mercredi 25 avril 2007

ZERO POINTE ! NOTRE ANALYSE DU RESULTAT CATASTROPHIQUE DU CANDIDAT RESIDUEL DE LA DROITE NATIONALE…










ZERO POINTE ! NOTRE ANALYSE DU RESULTAT CATASTROPHIQUE DU CANDIDAT RESIDUEL DE LA DROITE NATIONALE…

10,44% pour Jean Marie Le Pen ! Près de 6,5 points et 1 million de voix de perdus depuis 2002 et la « divine surprise » (près de 9% et 1,7 millions de voix en comptant Bruno Mégret), la sanction est donc sans appel possible !

En cette heure encore, nos pensées vont à toutes celles et à tous ceux qui ont la tristesse, pire le désespoir ancrés au plus profond de leurs cœurs. Entre l’immense déception, l’infinie chagrin, l’authentique désillusion des meilleurs d’entres nous, et les rires narquois, les moqueries, les faux bons mots et l’insondable mauvaise foi des autres, qui ont plus fait pitié qu’envie à la salle Equinoxe l’autre soir, notre choix est très vite fait et nous n’avons de volonté que pour les premiers.

On peut accuser qui on veut, les françaises et les français qui n’ont rien compris, Villiers et ses plus d’un million d’électeurs, le soit disant vol idéologique de Sarkozy et la très forte participation, rien ne réussira à faire passer la pilule et aucune magie ne pourra tenter de transformer cette déroute historique en victoire. Oser montrer autre chose que des regrets et des excuses c’est se moquer du monde dans les grandes largeurs. Il nous suffit d'avoir vu Dieudonné arriver au QG de Le Pen dimanche soir, arrogant voire méprisant, entouré de ses gardes du corps comme s'il craignait quelque chose, affirmer: "L'échec et la déception de Le Pen ne sont pas mes affaires, je suis juste venu voir mon ami Alain Soral, et dire qu'il ne fallait pas être déçu, car, même si j'ai voté pour José Bové, la campagne fut intéressante, et je me félicité qu'on ait parlé pas mal des problèmes de PIB en Afrique", pour mieux comprendre l'ampleur de la véritable humiliation pour nos idées que furent cette campagne et ce résultat misérable.

Il n’est plus question de féliciter, pire de réélire Ubu Roi dans le délire fantasmagorique du plébiscite des mains levées, après ce que le Mouvement National vient de vivre, surtout quand Ubu ose, avec une suffisance sans borne et un culot monstre, faire porter le chapeau à ses compatriotes, forcément imbéciles et cocus !

Rien que cela, plus le reste, l’absence chronique, devenue malheureusement structurelle, de toute idées comme de toute propagande crédible, (même les textes et les photos étaient des reprises biffées de 1995 et 2002, voire 1988 !!!), déshonore et décrédibilise à l’avance le moindre futur propos émanant du clan des destructeurs que nous dénonçons depuis quelques temps déjà.

Cela ne nous empêche nullement d’aller plus loin, et, fidèles à nos habitudes, de vous livrer une analyse sérieuse, devant déboucher sur quelque chose, que vous ne trouverez évidemment pas dans les médias officiels.

La forte participation n’explique pas tout bien sur, à moins de considérer que le Mouvement National est incapable d’être attractif pour nos compatriotes ne votant habituellement pas, ou pour les nouveaux électeurs. Non, les explications sont ailleurs.

Déjà, une seule, pour le moment, a été donnée par une personnalité du FN, Jean Claude Martinez, qui affirme qu’il aura été suicidaire d’envoyer « des gamins faire la campagne » et « de faire combattre la Madelon à la place du Poilu ». Pour tous les autres, c’est le silence radio. C’est à la fois trop tard et un peu juste, mais ce n’est pas faux.

Il faut chercher TOUTES les raisons de cet échec patent, toutes, si on veut espérer faire rebondir le camp national.

Avant hier, un cadre FN a déclaré au Figaro : « Si Le Pen, père et fille, ne tirent pas les conclusions de leur défaite, ils vont nous ramener là où on a commencé ». On ne saurait mieux dire…

Ce qui est pour nous la première explication, et ce qui doit être la première pierre de la reconstruction du Mouvement National, c’est qu’on ne met pas la charrue avant les bœufs. Ce n’est pas avec une petite structure de moins de 300 cadres valables, moins de 15.000 adhérents, moins de 30.000 sympathisants, avec nombre de départements désertés et plus aucun soutien externe, (associations, syndicats, cercles, etc), qu’on peut prétendre sérieusement être au second tour d’une présidentielle, et encore plus envisager de prendre un jour le pouvoir. On a fait prendre des vessies pour des lanternes aux patriotes, uniquement sur la base du « divin miracle » de 2002. Dorénavant, on ne les prendra plus pour des gogos. Toutes celles et tous ceux à qui on a fait miroiter « la double victoire, victoire au premier tour, victoire au deuxième tour », vont méditer cette terrible leçon pendant encore quelques mois.

Nous l’avons toujours affirmé, et nous l’affirmerons encore indéfiniment, il faut un Mouvement National fort, de masse, populaire, enraciné à tous les niveaux et de débats d’idées. Il faut une organisation militante implantée partout, avec de fortes structures locales et des relais partout dans l’opinion. Cela nécessite un changement de politique militante radical.

Nous sommes la Droite Nationale, Sociale et Populaire. Qu’en reste t-il aujourd’hui ? Droite ? Le mot a complètement disparu des tracts, affiches et professions de foi ! Nationale ? L’expression se confond maintenant avec, soit le « bolchevisme », soit le Jacobinisme extrémiste, et l’Identité est bafouée ! Sociale ? Notre doctrine sociale a complètement disparu au profit d’un marxisme plus que douteux ! Populaire ? Il n’y a même plus de réseaux militants dignes de ce nom dans les ex bastions historiques du FN ! Des débats d’idées ? Mais ils ont lieu à Montretout, entre quatre personnes et entre la poire et le fromage ! Et pour donner quoi ? Le néant ! Le voila donc le superbe « laboratoire d’idées de la 5ème république » dont parle Bruno Gollnisch ! Franchement Bruno, il va falloir trouver autre chose…

Et ne parlons même pas de l’Union Patriotique, château de cartes ubuesque sur lequel on a soufflé jusqu’à plus soif.

Certes, l’UMP et ses 300.000 adhérents, c’est une créature artificielle et gonflée aux hormones financières, mais, avoir laissé croire qu’on pouvait lutter contre elle avec une organisation interne indigne des Verts, ça, les militants nationaux auront du mal à s’en remettre.

Il n’y a pas à revenir dessus, pour nous c’est la base de l’explication de l’échec !

Pas de parti Sérieux + Pas d’Union des Patriotes large, sans exclusive et sincère + Reniements sur nos valeurs + Pas d’idées crédibles et novatrices + Stratégie douteuse voire mortelle + Manque de sens tactique + Marketing de pacotille + Un candidat de 80 ans + Une suicidaire « barre à gauche » marxisante + Des déclarations suspectes « partant dans tous les sens » + Les insultes aux siens = LE TSUNAMI A L’ENVERS ! Il fallait s’y attendre et nous avons déjà tout dit dans quantité d’articles et contributions, notamment dans notre dernier bilan de la campagne « vue de chez nous ».

Qui peut sérieusement croire que les déceptions n’ont pas joué à bloc dans nos milieux, quand on voit les scores lamentables de Le Pen dans les régions ou nos amis régionalistes sont fortement implantés. Cela a été dit et répété, ce sont toujours les petits ruisseaux qui font les grandes rivières, dans le bon sens comme dans le mauvais. En multipliant les mécontentements, le clan Le Pen a reçu une volée de bois vert, quelque part méritée de haute lutte.

Passons maintenant à l’analyse du vote lui-même.

On va vous étonner, mais il faut bien commencer par là, Le Pen progresse. Non, ce n’est pas une boutade, sur certains secteurs géographiques, notamment dans les DOM TOM comme, par exemple, à la réunion, de même que dans le vote des français originaires des DOM TOM habitant la métropole, Le Pen réalise une petite percée. A la réunion, il passe de 2% à 5%, faisant dire à la gauche locale « heureusement qu’ils n’ont personne sur le terrain pour gérer cet électorat non négligeable ». On a du mal à quantifier ce (micro) phénomène, mais d’après nos premières études, il est tout de même réel. On peut d’ailleurs y ajouter les quelques dizaines de milliers de votes d’arabes français et de gauchistes révolutionnaires, péniblement amenés par les nouveaux et très subtils amis de Jean Marie Le Pen. L’ensemble pourrait concerner, d’après les premières projections, environ 1,5% de l’électorat national. (en passant, Le Pen fait passer le pourcentage des français ayant au moins voté une fois pour lui à près de 43%. On serait étonné d’avoir, par exemple, le chiffre des français de souche, ou rien que le chiffre des non musulmans !)

En fait, ce n’est pas spécialement une bonne nouvelle pour Jean Marie Le Pen, car cela ramène son score, par rapport à son électorat « historique », à 9% !

Ce score historiquement bas de Jean Marie Le Pen prouve déjà qu’en dehors du renouvellement naturel inhérent à chaque famille politique d’élection en élection, il n’a pas élargi son audience en termes de vote et qu’il n’a quasiment pas fait une voix chez les nouveaux électeurs qui ont fait grimper la participation à un niveau inégalé. Le constat s’impose avec une cruauté presque infamante.

Qui sont donc ces 9% de françaises et de français, dans l'électorat dit traditionnel du FN par les médias, qui ont voté pour Jean Marie Le Pen, alors que tout prouve qu’il n’y a eu aucune espèce d’accroche dans la campagne ? Fort des 13.000 adhérents et des 30.000 sympathisants du FN, de quelques amis « populistes » revenus au bercail, et des troupes « vaticanes » (à l’audience titanesque) de l’ensemble hétéroclite et interlope des « nationaux républicains » à tendance marxiste, « nationaux bolcheviques », pseudos « nationalistes révolutionnaires » et autres « nationaux sociaux » de gogoche nationale, bref de toutes les branches mortes d’une seule et même secte mortifère, Jean Marie Le Pen ne peut expliquer son score, ni par sa stratégie de campagne, ni par ses soutiens directs. Non, celles et ceux qui ont sauvé le FN de la disparition, des poubelles de l’histoire, c’est vous, c’est nous, ce sont tous ceux qui ont su mettre leur rancœur et leurs doutes de côté, en décidant, malgré tout, de voter une dernière fois pour Jean Marie Le Pen.

Pour s’en convaincre, il suffit de regarder la carte des résultats. Le Pen fait ses moins mauvais scores dans le Nord et le Pas de Calais, en Rhône Alpes, en PACA, en fait dans tous les anciens bastions FN, là ou quantité d’électeurs nationaux ont préféré ne pas tenir compte des fautes et des dérives, préférant voter par pragmatisme. Ces gens là ont sauvé l’honneur du FN et de la Droite Nationale ! Sans eux, la déculotté aurait été encore plus monumentale et le Front ne s’en serait jamais relevé. Il est évident qu’à l’avenir, cet électorat fuira définitivement à la moindre incartade. Le Front National peut remercier ces gens d’honneur, qui, par centaines, nous ont contactés pour nous dire qu’ils avaient voté et fait voter en masse pour Jean Marie Le Pen. Des anciens d’Ordre Nouveau ou du PFN (notamment dans le nord), en passant par les pieds noirs et certains harkis, sans oublier des catholiques Traditionalistes, des « Nationalistes Intégraux » et d’autres « anciens », ils ont eu le réflexe qui a sauvé ce qui pouvait l’être en préservant l’avenir. La justice immanente n’aura pas sauvé Le Pen, et nous ne pouvons que nous en réjouir, tant c’est mérité. Le « Club des Cinq », lui, sa fifille, Aliot, Soral et Touzé, auront été d’une telle incompétence, d’un tel aveuglément, d’une telle arrogance, d’une telle suffisance, d’un tel mépris hautain et d’une telle médiocrité, que cela n’aurait eu aucun sens qu’ils s’en sortent à trop bon compte. Finalement, cette issue malsaine et grotesque nous a été épargnée et c’est tant mieux !

