, ce qu’on peut ne pas pardonner, c’est la suite.

Cette analyse, cette fuite en avant, il faut bien la faire passer auprès des troupes. Il faut bien faire passer la pilule auprès des militants qui n’en peuvent mais. C’est là qu’intervient la quadrature du cercle : Méthode coué, amalgames, mensonges et diffamations.

Méthode Coué. Marine est la meilleure, notre campagne a été la meilleure de toute l’histoire du Front National, notre stratégie a été la meilleure, Aliot est le meilleur secrétaire général de l’histoire du Front National, notre communication est la meilleure, nos grands stratèges sont les meilleurs, bref il n’y a que le score qui ait été médiocre (la faute à ces beaufs de français évidemment), mais, pour paraphraser Gamelin, « nous vaincrons parce que nous sommes les meilleurs ». C’est l’Histoire qui est en retard sur le Front, retardant ainsi la victoire, la grande, avec déferlante et tout le tralala, programmée par sa faute pour 2012, au bénéfice de quel leader ( ?) restant la sublime inconnuE.

Amalgames. Comparaison n’est pas raison, mais péroraisons de comparaisons irraisonnées, ça peut, du moins les destructeurs le croient-ils, tenter de leur donner raison. Ainsi, il faut à tout prix comparer l’Austerlitz idéologique de 2007 et le « superbe socle incompressible de 10% » ayant tenu le choc du gangstérisme politique de Sarkozy, avec le Trafalgar de Mégret 2002 et le Waterloo de Villiers 2007. Qu’importe pour ces gens s’ils ne peuvent avancer le plus petit début de preuve ou le moindre fait pouvant étayer leurs explications douteuses et évasives. Qu’importe si tout le monde sait que le problème de Mégret en 2002 a été, justement, de singer Le Pen à outrance, dans la forme et sur le fond. Qu’importe si Mégret en 2002 a mené une campagne techniquement aussi nulle que celle de Le Pen en 2007. Qu’importe s’il a eu raison trop tôt sur l’islamisation, qui plus est très maladroitement, de façon jacobine et non fondée sur des valeurs. Qu’importe que son conseiller en communication (le même que Marine 2007 ?) l’ait fait passer pour un rigolo, avec des clips aussi « chips » et ridicules que le dernier en date de Le Pen, avec Dubois en figurant, affirmant sans rire (l’exploit !) que « Le Pen c’était évidemment un CHEF d’Etat » ! (celle là on la gardera dans les annales avec l’anecdote du drapeau « nazi » catalan) Qu’importe que la quasi-totalité des observateurs politiques issus de nos milieux aient affirmé, (avec quelques billes eux), qu’en 2002 c’était avant tout une question de logique, de pragmatisme et de préséance dans le choix de la personnalité. Quant au socle de 10%, il n'est du qu'à tous les fidèles qui, à notre image, ont tout fait pour voter et faire voter Le Pen une toute dernière fois, quitte à se pincer le nez. Continuez, ne changez surtout rien, et vous vous en apercevrez par vous mêmes la prochaine fois en obtenant moins de 8%, et ainsi de suite jusqu'au néant absolu. Bravo ! Car maintenant, il faudra faire sans nous, sans tous les anciens dont la fidélité aura été totale et sans faille, malgré l'écoeurement et la nausée, jusqu'à ce que l'histoire prouve que l'aventure est terminée pour les nuisibles et les parasites. O, nous ne pensions pas à vous mais au pays, mais la c'est fini car vous venez de démontrer que vous ne serviez à rien, alors au pays pensez donc...

Et pour Villiers 2007 ? Bah, autant ne pas en parler, définitivement, car tout a été dit depuis très longtemps sur la médiocrité totale du duo Villiers Peltier. Villiers est apparu comme l’antithèse de son aura locale, de son personnage de hobereau de province venu faire valoir ses droits à Paris, à des années lumière de son image. Cela n’a rien à voir avec la campagne du Front, mais tant pis, les destructeurs veulent comparer pour tenter de bomber le torse après la déroute, alors ils se muent en une sorte de pseudo amicale patentée de défense des consommateurs. « Messieurs Dames, si vous trouvez mieux ailleurs, à produit égal et dans une distance de 20km autour de votre domicile, on vous rembourse … la différence ». Et ils s’imaginent que, tel l’habitué d’un quelconque centre commercial, le chaland, pardon l’électeur, pardon le sympathisant, va se laisser prendre pour un gogo. On peut rêver…

Mensonges. On connaît la musique, mais les destructeurs ne s’en lassent pas. Ces mensonges sont directement liés, du moins pour le premier, au chapitre précédent. Ce premier mensonge fondateur est le plus gros, mais cela n’empêche pas certains, à commencer par Le Pen lui-même, de le seriner à qui mieux mieux. Cette contre vérité est d’affirmer que certains auraient souhaité une campagne « plus à droite », voire plus « anti islamiste ». Nous comprenons bien que pour se couvrir d’avoir penché à gauche, il faut impérativement d’affreux « réactionnaires » accusant de ne pas avoir penché à Droite. Ca ne rend le propos ni juste, ni fondé, ni vrai, mais c’est la seule arme qui reste aux élites zélotes de la secte Lepénophile, alors ils s’en servent et tant pis si ça continue de tout casser, il semble que c’est leur objectif au final.

Pas un seul militant patriote n’a reproché de ne pas avoir fait une campagne plus à droite, pas un, mais certains préfèrent masquer leurs torts et leurs insuffisance par le mensonge érigé en analyse. Banal mais dommage.

Après ? C’est pire ! La diffamation s’allie aux mensonges, aux amalgames douteux et à la méthode Coué, le tout assaisonné d’insultes, (malgré quelques remarques frappées du coin du bon sens), pour donner, au final, le plat forcément rance de l’échec, de la division et de la ruine, alors qu’on claironne le contraire avec un certain toupet, mais, ces gens là ne concevant l’union que dans la servilité religieuse, c’est peine perdue de ne pas les voir pour ce qu’ils sont : Des destructeurs, ou, à tout le moins, leurs serviteurs.

Le brillant Briois, après un somptueux « nous n’avons rien à nous reprocher », (c’est sur), insulte Messieurs Pichon (l’excellent Monde et Vie) et Le Gallou (le non moins excellent Polemia). Bien. Il en a le droit, même si ce n’est guère courtois. Mais il est vrai que la Lepénie ayant des moyens médiatiques considérables, elle peut se passer d’un vulgaire magazine catholique de « petits bourgeois réactionnaires » comme le dirait Soral, papounet du « gaucho lepénisme ». Il est tout de même étonnant que Novopress donne la parole à n’importe quel olibrius pour insulter des patriotes, mais bon, pourquoi pas l’œcuménisme après tout. Nous attendrons donc la réplique des pris à parti.

M Briois, en bon apparatchik moyen, commence par dire que « ces gens sont extérieurs au FN », comme si cela les discréditaient à l’avance dans leur analyse. Nous mettons bien évidemment en garde contre ce type de propos discréditant, qui prouvent de surcroît et rétroactivement que ces gens là ne voulaient pas de l’union. Soral est bien extérieur au FN, mais M Briois n’en est plus à une contradiction près. Il aurait pu, par exemple, nous donner son avis sur les mêmes critiques en provenance du Front, tant elles sont nombreuses et avec des relais importants (Lang, Gollnisch, Baeckeroot, Martinez, etc), mais il s’en garde bien le bougre.

