samedi 14 avril 2007

SEGOLENE ROYAL (EMENT A DROITE) … L’AUTRE CANDIDATURE DU TERROIR !


SEGOLENE ROYAL (EMENT A DROITE) … L’AUTRE CANDIDATURE DU TERROIR !


Comme la presse a très longuement parlé des rapports réels ou supposés entre Jean Marie Le Pen et Nicolas Sarközy de Nagy Bocsa, nous allons apporter notre petite pierre à l’édifice, (pierre d’un autre genre bien sur), en étudiant pour notre part les relations entre Marie Ségolène Royal et la Droite, fut-elle Nationale.

Marie Ségolène Royal est née, le 22 septembre 1953 à Dakar (Sénégal). Elle tente parfois de mentir en essayant de modifier sa biographie et de faire croire qu’elle serait née en Lorraine, mais NON, elle est bien née à Dakar et ne peut donc échapper à sa condition de fille d’une vieille et riche famille Française, au glorieux passé colonial et militaire. Elle sera toujours chouchoutée et baignera, durant son enfance, dans une douce insouciance, loin des tumultes de la vie politique, au gré des affectations de son papa. Née sous le signe de la vierge, elle sera profondément marquée par la religion catholique et élevée dans le culte marial. Dès son plus jeune âge, elle fera de Jeanne d’Arc son héroïne, ce qui explique à la fois son envie de liens charnels avec la Lorraine et ses récents propos sur la pucelle d’Orléans qu’elle entend bien honorer.

Sa famille est une très ancienne famille française. Profondément croyante, il n’est pas rare de trouver, dans cette famille, des femmes ayant mis au monde quantité d’enfants, (très souvent plus de 5), ce qui prouve que les Royal ont bien mérité de la Patrie.

Le père de Marie Ségolène est le Colonel Jacques Royal, grand patriote au service de la France (1920 – 1981). (Officier de la Légion d’honneur ; Croix de Guerre 39/45 (1 citation) ; Croix de Guerre TOE (3 citations) ; Croix de la Valeur Militaire (2 citations) ; Croix du Combattant Volontaire Seconde Guerre Mondiale ; Croix du Combattant ; Médaille Commémorative Seconde Guerre Mondiale ; Médaille Coloniale ; Médaille du Corps Expéditionnaire Extrême Orient ; Médaille du Maintien de l’Ordre AFN ; sympathisant OAS).
Il était lui-même le fils du très à droite général Florian Royal (1891 – 1975), également Polytechnicien (X 1912). Ca fixe le personnage. A noter que Jacques, le papa, fut également maire adjoint « monarchiste » de Chamagne.

Marie Ségolène est la quatrième d'une fratrie de huit enfants (on ne déroge pas à la Tradition dans la famille, Marie Ségolène n’échappera pas à la règle, elle qui, bien que non mariée, aura 4 enfants avec François Hollande, ce qui est minimum chez les Royal). Sa famille habite ensuite en Martinique pendant trois ans en raison d'une autre affectation de son père en 1960. Elle est alors scolarisée au pensionnat privé Saint-Joseph de Cluny à Fort-de-France. À son retour en métropole, la famille Royal s'installe dans le village de Chamagne, près de Nancy.

Marie Ségolène connaîtra fort peu l’école laïque de la République jusqu’à sa maturité. Chez les Royal, on préfère évidemment l’éducation traditionnelle et religieuse. Elle effectue ses études primaires et secondaires à Charmes (Vosges), puis intègre le lycée privé Saint-Joseph d'Épinal en 1968, (année maudite pour son père qui ne supporte pas plus la chienlit que de Gaulle), et obtient le baccalauréat B, en sciences économiques. Elle est jeune fille au pair à Dublin (Irlande) pendant l'été 1971. C’est en Irlande qu’elle décide de changer son prénom en ôtant Marie, trop marquée « catho » pour ne garder que Ségolène. Après une licence de sciences économiques à l'Université de Nancy II, elle est diplômée de Sciences Po en 1978. Elle intègre ensuite l'École nationale d'administration, promotion Voltaire. Elle en sort en 1980 (95e de sa promotion, pas terrible) et elle décide de faire son stage en Martinique en 1978. Elle choisit ensuite une affectation de magistrat au tribunal administratif de Paris. En 1994, elle passe le concours d'avocat au barreau de Paris tout en siégeant à l'Assemblée nationale et au conseil général des Deux-Sèvres, et entre au cabinet Teitgen, plutôt considéré comme étant de droite.