Avec pas même 1% du vote des musulmans pour Jean Marie Le Pen, (à peu près la même chose que pour Nicolas Sarkozy), il est clair que la stratégie de Marine Le Pen n’a pas apporté de voix, mais qu’elle aura porté ses fruits remplis de vers et mettant l’avenir en danger, puisque nous avons baissé notre garde sans rien obtenir en échange. Pathétique ! A noter que Jean Marie Le Pen restant en tête chez les ouvriers vivant dans les villes et quartiers les plus pauvres, (25%), en mettant en parallèle ce chiffre avec le vote musulman, un gamin se rendrait très vite compte que les votants ont été les résistants, réfractaires à la « nouvelle vague », qui n’ont cependant pas cédé à la tentation d’un vote Sarkozy, ni à celui d’un vote MPF non identifiable. A méditer avant toute reconstruction !...

Les « bobos » appréciant un Front « sympa » ? Ils continueront à serrer les mains des (de plus en plus) rares représentants du FN sur les marchés, mais ils fuiront encore plus que jamais le vote « Lepéniste ». Nous l’avons dit à maintes reprises, sympathie n’est pas adhésion et avoir cru le contraire aura été mortel. La preuve la plus cinglante ? Les scores en Ile de France, avec en pointe un « sublime » 4,58% dans Paris « Intra Muros ». Si en « Terre de Mission » on ne se comporte pas en missionnaire, alors là, autant arrêter le combat politique « sine die ».

La stratégie de rupture « ni droite ni gauche » avait déjà fait ses preuves épatantes en 1999 aux européennes, avec à peine plus de 5%. On a pourtant remis le couvert, version Valmy ou version « rouge brune », pour un même lamentable échec. Pire encore, alors qu’en 1999 on avait tapé de façon égalitaire sur la gauche comme sur la droite, tout en tentant (maladroitement) de maintenir mordicus nos valeurs dans la tempête, cette fois-ci, non seulement on a liquidé nos idées forces et historiques, en clair ce qui faisait notre originalité, (Droite Nationale Sociale et Populaire), mais en plus il y a eu un rapport à la « droite » plus que bizarre. En effet, on a laissé les agitateurs extrémistes jacobins et « rouges bruns » jouer à taper sur la droite par plaisir idéologique, et, dans le même temps, Jean Marie Le Pen, ce depuis 2003, a donné quantité de satisfecit à Nicolas Sarkozy dans sa politique, (du genre « Oui, c’est pas mal, ça va dans le bon sens, mais ça ne va pas assez loin ! »), laissant accréditer l’idée malsaine que nous pouvions avoir quelque chose en commun avec ces gens au niveau des valeurs, alors que nos réponses n’ont jamais été les leurs et vice-versa.

Jean Pierre Stirbois avait pourtant largement démontré qu’on pouvait s’allier à la Droite, sans jamais rien renier de nos valeurs intrinsèques, de nos fondamentaux culturels, spirituelles et politiques. Il est bien loin le temps du sol ferme de l’intellect chez nous. Dommage…

La synthèse entres ces deux tendances absurdes aura été réalisé par Marine Le Pen, avec son fameux slogan « Ils ont tout cassé ! », bien plus pervers qu’il n’y parait au premier abord. En effet, s’ils ont tout cassé, c’est que ça marchait très bien avant et qu’il faut donc tout rétablir. C’est une évidence à laquelle les électeurs ont répondu en votant massivement pour Nicolas Sarkozy, les « anti Sarkozy » se regroupant derrière François Bayrou ou, en partie, … Ségolène Royal ! Pour ne pas exister, voire pour disparaître, on ne devait pas s’y prendre autrement. Ainsi, on a donné une incroyable prime au Pompier pyromane de l’UMP, en plus de donner corps au mythe du Sarkozy empêché d’agir pleinement par Chirac, sans même parler du crime qu’aura été l’absurdité de réussir l’exploit de le rendre sympathique aux yeux d’une certaine partie par des attaques de dernières minutes, autant illogiques que désordonnées.

Concernant le « Ils ont tout cassé », non, nous savons bien que ça ne marchait pas mieux avant, et que, si la situation est aussi catastrophique, c’est que le système est intrinsèquement pervers. Ca ne se voyait pas avant de façon si flagrante, mais toutes les conditions idéologiques de la décadence étaient déjà réunies bien avant les années 70. Toute notre doctrine, dans la diversité de ses chapelles, ne vise qu’à changer les termes mêmes du débat actuel. En acceptant ces termes, ces conditions, en cédant aux sirènes faciles du système, Marine Le Pen, (peut être même sans s’en rendre compte), a bradé des décennies de combat idéologique, des décennies de « plus petit dénominateur commun ». A partir de là, toute reconstruction s’annonce ténue. Elle n’est pas impossible, mais elle est, pour le moment, fortement compromise.

Nous avons déjà parlé de la réaction de Jean Claude Martinez. Pour le moment, c’est la seule en provenance du Front. Les autres se taisent et c’est dramatique. Quand Jospin a échoué en 2002, (sans pour autant chuter aussi lamentablement que Le Pen aujourd’hui), il est immédiatement parti et le PS a réagit en 48 heures, Hollande prenant la pouvoir et remettant ses troupes en ordre de bataille. Là, rien, pas de réaction de la part de Carl Lang et Bruno Gollnisch ! Qu’ils fassent très attention, car sans réaction salvatrice de leur part, les patriotes, nationaux et nationalistes vont se détourner d’eux.

La réaction de Martinez est évidemment à de années lumières d’être suffisante pour expliquer et rebâtir, mais c’est un bon début. D’autres ont suivi, mais venant d’en dehors du FN.

Commençons par les parasites. L’ensemble de la galaxie « gaucho lepéniste » se félicite du résultat. Incroyable mais vrai ! Alain Soral a déclaré, toute honte bue : « Le Pen méritait la France, mais la France ne méritait pas Le Pen ! ». D’autres nuisibles se sont laissé aller à des commentaires dithyrambiques du genre : « Jean Marie Le Pen a ouvert une brèche et a été très courageux. Il faut continuer sur cette voie, la seule qui peut nous conduire au succès », le tout en continuant à fustiger et à insulter « les ringards, les réactionnaires, les droitistes sociaux traîtres et les intégristes », tous à fusiller ! Au moins, ces gens ont un certain don pour l’humour et ils ne risquent rien puisque le ridicule ne tue plus depuis longtemps et que l’échec ne mène plus au suicide depuis Vatel. Il vaut mieux laisser ces loups se dévorer entres eux…

Beaucoup plus sérieusement, d’autres dressent un début de constat bien plus adéquat.

En provenance des milieux catholiques, (Bernard Antony, Présent, Chrétienté Info, Monde et Vie et d’autres), on dénonce l’échec de la stratégie du « gaucho lepénisme », et certains affirment leur volonté de reconstruire.

L’analyse d’Yves Daoudal, pour sympathique qu’elle soit, ne nous satisfait pas le moins du monde. D’abord elle sonne faux. On ne peut pas dire le lendemain, le contraire de ce qu’on affirmait la veille. Ensuite, la question de l’image nous parait parfaitement secondaire. Nous préférons maintenir que sans racines militantes et sans racines doctrinales, rien n’est envisageable. Ca ne fait pas tout bien sur, car sans finitions pas de maison habitable, mais sans fondations pas de maison du tout ! Qu’une telle lapalissade puisse échapper aux esprits les plus éclairés, c’est tout simplement ahurissant !
Et "Minute" peut bien nous proposer son analyse bien mince et conformiste, rien ne nous empêchera de marteller que rien ne remplace la base et les fondamentaux: La doctrine (et non le dogme bien sur) et l'enracinement sur le terrain. Sans cela et hors de ce chemin, point de salut!



On peut partager les analyses sur le « vote inutile », la « diabolisation de Sarkozy » qui lui aura été profitable, ou la « multi dispersion des voix nationales » entre Le Pen, Villiers, Sarkozy, Bayrou et Nihous, (certains allant jusqu’à parler d’un potentiel record de 25% … Petit Papa Noël), mais la seule chose qui vaille, c’est L’UNION DE TOUS, sans exclusive, sans exclusion, sans plus jamais d’insultes et de quolibets. Certains s’y sont essayé, sûrs que le « bon peuple » ne pouvait qu’être émerveillé devant leur « suprême intelligence », la vista de leurs propositions et le génie de leur « Deus Ex Machina ». Aujourd’hui, ils s’étonnent, avec dégoût, que ce même peuple n’ait pas eu la subtilité de comprendre le bonheur nirvanique qui leur était promis. Quand on ne peut avoir le peuple avec soi, on change de peuple ! N’était-ce pas le leitmotiv lepéniste des années 80/90 d’ailleurs ?

Alain Soral et ses sbires sont écoeurés des Français, et ils ont la haine des « beaufs » qui les ont rejetés. Sur, ça ne peut être la faute qu’à ces « réactionnaires fascisants, valets du système et supplétifs antimarxistes » ! Continuez, continuez braves gens, avec ça c’est clair qu’on va droit vers la paix civile. Heureusement, ces gens ne représentent qu’eux-mêmes et, de toute façon, ils trouveront toujours à qui parler. Heureusement…

Marine Le Pen, le médiocre Louis Aliot, le calamiteux Jean François Touzé et Martial Bild (qui va pouvoir retourner au coloriage des affiches selon le sexe et l’âge de l’électorat visé. C’est super !), affirment de concert que « c’est une très grande victoire idéologique du FN » ! Laissons ces clowns à leur euphorie, car nous savons que si notre « idéologie » se résume à un patriotisme de pacotille et à quelques éléments sécuritaires et autoritaires, c’est que nous n’avons plus rien à dire à la France et que la France n’a plus rien à dire au Monde ! Pour commencer, ce sont d’abord eux qui n’ont rien à dire et qui devraient plutôt se cacher.

Quant à Jean Marie Le Pen, il vient de faire, avant-hier, cette stupéfiante déclaration : « Les Français vont être cocufiés, encore une fois, mais ils en ont l’habitude, c’est une seconde nature chez eux » !!! Ainsi, l’aveu tombe, il fallait donc obéir aveuglément en tout, avoir le petit doigt sur la couture du pantalon et laisser faire « le moindre mal » par défaut, puisque Maître Le Pen s’occupait de nous, le trop bon, ne voulant que faire notre bonheur malgré nous, voire contre nous. Désolé M Le Pen, mais chez les Gaulois, ça ne marche pas et ça ne marchera jamais. Le Français aime savoir à quelle sauce il va être mangé, et, s’il a préféré les mensonges à votre fourre tout idéologique de bazar, à votre grand n’importe quoi, c’est uniquement de votre faute ! Pour lui, ce pauvre « Bitru », ou pour elle, cette agaçante « Mme Plumeau », ni la recette ni la sauce n’ont trouvé goût à leurs yeux. Raté, définitivement raté !

Au final, et en mettant évidemment de côté les éléments tactiques, c’est, pour le moment Bruno Mégret qui a fait la bonne analyse. Il a attaqué la stratégie suicidaire de Marine Le Pen, et il a surtout stigmatisé le fait qu’on n’ait pas attaqué, depuis longtemps et de front, Nicolas Sarkozy. Surtout, il vient de proposer une « Union des patriotes sincère, de l’ensemble des composantes de la Droite Nationale, sans exclusive, à laquelle on pouvait tenter d’agréger le MPF et les amis de Nicolas Dupont Aignan ». Au moins, le débat que nous appelions de nos vœux est lancé et nous espérons qu’il aboutisse très vite sur quelque chose de concret.

Nous sommes d’accord avec les interrogations lues sur l’excellent site « Vox Galliae ». En voici un extrait. « Il est maintenant de la responsabilité des leaders politiques d'aborder la question vitale du rassemblement des forces nationales. Lorsqu'on lit certaines déclarations publiques essentiellement inspirées par la méthode Coué, il y a de quoi s'inquiéter. Pour se battre il faut avoir la foi et l'espérance. Si certains préfèrent jouer avec, il ne faudra pas s'étonner que de plus en plus (de militants NDLR) cèdent au découragement et au mortifère renoncement. Personne n'est à l'abri, moi compris ». On ne saurait mieux dire…

Dans le concret, il faut penser aux législatives dès maintenant. L’Union peut et doit se faire, si on veut échapper à une nouvelle déroute de nos idées. Dans cette optique, il n’y a aucune hésitation à avoir. L’Union, si elle veut avoir une chance, doit d’abord se faire dans le cœur même de la Droite Nationale. Il est en effet hors de question de la proposer au MPF ou à DLR, sans avoir d’abord remis de l’ordre dans notre famille politique historique.