Alors NON M Briois, nous disons NON ! Non, les critiques sont très loin de ne provenir que de l’extérieur du Front. Bien d’authentiques patriotes du FN partagent entièrement ces critiques. Non, il n’est pas acceptable d’insulter d’anciens partenaires de feu l’Union Patriotique, seulement parce qu’ils ne partagent pas votre analyse. Non, il n’est pas plus acceptable de considérer que seuls les « bons » patriotes (donc membres du micro clan) peuvent analyser la campagne de Le Pen, ce serait comme de dire la campagne aux paysan, le gibier aux chasseurs, l’Eglise aux bigots, etc, en clair ce serait ressembler à sa critique la plus répandue, à savoir que votre clan est devenu une vulgaire secte. Non, les personnes que vous citez n’ont pas fini leur carrière politique à 1%. Et quand bien même, vous devriez vous souvenir de Simone Veil, qui, en 1981, insultait Le Pen (alors à 0,5%) en lui disant « vous ne représentez rien ». Méfiez vous M Briois, pour nous, vous êtes appréciable par et pour votre travail sur le terrain, pas sur votre score, alors méfiez vous, car, avec vos critères, si vous retombez à 5% vous perdriez en crédibilité. Nous ne serons jamais de ce côté-là ! Non M Briois, ce n’est pas correct de dire que les nationaux qui ne sont pas d’accord avec vous ne sont que des « inspecteurs des travaux finis, des professeurs de morale, de dérisoires « hauts stratèges », des « gens que l’on croyait plus fins », etc ».

Dire « En gros, si Le Pen fait un carton, c’est grâce à eux mais si Le Pen se prend une veste, c’est la faute des autres… le refrain de la mauvaise foi est connu », cela ne prouve que votre propre malhonnêteté intellectuelle crasse que nous mettrons sur le compte d’une émotion momentanée mal maîtrisée. Car qui a dit ça, bon Dieu, qui ? Personne évidemment !

Dire « Moi qui suis un chaud partisan du rassemblement national et de l’union patriotique, l’œcuménisme a des limites. Lorsque j’invite des amis chez moi, ce n’est pas pour être viré de ma propre maison », cela prouve, s’il en était besoin, que vous et les vôtres, vous ne considériez l’union que le petit doigt sur la couture du pantalon ! Au lieu de prendre des leçons idéologiques nauséabondes à gauche, vous devriez vous inspirer des méthodes organisationnelles de l’union vue de gauche, ce serait presque un modèle…

Non M Briois, ce n’est guère sérieux d’affirmer « Si ces gens là ont la recette miracle pour gagner les élections, pourquoi ne les ont-ils pas appliquées lorsqu’ils étaient candidats ? ». L’alchimie politique et électorale a ses propres mystères M Briois, et, si M Mégret n’a pas encore réussit hors du FN, avant tout pour une question de préséance, que vous le vouliez ou non, avec Mégret, le FN connaissait des succès qu’il n’a plus connu depuis. Ca vous embête peut être mais c’est ainsi. Avec Bruno Mégret, il y avait des dizaines de « Briois ». Combien comme vous maintenant ? Sachez que si certains appuient là ou ça fait mal, c’est uniquement pour sauver ce qui peut l’être, avant de rebondir vers le succès. Alors, nous vous prions de ne pas le prendre mal et de ne surtout pas prendre le parti de la division. C’est dans la remise en cause interne et l’union externe que la gauche a pu revenir au premier plan. C’est dans l’immobilisme externe (pour le moins) et les dérives internes, que le Front s’est écroulé.

Nous vous savons intelligent M Briois, alors nous ne pouvons pas croire une seconde que vous puissiez partager intérieurement cette analyse en trompe l’œil. Si vous la livrez ainsi, nous préférons croire que c’est pour faire plaisir et que vous allez vous ressaisir. Nous mettons sur le compte d’une bouffée délirante vos déclarations affirmant, « Nous avons choisi les bons thèmes », « Marine est l’avenir du Front », ou quand vous stigmatisez « les éternelles langues de putes » (SIC) en opposition « au Front qui se lève tôt ». A continuer ainsi, des séparations vont être définitives. Certains groupusculaires le souhaitent pour tenter d’exister. Ce n’est pas notre cas, et nous ne pensons pas que ce soit le votre…

C’est le levain de la ruine M Briois, et vous le savez. Il est tout de même proprement délirant de considérer le score du Front en le mettant en parallèle avec celui des « petits candidats. Cela va à l’encontre de toutes les promesses du « visionnaire » qui se vante, à l’instar de Clemenceau, de « prévoir et donc de pouvoir gouverner ». Il est dangereux de baser sa politique sur cette anecdote plus ou moins bidon et bienvenue de cette électrice du Front affirmant, « « Je vais voter Sarko parce qu’il a les mêmes idées que Le Pen mais lui il peut battre Ségolène Royal ». Dangereux parce que tout simplement faux ! Attention M Briois, si M Sarkozy a les mêmes idées que nous, qu’auront nous à dire s’il tient ne serait-ce que seulement un quart de ses promesses, étant donné que depuis 40 ans, les Français sont malheureusement habitués à ce qu’aucune ne soit tenue… A jouer avec le feu, on finit par se brûler ! On peut même en mourir…

Allez, une petite pause de détente dans cette analyse brute de décoffrage M Briois. On n’appelle pas un adversaire par son surnom médiatique. « Sarko », ça rend le personnage tout de suite sympa. « Le Petit Nicolas », ça parle de façon presque joyeuse au subconscient de nos compatriotes. Nous ne sommes pas de ceux qui étaient partisans de le nommer « Nagy Bocsa » (pourtant son vrai nom), à l’image de Le Pen parlant à la fin des années 90 de « M Benguigui » pour mentionner Patrick Bruel. Il nous semblait par contre équilibré de dire « M Sarkozy », voire « Sarkozy » tout court, en permanence, quand il s’agissait de parler de lui. Mais apparemment, on n’apprend plus rien au Front, puisqu’il n’y a plus d’école des cadres. Dommage…

Alors sortons maintenant de vos propos M Briois et affirmons tout haut ce que beaucoup savent et pensent tout bas. Nous allons résumer cette pensée de façon claire et concise, presque de façon caricaturale, (on s’en excuse à l’avance), car certains autistes politiques et autres aveugles plus ou moins volontaires persistent à ne rien voir ou à noyer le poisson pour mieux phagocyter les derniers gogos. Nous allons parler d’Organisation, de Doctrine, de Dédiabolisation et d’Union dans le « compromis nationaliste » dont vous parlez. Ce sera notre conclusion. Ne-nous en voulez pas du ton parfois sans concession que nous avons employé, il n’était qu’à l’image du votre.

ORGANISATION. C’est là et seulement là que nous croyons en M Mégret, et pas ailleurs. Rien ne se fera sans une organisation sérieuse, professionnelle, avec quelqu’un à la barre. Le FN n’en finit pas de mourir depuis 1998 (il finira peut être l'année à moins de 10.000 adhérents, moins que les verts, et avec plus de 20 départements vides de toute implantation sérieuse). Il faut cesser l’hémorragie et faire en sorte que la Droite Nationale Unie redevienne un grand mouvement populaire, de masse et de débats d’idées, avec des sections dignes de ce nom partout en France et avec des soutiens extérieurs organisés. Nous l’avons toujours dit, sans organisation pyramidale fortement structurée, il n’y a pas d’avenir possible. C’est la condition Sine Qua Non du retour aux succès. Comme l’a affirmé Bruno Gollnisch lui-même, ce fut un vrai miracle si en 2002, « avec une petite structure de 100 permanents », le FN a réussit à tenir tête aux grandes puissances politiques. Mais l’image subliminale de Le Pen s’efface définitivement. Que reste t-il derrière ? Aujourd’hui, l’échec peut être paradoxalement la source purificatrice du renouveau. A la seule condition de sortir de la logique clanique et sectaire dans laquelle le FN canal officiel s’est enfermé par folie. Cette élection a définitivement prouvé qu’on ne pouvait plus tricher. Tant mieux, retroussons nos manches et au travail. Ce sera bénéfique pour tout le monde !