La suite est plus connue du public. Le PS en 1978, l’union libre (puis le PACS, et maintenant la rumeur fait état d’une séparation de corps durant cette campagne) avec François Hollande son camarade de promo de l’ENA, la « découverte » par Jacques Attali, le culot de réclamer une circonscription, en direct devant les caméras, au Président Mitterrand, pour fêter ses dix ans au PS en 1988, (elle obtiendra cette circonscription aux forceps grâce à Mitterrand), l’échec aux municipales de 1995 à Niort face au maire sortant, socialiste dissident ayant refusé de laisser sa place à une parachutée, (elle en gardera la « haine » du machisme et proclamera « je serai Reine du PS »), puis les ministères où on ne peut pas dire que ses lois furent estampillées « 100% à gauche ». (Bataille contre l’heure d’été (pour le bien animal) ; Bataille contre le sexe à la TV ; combat contre les « bébés zappeurs » (elle écrira une série de petits livres sur le sujet) ; défense de l’appellation d’origine contrôlée du fromage de chèvre « Chabichou » (intervention vue à la TV), elle milite également pour le label AOC des vaches « Parthenaises » et « Maraîchines », ça ne s’invente pas. Elle fera surtout une remarquable entrée « à gauche » en signant l’appel des « clubs Jacques Delors » en 1995, Jacques Delors qui fut membre du Cabinet de Philippe Malaud, l’ultra droitier gaulliste historique, ayant occupé tous les postes possibles en république (de conseiller municipal à Ministre, en passant par Député, Maire, Président de Conseil Général, Député Européen, etc), également connu pour avoir été le Président de la très libérale UEE (Union pour l’Entreprise en Europe), pour avoir été un des deux représentants de la France (avec Raymond Barre) à Davos, et aussi pour être un ami de … Jean Marie Le Pen.

Son début de parcours comme chargée de mission aux affaires sociales (immigration, famille, santé, jeunesse) sera déjà marqué par le patriotisme populaire. Esprit tricolore quand tu nous tiens. Plus tard, elle se servira surtout de ses hautes fonctions, avant tout pour sa promotion.

Chez les Royal, les enfants n'avaient pas droit à la parole. C’était l'esprit « Vieille France » raconte son frère Antoine Royal (23 mars 1994, Le Quotidien de Paris). Le Monde (30 mars 2004) indique que toute sa famille vota Jean-Louis Tixier-Vignancour en 1965. Il faut dire que le patriarche, Jacques Royal, gardera beaucoup de rancœur et de rage après le fiasco de l’Algérie, avant tout pour le sort fait aux rapatriés et aux Harkis qu’il sait condamnés à une mort certaine. Il demandera à être mis en retraite militaire et ne portera jamais plus ses médailles. En 1965, toute la famille vote donc pour Jean Louis Tixier-Vignancour, dont le directeur de campagne est … Jean Marie Le Pen. La famille Royal ira écouter et applaudir le jeune et brillant orateur breton, et le père affirmera même avoir voté pour Le Pen plus tard, Le Pen qu’il appelle « le gamin » et qu’il trouve très bien, dans la droite ligne du patriotisme qu’il fait sien depuis toujours. A noter qu’étant donné que le père est décédé en 1981, il n’a pu voter que pour un Le Pen en dessous des 1%, ce qui est assez significatif…

A propos d’Antoine Royal dont nous venons de parler, un des cinq frères de Marie Ségolène, il fut un brillant militant du RPR. Ancien chef d’entreprise dans le bois ayant fait faillite, il est connu pour avoir trempé dans une affaire d’escroquerie à la Caisse Primaire d’Assurance Maladie, mais il s’est surtout fait remarquer dans cette campagne en étant l’homme qui a révélé qu’un autre frère de Ségolène, Gérard Royal, était l’homme qui avait placé la bombe sur le « Rainbow Warrior » (navire de Greenpeace), bombe qui allait faire un mort et provoquer le plus gros scandale de la Présidence Mitterrand. Ainsi, nous apprenions que Gérard Royal était un espion de la DGSE. Ayant quitté la DGSE depuis quelques années, il est actif dans le secteur de l'intelligence économique, notamment en développant et en commercialisant des logiciels d'analyse sémantique à base d'algorithmes complexes. La fin de sa carrière à la DGSE aura été celle d'un officier au Centre d'entraînement aux opérations maritimes de Quelern (Finistère), qu'il commanda, menant plusieurs missions périlleuses pour le service Action. Durant ses années militaires, il avait passé un diplôme d'ingénieur au Cnam (Conservatoire national des arts et métiers), mettant en oeuvre d'exceptionnels talents de bricoleur capable de concevoir aussi bien des engins électroniques ou de communication sophistiqués que des machines uniques utilisées par la DGSE. Au fort de Noisy-le-Sec, base du service Action, il fut un temps responsable de la salle 10, où se conçoivent les engins spéciaux du service. Pour les amateurs de James Bond, on pourrait comparer Gérard Royal à « Q » (son surnom d’ailleurs), le « Géo Trouvetou » fournissant 007 en engins bizarres. « Q » est tout sauf de gauche, convenons en. Bon sang ne saurait mentir !