C’est pourquoi il doit y avoir au préalable, un accord entres le FN, le MNR, les amis de Bernard Antony, les nombreux Régionalistes, les Identitaires, les nationalistes indépendants, ainsi que l’ensemble des mouvements autonomes et des associations, clubs et cercles de nos milieux. Nous l’avons déjà dit, nous le maintenons. Après, et seulement après, il sera temps de proposer une Union beaucoup plus large au MPF et aux amis de M Dupont Aignan.

Il est clair qu’on n’échappera pas à la priorité qui devra être donnée à l’enracinement militant local dans le choix des candidatures à ces législatives. Toute autre orientation serait suicidaire !

Quantité de patriotes indépendants, (de petites organisations ou sans étiquette) sont localement très connus, nos amis identitaires font un remarquable travail de terrain, nos amis régionalistes sont particulièrement puissants sur leurs différents secteurs et il en va de même des amis de Bernard Antony. En gros cela concerne, selon nos sources, un maximum de 60 circonscriptions. Il faut absolument faire l’effort de les leur laisser.

Au MNR, 150 candidats, femmes ou hommes, ont une implantation et une notoriété locales connues et reconnues, dont une centaine sans rival(e) crédible. Il faut laisser cette centaine là au MNR !

Après, il est possible de proposer au MPF, de leur laisser leurs 80 meilleures circonscriptions, sur les 120 qu’ils seraient en droit d’exiger. Ce ne serait que Justice. Quand aux amis de M Dupont Aignan, s’ils acceptaient une large union avec nous, ils ne pourraient pas demander plus que leurs dix bastions, plus 40 autres circonscriptions pour accéder au financement public. Mais, sans préjuger de ce que l’avenir nous dira, nous avons des doutes (légitimes) sur la possibilité d’un accord avec messieurs Villiers ou Dupont Aignan. Attendons…

Quoi qu’il en soit, cela laisserait environ 290 circonscriptions pour le seul FN, ce qui nous semble particulièrement équilibré, compte tenu du rapport de force tenant compte de l’ensemble des paramètres. En effet, le MNR, par exemple, a de meilleurs cadres que les autres, et le MPF a près du double d’adhérents que le FN. On ne peut pas tenir compte que du seul critère de l’antériorité historique ou de l’image de marque, ce serait folie. D’autant plus, qu’au final, concernant le reversement financier lié à ces élections, les 60 circonscriptions dont nous avons parlé en premier, seraient automatiquement comptabilisées en faveur du Front National, portant le total « FN » à 350 circonscriptions, à charge pour les intéressés de s’arranger entres eux et en bonne intelligence.

Ce n’est, pour le moment, qu’un détail, mais, compte tenu des derniers évènements, il nous paraîtrait malvenu que Bruno Mégret se contente de seulement 60 circonscriptions, car, même si nous comprenons sa vision tactique, il nous semble bien plus importants de ne tenir compte que du seul critère objectif de la réalité du terrain. Mais, après tout, c’est son affaire. Seul le réalisme nous conduit à cette conclusion pragmatique.

Une telle Union peut et doit, non seulement sauver ce qui peut l’être, mais en plus permettre de rebondir.

Nous ne doutons pas un seul instant que, comme cela s’est déjà produit par le passé, s’il n’y a pas d’union sincère et authentique, le FN baissera encore par rapport à la Présidentielle, par effet mécanique comme par carence militante, et que les autres n’en profiteront pas, comme ils ne permettront pas au score global de la Droite Nationale d’apparaître comme acceptable par nos compatriotes comme par les observateurs.

Sans Union, le FN passera largement sous la barre des 10%.

Soyons réalistes, si le FN ne veut pas d’union, il n’y a plus la moindre chance de voir le MPF ou DLR accepter la moindre entente.

A partir de là, en cas de refus suicidaire du FN, le MNR devra organiser seul cette union, avec les nationalistes indépendants, les régionalistes, les identitaires, les amis de Bernard Antony et toutes les organisations patriotes autonomes.

Seule cette solution de remplacement peut permettre de réaliser autour du MNR, un pôle permettant d’espérer aller jusqu’au 5%, score symbolique qui serait révélateur et qui servirait de base au renouveau, puis à la reconstruction unitaire et collégiale.

Si le MNR y va seul, il peut espérer 2% de moyenne avec des pointes dans ses bastions, mais ça n’ira pas plus loin, et Bruno Mégret le sait mieux que quiconque, d’où son initiative qu’il faut étoffer. Mégret est particulièrement bien placé pour savoir que la dynamique de l’union n’est pas seulement comptable, loin s’en faut, mais que la synergie se crée par la volonté, le symbole, et l’image positive qui en est donnée.

Comme nous l’avons toujours dit, nous soutiendrons toute initiative d’union et nous sommes donc ravis de celle prise par M Mégret. Nous attendons la suite. Mais, d’ores et déjà, nous pouvons vous confirmer que, si l’union, même à minima, ne se réalise pas, nous publierons et nous diffuserons une liste de candidats patriotes pour qui il faudrait voter, quel que soit leur étiquette ou appartenance.

Nous affirmons également que notre volonté d’Union fait que nous engageons l’ensemble des patriotes, nationalistes et nationaux à oublier les rancoeurs et les querelles tant inutiles que stériles. C’est pourquoi il ne faut rejeter personne, pas même Marine Le Pen et ses amis, dans les limbes ou ils ont pourtant voulu y placer nos idéaux. Dans la difficulté, il faut savoir être plus royaliste que le Roi et pratiquer une magnanimité sans faille. Cependant, puisque nous sommes le camp de la responsabilité, et que celle-ci est une valeur clé de notre engagement, nous demandons aux responsables les plus marqués de ce cruel échec, à savoir Marine Le Pen, Louis Aliot, Jean François Touzé et Alain Soral, d’avoir la dignité et l’honneur de ne pas osé se présenter à ces élections législatives. C’est la moindre des choses, et c’est une punition légitime bien légère par rapport à leurs fautes, innombrables et indiscutables, qui ont conduit à la déroute prévisible. Ne pas être exclus ne signifie pas non plus revenir en deuxième semaine pour obtenir, par-dessus le marché, une médaille en récompense. Ce serait impropre, incorrect et contraire à nos principes. Il faut que le coup soit marqué, de façon équilibré, mais marqué quand même. Si ces gens avaient l’outrecuidance d’oser se présenter, nous mènerons activement campagne contre eux afin que leurs scores respectifs leur servent de sanction immanente.

Quant à Jean Marie Le Pen, il vient d’affirmer qu’il était hors de question que sa succession soit à l’ordre du jour. Cet entêtement nauséeux et pitoyable ne nous regarde que de loin. Il appartient aux Lang, Gollnisch, Baeckeroot, Martinez, et à leurs amis, de régler ce problème vite et bien, s’ils veulent que le FN reste présent dans la sphère politique française.

Nous n’avons au cœur que l’avenir du Mouvement National, et, si nous préférons bien sur que le renouveau s’articule autour d’un FN rénové, s’il doit se faire sans le FN à cause de Le Pen et de son clan, il se fera sans le FN, un point c’est tout !

Les derniers résultats font que les nationaux n’hésiteront plus jamais à écouter leur instinct. On ne les piègera plus si facilement.

Mais, s’ils sont tombés, une ultime fois, dans le piège tendu par une Lepénie patentée à bout de souffle, le FN s’est lui-même fait piéger de la façon la plus stupide, et ce sera notre conclusion provisoire.

Comment ne pas se rendre compte que le système a réussi à faire tombé Le Pen, (et nous avec reconnaissons le, mais nous ne nous prétendions pas devin comme lui), dans un piège savamment préparé depuis de longs mois. Comment expliquer autrement ces innombrables reportages télévisés, reportages dans lesquels on nous montrait des régions sinistrées ayant voté à 30 ou 35% pour Le Pen en 2002, et dans lesquels, les électeurs de 2002 affirmaient en chœur que 2002 c’était l’avertissement mais que 2007 serait la confirmation. Dans toutes ces émissions TV, pas un électeur de 2002 n’a dit qu’il ne voterait pas Le Pen, et les journalistes ont tous annoncé une montée spectaculaire du vote Le Pen dans ces régions. Pour ne prendre que l’emblématique département de l’Ain, la presse annonçait une déferlante Le Pen encore plus haute que les près de 26% de la droite Nationale en 2002. On parlait de plus de 30% ! Résultat, Le Pen + Villiers = 14% dan l’Ain ! Dans les fameuses « zones sinistrées », Le Pen perd à chaque fois plus de la moitié de ses voix de 2002. C’est donc bien la preuve que Jean Marie Le Pen est tombé dans le panneau lamentablement, lui qui se prétend bon analyste et visionnaire.

Il n’aura donc pas su prévenir ce piège grossier, il n’aura pas eu la vision de sa propre chute, de sa propre décadence et de la ruine de la maison Le Pen !

Dès 1993, après 10 années de succès dus au duo « Le Pen / Stirbois », puis Mégret en partie, décennie marquée par l’indéfectible attachement à la personnalité de Jean Marie Le Pen, on a commencé à justifier la fidélité à Le Pen par ce fameux slogan qui résume tout : « Quand on voit qui est contre, on ne peut être que pour ». Après bien des lézardes et des cassures, depuis dimanche dernier, nous sommes entrés dans l’ère : « Quand on voit qui est pour, on ne peut être que contre » ! Ne pas s’en rendre compte, qu’on le veuille ou non, qu’on l’accepte ou qu’on le déplore pour les plus idolâtres, c’est proprement suicidaire et cela menace l’existence même d’un grand courant national en France. Pour le moment et jusqu’à preuve du contraire, le seul à proposer une alternative à la destruction et à la ruine, c’est Bruno Mégret, qui devra bien sur donner d’autres gages, mais qui, reconnaissons le, a bien évolué sur quantité de sujets cruciaux pour nous.

Une bonne indication pourrait être son refus de tout soutien à Sarkozy ! Ce n’est évidemment pas parce que la racaille rouge-brune crie haut et fort depuis sa cabine téléphonique, (maintenant qu’ils ont perdu Montretout comme porte voix), qu’elle votera Royal contre les « salauds d’extrême droite », qu’il faut se précipiter dans les bras du nain américano mondialiste de Neuilly. Aucun des deux candidats n’a nos faveurs, c’est très clair. Nous sommes de Droite, c’est tout aussi clair. Mais nous ne pouvons que constater que, si par malheur Sarkozy est élu, il changera définitivement le visage de la France, avant tout de deux manières : En mettant en œuvre la discrimination positive, donc la préférence étrangère ; et il extirpera de force tout principe d’autorité en dégageant le Président de sa position, de sa posture d’arbitre au-dessus de la mêlés. Sans même parler du reste concernant le personnage, reste sur lequel nous reviendrons plus tard dans un prochain article.

Une première piste pourrait conduire, selon nous, à constater que Royal est ferme en politique étrangère, qu’elle propose le référendum sur l’Europe, qu’elle ne supprime pas le poste de premier ministre, chose qui nous américaniserait un peu plus, qu’elle ne remet pas en cause notre siège au Conseil de sécurité à l’ONU, et qu’elle propose la proportionnelle. Il faudrait donc obliger Nicolas Sarkozy à accepter nos conditions pour un éventuel appel à voter pour lui. UN, le refus de l’intégration dans l’OTAN et de l’alignement servile sur les Etats-Unis d’Amérique. DEUX, maintien évident de notre siège au Conseil de Sécurité de l’ONU. TROIS, acceptation par Sarkozy de la proportionnelle et du référendum, notamment pour la question européenne. QUATRE. Maintien du poste de Premier Ministre et du principe d’autorité arbitrale du Président de la République.