DOCTRINE. C’est là et seulement là que nous croyons en M Antony, et pas ailleurs. Quand nous parlons de Bruno Mégret, comme de Bernard Antony, tout le monde aura compris que nous schématisons ces deux axes en les personnalisant, et que nous voulons bien évidemment parler de toutes celles et de tous ceux qui sont en accord avec ces points là, car nous ne croyons définitivement plus, pour le moment, en un « Homme providentiel », alors encore moins en deux, mais c’est leur apport qui compte, aussi bien dans l’esprit que sur la lettre, et pas autre chose. OUI, Bernard Antony a raison, 100 fois raison, quand il affirme inlassablement que nous devons garder nos bases doctrinales, celles qui fondent à la fois notre originalité et l’essence même de notre combat. Sans cela, nous ne sommes pas « autre chose », mais « un de plus ». Grossissons le trait. L’histoire du commerce est remplie de superbes marques qui ont totalement disparues. A l’inverse, un Pommard reste un Pommard, idem pour un melon de cavaillon, etc. Ce n’est pas une vérité première, mais une vérité universelle, une des rares en politique, là ou celle d’un jour n’est jamais celle du lendemain, nous l’avons déjà dit.

C’est quoi cette doctrine, cette originalité qui fait notre force ? Elle est composé de valeurs dont le substrat peut et doit donner lieu à la synthèse et au syncrétisme partout, pour toutes et tous, sans que cela puisse créer des divisions ravageuses. Déclinons-les si vous le voulez bien.

Au nombre de ces valeurs, il y a d’abord l’affirmation qu’au sommet de l’Etat, il doit y avoir « l’autorité arbitrale et indépendante » (LE Principe d'Autorité), et à sa base les libertés, en clair la démocratie, ou la « république comme système organisationnelle » chère à M Spieler. C’est l’opposition à la dictature en haut et la démagogie en bas. C’est la synthèse moderne que prône M Antony, entre Monarchisme et République, pour sortir du modèle unique de la dictature républicano jacobine qui ne conduit qu’à la pensée unique mortifère. Il semble bien qu’actuellement, le FN se dégage de ce consensus premier par son extrémisme jacobin. Nous verrons bien au prochain congrès si cette tendance se confirme. Mais si dans ce domaine, comme dans les autres, nous n’avons plus rien à dire ni à opposer, c’est non seulement criminel contre nous-mêmes, mais cela voudra dire que la France éternelle est tombée et qu’elle n’a plus rien à dire ni à offrir au monde. L’Histoire est-elle figée Ad Vitam ? Il vaut mieux croire que non, pour nous, pour le pays, pour nos enfants, pour l’avenir.

Après, il en découle le principe de subsidiarité, qui doit aussi bien s’appliquer dans les domaines sociaux, économiques, politiques et autres. Ce retour à un sain corporatisme éclairé ne s’accompagne pas de l’effacement des acquis existants, au contraire. Il est fort utile de rappeler que l’horizontalité n’est pas l’ennemi de la verticalité. C’est cela la vraie transcendance, l’élévation ascendante en opposition à l’élévation descendante. Pour ceux qui comprennent, c’est le principe même de l’Axis Mundi. En pratique et dans l’organisation politique de l’état, cela reste pour nous le triptyque « Ville – Région – Nation », l’Europe ne devant se conjuguer que dans le pragmatisme de « l’Europe des Nations », avant de pouvoir imaginer autre chose à très, très long terme. Sortir de cette logique, aussi bien identitaire qu’enracinée, c’est sortir de nous-mêmes et ne plus offrir d’alternative crédible au système en place. Là aussi et jusqu’à maintenant, tout le monde était d’accord sur le principe…

Ensuite, il y a l’affirmation que, si la France n’est pas une race ni une ethnie, elle est tout de même et à tout le moins d’essence européenne, chrétienne et composée de cultures régionales riches et indispensables. Remettre cela en cause, de quelque manière que ce soit, serait proprement suicidaire. Et concernant l'Islam et l'islamisation, les propositions à la fois très fermes, logiques, humaines et mesurées de Bernard Antony (voir la charte issue de son colloque sur l'Islam), alliées au principe sacré de réciprocité qui fait logiquement force de Loi en France depuis Richelieu dans nombre de domaine (y compris la politique étrangère bien sur), devraient évidemment recevoir l'assentiment de tous...

Enfin, viennent nos dernières valeurs communes non négociables, valeurs issues du monde Gréco Latin, de la Chrétienté (le Décalogue) et, disons le aussi tout net, des lumières, d’ailleurs plus de la Renaissance que du 18ème siècle. La famille, cellule de base de la société, l’affirmation du caractère sacré de la vie, avec évidemment, la défense de la vie en opposition à la culture de mort, l’autorité juste car enracinée, la doctrine sociale et la défense des plus faibles, la primauté de l’individu sur le collectif dans l’interdépendance, la promotion de toutes les libertés par la responsabilité sous le couvert de nos valeurs, l’Identité bien sur en opposition au cosmopolitisme et au mondialisme, mais aussi la solidarité et non la fraternité, la charité et non l’assistanat, la justice et surtout la justesse, la liberté d'entreprendre et d'agir, le refus de toute dictature intérieure ou extérieure, la tempérance et non la tolérance licencieuse, les droits et les devoirs de l’Homme, le génie Français, celui de "la France mère des Arts, des Armes et des Lois", mais également le beau, le vrai, le bon, l’honneur et le cœur, bref tout ce qui doit former ce que Bernard Antony nomme à juste titre notre belle et grande Amitié Française, celle que le monde admire et envie, avec, en corollaire, l'indépendance, la souveraineté et la grandeur de notre si belle Nation, et si possible son rayonnement universel par le biais de la Francophonie et de la Francité. Ces valeurs peuvent donner lieu à une synthèse sous forme d'adaptation unitaire, mais elles ne sont pas négociables. Tout le reste l'est... Si par le passé, messieurs Antony et Vial avaient réussit le miracle du syncrétisme salvateur, nous ne voyons aucune raison d’y renoncer, autrement nous ne nous relèverons jamais. Les valeurs M Briois, cela n’a jamais été faire table rase du passé, c’est, au contraire, avancer sereinement, tout en oubliant jamais d’où l’on vient. L’oublier, c’est mourir…

Une parenthèse tout de même pour ceux qui pourraient douter de la justesse du combat pour la vie, pour ceux qui pourraient trouver cela presque ringard, à tout le moins désuet. Imaginez-vous que les féministes réclament en France le droit d’avorter jusqu’à 16 semaines, alors que, dans le même temps, il y a quelques mois, des médecins anglais ont sauvé un prématuré à … 16 semaines. C’est un message on ne peut plus limpide à celles et à ceux qui affirmaient encore il y a peu que la vie n’existait pas avant l’accouchement. Les médecins anglais ont prouvé que la vie (dans la définition même qu’en donne notre système décadent) existait à 16 semaines. Alors, les féministes réclamant encore le droit d’avorter dans ce délai sont très clairement des assassins. Il faut appeler un chat un chat. Le débat nauséabond entre le début de la vie et sa fin n’est pas clos, nous le savons, mais la science vient plus souvent au secours de Dieu que de ses ennemis. Les faits sont là et ils sont têtus n’est ce pas ! Nous ne renverrons pas pour lui-même les scandaleuses « interrogations » de Le Pen sur l’euthanasie. Nous nous contentons de dire que c’est bien triste…

Le reste prendra beaucoup moins de place, mais il était tout de même utile de s’attarder sur nos valeurs.