Il est extrêmement difficile de trouver des personnalités de gauche dans la famille de Marie Ségolène. Ce n’est pas du côté de ses cousines que nous allons y arriver.

En effet, Anne Christine Royal, cousine de Ségolène, 41 ans, profondément catholique et 10 enfants, est membre du Front National depuis 1983, un bail. Elle a déjà été candidate pour le « Mouvement National » et le sera de nouveau aux prochaines élections législatives en Gironde. Quand on lui pose la question de ses rapports avec sa cousine, elle se contente d’affirmer : « Je suis très famille, mais je n’ai pas attendu Ségolène pour me lancer en politique et je n’ai de leçon à recevoir de personne ». Dont acte…

Une autre cousine de Marie Ségolène est tout à fait remarquable et mérite bien de la Droite Nationale. Hélène Royal est en effet royaliste légitimiste, (« Royal royaliste », ça non plus ça ne s’invente pas !), c'est-à-dire partisane du rétablissement sur le trône de France d’un descendant d’Hugues Capet. Elle a même épousé le directeur de la revue « La Lorraine Royaliste ». Elle admire Marcel Chereuil la Rivière, le père de Cendrine Le Chevalier, épouse de l’ex maire FN de Toulon, ainsi que SAS le Prince Sixte Henri de Bourbon Parme, ami de … Jean Marie Le Pen. On tourne en rond…

Une des belles sœurs de Ségolène la Lorraine, Véronique Royal-Jallas, a présidé le Comité de Soutien de la liste du Vicomte Philippe Le Jolis de Villiers de Saintignon, (autre très ancienne famille française anoblie officiellement par décret en 1595), aux élections européennes en Haute-Loire en 1994, tandis que son propre mari, frère de Ségolène, présidera le Comité de Soutien du Vicomte, toujours en Haute Loire, lors de la Présidentielle de 1995. A noter qu’il y a d’autres points communs entre les familles Royal et Villiers, à commencer par le papa du Vicomte qui a été un farouche défenseur de l’Algérie Française et un soutien de l’OAS (il a même effectué une très longue peine de prison pour cela), sans oublier la Tradition des familles nombreuses, M De Villiers ayant lui sept enfants.

Ou diable trouver enfin un sympathisant de gauche dans les relations de Ségolène ? Peut être du côté de son notaire, cet officier ministériel dont on a quelque peu parlé dans la presse à propos de la déclaration fiscale de Ségolène Royal au moment de l’annonce de sa candidature, surtout au sujet de la fameuse SCI dont elle partage les parts avec François Hollande, notamment.

Encore raté. M le Notaire est également Conseiller Général (en Normandie), Vice Président de Conseil Général et fidèle militant de … l’UMP. En effet, Le cabinet notarial où ont été réalisés les statuts de la S.C.I. Royal-Hollande est dirigé par le conseiller général UMP du canton d'Ecos depuis 1992, dans le département de l'Eure, Michel JOUYET, qui avait accouru pour que le LE PEN puisse accéder à l'élection présidentielle de 2002 en signant pour lui...Il est aussi le frère du compagnon de classe de l'ENA de la candidate socialiste, Jean-Pierre JOUYET.
A-t-il réédité sa signature de 2002 ? Quid…