Si Sarkozy refuse d’accepter de telles conditions, tout à fait primaires et basiques, il faudra alors se résoudre à lui faire barrage par tous les moyens, car il est intrinsèquement bien plus pervers que Royal. Comme nous l’avons déjà dit, ce n’est pas une question de camp, (cela aurait été différent avec un Villepin ou un Balladur par exemple), mais c’est une question de dimension civilisationnelle et de vision de la France. Pour le moment, en étant un tant soi peu objectifs, Sarkozy est le valet des USA et pas autre chose !

A moins d’un miracle, notre consigne ne changera pas, ce sera TOUT SAUF SARKOZY !

A lui de changer réellement, de faire des gestes dans notre direction, s’il veut nos voix, autrement il sera battu. S’il est logique que la gauche nous rejette comme nous la rejetons, il n’est pas admissible que la droite courbe nous repousse et nous voue aux gémonies. Nous ne serons jamais les harkis d’une droite lâche et veule. A elle de faire un geste, d’accepter que nous existions, dans le cas contraire, elle sera battue, comme elle le sera encore et toujours, jusqu’à ce qu’elle nous respecte. Nous ne demandons pas autre chose que le respect, mais apparemment, même ça c’est trop difficile à comprendre et à accepter pour ses dirigeants.

La balle est dans leur camp !

Quoi qu’il en soit, amis et camarades, Jean Marie Le Pen avait juré par tous les Saints et les Diables qu’il ferait largement plus que 22%, que Bayrou aurait du mal à passer les 10%, que Sarkozy pouvait être éliminé du second tour, qu’il était sur que Royal serait crucifiée dès le premier tour, et en fait, JMLP a eu tort sur tout, tort en tout, et il faudrait continuer ad vitam comme si rien ne s’était passé.

Non merci ! Ca, jamais ! Plus jamais ça !

NOUS DEVONS EXIGER LE RENOUVEAU PAR L’UNION DES MAINTENANT !

LE PEN EST MORT ! VIVE L’UNION DE TOUS LES PATRIOTES ! ! !

Ne décevons plus jamais les meilleures volontés !

Et, dans l’attente d’un hypothétique petit miracle : TOUT SAUF SARKOZY !

NB : Bayrou vient implicitement d’annoncer, même s’il s’en défend, qu’il ne voterait pas Sarkozy. Ce dernier n’a plus de réserve de voix et s’épuise à créer de faux partis, fidèles aux méthodes apprises avec Pasqua. Gageons qu’il nous refusera le plus élémentaire des respects ... quitte à tout perdre, tenu qu'il est par les lobbies!

Pour mieux comprendre : Relire nos articles (et les commentaires souvent édifiants).
- Bilan définitif de la campagne…
- Dernière nouvelle : Jean Marie Le Pen creuse sa tombe électorale…
- Réponse à Alain Soral… (et autres Soraleries).
- Etat réel du FN et de toute la Droite Nationale…
- Notre ex projet d’appel...
- Articles sur Dubois, Touzé, La Farce de l’union patriotique.
- La plupart des articles catégoriels du mois de février.

Comptez sur nous, nous reviendrons d’ici quelques jours pour de nouvelles infos.

NE CEDEZ PAS AU DECOURAGEMENT ! EN AVANT ! DANS L’UNION !
Envoyé par un sympathisant

46 commentaires:

Patriote44 a dit…

Je viens à peine de terminer votre article, que j'ai trouvé excellent et en forme de coup de gueule - coup de griffe (c'est utile).
Merci.
Je voulais vous affirmer que Villiers a appelé à voter pour Nicolas Sarkozy.
CA Y EST LA TRAHISON EST CONFIRME !

Voila le texte du vicomte: "J'appele tous les français et les françaises qui ont voté pour moi à voter pour Nicolas Sarkozy au second tour. Pour ce qui me concerne, je ne ferai pas la politique du pire car je refuse depuis toujours les alliances électorales contre-nature et parce que je me suis toujours opposé à la gauche et à l'extrême gauche", affirme M. de Villiers. "Malgré les différences évidentes qui existent avec le programme du président de l'UMP, je ne peux pas souhaiter pour la France cinq nouvelles années du socialisme le plus archaïque".

LA MESSE EST DITE NON ???

Qu'en pense Korentin et les autres, eux qui avaient juré ici même à maintes reprises que Villiers n'appelerait jamais à voter pour sarkozy!!!!!

Entre les ordures du genre christian bouchet, tous ces "gauchos lepénistes" nocifs et ennemis réels de la cause, et l'autre bord avec les traitres du MPF genre Villiers, on est mal barré.

Non aux deux type de trahisons extrêmes.

Que les NR (les vrais) se resaississent au plus vite et quittent leurs leaders anti français, et que nos amis partis au MPF réagissent et rallient le MNR au plus vite, à tout le moins une union des patriotes, plus que jamais indispensable si nous voulons survivre et espérer prospérer de nouveau.

Courage, unissons nous, loin des ennemis de tous bords.

Anonyme a dit…

De la part d'un cadre MNR :
ce mercredi 25 au soir je peux vous confirmer que Mégret est en train de négocier avec le FN et le MPF et Alsace d'Abord un partage de circonscriptions pour les législatives. De toutes façon, la situation urge car les candidatures et les professions de foi doivent être validées rapidement.
S'il y a échec, Mégret et le MNR auront tout mis en oeuvre pour une union de la Droite nationale.
A priori, le MPF est moins réticent que le FN pour un accord.
Ce qui est normal, le MPF et le MNR étant des forces électorales comparables.

solange a dit…

patriote44 m'a devancée ! je venais pour apporter cette même information (répercutée sur les grands médiats).

Effectivement, il y a quelque temps, des naïfs ont cru que Villiers, cette fois-ci on allait voir ce qu'on allait voir, se cabrerait contre le système... il s'est couché ! ! ! (pour ne pas être plus vulgaire).

Nous l'avions dit et répété, encore il y a deux jours (je vous avais rapporté la réaction de Fillion qui s'est avérée fondée).

C'est une loi politique : Villiers rejoint toujours son maître. Il y a donc bien un SYSTEME UMPF ! Le vicomte Le Jolis a donc perdu toute crédibilité pour représenter aujourd'hui ou demain le mouvement national; il est définitivement "OUT".

Lang et Gollnisch n'ont pas l'air décidé à mettre hors d'état de nuire les gaucho-lepénistes, mais demeurent favorables à l'union. Mégret apparaît bel et bien comme le seul dirigeant capable de fédérer les mouvements nationaux comme le laisse explicitement entendre ses déclarations sur la chaîne du Sénat (visible sur le site du MNR).

Sinon, je suis globalement d'accord avec votre analyse. Continuez à publier vos articles, vous faîtes du bien à nombre de sympathisants.

PS : que vont faire Bompard, Freulet & Cie maintenant que Villiers s'est vendu ? Sachons les accueillir et les fêter s'ils reviennent. Le mouvement national a besoin d'eux !

Jean Paul a dit…

Ce serait particulièrement malvenu d'oublier tous les autres nationaux et de les laisser en dehors de toute union.
Je pense aux autres régionalistes patriotes (Savoie, Bretagne et Normandie, par exemple).
Je pense aussi et bien sur aux candidats déclarés des identitaires. Rien que pour l'image, ne pas les voir dans une union large serait très mal vu et contre productif.

Je pense à tous les autres mouvements autonomes qui doivent être intégrés.
Je pense enfin à nombre de candidats patriotes qui seront sans étiquette, comme à chaque fois!
L'Union doit être large, la plus large possible. Il faut absolument, selon moi, y intégrer tous ceux qui le veulent.
Mais, dernier point mes amis, s'il n'y a pas d'accord ou entente préalable avec les amis de Bernard Antony, laissez moi vous dire que ça ne conduira nulle part ailleurs que dans le mur!
Le FN a la préséance de l'antériorité, le MNR la qualité de ses cadres et son sens de l'organisation, Bernard Antony et ses amis ont le nombre mais surtout la logique d'une doctrine claire et des réponses nationales aux problèmes de la France, les identitaires et les régionalistes sont des forces locales et novatrices, le MPF a pour lui la nouvauté et le nombre (26.000 adhérents) et tous les autres indépendants nationalistes créeront une dynamique de retour au bercail rénové, quitte à changer de nom, dans L grand élan de renouveau.

Je vous avoue qu'un accord entres les seuls FN, MPF, MNR et Alsace d'Abord, représenterait à mes yeux la création d'un syndicat d'intérêt et de défense des plus puissants en terme électoraux et financiers, et en aucun cas à un élan dynamique susceptible de ranimer la flamme dans le coeur de tous et de toutes. Je ne voterai jamais pour un tel légo artificiel, je suis franc.

De toute façon, sans l'union de tout le monde réellement, sans retour aux fondamentaux, sans ligne claire et sans retour de Bernard Antony et de tous ses réseaux, à mon sens rien n'est possible.

Amitiés

Monique a dit…

Dire que j’avais cru en Villiers. Il vient de se vendre sans même rien obtenir en échange, pas même le référendum sur l’Europe. Je me suis bien fait avoir. Je suis folle de rage. Qu’il soit maudit. Dimanche soir, quand il a dit qu’il ne donnerait aucune consigne de vote, j’étais ravie et je l’ai dit à tous mes amis et connaissances. Je leur ai dit, regardez, il a changé et il tient parole. Là, il refait comme en 1995 avec Chirac. Plus jamais je ne le croirais. Et une union avec le MPF ? J’ai du mal à y croire avec ce qui vient de se passer.
Je pense que les Bompard, Duvillers, Mayadoux, Freulet, Jaffrès, Beauregard, Freulet, Bignon, etc vont tous repartir vers d’autres cieux très vite (mnr ?) avec armes, bagages et troupes !
Merci pour votre analyse et vive l'union, mais pour de bon cette fois ci.
Monique
PS: villiers est bien petit et minable et refusera toute union qui pourrait nuire à ses intérêtes avec sarkozy. Je suis dubitative.

Anne Laure a dit…

Voila pour vous deux nouvelles lus dans la presse.

D’abord une dépêche de presse de l’AFP d’hier, suite au Bureau Politique du FN de lundi.

« Ceux qui au FN reprochent les appels du pied infructueux vers les électeurs d'origine étrangère, le flirt avec le marxiste Alain Soral ou le fantaisiste Dieudonné, restent cois. C'est chez les anciens membres ou compagnons de route que s'expriment publiquement les critiques.
« Le Pen est battu parce qu'il a trop accepté les idées des autres », a estimé Bernard Antony, pointant des déclarations « contradictoires sur les questions de l'immigration, de l'intégration de l'islam ». « La campagne a été confiée à des gens qui ne savent pas forcément faire », a commenté un proche de Bruno Mégret, l'ex-frontiste qui aurait voulu y être plus impliqué. »

C’est du délire, car si personne ne dit rien après une telle déculotée si mémorable, c’est foutu d’avance.

Concernant le triste villiers, je viens de lire ça sur l’excellent site « Instinctdesurvie ».

Je précise que ce site était 100% derrière Villiers, avec toujours de justes arguments, et fidèles aux engagements suite aux promesses faites par le vicomte, comme de ne pas donner de consigne de vote. Maintenant que Villiers a trahi, ils le disent et se désolidarisent de lui. Bravo, honneur à eux, ils doivent être les bienvenus dans un de nos mouvements, comme dans l'union patriotique future.

"Villiers se fait hara-kiri...
Communiqué de presse de Philippe de Villiers

J’ai défini, au soir du premier tour, les trois grandes urgences pour le renouveau de la France : le rétablissement de la souveraineté populaire, l’affirmation des valeurs civiques, et le renforcement de l’autorité de l’Etat contre le communautarisme.

J’ai entendu aujourd’hui la neutralité stratégique et politicienne de François Bayrou qui sonne comme une offre de services à la candidate socialiste.

Pour ce qui me concerne, je ne ferai pas la politique du pire car je refuse depuis toujours les alliances électorales contre-nature et parce que je me suis toujours opposé à la gauche et à l’extrême gauche.

Malgré les différences évidentes qui existent avec le programme du Président de l’UMP, je ne peux pas souhaiter pour la France cinq nouvelles années du socialisme le plus archaïque qui auraient pour conséquence certaine, par exemple, l’extension des 35 heures à toutes les entreprises, la régularisation massive de tous les sans-papiers ou encore l’adoption d’enfants par les couples homosexuels.