DEDIABOLISATION. Nous serons très brefs sur le sujet, tant la réponse nous semble évidente. D’abord, puisqu’on parle de « dédiabolisation », c’est qu’il y a eu « diabolisation ». Alors certes, les plus anciens savent bien qu’avant 1987 on ne nous faisait pas de cadeau, c’est bien clair. Accusation d’avoir chez nous d’anciens « collabos », (on ne parlait pas de ceux des autres, désolé mais nous, nous sommes pour la Réconciliation Nationale, point), accusation de racisme, (à l’époque, Le Pen et Stirbois avaient fait un sort à ce faux procès), accusation concernant l’Algérie Française et l’OAS, (que nous revendiquions fièrement), habituelles accusations faciles contre l’extrême droite avec la suspicion d’antisémitisme, la comploïte, les divisions, la ringardise sur les valeurs et l’économie, la brutalité sous toutes ses formes et de troubles affaires comme celle de l’espion roumain Pordea, (mais nous nous en moquions, la caravane passait tandis que les chiens aboyaient). Nous nous enracinions et tout se passait à peu près bien. On ne nous aimait certes pas, mais cela n’était rien en comparaison de la diabolisation qui nous attendait au coin du bois après l’affaire du détail.

Les militants de terrain le savant bien, malgré ses indéniables qualités d’orateur et de porte parole, c’est Le Pen qui, par ses écarts, nous a valu la diabolisation. Après la diabolisation, nous avons connu le « harcèlement démocratique ». Inacceptable bien sur, mais il n’y aurait jamais eu besoin de « dédiabolisation » s’il n’y avait pas eu « diabolisation ». Nous n’y reviendrons plus, nous tenions juste à remettre certains face à leurs responsabilités, à rendre à César ce qui appartient à César.

Alors, certains ont cru malin de « théoriser l’inthéorisable ». Pourtant, si mon voisin ne m’aime pas, ce n’est pas en lui disant qu’il est génial que je vais régler quoi que ce soit, mais bon, on peut toujours essayer, quand on est marqué au fer rouge de la diabolisation, on n’en sort que par une longue et patiente chirurgie. Quand le vin est tiré il faut le boire et ne pas le jeter.

Il ne faut pas se fourvoyer dans des arabesques cervicales ni dans de savantes et compliqués constructions intellectuelles aussi stériles qu’inopérantes. Tout le monde a soutenu Le Pen à l’époque (aux époques hélas !), sans exception, à part quelques vrais traîtres. Cela signifie quoi ? Que la seule réponse, l’unique qui vaille à la diabolisation pour faire office de dédiabolisation, c’est le terrain, l’action militante partout, intellectuelle et physique, sur les marchés comme dans les réunions. Si nous sommes partout, la diabolisation disparaît totalement, c’est cela la vérité et pas autre chose. Mais, et c’est là que l’Ouroboros réapparaît et que le serpent se mord la queue, il aurait fallu pour cela avoir des bastions forts sur tout le territoire. Force est de reconnaître que Le Pen n’a jamais voulu cela, pire qu’il a détruit sciemment toute initiative allant dans ce sens. Si affirmer une telle vérité c’est être un félon, alors nous sommes tous des félons ! Que ça plaise ou non, les identitaires ont montré le chemin de la reprise en main de notre destin par la présence à la base. Merci à eux de ramasser le flambeau à terre, de relever le gant, de relever le défi et de nous rappeler à notre devoir. Si cette leçon n’est pas comprise, si elle n’est pas entendue, si certains entretiennent encore le doux rêve d’être dédiabolisés cathodiquement, non seulement nous tomberons dans le piège tendu par le système dont nous serons définitivement la risée, mais en plus nous ne nous en relèverons jamais.

UNION (« compromis nationaliste »). Nous serons encore plus directs M Briois, car, ne le cherchez plus ce compromis, il est là, sous vos yeux, mais vous le piétinez maladroitement, tout en faisant appel à lui les yeux perdus dans vos chimères imposées. Ce compromis, cette union aussi indispensable que vitale, en dehors de ce qui reste du FN et de ses alliés « gaucho lepénistes », ce sont tous ceux que vous insultez par vos propos. Ce sont Bruno Mégret et les militants du MNR, ce sont Bernard Antony, ses réseaux et ses amis, ce sont « Monde et Vie » et les associations « pro vie », ce sont tous les identitaires, ce sont tous les régionalistes, ce sont plus de vingt mouvements ou associations patriotes autonomes et indépendantes, ce sont des membres de l’ex union des patriotes comme M Vial, M Le Gallou et d’autres, ce sont des alliés du FN qui ne sont pas des inféodés et qui prônent l’union de toute la droite nationale et qui ont fait la même et terrible analyse (nous pensons notamment à Vox Galliae), ce sont les Pieds Noirs et les harkis que le FN a tellement désespéré qu’ils sont parfois partis se noyer en eaux troubles (trop facile d’affirmer après coup et sans cesse une trahison à géométrie plus que variable), ce sont tous nos amis partis se perdre au MPF (la faute à qui ?) et qu’il faudra bien rassembler demain avec nous d’une façon ou d’une autre, ce sont tous les catholiques traditionalistes qui refusent la marxisation, même à visage humain et comique, ce sont les dizaines de milliers de militants partis du FN écoeurés et qui ne demandent qu’à reprendre la lutte sur des bases saines et nouvelles, et ce sont même les dignes représentants d’une encore très large majorité des militants et cadres du Front National, autour de Carl Lang et de Bruno Gollnisch, qui, nous en sommes persuadés, peuvent réagir à temps, même s’ils n’en ont plus beaucoup. Bref, ce sont l’ensemble des hommes et des femmes, de ce très beau Mouvement National, qui se reconnaissent dans les valeurs énoncées plus haut.

Vous dites « vouloir maintenir le compromis nationaliste » M Briois. Ca tombe bien, c’est le souhait de toutes et de tous. Cependant et au préalable, cela nécessite une remise en cause profonde, sincère et authentique de ce qui s’est passé depuis plusieurs années. Comme aime à le dire souvent Jean Marie Le Pen, « il faut traiter les causes et non les conséquences ». Or, en ce moment, (mais est-ce un hasard ?), le club des cinq qui dirigent encore ce qui reste du FN, (les Le Pen, Aliot, Soral et Touzé, pour ne nommer que les principaux, même si apparemment et malheureusement, Martinez et Soral sont maintenant d’accord), veulent traiter les conséquences directes de l’échec et en ignorer les causes. Ma foi, on peut aussi vouloir marche sur les eaux, mais on sait ou ça mène…

M Briois, si le « compromis nationaliste », c’est le « Lepénisme », fut-il gaucho, néo, voire archéo, il n’y aura plus jamais de compromis possible, plus maintenant et surtout plus après « ça », c’est aussi simple que cela.

Nous sommes la Droite Nationale, Sociale et Populaire. Bien sur, l’ensemble de nos valeurs tend vers le retour à la Tradition (avec un grand T), et sont donc aussi éloignés que possible du débat « droite gauche ». Mais nous parlons là de finalité, de future conduite des affaires, d’ultime objectif supra politique presque, et en aucun cas de l’actualité de notre lutte.

Si dans un antique château que j’aimerais habiter, la cuisine a été mise par erreur à la place de la salle de bain, je prendrais ma douche dans la salle de bain le temps de remettre les choses dans l’ordre et à l’endroit, (si tel est mon souhait et tel est mon souhait), et je ne me doucherais point dans la cuisine. C’est un peu la même chose avec l’échiquier politique actuel M Briois.