Précisions: Les statuts de la S.C.I. La Sapinière ont été préparés par l'étude JOUYET, père et fils avec un capital initial de 6 millions de francs (trois tiers égaux entre Royal, François Hollande et les parents de ce dernier, le père étant ancien médecin rouennais) le 2 janvier 1990.Le frère JOUYET, Jean-Pierre, est inspecteur des finances, de la même promotion que Ségolène et Hollande, normal (sup sic ?).
Le plus amusant, c'est que le notaire qui a repris l'étude de son père, Paul, lui même élu conseiller général gaulliste (battu en 1979), Michel JOUYET, élu RPR conseiller général du canton d'Ecos en 1992, à 35 ans, face au sortant socialiste, le député Freddy Deschaux-Beaume, est venu au secours de Le Pen pour signer en sa faveur en 2002 dans un canton, il est vrai, où les scores de la Droite Nationale sont importants. Pour couronner le tout, dans ce canton rural, le maire du chef-lieu, Ecos, a signé pour Bruno Megret en 2002... (le notaire JOUYET fait partie du conseil municipal). Intriguant et presque amusant…

Il est vrai également que le leader FN local, Guy Dugrès, kinésithérapeute de profession, a transmis son métier à son beau-fils, Carl Lang, numéro deux du FN. Voila un canton ou Droite, Droite Nationale et « Royalisme » sont étrangement imbriqués.

Il n’y a qu’un des fils de Ségolène qui ne soit pas très tendance en ce moment. Le jeune Julien Royal, 19 ans, a été arrêté il y a quelques semaines, en compagnie d’un ami et apparemment saoul, pour tapage nocturne et dégradation de mobilier urbain. Mis en garde à vue à 03h00 du matin, il est ressorti à 04h00. Selon que vous serez puissant ou misérable. Oh, rassurez-vous, ce n’était pas un émeutier sanguinaire de type "sauvageon", puisqu’il n’a commis que de légères dégradations sans gravité dans le « très dangereux quartier » du XVIème arrondissement de Paris. Il faut bien que jeunesse se passe non ?... La famille Royal n’en voudra pas (trop) à la police, puisque celle-ci s’était déjà largement rattrapée par anticipation. En effet, en 2003, quand Thomas, l’autre fiston sera victime du braquage de son scooter, elle poussera le professionnalisme jusqu’à effectuer des tests ADN, sans toutefois retrouver le coupable ou le scooter, contrairement à ce qui s’est passé, dans une affaire similaire en tous points, pour le fils Sarkozy il y a seulement quelques semaines. Des parents, dont les enfants ont été assassinés, attendent toujours, depuis parfois 10 ans, qu’on daigne enfin effectuer des tests ADN pour tenter de retrouver les criminels, mais, que voulez-vous, le « Royalisme », (comme la « méritocratie » cher à Sarko), c’est comme le cœur, ça a les défauts de ses qualités et ses raisons que la raison ignore…

Son autre fils, Thomas donc, qui s’occupe de la « Ségosphère » sur Internet, a déclaré, à propos de sa maman : « Elle a l'image d'une femme qui a des valeurs droites, des valeurs morales fortes. C'est ce qui plaît chez elle ». Nous n’en doutons pas une seconde, mais Dieu, que fait-elle perdue à gauche la pauvrette ?...

La fille aînée de Marie Ségolène, Flora Royal, est plus connue pour le côté moderniste et « people » de sa maman. En effet, Mme Royal fut la première dirigeante politique à se faire photographier par la presse magazine aux côtés de sa fille qui venait de naître en 1992. Elle récidivera en 1995 et 1997, faisant dire à beaucoup qu’elle ne peut décemment pas critiquer Sarko et Cécilia de faire de même en l’ayant copiée…

Enfin, sa benjamine est la plus discrète et elle n’a, comme seule particularité, que de se nommer Clémence Royal … Quelle symbole pour celle qui se veut la première Présidente de France. Saint Louis n’est pas très loin. Elle a le gland comme compagnon, il ne lui manque plus que le chêne.

Alors bien sur, nous ne sommes pas des accrocs du « il n’y a pas de fumée sans feu », ou d’autres proverbes préfabriqués, mais force est de constater que ça fait désordre, que ça fait beaucoup, un peu beaucoup pour quelqu’un qui se veut de gauche. Surtout après Mitterrand, ça fait un peu « tache » au PS et on comprend l’ire de beaucoup.

Ce petit rappel « historique », quoiqu’un peu anecdotique, était surtout fait pour mettre en lumière les dernières déclarations de Jean Marie Le Pen sur l’opposition entre « candidat de l’Immigration » et « candidat du Terroir ». Connaissant Jean Marie Le Pen, son côté très « Machiavel », sa subtilité redoutable, son passé avec notamment sa préférence pour feu le Président Mitterrand par rapport à « l’ennemi Chirac » et son goût prononcé pour brouiller les cartes, il n’est pas stupide de penser que Jean Marie Le Pen ne pensait pas qu’à lui dans cette affaire, mais également à Mme Royal, l’autre « candidat du Terroir » !