Dans ce nouveau contexte et fidèle à mes convictions, j’invite les Français à faire le choix de la droite et de Nicolas Sarkozy pour barrer la route à la gauche.

Le MPF entend dès les élections législatives prochaines incarner la droite patriotique de gouvernement, c’est-à-dire, une droite décomplexée, courageuse et vigilante capable d’inspirer au futur gouvernement les vraies réformes dont la France a besoin.

RIP..."

Heureusement que certains ont encore du courage et de l’honneur !

Anonyme a dit…

Il manque un élément à votre analyse, en dehors du fait qu'un tiers des électeurs de ce sarkozy auraient du voter le pen, si ce dernier n'avait pas tout cassé pour reprendre son expression.

Sans faire aucun racisme, je le précise, si on tient compte des indications de la presse, affirmant que plus de 50% des sympathisant du CRAN (Conseil représentatif des associations noires) ont voté pour Ségolène Royal, et que 64% des musulmans ont fait de même, on arrive par projection et calculs, (je peux vous envoyer les chiffres par email), à 6 millions de personnes, soit les 3/4 des électeurs et électrices de Mme Royal...

Et ça n'étonne personne!

Ca s'appele de la représentativité ou je n'y comprend rien.

Enfin, lire que Lang a déclaré "Pour les législatives, nous allons expliquer que si les Français veulent que Sarkozy tienne ses promesses sur la sécurité, l'identité nationale, il faut élire des députés du FN", j'avoue que les bras m'en tombent.

Allez les gars continuez et vous allez bien finir à 1%.

Si maintenant il faut jouer les gardes chiourmes de Sarkozy, il vaut mieux fermer boutique.

Et pour finir, un lien ou vous apprendrez notamment comment Marion, une des petites filles de Le Pen, a pour petit ami Yacine, 17 ans, tunisien, militant vert et animateur de la Gay Pride.

Ca ne s'invente pas, c'était à la soirée électorale du FN.........

Anonyme a dit…

Ici le Vaucluse !

j'ai voté Villiers plus par rejet de Le Pen que par amour de Villiers !

La preuve est faite que Villiers est un idiot qui se vend pour sauver sa Vendée. Il est définitivement out.

La bonne nouvelle : on ne perdra plus de temps avec le MPF.

Mon opinion est celle de TOUS les militants avec qui j'ai pu discuté depuis hier par tel.

Mais pour autant pas question d'aller faire les guignols chez Panpan ou de choisir Mégret qui depuis 99, s'il n'a pas tout cassé, a tout raté.

2007 - Année Zéro de la droite nationale.

Comme dit Spieler : tout est à reconstruire. Espérance et Résistance !

Anonyme a dit…

Sur ce site comme sur d'autres contrer la gauche est une trahison, Ces traîtres sont des pourritures. Alors que s'asseoir sur les 150 millions de cadavres du communisme que traîne avec elle Ségo est bien considéré si cela vous permet d'exister. Quel nom donner à cela ! Etes vous donc incapable de trouver en vous même le moyen d'exister.

Finalement je me rejouis hautement du score de Le Pen car cela montre qu'une grande partie de son électorat refuse la marxisation de leur parti.

solange a dit…

Petite info révélée par Le Figaro (info ou intox ?) : Peltier serait en train de négocier une circonscription avec l'UMP en Indre-et-Loire ... Il répond qu'il ne fait pas de "politique politicienne" - c'est pourtant ce que fait Villiers en ce moment, non ?

Quant à l'anonyme déçu de Villiers accusant Mégret d'avoir tout raté, je rappelle que lui n'a jamais rallié le système, qu'il a toujours gardé son honneur, et que c'est le seul des chefs qui propose concrètement l'union des nationaux que vous souhaitez aussi. Vous êtes donc en contradiction. Mais on ne vous en veut pas, c'est d'avoir choisi Villiers en 2007 qui aura été votre plus grossière erreur.

Jean Léon a dit…

Pour le dernier anonyme.

Je pense que vous le faites exprès ou alors vous êtes un agent de je ne sais quel lobbie.

La gauche respecte son aile gauche et nous on devrait faire comme villiers, trahir nos électeurs, et appeler à faire barrage à la gauche, sans rien obtenir pas même le respect des électeurs patriotes!

C'est du plus pur délire! Je ne sais même plus quoi vous répondre tant c'est grotesque.

Je suis en plein accord avec ce que dit l'article. Le FN doit poser des conditions simples et acceptables, mais très symboliques à sarkozy, du genre au moins la proportionnelle, (ça lui fait quoi à lui de nous respecter pour une fois dans sa vie ???) et le référendum sur l'europe!!! (m^me royal a ça dans son programme!!!)

S'il refuse, s'il nous insulte, s'il ne répond même pas, s'il nous crache à la gueule, alors là oui il faudra lui donner une leçon et voter comme faire voter en masse pour Royal, même si elle est de gauche.

C'est, je le pense, on ne peut plus simple, on ne peut plus correct, on ne peut plus logique. Rien que le fait de se poser la question est indigne.

A l'extrême gauche, s'il n'était pas respecté, ils ne se gratteraient pas croyez moi.

Norbert a dit…

Je suis bien d’accord avec un commentaire d’un anonyme ici qui parle de la représentativité des électorats des deux finalistes de cette piteuse élection.

Les deux finalistes se gargarisent de façon grotesque en affirmant que leur légitimité serait grandiose et sans contestation possible, du fait qu’à deux, ils ont réalisé 56% de 85% des électeurs inscrits.

Alors, je les laisse à leur rêve soporifique.

Si Mme Royal oublie effectivement que plus de la moitié de son électorat est composé de français de papier, tant mieux pour elle ! Ce n’est pas raciste que de dire cette réalité. Ces gens là, français sans l’avoir demandé, ont compris, enfin on leur a fait comprendre via des assos et autres courroies de transmission de la gauche, qu’ils devaient aller voter uniquement pour leurs intérêts, voir comme on l’a vu avec quantité de représentants « des quartiers », venir parler des problèmes africains, comme Dieudonné parlant « des problèmes de PIB en Afrique ! C’est noble si on veut mais ça vient faire quoi dans une présidentielle française ?
Enfin, si tout le monde s’en fout, je veux bien. Mais, même aux états unis, on a le droit de parler des votes par races, ethnies, communautés et langues.

Si M Sarkozy oublie qu’un bon tiers de ses électeurs sont viennent de la droite nationale, tant pis pour lui aussi.

Si on ne prend en compte que les votes de français de souche, pour Mme Royal, et que le vote de droite molle pour sarkozy, on arrive péniblement au chiffre de 30% de l’électorat.

Ca ne fait pas une base solide pour gouverner selon moi, mais je ne suis qu’un vieux con.
Pourquoi je dis ça ? Car les électeurs communautaires de français de papier se détourneront des institutions si on ne leur donne pas ce qu’ils veulent, et si on leur donne ce qu’ils veulent, les électeurs nationaux se détourneront de Sarkozy. L’un dans l’autre, ils ne pourront compter que sur la confiance de 30% de l’électorat … sur 100 jours !!!!!! Peu, c’est très peu…

Et je ne parle pas des 4 millions de français qui ne sont pas inscrits sur les listes électorales, comme je ne parle pas de l’extrême gauche qui soufflera immanquablement sur les braises.

Je pense, comme depuis toujours, qu’il faut faire un grand aggiornamento de l’identité et de la souveraineté française, pour repartir sur des bases nouvelles et solides. Ceux qui veulent accepter les conditions en seront et les autres non.

Tant qu’on aura pas fait ça on ne s’en sortira pas.

Mme Royal est, qu’on le veuille ou non, la représentante d’une gauche sectaire.

Mais M Sarkozy, ne vous trompez pas, donnera tout aux étrangers, tout aux français de papier, tout aux homos, tout aux lobbies, comme la droite de tous temps.

Le Pen ? C’est un veux con comme moi, mais qui a mal tourné, car il est complètement aveuglé par sa propre image. Il finit mal comme souvent ceux qui ont été grands à un moment de leur vie. C’est le prix à payer.

Le plus dur sera de le pousser vers la sortie. Ca fera mal, mais ce sera un moindre mal que la disparition et la mort du mouvement national en France.

J’ai lu dans « Présent » que le pen avait déclaré, à propos des rumeurs faisant état de l’évocation de sa succession à la tête du FN lors du prochain congrès, (lang, gollnisch), qu’il se représenterait bien à la présidence du FN, avec en plus le soutien de Martinez, qui ne veut pas faire de vague ! Bien, continuons ! Et Le Pen d’enfoncer le clou en indiquant : « Pour me pousser vers la sortie, il faudra être très costaud ! ». Encore mieux.

Même s’il faudra être très costaud, il faudra le faire ou le front national est mort.

Mégret a pris quelques longueurs d’avance avec le lancement de quelques initiatives heureuses et bienvenues, mais, s’il est un bon organisateur, il est, à mon sens, pour le moment et jusqu’à preuve du contraire, incapable d’être le fer de lance. Il lui fait des appuis. Vous avez raison de dire qu’il lui faut le plus d’appuis historiques possibles, à commencer par Bernard Antony, plus que parfait pour la synthèse dans la doctrine, et très mesuré contrairement à ce que disent les ignares. Mégret avec Antony, ça peut et ça doit faire basculer Lang, puis à terme Gollnisch. Ca entraînera les autres, les Backeroot, les Martinez, Bompard, Saint Just, Gubernatis et même des jeunes comme Martinelli.

Enfin, comment peut-on oser vouloir mettre de côté les régionalistes et les identitaires, qui eux ont compris qu’on pouvait et qu’on devait se battre sur l’identité, le grand combat de demain pour nos racines et nos valeurs. La Nation ne se sauvera que vaguement, dans un magma type Amérique, ou pleinement, sur la question identitaire.

Enfin, ce que j’en dis moi, je ne suis qu’un vieux con.

François a dit…

L'intervenant du Vaucluse qui dit qu'il ne faut pas se tourner Mégret car "s'il n'a pas tout cassé, il a tout raté" me parait assez sévère. D'abord on notera que Mégret a fait un peu plus que Villiers à la présidentielle avec bien peu de moyens et surtout aucun média (vous rappelez-vous ? la disproportion dans les médias entre Le Pen et Mégret en 2002 était étonnante. Au contraire Villiers a eu pas mal de médias et ce depuis longtemps.
Mais surtout, la grande différence entre Mégret, Le Pen et Villiers, c'est que Mégret a subi un harcèlement constant du système alors que les deux autres ont été peu ou prou tolérés. On peut même dire que Le Pen sert le système comme l'avait démontré "Croire en la France " sur ce même site il y a quelques mois.
Enfin, Mégret a bien sûr pâti de la concurrence de Le Pen, plus médiatique, plus apprécié des médias et du système (eh si, il faut voir les choses en face), et disposant d'une structure financière incomparablement plus puissante (rapplez vous la décision de justice de 1999 et la décision de Jospin, lui-même, de reverser des subventions au seul FN de Le Pen (il a du s'en mordre les doigts plus tard !).
Aujourd"hui Le Pen est mort (politiquement, j'entends) et sa fille a montré ses limites (euphémisme), même si elle reste adorée par les médias. La donne est désormais complètement différente. Si aux législatives le MNR arrive à rassembler 3 / 4 ou 5 % , le renouveau du mouvement national est assuré pour 2012 et sans les Le Pen. C'est certes bien modeste mais c'est le seul moyen de restaurer notre courant d'idée. Toute autre voix est illusoire, elle ne reviendrait qu'à donner 7 à 8 % (n'espérez pas plus) pour ce qui reste du FN aux mains de Marine Le Pen et des incapables de son entourage, puis en toute logique 2 à 3 % en 2012. Puis…  plus rien.

Sophie a dit…

Oui, Peltier négocie une circonscription avec l'UMP en Indre et Loire.
Bravo Solange, vous avez vu juste.

Durant la présidentielle, il avait déjà négocié, (au nom du MPF il est vrai), une place de Maire adjoint sur Tours pour les municipales sur la liste UMP.

Maintenant, c'est pour les législatives.