Si nous n'avons jamais rien eu à voir avec la gauche marxiste, dictatoriale et collectiviste, nous n'avons pas plus à voir avec la Droite de M Sarkozy et consorts. Et pourtant, le pragmatisme comme les valeurs, le coeur comme la raison, tout cela nous place bel et bien à droite qu'on le veuille ou non. Nous ne sommes de Droite que du bout des lèvres, par défaut et pas par gaieté de cœur, c’est d’ailleurs pour cela que nous y avons ajouté « Nationale, Sociale et Populaire », histoire de mieux nous définir dans le chaos actuel de la confusion, dans les esprits, dans les idées (surtout les fausses), du mélange des genres (plus que jamais hélas) et des pollutions constructivistes. La grande différence entres nous et les autres au final, c'est que nous savons que nous avons une âme et que notre pays aussi ! CQFD ! Fin de la leçon...

L’oublier, là encore, c’est disparaître.

Nous comme vous, nous ne l’accepterons jamais !

Malgré l’admiration que nous avons tous eu un jour pour Jean Marie Le Pen, dans le courage partagé face à l’adversité, dans la joie comme face aux douloureuses déceptions passagères, force est maintenant de reconnaître que, depuis 2005, depuis la mort programmé de tous ceux qui avaient sauvé le Front, (pour qui et pour quoi faire au final ?), c’est définitivement terminé. Le paquebot est devenu le Titanic, avec aux commandes un quarteron d’incompétents, tous membres de la même coterie, qui conduit le bateau ivre droit vers les récifs de la disparition. Ces gens là ne savent faire qu’une seule chose d’efficace : Désespérer leur propre camp ! Ce camp pourtant admirable, qui a fait ses preuves, avec tant d’abnégation, de goût de l’effort et du don de soi, de l’action et de la réflexion, de camaraderie et d’honneur. Ce camp, il ne demande qu’à recommencer, à poursuivre inlassablement jusqu’à la victoire. Il ne demande même pas l’exclusion des perdants, des faux et des mauvais, mais simplement, tout simplement qu’ils soient remis à leur place et qu’on accepte enfin tout le monde dans l’union retrouvée.

Après une défaite pareille, ne réclamer qu’un tout petit peu de considération, est-ce trop demander ?

Nous espérons sincèrement et symboliquement que vous ne serez pas de l’entreprise de pure démolition qui est malheureusement en marche. Vous êtes, sur le terrain, l’honneur de ce qui reste du FN, devenez en celui du symbole du renouveau du Mouvement National dans l’Union au lieu de vous compromettre bêtement dans l’invective et la diffamation.

Notre analyse vaut ce qu'elle vaut, mais elle n'est pas pire, vous en conviendrez aisément, que celle assez croustillante (et hors normes) de M Soral, pour qui, avec Sarkozy, c'est le retour du phallus (en minuscule) en opposition revancharde à la « vagino Démocratie » socialiste (SIC), avec au milieu le « PD » (Parti démocrate) de Bayrou, et, au final, le vrai phallus Le Pen en vainqueur dans cinq ans, (si pas "d'Impeachment"), quand les français en auront ras le bol du faux. Là, vraiment, chapeau bas l’artiste, c’est du grand art, toutes nos félicitations. Préparez vos préservatifs, pardon vos mouchoirs. C’est sur, ces gens vous mènent tout droit à la victoire … dans le très difficile combat contre une flutte de champagne rosé.

Recevez néanmoins, cher camarade Briois, toute notre réelle et sincère considération ainsi que toutes nos félicitations pour votre travail admirable.

En espérant en votre sagesse prudente et en souhaitant qu’aucun parasite ne vienne vous voler les légitimes fruits de votre labeur.

Amitiés Nationalistes.


VIVE L’UNION DE TOUS LES PATRIOTES !

QUE CEUX QUI DEMANDENT LE RESPECT COMMENCENT PAR LE PRATIQUER !

QUE CEUX QUI ONT ECHOUE LE RECONNAISSENT ET ACCEPTENT LA LIBRE CRITIQUE ! C’EST LEUR DEVOIR ET LEUR HONNEUR ! C’EST CELA AVOIR LE SENS DES RESPONSABILITES !

APRES LE DESASTRE, TOUTE OPINION EST BONNE A PRENDRE !

HALTE AU FEU !

VIVE L’AMITIE FRANCAISE !

Pour le moment, seuls le MNR, les régionalistes et quelques autres groupements de militants nationalistes, nationaux et patriotes libres, ont lancé une grande initiative pour l’Union de toute la Droite Nationale, Sociale, Populaire et Identitaire, sans exclusive ni exclusion, qui plus est de façon authentique et dans la collégialité. Notre devoir est d’approuver, de les rejoindre dans ce projet et de tout faire pour les aider, quelle que soit notre chapelle !

UNION !

UNION !

UNION ! ! !

Faites passer le message partout et par tous les moyens. Merci...

20 commentaires:

Patriote44 a dit…

Le pire, c'est que vous et bien d'autres, nous aussi dans nos sections et nos provinces, nous avions alerté sur ce fiasco prévisible. Ce que n'ont pas compris (ou font semblant de ne pas comprendre) ces idiots, c'est que non seulement Le Pen a fait une mauvaise campagne, mais que surtout il n'a pas crée les conditions du succès, loin s'en faut, pire, il a tout fait pour démolir son parti, ses fidèles et l'union patriotique.

A partir de là l'analyse est vite fait, même pour un faible d'esprit.

Sophie a dit…

Merci et encore bravo pour cette réponse particulièrement bienvenue aux insinuations grossières de Steeve Briois, même s'il parait d'après mes vieux parents qu'il est en place et qu'il fait bien son travail.
Merci surtout de remettre sans cesse en avant les fondamentaux, car ils essayent d'embobiner tous les vrais dans leurs propres fantasmes de je ne sais quelle fantasmagorie de bric à brac idéologique.

Vous faites oeuvre de salut public car il est réconfortant d'avoir de vrais repères.

Vive le renouveau.

Sophie a dit…

Euh pardon, quelqu'un sait ou est passé Korentin. J'aimais bien ses commentaires. Il doit être abattu le pauvre.

Korentin a dit…

Sophie, je te remercie de ce message trés sympas qui me va droit au coeur.

Si je ne suis pas intervenu, c'est tout simplement que je n'ai rien à ajouter au bon sens ambiant, et aussi parce que j'ai profité des quelques jours de calme offert par l'abscence de villiers au 2nd tour (lol) pour me reposer et réfléchir un peu.

De même j'ai longuement réfléchi à mon vote de demain pour finalement me ranger à la décision la plus simple:
Si au 1er tour on choisit, au second on élimine.
Alors demain j'irai éliminer!

(Quand je pense que j'ai empéché le vote pour Ségo d'une de mes amies (de droite!), je me dis qu'il ne faut vraiment pas tenter le diable.)

Alors demain, sans pince à linge ni gants, je mettrai un beau bulletin dans l'urne, remerçiant les Français et Sarko (et même ségo tiens, pourquoi pas tant il lui a fallut de courage (MDR) pour ne plus avoir honte de l'hymne de la France comme de son drapeau, d'avoir réussit à dédiaboliser un discours ghéttoisé par les bons soins de Jean le roi Soleil le pen perdre.
(je plaisante à peine!)

Dans l'espoir de jours meilleurs et d'une union sincère pour nos idées et seulement pour nos idées!

Enervééé a dit…

Steeve Briois malgré ses positions pro-marinistes est un excellent militant et c'est actuellement le cadre le plus implanté du FN.