Certains n’hésitent plus à affirmer que Le Pen verrait d’un bon œil l’élection de Marie Ségolène, surtout si elle pouvait s’accompagner d’un geste de Sarkozy effectué auparavant dans l’entre deux tours en direction du FN, geste « mouillant » Sarko et la Droite courbe définitivement, qu’il soit élu ou battu. JMLP penserait alors avoir tout gagné : La fin de l’ostracisme pour le FN de la part de l’UMP et un avenir radieux pour le Front National, alors dirigé par sa fille, persuadé qu’il est que Mme Royal ne fera qu’aggraver les problèmes de la France. Même avec l’usage d’un seul œil, Le Pen voit toujours loin, très loin, surtout quand il s’agit de sa famille et de ce qu’il considère comme faisant partie de ses biens propres…

Reconnaissons tout de même à Jean Marie Le Pen une certaine logique. Il est clair qu’avec les oppositions structurantes entre les militants nationaux et le sieur Sarkozy, (Europe, ultralibéralisme, atlantisme, américanisme, discrimination positive, Identité, droit de vote des étrangers, conception de la France et de son rôle dans le monde, communautarisme, Islam, droit de la vie, eugénisme malsain, etc, etc), si le second tour vers lequel nous nous dirigeons devait se confirmer dans les urnes dimanche 22 avril, à savoir un duel entre Royal et Sarkozy, il n’y a guère qu’une partie des électeurs patriotes, (uniquement les citoyens attachés à l’option sécuritaire), qui voteraient Sarkozy. Beaucoup d’entres nous seraient alors tentés par l’abstention, mais une partie voterait sans doute Royal, optant pour le terroir même déraciné, pour la « terre qui ne ment pas », même s’il y a longtemps que Marie Ségolène n’a plus de terre sous ses chaussures. Ainsi vont les élections chez nous en Gaule, là ou les petites querelles et les débats, mesquins et minuscules, prennent souvent le pas sur les propositions concrètes et, surtout, le combat des idées, criminellement absent, au détriment des intérêts supérieurs de la Nation.

Même si, quelque part, on peut se féliciter que les forces telluriques n’aient pas complètement disparus des critères de la philosophie politique, on ne peut que déplorer et en avoir ras la casquette d’avoir des Présidents de gauche venus de la Droite et des Présidents de Droite issus de la gauche. Après Giscard et son « socialisme rampant », ce fut Mitterrand, après Mitterrand, ce fut Chirac, et après Chirac, Royal ? Ajoutons que ce ne serait guère plus enviable d’avoir un chef de l’état prenant ses références chez les « néo conservateurs » d’outre atlantique. Pauvre France !

Le double jeu est toujours un trouble jeu ne produisant rien de bon pour le pays…

Drôle de jeu, drôle de candidats, drôle de campagne, drôle de Président ?

Désolé, nous on ne trouve pas ça drôle du tout !!!


RIEN DE BON NE SORTIRA DE CETTE CAMPAGNE !

VOTONS LE PEN UNE DERNIERE FOIS … MAIS RESTONS PLUS QUE JAMAIS TRES VIGILANTS !

PREPARONS NOUS D’ORES ET DEJA POUR L’APRES, DANS L’UNION DE TOUS ET POUR LE RENOUVEAU DE L’ENSEMBLE DU MOUVEMENT NATIONAL !

HALTE AUX MAGOUILLES EN TOUS GENRES !

UNION UNION UNION ! ! !


Quelques références :

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0,36-789232@45-100,0.html
http://www.politique-info.org/article-2163491.html
http://www.lepoint.fr/content/france/article?id=15026
http://fr.wikipedia.org/wiki/Segolene_Royal
http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article03/EEZFuVAVuAFycPoJxM.shtml
http://www.reveil-des-marmottes.net/Site_Noute/Archives_Noute/Parti_Socialiste_F.htm
http://archquo.nouvelobs.com/cgi/articles?ad=politique/20060921.OBS2817.html&host=http://permanent.nouvelobs.com/
http://tempsreel.nouvelobs.com/speciales/elysee_2007/20070314.OBS7051/quand_thomas_hollandeparle_de_sa_mere.html
« L’histoire familiale des Hommes politiques français » (Editions « Archives et Culture »).
Le « who’s who ».
Les archives Militaires.
Les archives électorales.
Les archives de la Bibliothèque Nationale et de la Librairie Nationale.