Ca coince, car l'UMP ne lui proposerait qu'une place de supléant, avec embauche comme attaché parlementaire, plus la place de maire adjoint sur Tours, ou l'UMP a de grandes chances de gagner. Il aurait également la promesse d'être Député en 2012, mais le bonhomme veut être député tout de suite, cette année.

Gageons que, de toute façon, son avenir est assuré dans le système. Il pourra voter, ou aider à voter c'est selon, une Loi réprimant très séveremment la distribution de soupe au cochon.

Mais ne soyons pas sévère avec tous nos camarades égarés au MPF, car ils sont tous de bonne foi, et ils se sont fait grugés de la pire des façons.

J'ai mal au coeur pour eux car ils y croyaient à la création de ce grand mouvement patriotique.

Selon mes infos, c'est apparemment faux les rumeurs selon lesquelles le MPF accepterait une union aux législatives. Mais je ne suis pas dans le secret des Dieux.

J'ai du mal à croire cela à la lumière de la trahison de villiers, mais c'est vrai que ça changerait la donne.

Mais je n'y crois pas une seule seconde. Ou alors, Villiers et Peltier seraient débarqués de la direction du MPF.

Tout ceci est très bizarre. Se vendre, surtout sans rien en échange, pas même la proportionnelle ni le référendum, à sarkozy, et accepter dans le même temps l'union des patriotes, ça j'ai vraiment du mal à le croire.

Qui vivra verra.

Mathieu a dit…

Trouvé sur un site gauchiste, à propos des appels à voter Royal « contre le métèque sarkozy » lancé par le « Réseau France Nationaliste ». Je mets l’article + le commentaire lu.

« LA DROITE DE L’EXTREME DROITE CONTRE « LE METEQUE SARKOZY » !

Les franges les plus radicales de l'extrême droite française appellent à faire barrage à Nicolas Sarkozy. Ex-dirigeant du FN passé un temps chez Bruno Mégret, Pierre Vial, président de l'association racialiste Terre et peuple, dénonce chez Sarkozy «l'alignement de la France sur l'axe Washington - Tel-Aviv» ainsi que la présence à ses côtés de Simone Veil. Il rappelle que le candidat de l'UMP veut encourager la discrimination positive, «c'est-à-dire la préférence donnée systématiquement, dans tous les domaines, aux gens qui, ayant ou non une carte d'identité française dans la poche, sont et resteront toujours pour nous des intrus qui ne peuvent appartenir ni de près ni de loin à notre peuple». Dans la mouvance identitaire, le Réseau France nationaliste demande à ses militants de faire barrage «à l'imposteur hongrois. Pas une seule voix nationaliste pour le président métèque de l'UMP».

Commentaires (s)

Jean Claude a dit :

« Etant étudiant en sciences politiques, et préparant une thèse sur "l'ultra droite en france de 1982 à 2002, 20 ans de prospérité", je peux vous dire que vous n'êtes pas honnêtes du tout. Les gens dont vous parlez, et dont je parle un peu dans mon livre, "Résau France Nationaliste", sont des jeunes extrémistes radicaux genre excités et autres skinheads voire des hooligans fréquentant les stades de football. Ils sont 250 sur tout le territoire et n’ont guère de doctrine identitaire, voire pas de doctrine du tout.
De plus, ce n'est pas honnête de parler de "la droite de l'extrême droite". Parlez-vous de "la gauche de l'extrême gauche" à propos de Bové, Schivardi, Autain, Salesse, Laguiller ? Bien sur que non.
En France, il y a une ultra droite comme il y a une ultra gauche, c'est aussi simple que ça, mais c'est surtout éminemment plus complexe dans la réalité.
Vous parlez par exemple de M Vial, qui se définit non pas comme racialiste, mais comme ethno différencialiste, théorie élaborée par le GRECE de M de Besnoit, intellectuel extrémiste qui a friquoté du Club de l'Horloge au PCF au moment de Maastricht en 1992.
Vous voyez que c'est un peu plus compliqué.
M Vial est la branche radicale de la mouvance Identitaire, qui comprend le BI (Bloc Identitaire) de Fabrice Robert (ex Unité Radicale) et M Luyt (ex FNJ), les JI (Jeunesses Identitaires) de Philippe Vardon (président et candidat à la prochaine législatives de Nissa Rebella sur Nice) et de l'association SDF (la soupe au cochon qui a fait polémique) + quelques autres partis dont le Parti Nationaliste Radical de M Martinet, ex régionaliste savoyard, ex FN également.
La mouvance identitaire se caractérise justement par le combat régionaliste, sur la base de la subsidiarité, et va de la lutte exclusivement culturelle à l'identité ethnique chère à ce Vial en question.
La Droite fascisante voire nazi n'existe plus en France, sauf dans le domaine du folklore, ledit folklore auquel ont appartenus messieurs Madelin, Longuet et Devedjian, ne l'oublions pas!
Mais, par contre, il existe toute une frange de l'extrême droite ou de l'ultra droite, comme vous voulez, qui existe et qui est très prospère en termes de militants. Vous n'en parlez pas. Pourquoi ? Elle vous gène ?
C'est toute la tendance, dite anciennement "Nationaliste Révolutionnaire", on dirait aujourd'hui "nationale bolchevique" ou bien "rouge brune", voire « rouge brune verte ».
Ils sont pléthore de mouvements, de militants activistes et de sites web, avec pour leaders, l'ultra révolutionnaire (qualifié lui même de fou par ses amis) Christian Bouchet (ex MNR Mouvement Nationaliste Révolutionnaire de Jean Gilles Malliarakis dans les années 70 / 80, Mouvement qui enfantera Serga Ayoub, alias Batskin!). Ce Bouchet a crée puis dirigé UR (Unité Radicale) dont sera issu Maxime Brunerie, le jeune psychopate qui a voulu tirer sur Chirac! UR dissout, Bouchet créera VOXNR, un site toujours actif, qui prendra Alain Soral et Dieudonné comme "héros" et qui sera le fer de lance de ce qu'on a appelé le "gaucho lepénisme" dans cette élection!

Derrière VOXNR, Bouchet, Soral et Dieudonné, quantité de partis et sites internet vont voir le jour.
En vrac, il y a le MSP (mouvement social et patriotique), "notre patrie", "gauche nationale - front du travail", l'ASP (action sociale populaire), "salut public", "les ogres", "la banlieue s'exprime", "dieudoTV", "égalité et réconcialion" parti politique d'Alain Soral et quantité d'autres.
Ces "nationaux bolcheviques" ou ces "nationalistes de gauche" comme ils aiment à s'appeler, ont été les idéologues de la campagne de Le Pen. Après l'échec, loin de se cacher ou de regretter, ils continuent malgré tout et font tout pour appeler à faire barrage à Sarkozy, mais pire, ils font activement campagne pour Ségolène Royal, au nom de la révolution prolétarienne.

A l'opposé, il y a ceux, en fait les plus nombreux, qui appelent à faire barrage à la gauche et à voter sarkozy, comme l'ensemble des catholiques dits de tradition, dont le chef de file est Bernard Antony et ses nombreux résaux, chrétienté solidarité, le mouvement du pays réel, reconquète, l'Agrif, le journal présent. Il y a aussi le Club de l'Horloge, Voix des Français - ex Renaissance 95 (association anti immigration), les organisations pro vie, comme sos tout petits, le groupe d'activiste du Dr Vilette, Europa Gentes, France Résistante etc.
Il y a aussi les nationaux libéraux qui souhaitent la victoire de Sarkozy. Sans oublier quantité de responsables locaux du FN et du MNR qui ont appelé à voter Sarkozy, comme le responsable FN de la ville d'Orange même!
Dans l'ultra droite, il y a aussi, et c'est une fracture assez importante, certains régionalistes comme les très puissants dirigeants d'Alsace d'Abord, qui, par pragmatisme économique, souhaitent la victoire de M Sarkozy!
Il y a également des Nationalistes radicaux ou "intégraux" comme ils se nomment eux mêmes, tendance "vieille france" disons, qui souhaitent aussi la victoire de M Sarkozy.
Le RF (Renouveau Français), le RN (bonapartistes), les monarchistes de l'AF (Restauration Nationale), notamment.

Finalement, on s'apperçoit que le partage est équitable entres ceux qui font campagne contre sarkozy ou pour royal, avec comme chef emblématique faisant la synthèse, Michel Schneider, ancien nationaliste révolutionnaire et son site "toutsaufsarkozy.com", et ceux qui font campagne pour sarkozy ou contre royal, dont le chef emblématique faisant la synthèse est Bernard Antony et les militants catholiques dits intégristes. Même si tout ce beau monde attend la consigne de Le Pen avant de se prononcer définitivement de façon active, avant tout pour des raisons tactiques. La cœur a ses raisons que la raison ignore, mais la raison a ses raisons que la raison ne peut ignorer, même si c’est parfois inavouable.

Pour le moment, seul l'ancienne "oeuvre française" n'a pas pris position dans la droite radicale, se contentant de stigmatiser les deux finalistes, même si du côté de « l’identité » des candidats et du passé de leurs familles, on se pose des questions. Attendons l’appel de le pen.

Vous devriez faire un article sur toutes ces chapelles et cette fracture entre royal et sarkozy, car elle est réelle, elle est très loin de se résumer à la position "anti métèque" de quelques skinheads, elle est profonde, doctrinale, avec des gens dangereux mais opposés comme soral ou antony, vial ou sidos, et d’autres, et elle menace surtout l'existence même du FN.

Pour conclure, savez-vous que déjà plus de 20 sections FN dans les départements menacent de sédition si le pen appelle à voter sarkozy (à lire quelque part sur le site toutsaufsarkozy, même indirectement, et que 30 autres menacent de faire la même chose si l'appel est en direction de royal (lu sur le forum de la patrie)! Ca barde chez le menhir !!!

Salutations

Jean Claude »

J’ai pensé que ça pouvait intéresser vos lecteurs.

Comme disait Martinez il y a peu, « ça part dans tous les sens ».

J’ai l’impression qu’il y a autant de « tradis » et de « gauchos lepénistes » dans chaque camp : anti Ségo ou anti Sarko !

Ca va chauffer non ? Qu’en pensez vous ?

Dans tout ce fatras, une idée : Et si on laissait ces deux là se débrouiller sans nous et qu’on s’abstienne tous, voire qu’on vote blanc ?

Qu’en pensez-vous ?

Moi je la sens bien l’abstention ! Pourquoi se déchirer pour des gens qui nous détestent cordialement ?......

solange a dit…

Merci Sophie pour les détails confirmant et précisant cette affaire Peltier/UMP sur Tours. Sur "vox galliae" il y a une video montrant ce même Peltier assurant mordicus que Villiers ne fera jamais voter Sarkozy... assez piquant !

Certains lepénistes critiquent ce site pour la raison que nous ferions parler Lang, Antony, Gollnisch, Martinez selon nos désirs... Entre autres exemples, voici ce que déclare Bernard Antony (communiquédu 23 avril) et qui rejoint tout à fait les analyses ici exposées à maintes reprises :

"L’échec du candidat de la droite nationale le mieux placé pour l’emporter est certainement dû au fait qu’il a cru pouvoir être élu en ne maintenant pas sur plusieurs points la netteté de nos positions.

Pendant longtemps il professa qu’il préférait être battu sur ses idées plutôt qu’élu sur les idées des autres. Nous l’admirions entre autres raisons pour cela.

Cette fois-ci, il est battu parce qu’il a trop accepté les idées des autres ! Sur plusieurs points, ses déclarations et même ses mots polémiques, ont été par trop contradictoires, notamment sur les questions de l’immigration, de l’intégration et de l’islam.

Malgré la similitude regrettable ou la proximité de ses positions avec celles de Nicolas Sarkozy sur le PACS, le non remplacement de la loi Veil, l’éventualité de la légalisation de l’euthanasie, la politique vis-à-vis de l’islam, j’aurais encore appelé en désespoir de cause à voter quand même pour lui s’il avait été présent en ce deuxième tour.

Sur d’autres points encore, la politique annoncée de Nicolas Sarkozy, notamment sur l’Europe et la politique étrangère, sur le respect non pas seulement des racines mais des valeurs chrétiennes ou pour le moins de la loi morale naturelle, nous sépare fortement de lui. Mes amis et moi nous serons, sauf divine surprise, dans une opposition sans concession.