Vous aurez remarqué que la plupart des anciens MNR revenu au FN en septembre 2001 sont tous des pro-Marine: Steeve Briois, Bruno Bilde, Dominique Joly etc... Pour montrer patte blanche désormais, il faut être proche de Marine Le Pen (de préférence en adhérant à Generations le pen).

Les militants risquent d'être encore plus dégoûtés en 2009 avec les élections européennes.

Si Marine fait un très bon score aux législatives à Hénin alors nous pouvons parier que celle-ci sera tête de liste FN dans la région Nord-Ouest (en lieu et place de Carl Lang), Marine laissera donc sa place en Ile de France à...Jean-Michel Dubois, enfin Louis Aliot prendra la place de Jean-Claude Martinez dans la région Sud-Ouest.

Anonyme a dit…

vous devez garder ce blog tant que l'union de toute la droite nationale ne soit pas faite,car vous ètes notre phare dans cette période difficile.

Laurent P a dit…

Hé oui, Briois est un bon militant comme il n'en existe plus. Il fait des actions de terrain et il a un excellent blog. De plus il est emmerdé par nos ennemis de tojours, si vous voyez ce que je veux dire.

Mais il faut savoir relativiser, car il faut que le Front Nat soit tombé bien bas pour considérer comme un génie quelqu'un qui fait bien son boulot.

J'étais cadre au FN dans les Yvelines et, à l'époque, (années 90), il y en avait vraiment plein des Briois.

Aujourd'hui, le meilleur et le plus implanté des natios, c'est Massol du MNR sur Asnières. Vous devriez le soutenir et appeler à voter pour lui d'ailleurs.

Pour en revenir à Steeve Briois, s'il laisse sa place à Marine, pour moi pas de doute, il devient un traître comme les autres, c'est tout. D'autant que, comme vous l'avez bien démontré dans l'article, c'est pas l'honnêteté qui l'étouffe et il insulte à tour de bras, alors pas de pitié pour lui s'il continue.

D'autant qu'énervéééé a bien raison, tout cela fait partie d'un plan, et que tout ce qu'il écrit est parfaitement exact.

Là je peux vous dire que si jamais ils osent faire une saloperie pareille à Carl, avec mes amis militants on ne laissera pas faire, quitte à reprendre les bonnes vieilles méthodes et à leur faire comprendre qu'on ne joue pas avec l'honneur. On est pas au RPR ici!

Et je vous jure qu'on le fera. Ils ne savent pas à qui ils s'attaquent s'ils osent.

Je deviens de plus en plus comme notre ami énervééééé !

Anonyme a dit…

Et bien j'aimerai apporter un petit bémol aux critiques, certes mérités, de la famiile Le Pen en attirant l'attention sur une grande qualité, tout de meme, du trio infernal !

En effet, c'est le seul parti politique, à ma connaissance et dans toutes l'histoire de France si ce n'est du monde, à avoir réalisé une union tout seul.
Une telle prouesse méritait d'etre soulignée.

Enervééé a dit…

Pour Carl Lang de toute façon sa tête est mise à prix et pas la peine s esortir de l'ENA pour savoir ça.

- Depuis la fin d el'année 2004, Lang a toujours défendu MF Stirbois et J Bompard au BP ainsi qu'au conseil excecutif (ce qui n'a pas été du goût de tout le monde)

- Octobre 2005, sans aucune raison, Carl Lang est évincé du secrétariat général en lieu et place de Louis Aliot (sans aucune raison valable)

- Marie-Paule Darchicourt, plutôt proche de Lang, a été évincé de la fédération du 62 et du coup elle a été accueilli dans le 59


- Carl Lang s'est fait engueuler par Aliot et Marine suite à sa présence dans une réunion du MNR aux côtés de Mégret (alors que Jean-Marie n'avait rien contre la présence de Lang au départ dans une réunion du MNR)


- Après s'être croûté en Ile de France, comme par hasard Marine Le Pen se présente dans le Pas de Calais. Marine n'a pas fait dans la difficulté vu qu'elle a choisi la circonscription la plus facile.

- Depuis maintenant plus de 6 mois, il n'y a plus aucun secrétaire départemental dans le département du Nord, chose sureprenante pour une des dix plus grosse fédés du FN. Slabolepsy, Lang, Bernard et Deresnes pourrait postuler à ce poste de SD 59 mais il ont un gros "défaut": ils ne sont pas marinistes !

Logiquement, si les la tendance se confirme, alors Marine sera dans un premier temps tête de liste FN aux régionales dans la région Nord Ouest puis, ensuite, tête de liste du FN aux régionales 2010 dans le Pas de Calais.

René a dit…

Franchement, merci mille fois merci.
Je vais vous dire pourquoi, parce que ça mérite explication.
Je vous remercie du fond du coeur pour deux raisons principales.

La première, c'est que le Front version démolition est perdu et attaque tous azimuths. En ce moment, nous recevons, (quand je dis nous ce sont les cadres et futurs candidats), quantité de circulaires, notamment un monument de bêtise, un texte de JMLP lui même intitulé "la revanche des législatives", ou il explique que tout va bien, qu'on continue comme avant, qu'il est à la barre, et ou il réussit l'exploit de citer tout le monde, sauf Carl Lang, Bruno Gollnisch et Christian Baeckeroot. Il ne les cite pas une seule fois!

Sinon, nous recevons des tonnes de documents et surtout de messages nous disant que tous ceux qui ne sont pas d'accord avec la ligne sont des félons. On connait la musique, la chanson, les couplets et le refrain depuis des années.

J'en viens directement à ma deuxième raison. Ce n'est pas innocent si le Front, du moins sa direction actuelle, (je précise à chaque fois maintenant), a envoyé au casse pipe monsieur Steeve Briois. C'est, en effet, un des derniers si ce n'est le dernier cadre efficace du FN. J'imagine donc que marine et ses amis pensent que si c'est lui qui attaque ceux qui critiquent justement, son analyse, même truffée de mensonges et calomnies, sera légitimée par son travail sur le terrain.

Il était donc très important que quelqu'un lui réponde avec forces arguments et du répondant.

De même qu'il est très important que vous continuiez, car il nous faut un lieu oeucuménique ou répondre aux manoeuvres peu glorieuses des meneurs du paquebot.

Je m'explique une dernière fois dans le détail pour que vous compreniez. J'oeuvre sur mon secteur à l'union et surtout au retour à nos vraies valeurs. J'en parle autour de moi. Or, le front envoyant des documents, les militants sont perdus et soit ils croient le front officiel (mêeme du bout des lèvres), soit (la majorité) ils disent "on verra plus tard" et ils croient même en une union patriotique aux législatives, alors que je vous jure qu'elle ne verra jamais le jour, je suis bien placé pour le savoir.

Surtout, les militants de tous bords ont besoin de repères. Or, vous avez toujours critiqué sévèrement Villiers, vous n'êtes pas tendres avec Mégret dont vous admettez les défauts mais dont vous saluez l'initiative, vous êtes critiques avec tout le monde de façon positive, et vous souhaitez l'union de tous dans le respect. Tout en ne faisant aucun cadeau à ce que vous appelez les "destructeurs", et là tout le monde vous comprend car je ne vois pas pourquoi on donnerait une prime à l'échec, ça ça n'existe nulle part, sauf chez nous. Incroyable!

Moi, quand j'entends ou que je vois quelqu'un qui est perdu, je lui dis d'aller jeter un oei sur votre site, et je peux vous dire qu'il (ou elle) en revient ravi. Oh, pas de vous, (désolé), mais de votre position. Depuis hier soir, je n'ai que des avis positifs sur votre derrnier article, non pas tant sur la réponse à steeve briois, qui est juste mais qui est juste une réponse en somme. Mais bien plus sur la définition de nos valeurs communes. Ca je peux vous dire que pour tous les militants, ballotés depuis des mois surtout, c'est d'une importance capitale.