12 commentaires:

Jean Paul a dit…

Encore bravo pour la qualité de vos articles et votre humour.

Je connaissais un peu quelques unes de ces révélations, mais pas toutes.

C'est édifiant.

Ceci dit le programme de Royal est lui bien de gauche, même si ce n'était pas le propos de votre article.

Je vais être franc, en cas de second tour royal sarkozy, je vais à la pêche, ne serait-ce que par rapport au refus de référendum de sarkozy sur l'europe. Il se moque du peuple en osant dire des choses pareilles.

De toutes les façon, cette campagne sera à oublier au plus vite. Elle est à l'image de la France aujourd'hui, c'est à dire tombée bien bas.

On dit que quand on touche le fond on remonte plus vite. Alors espérons.

Salutations.

Anonyme a dit…

Il ressort de tout cet imbroglio que quelque soit l'élu, il y a aura des cocus de tous les bords au balcon, dans un mois, et que le pays n'est pas près de s'en sortir. De Gaulle avec sa Constitution géniale, nous a laissés sur de la dynamite, mais Al Quaida va régler le problème et nous mettre au pied du mur: nous réveiller ou devenir les "Coptes" de l'Europe nouvelle.

CaptnMorgan a dit…

[quote]Ajoutons que ce ne serait guère plus enviable d’avoir un chef de l’état prenant ses références chez les « néo conservateurs » d’outre-atlantique[/quote]

Curieux, nous, on prospère, alors que vous, vous allez droit vers la faillite avec les politiques gauchistes...de Ségolène à Marine...

Sans parler de la St Barthélémy
qui approche à grands pas...
(Qui seront les victimes?
pas clair...)

Alors que nos "Arabes" sont docteurs et Ingénieurs(oui,
Détroit est entre leurs mains)
et que nous avons le plein emploi,
vous profiteriez de la philosophie de Barry Goldwater même si oh!
Horreur! il était Juif!!!

Anonyme a dit…

Oh un supporter des states ici.
Apparemment une allogène de là bas vu que le pays est historiquement aux indiens. Mais bon, je ne veus pas polémiquer.
Je n'ai rien contre les américains mais tout contre Bush ça c'est sur.
Vous frimez maintenant mais demain vous allez comprendre. Par exemple quand les chinois et les Hindous vont vous demander leur argent.
Mais bon c'est un autre débat captain.
C'est dingue comme vous êtes susceptibles quand même, faudrait rien vous dire.
Désolé, mais quand j'ai un ami j'aime bien être libre de lui dire qu'il a tort quand je pense qu'il a tort.
A+

mélanie a dit…

Tout est glauque, dans ce marécage
politique a part la vision que nous avons de ce tourbillon qui nous entraine vers le fond.
En France nous avons de immigrés sans papier pouvant se faire refaire la denture avec des facettes en porcelaine ou je ne sais quoi et des français qui n'ont pas d'autre pays et qui bien que travaillant ne peuvent se payer ce genre de soins ! c'est cauchemardesque ce qui se passe. Pour l'instant je ne voie aucun des candidats capable véritablement d'arrêter cette spirale infernale. Les uns ne feront rien si ce n'est que d'accélérer la chute et les autres ne feront rien de peur de déclancher une guerre civile. Nous sommes pour l'instant condamner à être aspirés vers le chaos. Pessimiste ? non ! simplement réaliste. Ce qui ne veut pas dire que je n'ai pas l'espoir au coeur.

Anonyme a dit…

Je ne savais pas ça, mais c'est sur que si c'est sarkozy contre mme royal je vote pour royal.
Il faut arrêter les idioties. On ne va pas mettre à la tête de l'état un français si récent.
Ce serait de la foli furieuse.

Espérons que Le Pen (un bon breton) ou au pire Bayrou (un bon béarnais) soient au second tour afin que je n'ai pas ce genre de question à me poser, enfin ce genre de chose à faire plutôt.

Le Pen a raison, moi si j'avais déménagé en Espagne je ne penserais même pas à voter, alors de là à me présenter, c'est un manque de décence total.

Que dirait les Hongrois si un des petit fils de Le Pen naissait là bas et s'il se présentait chez eux. (s'il y a le droit du sol en Hongrie, ça je ne sais pas désolé).