Mais nous n’oublions pas non plus qu’en tous domaines, Ségolène Royal va encore plus loin dans la culture de mort, la haine de la famille et des fruits du travail.

L’idéologie jacobine, socialiste, révolutionnaire, totalitaire, haineusement anti-chrétienne et anti-nationale qui inspire sa politique, est lourde d’un grand danger de nouvelles suppressions des libertés positives et de régression économique et sociale.

A la lumière de ce qui précède, mes amis voteront selon leur intuition politique et leur conscience, jamais en tout cas pour la marxiste Ségolène Royal.

Enfin, l’évidence est établie que l’unité politique de la droite nationale ne peut plus être assurée sur le principe de l’inconditionnalité vis-à-vis d’un seul, quels que soient ses changements stratégiques.

C’est d’abord par un accord sur les idées et les exigences non négociables de la culture de vie qu’elle peut être établie et sa dynamique retrouvée.

Il faudra aussi pour cela un autre mode de relations personnelles entre les responsables des différentes organisations de la résistance nationale, hors de l’esprit de parti et de clan, dans l’Amitié Française."

Il n'y a rien à ajouter. Si ce n'est concrètement qu'un "ticket" Antony-Mégret serait vraiment un cadeau à faire à la droite nationale et à l'union patriotique, et aiderait, comme l'a bien dit quelqu'un ici, Lang et Gollnisch à passer à l'acte. Les amis de Mégret et les amis d'Antony ne peuvent-ils pas favoriser cette alliance plus que bienvenue ?

KET a dit…

On a tendance à oublier un peu trop vite que le Pouvoir a TOUJOURS fait en sorte que nous soyons laminés ou divisés après certains scrutins et ce, depuis 1958 !!
La parenthèse de 1986 à 1988 qui avait envoyé quelques dizaines de députés au Parlement n'était que pure stratégie de la part de Mitterand. Mais ce résultat, à la proportionnelle, s'était concrétisé grâce aux listes "Rassemblement National" où figuraient un panel de TOUTES nos sensibilités politiques.

Sans une Union Patriotique ou un Rassemblement digne de ce nom, le FN courre à la catastrophe les 10 et 17 juin. Les 577 circonscriptions devraient permettre à TOUS de se présenter et de combattre UMPS et ses complices.

Pour ma part, je rejoins l'avis des partisans du NI Sarko, NI Ségo : votons BLANCO le 6 mai. Ils pronent tous les deux le muticulturel à outrance, l'alignement sur l'euromondialisme, et l'ouverture des frontière aux miséreux de la terre entière.

On nous cache tout, on nous dit rien = qui peut me dire quel média parle de l'image de celle qui sera la 1ère dame de France, destinée à représenter le pays à l'étranger ?
Cecilia avec Nicolas ou un sieur Lévy ? Ségolène avec François ou avec le sieur Schweitzer ?
Bon appétit ...

mélanie a dit…

On prend les paris pour les législatives ? pas plus de 7 % je dis, mais plutôt 5,02%
Avant le premier tour j'aurai du parier je serais millionnaire maintenant de quoi me payer une petite croisière cet été en compagnie ces messieurs dames de montretout.

Enervééé a dit…

Après le vicomte qui appelle à voter pour Sarkozy voici que le "Prince d'Orange", Jacques Bompard appelle à voter en faveur de Nicolas Sarkozy.

Après la trahison Villiers, voici la trahison Bompard !

solange a dit…

Couteaux, lui, quitte le MPF suite à la soumission de Le Jolis (pas très joli joli...) de Villiers :

"Je ne veux plus avoir de liens avec le MPF, même si je garde un lien amical avec Philippe de Villiers", a déclaré à l'AFP Paul-Marie Coûteaux, partisan pour sa part d'un vote blanc au deuxième tour de la présidentielle. "Perdre l'indépendance de sa voix pour deux sièges de députés, c'est dérisoire", a ajouté M. Coûteaux, en allusion aux deux circonscriptions que détient le MPF en Vendée et sur lesquelles l'UMP, pour l'instant, n'a pas désigné de candidat.
"Le problème, ce n'est pas de savoir si la France doit être gouvernée à gauche ou à droite, mais si elle doit être gouvernée par elle-même", a déclaré M. Coûteaux.(récupéré du site "Vox Galliae")

Couteaux dans la nouvelle union patriotique dirigée par Antony-Mégret ?

PS: qu'est-ce que c'est que cette histoire à propos de Bompard ?

Anonyme a dit…

Hé OUI, Bompard vient d'appeler "à faire barrage à Ségolène Royal, malgré les contradictions de M Sarkozy" dixit le maire d'orange!

Décidemment personne n'est net là dedans. Déjà qu'antony ne l'est pas trop, même si je l'adore, après c'est villiers, puis Bompard, puis le responsable FN d'Orange d'accord avec Bompard, plus d'autres FN et MPF, puis Peltier qui rejoint quasiment l'UMP, puis qui après ?

Manquerais plus que le pen et mégret appele à faire barrage à royal.

Quelle M.... !

Anonyme a dit…

@dernier anonyme

Il n'y a pas de resposable fn à Orange, sauf éventuellement moi !
Et pour moi ce sera blanc ou nul !
rrêtez de dire n'importe quoi sans preuve :
orange et Carpentras des villes de ragots !

Anonyme a dit…

@ anonyme,

Désolé, ne m'agressez pas, j'avais entendu ça sur France Culture, c'est tout. Dont acte,merci.

Après le "tsunami à l'envers" dont vous parlez, j'ai l'impression douloureuse qu'on va avoir le coup de grâce si jamais le pen et mégret demandent de faire front contre royal.
Curieuse élection tout de même.
Et Le pen qui s'accroche, et tout le monde qui se tait. Ca sent pas bon.
Mais quelle mouche a bien pu piquer villiers et bompard de se suicider comme ça? Quels niais quand même.

Anonyme a dit…

Ca y est, Mégret a donné sa consigne de vote.
Très bonne consigne à mon avis, simple : ne pas voter pour Royal, point. Après c'est comme tu veux, en précisant ses doutes sur Sarko.

"Communiqué du 26/04/07
Consigne pour le deuxième tour
Pas une voix pour la candidate de la gauche et de l'extrême gauche

Le MNR, qui a combattu la candidature de M. Sarkozy et déplore le caractère incertain de ses propositions et de ses promesses, considère, comme il l'a toujours fait, que la gauche et l'extrême gauche représentent dans notre pays le plus grand danger, quelles que soient par ailleurs les insuffisances de la prétendue droite.

En conséquence, le MNR appelle les Français qui lui font confiance à appliquer une consigne simple : pas une voix pour la candidate de la gauche et de l'extrême gauche."

Norbert a dit…

Je suis venu vous dire que moi et mes amis (en tout nous sommes une vingtaine), nous arrêtions tout, définitivement. C’est la fin !

Je viens d’apprendre qu’au cours du dernier bureau politique du FN de lundi dernier, ceux qui avaient « osé critiquer » Marine Le Pen sur la campagne ont été traité de tous les noms par Farid Smahi. Ces gens là, on les accueille chez nous et voila le remerciement.

Il s’est levé et a insulté tous les opposants à marine le pen (sur l’affaire de la dalle, sur les affiches, sur l’islam etc) et a dit en hurlant : « Mais vous êtes des racistes, des fascistes, et ça se paiera » ! Entendre ça et au front !!

ET Le Pen l’a rien dut, alors qu’il aurait du être viré illico et fissa.

Ca, plus la trahison de Bompard, (villiers on savait), antony qui déconne, et maintenant Mégret à ce que je lis à l’instant ici.

Bah, je retourne chez moi et je vais rester en famille.

Tout ça ne me regarde plus. Je verrais bien à la Télé leurs têtes avec leur 5% à la députation.

Bon courage à tous les résistants, vous êtes seuls maintenant !

Anonyme a dit…

A Norbert.

Je crois que u n'as pas bien lu le communiqué de Mégret qui ne ressemble pas aux autres quand meme.
Mégret dit : "une consigne simple, pas une voix pour Royal".

En clair : tu as le choix avec le vote blanc, le vote nul, la peche à la ligne ou Sarko si ça te chante (il en dit du mal).

La forme de son communiqué me parait assez bien vu...
C'est tout de meme un responsable politique qui doit mesurer ce qu'il dit.

solange a dit…

Finalement la position pondérée de Mégret est ni plus ni moins celle de Bernanrd Antony... de quoi peut-être les rapprocher dans la nouvelle union patriotique ?

L'atmosphère au Front ne m'étonne guère, le minipuputsch des opposants aux gaucho-lepénistes n'aura été qu'un feu de paille.

Ce qui démontre, une fois encore, que la dynamique doit venir de l'extérieur (par exemple un duo Antony-Mégret pour commencer) pour décider ensuite Lang et Gollnisch ainsi que leurs amis à agir.

Je ne vois pas d'autres solutions pour le moment.

PS : comment Freulet et Bariller accusent-ils le coups après la trahison de Villiers/Peltier/Bompard ?

un français a dit…

sarkozy l'américain trahira , ses amis/maitres américains ressortent déjà de leur carton la guerre froide à l'est , voir les infos , il nous aidera comme ses amis ont aidé le peuple serbe à contrer l'invasion de leur territoire par des masses allogènes (kosovo ) , et royal subvensionnera notre invasion avec notre argent . leurs conseillers en matières de stratégie à l'étranger sont les mêmes .

voir www.intelligenceonline.fr



il ne reste plus qu'à exacerber les tensions communautaires afin que crève l'abscès ou quitter la france

Dupont dupond a dit…

Vous avez la haine des américains
bien que je sois certain que vous naviguez sur PC, que vous buvez du coca ou des boissons distribuées par le même capitaliste , et non l'orangeade fabriquée par le petit artisan français. sans oublier toutes les sucreries et les gâteaux tous fabriqués par le capitalisme américain. Même si le nom est français. (Belin , lu entre autres. ) Que le matin vous avez rayé votre petit déjeuner français pour les corn flakes, mode des céréales et du tout maigre oblige ; il ne faut pas être l'obèse américain. Et tout ceux qui vont tracter coller et défiler et gueuler à bas l'amérique et sarko,un jean sur le derrière et un tee shirt nike sur le dos sans oublier dans les pieds les chaussures reebok. Le matin ils auront pris une petite douche avec le produit bien américain sans oublier l'after shave pour les messieurs, le tampon pour madame et les couches pour le gamin dans sa poussette. Tout ça américain ! Et parfois vous cumulez la marque est américaine et la fabrication est exclavagisme chinois. Les quatre cinquième de ceux qui gueulent aprés Sarko et les amerlock vont manger seuls ou avec leur progéniture au Mac Do parce que quand même un petit sundee ce n'est pas dégueulasse! qu'ils écoutent de la musique venant d'amérique, qu'ils ont adoré la guerre des étoiles. La logique il faut aller la chercher où ?
Certainement qu'il y a des exceptions parmi vous. Il doit y avoir des gens qui par refus du capitalisme américain vivent comme il y a plus de cent ans les braves mamans lavant des couches pour ne pas enrichir les américains. Fabriquant tout ses gâteaux, ses desserts,qui ne fait boire que des boissons dont elle s'est assurée que le capitalisme américain n'avait investi un cent de dollar. Habillant sa famille avec des vétements qu'elle à fait elle même toutjours dans le même esprit. Des personnes faisant très attention en achetant leur four ou leur machine à laver que celle ci ne soient d'une marque à capitaux américains. J'oubliai la voiture et en déplacement lointain surtout pas d'avions américains, et s'assurant en plus qu'aucun ordinateur réglant tout un tas de détail (on aime les détails) ne soit autre chose qu'un mac. Surtout n'oubliez pas à l'hôpital de vérifier aussi la chose ! Que le respirateur qui tient encore en vie votre enfant ou votre conjoint ne soit de capitaux américains ! (c'est important l'air pourrait le contaminer!)
Que madame royale et ses amis trouve comme soral le marxisme très bien, qu'au cambobge on puisse montrer des musées où les murs sont constitués des ossements des morts de cette idéologie n'est pas grave, vous vous en foutez complétement.
Vous pourriez peut être suggérer à la ségo qui admire tant la Chine de prendre ses ministres parmi vous. Vous aurez bien mérité de la patrie.
Et c'est vrai,elle aime tellement la France et les français cette femme là.
Tout ça pour vous dire que vos ancêtres comme les miens ont été un peu minable puisque rien ne nous empêchait de faire la même chose et que cela n'a pas été fait. Qui nous as empêché de continuer à être les meilleurs ?
la volonté le culot ou la bétise de la patrie des droits de l'homme.