Alors, un conseil, gardez votre ton indépendant, pertinant et sans concession avec ceux qui n'en font pas, et soutenez Mégret et ceux qui l'ont rejoint dans son initiative tout en étant très vigilant, car si Mégret est la bonne personne pour l'organisation, vous avez mille fois raison de dire que sans doctrine, sans nos idées, sans nos valeurs, et surtout sans union du plus grand nombre, rien ne sera possible.
Je pense que nous pouvons nous retrouver tous dans uen union très large après les législatives, ou, par réaction et pour donner une chance à l'avenir, je voterai MNR.

Salutations.

Anonyme a dit…

A la lecture de tous ces messages, il en est un que devrait comprendre le "chef" et ses affidés, pour eux la messe est dite : Ite missa est.

Il est certaint qu'aux législatives, la claque risque d'être encore plus brutale, de nombreux électeurs qui se sont faits avoir aux présidentielles ne renouvelleront pas le "blang seing" aux prochaines élections.

Pour ma part, je fais de la pub pour votre blog. Les réactions sont unanimes. "ILS ONT RAISON".

Continuez, il est plus que jamais nécessaire que la "tête" prétenduement pensante du FN moribond soit isolée du corps pour éviter que les métastases ne prolifèrent.

Arnaud a dit…

Je suis un déjà très ancien de la famille nationaliste, et je souscrit en tout à votre article.
Je n'ai pas honte de dire que je suis un ethno différencialiste, que je lis avec passion et partage tous les éditos de Pierre Vial, pour qui j'ai de l'admiration.
Et je suis donc bien placé pour dire que je partage votre sens du syncrétisme.
Autant être franc, (sans jeu de mot), je ne suis pas catholique du tout. Cependant, votre idée, non en fait l'idée de tous je crois, de réussir la synthèse sur la base de valeurs communément admises, c'est en fait la seule solution.
Il ne faut plus jamais tomber dans le travers des divisions stériles.

Je remarque à ce sujet que je lis attentivement les articles de M Antony sur ses différents sites et supports (ma femme est une fidèle lectrice de la revue Reconquête), et je dois dire que je suis stupéfait de la qualité, de la logique, et, si je puis m'exprimer ainsi, de la grande tolérance de Bernard Antony.
Très loin de ressembler à sa caricature, chacun de ses mots est frappé de la marque du "plus grand dénominateur commun".

Moi qui ne suis pas catholique, je sais qu'il est dans le vrai, et je préfère une france des terroirs et des clochers à une france des minarets. C'est ce qui m'écoeure le plus dans le nouveau front national, en fait de voir que des gens sont prêts à tout sacrifier pour avoir des voix. Ils ne se rendent pas compte qu'ils seraient les premiers à être égorgés.

Honnêtement, je les plains.

Je suis assez pessimiste pour les législatives, car, si je crois que le front va encore plus s'écrouler, (à moins d'une saine réaction, mais il setait illusoire d'y croire), je ne pense pas que le MNR va en bénéficier, même dans son union des patriotes sans le fn.
Je crois que le MPF fera un score minable, score qui aurait été encore plus minable sans les bastions des ex FN et MNR. Là, le MPF sauvera les meubles. Avec les scores de ses affidés alliés à l'UMP, ça va les aider à ne pas couler et à avoir un financement correct. Sans plus, mais ça affectera le MNR, j'en suis persuadé.

Alors, je prie, moi le non croyant, je prie, pour que les candidats d'union autour du MNR réussissent l'exploit, le très grand exploit de faire mieux que 2%. Franchement, à 3%, ce serait une super base, mais j'ai vraiment du mal à y croire.

Qui ne rêverait pas en ce moment à un FN à 6 ou 7% maximum, un MNR à 3% et un MPF à 2% grâce aux bastions des nationaux chez villiers.

La tendance actuelle veut que le FN fasse 8 ou 9%, le MPF 2 ou 3% et le MNR 1,5 ou 2%.

Mais on verra, il faut affiner.

Pourvu que la victoire de Sarkozy ne soit pas trop serré, (même si j'ai voté blanc, je ne pouvais pas voter pour ce type), car alors, le vote utile allié à l'exaspération des nationaux vis à vis du front, ça donnerait un FN à 5% voire pire et le autres broyés.

C'est pourquoi Mégret ne doit plsu jamais "singer" le pen comme vous dites, mais créer une vraie dynamique autour de son initiative d'union.

C'est ce que n'a pas compris Marine Le Pen. Une Union, ce n'est pas une addition mathématique, ce n'est pas un exercice arithmétique, au contraire, c'est d'abord créer une dynamique, et c'est cette dynamique qui apporte ensuite un score. La gauche a compris cela depuis longtemps.

Mais tout le monde sait que Marine Le Pen ne vise que la tête du FN, pour en, profiter par tous les moyens. Oui, tous les moyens sont bons pour continuer à faire du Lepénisme et non du nationalisme.

Adieu l'amitié française, bonjour le lepénisme à perpétuité.

Je suis très pessimiste.

Doudou a dit…

Chers amis patriotes,

J'ai effectué, hier même mon devoir électoral. Il y a cinq ans je l'avais effectué avec enthousiasme, car il y avait mon candidat favori.

Mais là je l'ai fait sans enthousiasme, car mon candidat favori, ne s'était pas qualifié pour le deuxième tour. C'est donc sans passion et en me pinçant le nez avec une pince à linge, que j'ai voté pour le candidat de l'UMP.

Pourquoi ? Parce que suivre la consigne du chef, ne sert à rien à partir du moment, où quelqu'un sera élu. Or je pense malgré tout que le candidat de l'UMP est moins pire, que la candidate du PS.

Je rappelle à tous les patriotes que vous êtes. Que pour la gauche, nous sommes indignes des principes démocratiques, nous sommes indignes aussi de l'esprit patriotique.

Nous sommes indignes d'une démocratie et nous sommes la lie de l'humanité. Bref nous sommes pour la gauche, la honte de la société et nous ne méritons pas d'exister.

Tant que le peuple et les partis de gauche, nous verrons, nous électeurs patriotes du front national ou d’ailleurs dans l’union des patriotes, de cette manière. Personnellement je ne voterai jamais à gauche.

Le peuple de gauche doit accepter notre présence, notre existence et nos valeurs, qui ne sont en aucune manière, indigne des valeurs et des principes démocratiques.

Je vous souhaite une bonne fin de journée et j'espère que vous avez été très nombreux à voter, c’est important.

Le résultat importe peu, si nous nous donnons la peine de travailler pour rebondir.

Doudou

KET a dit…

Camarades,

Avec l'élection du troll de Neuilly, notre famille politique va souffrir dans les prochaines années.

Pour ma part, cela ne m'a jamais dérangé d'être "diabolisé" ou même "réprouvé". "Le succès est le seul juge ici bas de ce qui est bon ou mauvais" avait déclaré un chef d'état, élu par les urnes entre les deux guerres. Le résultat du 22 avril montre à suffisance où ce trouve le succès dans notre camp ...

Bien évidemment qu'une Union ou un Rassemblement National serait une excellente initiative pour contrer le régime et les cosmopolites qui veulent notre disparition.

Mais je m'interroge quand même quant à l'utilité de la prise de pouvoir exclusivement à l'aide d'un bulletin de vote. Serait-ce l'unique solution ? La seule envisageable? L'obligation absolue ? La voie indispensable ?

Pourquoi vouloir indéfiniement jouer avec les règles du jeu imposées par nos ennemis ?
C'est cela aussi qui a permis à LE PEN de capter nos ESPOIRS !
Alors quand des exclus, des révoltés, des "diabolisés" sont exaspérés par les dérives sans cesse plus nombreuses, ils deviennent EXASPERES !!