Je suis d'accord avec le pen tout sauf sarkozy.

mélanie a dit…

Je voudrais dire à un anonyme qui ne veut pas de Sarkosy parce que français récent, et non pas pour son programme ou autre chose. Qu'à la place de madame Le Pen je n'apprécierai pas véritablement les propos de mon mari. Car française si elle l'est, on ne peut pas dire que ce soit par ses lointains ancêtres. Jusqu'ou va t-on descendre vais je dire pour singer Soral !

Et si je me souviens bien, la qualité de français de pas longtemps ou longtemps ne gênait pas Le Pen quand il voulait mettre sa femme pas beaucoup française en tête de liste des européennes ; dans le but de virer le "vieux" français : Mégret !
comment peut il aller dire aux immigrés de banlieues vous êtes français et quelque part dénier à sarkosy le droit de l'être. Soyez logique.
Vivement la fin de ses élections car l'idolatrie va me faire perdre mon calme. Quand au "bon breton" permettez moi de rire. ce n'est pas parce qu'il porte un nom breton qu'il est breton. Ou alors monsieur vous ne savez pas ce dont vous parlez. Ou était-ce de l'humour ? Et surtout ne me dites pas que je défend Sarkosy je parle de logique simplement, ce qui semble manquer cruellement à Le Pen et aux idolâtres.

Sophie a dit…

Tout à fait d'accord avec Mélanie, sauf sur un point. Désolé Mélanie mais Mégret n'est pas un "vieux français". En effet, il a un point commun avec Jany (ex jeannine, ex Jeannie) Le Pen, c'est d'être d'origine Grecque. Son nom de famille est Paschos, et la maman de Bruno Mégret s'appelait Constantinidès.
Quand à Le Pen que dire ?
J'ai écouté son discours en entier aujourd'hui sur la chaine satellite LCP.
C'était tout simplement génial! A l'ancienne et je me serais crue de retour en 1988.
Là, croyez-moi, aucun reniement et ses nouveaux amis ont bien du soucis à se faire, car il n'a pas eu un mot pour les "branches de l'arbre france", les soral et compagnie, et il n'a même pas prononcé une seule fois le nom de république. Par contre, 4 références à la religion ou à la providence, et en prime la reprise de toutes les idées force des années 80. En écoutant Le Pen, je pensais à Soral qui, à Lille, avait osé dire "je déteste le FN des années 80". Là, il doit maudire Le Pen.

Alors je ne comprends plus et je ne cherche plus à comprendre.
J'ai envie de dire "tout ça pour ça". Il a tout cassé pour ensuite revenir en arrière dans la dernière ligne droite.
A force de se moquer du monde, il va récolter ce qu'il mérite.
Je voterai pour lui rien que pour ces milliers de gens que j'ai vu heureux et plein d'espoir à ce meeting. Ils était beaux et contents.
Il ne faut plus jouer avec ce genre de sentiment, car ça fait trop de mal après. C'est pourquoi il faudra très vit préparer l'après. Peu importe le nom du futur meneur, commençons par nous rassembler.

Anonyme a dit…

je suis d'accord avec ce site en general. mais je ne partage pas l'avis des 2 derniers commentaires(sauf pour le discours evidemment).
quand le pen parle de president d'origine française qui incarne le plus possible la ntion, cela concerne uniquement le chef de l'etat. qui est une fonction toute particuliere. et il a clairement precisé que tous les autres postes ministeriels et politiques pouvaient etre brigués par des immigrés d'origine. il a meme dit que sa femme jany serait premiere dame de france et non presidente donc qu'il n'y a aucun probleme. il ne faut pas etre choqué par ce genre de propos meme pas agressifs et qui ressortent juste de la liberté d'expression. on laisse ça aux gauchos et compagnie. d'autant plus qu'aux usa le president doit etre issu du "terroir" si je ne m'abuse. c'est pour ça que schwarzzenegger ne peut l'etre pour l'instant.
ceci dit entre royal et sarkozy je pense voter sarkozy bien que son opportunisme et sa conception de l'europe et de la democratie m'exaspere au plus haut point.

André a dit…

D'accord avec anonyme, sauf qu'aux USA, seuls les gens qui ne sont pas nés aux states ne peuvent pas se présenter. Même avec une Loi à l'américaine, sarko pourrait se présenter en France puisqu'il y est né. Schwartzy est né en Autriche, il ne peut donc pas prétendre à la Présidence des USA, à moins de changer la constitution, ce qui est un vrai casse tête là bas, c'est pas aussi simple que chez nous, avec la nécessité d'une majorité de 70% des deux chambres, de la majorité des états, sans compter l'arbitrage de la Cours Suprême.
Mission impossible en fait. C'est bien pour ça qu'ils n'ont qu'une seule constitution depuis 1776.