Allons-nous attendre de devenir les palestiniens d'Europe ?

Allons-nous encore nous promener longtemps avec notre pantalon sur les chevilles ? Allons - nous devoir avaler toutes les couleuvres présentées par ceux qui, au FN ou ailleurs, profitent de notre combat pour obtenir une fonction ou un poste "alimentaire" ? Allons-nous enfin assister les bras croisés à l'invasion de nos villes, de nos villages, de nos campagnes, ici ou ailleurs en Europe par "toute la misère du monde" qui s'impose depuis des décennies à nos peuples grâce à leurs ventres féconds d'où sort la "bête immonde" ?

Je crois que nous n'avons pas encore atteint le fond du gouffre et qu'il faille attendre que le briut des babouches réveille les plus timorés. C'est pas pour demain ! Et la RECONQUISTA de nos quartiers est mal barrée !!

Bon appétit à tous ...

Collectif "Sauvons notre Idéal" a dit…

Bravo à Ket!

C'est ce que nous affirmons ici depuis le début. Les élections OUI, mais avant tout le terrain pour parer à tout, y compris à une autre forme de combat si le besoin s'en faisait sentir comme en Palestine.

Nous résumons cela par la formule: "par tous les moyens, y compris légaux"!

Merci encore Ket.

Anonyme a dit…

bernard antony sur son blog espère dans la création d'un grand mouvement rénovateur de la droite nationale et sociale ,fidèle aux valeurs fondamentales de la morale du décalogue et novateur dans leur défence.imaginatif dans le programme politique ,rénovateur dans l'ordre des relations humaines et de l'organisation militante.

Anonyme a dit…

@ enervééééééé
Pour les SD du Nord, il y a en deux. Il suffit de regerder sur le site du Front:
P. BERNARD en Nord/Flandre
et Slabo pour le Hainaut!

Collectif "Sauvons notre Idéal" a dit…

Franc Sparte,

Nous ne vous avions jamais censuré jusqu'à maintenant (sauf au début et vous savez bien pourquoi). Nous avons même apprécié la majorité de vos commentaires.

Nous ne comprenons vraiment pas votre attitude. De plus, vous nous avez très, très mal lu.

Dommage, dommage.

Nous vous répétons que nous retournons dans nos organisations respectives afin d'aider à l'émergence d'une large union, du moins nous allons tout faire dans ce sens.

Notre esprit c'est "le plus grand dénominateur commun" et nous représentons quasiment toutes les tendances ou chapelles de notre grande famille de pensée. C'est cela l'esprit du collectif, donc nous ne personnalisons rien. Nous ne le pouvons d'ailleurs pas!

Dans le même "esprit", nous ne donnons aucun blanc seing à personne. Nous nous bornons à affirmer que l'avenir est à l'organisation, à la réaffirmation de nos valeurs sous la forme d'une doctrine claire et au travail sur le terrain.

Dommage que vous ne le comprenniez pas.

franc-sparte a dit…

bonjour, c'est encore franc-sparte,

Le message censuré auquel je faisais allusion est celui sur ce fil critiquant et Steeve Briois et Roger Holeindre (qui en a remis une couche dans NH)
Passons et admettons qu'il se soit perdu dans les méandres électroniques, ce n'est pas grave.

Pour le reste, comment s'engager aupres de vous puisque vous restez anonymes. C'est vraiment un probleme il me semble.

Un forum c'est bien mais vous dites depuis des semaines qu'il est à durée de vie limité.

Quand ce forum disparaitra que restera t-il ? Les intervenants resteront isolés les uns des autres puisqu'il n'y a pas moyen d'entrer en contact sans passer par vous.

Or la solution passe évidemment par l'apparition d'un mouvement nouveau, bâti avec des gens nouveaux et des militants éprouvés.

Si vous vous limitez à nous indiquer l'adresse du MNR ça ne suffira pas.

Vous avez lancé un mouvement, assumez et allez jusqu'au bout. Prenez contact avec vos intervenants, faisons une mise au point programmatique stratégique et tactique et agissons. Le restye est de la littérature.

Car vous savez bien que l'influence d'un forum internet, fut-il de la plus grande qualité est TRES limitée.

A vous les studios. Vous avez mon adresse email ...la balle est dans votre camp.

Collectif "Sauvons notre Idéal" a dit…

Franc Sparte,

Non désolé, nous ne créerons pas de nouveau mouvement, ça prendrait des années et ce serait titanesque pour pas grand chose.

Comme nous l'avons déjà dit, (mais certains ne veulent rien entendre), nous sommes issus de différentes organisations et nous sommes de toutes les tendances. Ca ne servirait donc à rien de faire un autre mouvement.

OUI, notre durée de vie était limitée depuis le début, puisque nous nous sommes faits les portes paroles de tous ceux et toutes celles qui, DES NOVEMBRE 2005, soit un an et demi (excusez du peu) avant la présidentielle avaient alerté le FN de l'échec prévisible et de ce qu'il fallait faire pour réussir.

Il faut tout de même que pas une de ces personnes, (certains pourtant encore dans la direction du FN), n'a été entendue ou n'a reçu ne serait-ce qu'une réponse, ce qui peut paraitre complètement fou.

Ces critiques étaient en gros les suivantes:
- Pas d'union au sein même du FN.
- Pas de vraie union des patriotes.
- Mise à l'écart de Lang et Gollnisch.
- Omniprésence des Le Pen partout.
- Stratégie douteuse.
- Reniements sur le programme.
- extrémisme jacobin.
- pas de critique sur l'islam, devenu comptatible avec la France.
- Néo Marxisme.
- Absence d'attaques vis à vis de Sarkozy.
- Plus de respect de la doctrine voire pas de doctrine du tout.
- Insultes vis à vis de ceux qui n'étaient pas d'accord.
- Reprises des purges en 2006.
Et ce n'est qu'un résumé.

Il nous semble bien plus efficace de tout faire pour donner une chance à l'union autour du MNR.
Vous dites "donner l'adresse du MNR ne suffira pas".
Ce n'est pas ce que nous disons, même si ça peut et ça doit suffire pour les gens isolés.
Nous disons: Faites comme nous. Allez dans vos mouvements, cercles ou clubs ou assos respectifs, et organisez vous pour participer à cette union. Parlez en autour de vous, avec vos amis et familles.
Voila ce que nous disons et pas autre chose.

Nous ne croyons pas au MNR, mais au MNR avec tous les autres, et pourquoi pas avec le FN après les législatives, lorsque le clan aura pris une nouvelle rouste et que tout sera possible.

Nous pensons comme Bernard Antony qu'il faut envisager d'autres formes de relations militantes, notamment dans la collégialité, sans que personne ne renie sa spécificité.

Pour en revenir à vos remarques Franc Sparte. NON, nous n'avons pas votre email mais vous avez le notre, alors, si vous souhaitez nous rencontrer (du moins un de nous) faites comme les autres, ecrivez nous en email et l'un de nous vous rencontrera. Nous organisons une réunion entres nos membres du nord sur Paris début juin, alors si vous êtes libre joignez vous à nous. Mais pour cela prenez contact par email.

Dernière chose très importante. Nous sommes très vivement intéressés par votre message perdu sur Holeindre qui a récidivé.
Merci de nous le renvoyer et nous le publierons sans faille. Il s'est réellement perdu.
Nous l'attendons car nous ne savons rien de ce que Holeindre a bien pu dire vu que nous ne lisons plus NH tant qu'il sera crypto lepéniste.

Amitiés Nationalistes.