Je suis d'accord avec le pen sur l'onction particulière que doit recevoir le chef de l'état.

Mais bon si on va sur ce terrain tout de même glissant, il n'est pas certain du tout que Le Pen soit gagnant. En effet, il ne faut pas regarder que les racines à ce moment là, et se rappeler que dans tous les états "organiques" du monde basés sur les racines et les valeurs, un candidat divorcé et aux trois filles divorcées n'aurait absolument aucune chance d'être élu.
Pour reprendre l'exemple (totalement imparfait bien sur rires) des USA, pays non organique de plus, tout candidat divorcé n'oserait même pas se présenter. Et pourtant ce n'est pas écrit. CQFD

Le Pen, même si je vais voter pour lui, je le trouve un peu gonflé, car il reprend à son compte un seul des très vieux principe s identitaires, en zappant totalement les autres. Ce n'est pas très loyal.

On ne peut pas avoir le beurre, l'argent du beurre et la crémière en sus. Le Pen est de Droite Traditionnelle et ses racines plongent dans le terroir, mais il est divorcé, non pratiquant, et ses enfants idem. Royal est d'une très vieille famille, mais elle est de gauche et contre nos valeurs, et pire elle vit en union libre. Sarko est d'origine Hongroise OK, et il n'est qu'à moitié (et encore!) sur nos valeurs, mais il est marié, catholique toutes les semaines à l'Eglise. Ils ont donc tous, à des degrés différents, des références acceptables par rapport aux critères historiques qui font un "bon candidat" à l'ancienne.

Soyons francs, ce n'est pas le principal critère de vote actuellement non ? Il vaut mieux voter pour des idées, je trouve ça plus sain.

mélanie a dit…

J'avoue mon ignorance pour Mégret.
Je ne crois plus un mot de ce que dit le personnage en cause. Mais comme je l'avais dit ici, il y a déjà un moment, lorsqu'il l'estimera utile il fera de nouveau un beau discours à vous faire venir les larmes aux yeux et mettront les non lepenolâââtres dans la case méchants qui osent faire des histoires de personnes.
Un de mes enfants étant actuellement de passage dans un pays de langue anglaise à entendu une émission sur les élections françaises il se disait que Jean Marie Le Pen, depuis 1988 (tiens donc) a beaucoup nuit à son parti et aux gens en faisant partie. De même qu'il a rendu tabou beaucoup de sujets faisant là le jeu d'un communisme.-
Même à l'étranger très, très loin de la France ils disent la même chose que nous ! Vous avez envie de faire plaisir à ces gens présent au meeting c'est votre droit mais rien ne changera ainsi.
d'une certaine manière vous les
conforter dans leur illusion, leur
rêve d'un Le Pen en chevalier blanc
en succeseur de Jeanne d'arc !
Tant que Le Pen sera là à faire de beaux discours. Que Lang possède les qualités requises pour être le chef d'un mouvement, c'est très certainement exact, mais inutile dans l'état actuel des choses. Le Pen a tout verrouillé.
Dites moi, comment ferez vous pour reconstruire et dire à ces mêmes gens : maintenant c'est avec lang qu'il faut reconstruire. Ces personnes qui considérerons Lang comme un traître si, il s'avise de prendre la place de Le Pen ou celle de sa fille.
Qu'il arrive ou pas au deuxième tour ne changera rien au fait que ce monsieur tient à une succession familiale. Et ce sont les mêmes personne qui déçues par une partie de la campagne trop à gauche de Le Pen mais enthousiasmées par le beau discours, qui, si ils en ont l'occasion voteront pour Marine. (sa fille tout de même, c'est presque lui, c'est son sang, c'est mieux qu'un autre)
Les gens vous diront que c'est une histoire de fidélité alors qu'il ne s'agit que de rapport d'un gourou avec les membres d'une secte bien spéciale : la lepenie. Un secrétaire départemental me l'a dit un jour : tant qu'il sera en vie je suivrai ce qu'il dit et demande.
Fera t-il encore ses discours lorsque sa fille sera présidente ?
(J'espère que non car l'hynotisme marchera moins bien ! et nous pourrons alors véritablement reconstruire !)

Mariton a dit…

Merci Mélanie, tout à fait d'accord avec vous à 99%, sauf sur le vote car celui-ci n'appartient pas à Le Pen!
Sur tout le reste je signe des deux mains.