Avec vous c'est toujours la faute du voisin !

Anonyme a dit…

Voici ce que l'on peut lire sur le blog du MNR 42 et qui est confirmé par le siège du MNR :

Jacques GAILLARD : Délégué aux fédérations et à l'encadrement me communique :
Dans le département de la Haute Vienne (87) Limoges.
L'ancienne Secrétaire Départementale du Front National, Patricia Gibeau, du département de la Haute Vienne, écartée par Marine Le Pen et Louis Aliot, vient de rejoindre le MNR avec toute son équipe, dont Thomas Bouleisteix des FNJ.

Ce soutien nous apporte de plus 4 candidats ainsi que leurs suppléants, et une vingtaine d'adhésions.

Par ailleurs, quelques ex-MNR passés au MPF reviennent au MNR

Rémy92 a dit…

A tous ceux qui se disent, « il faudrait une alliance entre untel et untel, il faudrait que Gollnisch rejoigne Mégret, que Lang tentent d'évincer la cinglée, etc » je voudrais dire qu'ils se font un peu d'illusions.
Malgré cette raclée monumentale, ne croyez pas que quiconque au Front (et même "autour" du Front) ait le courage de vraiment remettre en cause la folle stratégie des Le Pen père et fille pour partir à l'aventure. Aujourd’hui, tout le monde est en position d'attente pour les législatives et personne ne bougera avant. Ces élections seront mauvaises, tout le monde le sait. Mais ce que l'on ne sait pas encore c'est si cela donnera 3 ou 8 % pour le FN (d'aileurs, voyons d'abord qui sera élu Président et avec quel score, cela change tout). Ce n'est qu'après les législatives, qu'une recomposition peut éventuellement se produire.

On a alors deux hypothèses :

La première : le Front sauve les meubles (6,7 ou 8 %) ou triomphe (10%, mais ne rêvons pas !) et rien ne bouge au Front. Ou plutôt si : tous les opposants à la "ligne" Marine sont isolés, voire exclus (le mot "ligne" est entre-guillemet car je pense qu'elle même aurait dû mal à définir cette "ligne politique" que j'ai quant à moi du mal à saisir).

La deuxième hypothèse : le MNR arrive à s'imposer . C'est-à-dire faire plus de 3% (là aussi ne rêvons pas !) Dans ce cas, le clan Marine est déstabilisé, et Mégret a suffisamment de subventions pour gérer tant bien que mal un parti qui tienne la route.

Ce n'est que dans cette deuxième hypothèse que l'on assistera à une recomposition de notre courant d'idées, avec le retour de certains qui n'y croyaient plus guère et l'union de tous ceux qui n'ont jamais cru dans la stratégie stupide du clan Mariniste. Il y aura en effet un autre parti crédible et une vague perspective d’avenir pour une union avec celui-ci. Tandis que l’autre structure sera en pleine sclérose.

Vous avez des doutes ? Réfléchissez : croyez-vous un seul instant que quelque chose va bouger à l'intérieur du Front s’il "sauve les meubles", garde (provisoirement !) l'essentiel de ses subsides, ses permanents et sa façade de parti politique organisé ? Non bien sûr.

Nous avons donc le choix suivant : voter Front et rien ne change. C'est la mort lente de notre courant d'idées.

Ne pas voter Front et voter blanc ou pour un parti du système. C'est la mort rapide.

Voter MNR. C'est la perspective d’une recomposition du courant national, à terme, l'union retrouvée d'avant 1998 (mais il est vrai sans Marine, Dubois, Farid Smahi et quelques autres aussi brillants).

Voilà. Réfléchissez et agissez !

Un dernier mot : ça me fait un peu mal de tenir ce discours car… je suis membre du FN à jour de cotisation ! Je suis membre du FN et je vais glisser un bulletin MNR en juin prochain dans l'urne pour sauver mes idées. Je n'aurais sans doute pas cru un jour en arriver là mais finalement entre mes idées, mon courant de pensée et l'avenir de la famille Le Pen père et fille, je n'ai pas eu tant de mal à choisir.

Anonyme a dit…

Bien malin celui qui pourra affirmer que Bompard est un traitre... J'invite d'ailleurs tous les lecteurs à lire son communiqué.
Seulement qu'on le veuille ou non, Sarkozy connait un véritable ras de marée, il sera sûrement élu à 55% des voix, mais sera bien plus adulé que Chirac élu à 82%.
Les gens qui ne sont pas politisés (80% de nos concitoyens), ont seulement retenu de Sarkozy "Racaille" et "Karcher" c'est triste mais c'est ainsi.
Mariani, député sortant du Vaucluse n'a qu'un espoir d'être réelu: que Bompard appelle à voter contre sarkozy: les gens du cru ne le comprendraient pas, et dans leur "fanatisme" pour sarkozy voteraient évidemment pour le candidat ump.
Qui préfereriez vous avoir comme député: un homme du système plus que trouble et incompétent, ou figure historique de la cause nationale qui appelle à ne pas voter Royal pour faire entendre notre voix à l'assemblée nationale?

Anonyme a dit…

Mégret demande un Epinay de la droite national et entame un geste d'ouverture pour les législatives.

Comme il fallait s'y attendre ça ne vient pas du Front pourtant leader supposé ! Elle commence vraiment à me saouler cette direction de PME !!!

Bon la dépeche ci-dessous (et bravo Mégret):

------
Mégret charge Marine Le Pen et réclame un "Epinay de la droite nationale".

PARIS (AFP - 27 avril 2007, 16h07) - Bruno Mégret a imputé vendredi à Marine Le Pen la "déconvenue" de Jean-Marie Le Pen au premier tour de la présidentielle et réclamé aussi un "congrès d'Epinay de la droite nationale" pour "reconstruire une grande force capable de l'emporter en 2012".

Marine Le Pen, directrice stratégique de la campagne de M. Le Pen, "s'est comportée quasiment comme une vice-candidate", qui "a orienté cette campagne dans une direction qui lui a été fatale", a déclaré lors d'une conférence de presse le président du Mouvement national républicain.

M. Mégret avait soutenu la candidature de Jean-Marie Le Pen mais lui et son parti, issu d'une scission du FN, avaient été tenus à l'écart de la campagne électorale de M. Le Pen, à la demande notamment de Marine Le Pen.

Tout en saluant la performance de M. Le Pen lui-même, M. Mégret a énuméré une série d'erreurs stratégiques, imputées à Marine Le Pen: "la banalisation du discours", "la gauchisation du positionnement", "l'absence de campagne de terrain", "le manque de contre-attaque face à Sarkozy".

"On a vu Marine Le Pen faire les yeux doux à Sarkozy à bien des reprises", a-t-il déclaré.

Or, "il aurait été indispensable de matraquer les positions de Sarkozy en faveur du droit de vote des étrangers, du financement public des mosquées (...) et il aurait fallu s'attaquer avec beaucoup plus de vigueur à son bilan de ministre de l'Intérieur", a-t-il déclaré.

L'ex-lieutenant de Jean-Marie Le Pen a également appelé à un "congrès d'Epinay de la droite nationale", pour "proposer une force nouvelle et crédible" aux Français qui seront déçus par le prochain président de la République.

M. Mégret a annoncé que, pour "faire un premier pas" vers l'union, le MNR ne présenterait pas de candidats dans 15 circonscriptions où se présentent des dirigeants du FN, ainsi que dans 5 circonscriptions convoitées par des dirigeants du MPF (villiéristes), et dans la circonscription du député de l'Essonne ex-UMP Nicolas Dupont-Aignan.

Par ailleurs, alors que M. Le Pen doit donner mardi sa consigne de vote pour le second tour, M. Mégret a recommandé pour sa part que "pas une voix n'aille à la gauche", laissant ainsi le choix entre l'abstention ou le vote blanc, et le vote Sarkozy.
-------

Anonyme a dit…

a lire sur le site du mnr les causes du désastre et l'avenir en question le mnr décide des a présent de laisser des circonscriptions a certains dirigeants du fn pour l'instant dix et cinq au mpf une a dupont aignan en attendant d'autres il faut saluer cette démarche de bon sens pour les legislatives de juin bravo megret.

Anne a dit…

M Dupont Mickey Mac Donalds,

50 lignes de sous culture fast food pour vous ridiculiser.

Pas un Français ne déteste les "ricains" pour ce que vous dites avec autant de mensonges et de mauvaise foi.

Nous n'aimons pas les américains pour le mal qu'ils font au monde depuis des décennies, pour les 100.000 morts d'Afghanistan, pour les 2 millions de morts des deux guerres du golfe (+ 1 million de bébés morts du fait de l'embargo), pour les critiques sur la Tchétchénie, alors qu'ils osent faire 1000 fois pire, pour la dictature mondiale qu'ils veulent imposer, pour le soutien soviétique et unilatéral à l'état nazi israélien.

Nous ne confondons pas le peuple et les gouvernants "mister dupont".

Quant à vos produits, ils sont tous fabriqués en chine maintenant, alors allez vous rhabiller.

Vous êtes risible.

dupont dupond a dit…

A Anne, Vous avez entièrement raison les critiques ça tue beaucoup plus. Je vous souhaite de pouvoir en sortant de ces musées le dire aux Cambodgiens. Si vous en avez encore le courage. Je vous signale madame, que je n'ai jamais mis les pieds dans un mac do. Ni porté un jean. Et pour le reste j'essaie de faire mon possible pour acheter made in france capitaux made in france. J'ai seulement conscience que nous avons laissé faire par bétise ou idéologie négative les financiers américains et la faute nous incombe à nous et non à ceux qui ont su profiter de notre "absence".
Comme pour ce scrutin, Vous hurlez après Sarkosy qui a su mettre à profit la betise, la suffisance d'un chef, et l'incompétence de la maison Le Pen.
Et madame, dire que je ne partage la haine de ce site pour les ricains ne veut absolument pas dire que j'approuve leur conduite.
N'utilisez pas le langage de lénine qui transformait tout détracteur en ennemi. On ne peut pas se complaire dans la repentance journalière et se plaindre après, que les autres nous marche dessus. Les électeurs ont pu aussi en avoir assez des éternelles jérémiades de Le Pen pauvre victime. Ses mésaventures concernant les signatures sont dûes au fait qu'il ne voulait pas gagner ou qu'il est incompétent.
c'est aussi ce que j'ai essayé de faire comprendre. Si nous avons laissé la place aux américains, c'est que nous n'avions pas envie d'être leur équivalent ou que nous étions incompétents. Nous nous plaisions sans doute plus dans des hauteurs que nous pensions plus intêressantes de coq chantant les deux pieds dans la merde.
Dire : je suis français ne suffit pas. Le monde, il s'en fout. Et si nous avons eu envie de partir dans le néant en faisant la révolution en 1789 nous en sommes les seuls responsables. Comme Le Pen aujourd'hui qui ne fera même pas 3 % si il continue.
Concernant l'Irak, j'espère que vous avez fait pour les enfants d'Irak autant que moi tant en temps, que financièrement.
Je ne pense pas dans ce domaine avoir de leçon à recevoir. Mes hommages.

Fredéric-de -Paris a dit…

Je viens de lire le communiqué de Mégret sur l'union. Bravo, quelle classe ! Que dire d'autre ? Ce type n'est sans doute pas parfait mais c'est quand même autre chose que Marine Le Pen.
Moi je lui dis MERCI pour la droite nationale, c'est avec ce genre de démarche qu'on pourra peut-être tout sauver.

marc francois a dit…

Aprés la deroute de la presidentielle, nous ne pouvons que saluer et encourager l'initiative de Bruno Megret qui est le seul à faire le vrai constat de cette campagne calamiteuse.Seul veritable promoteur d'une "union des patriotes", il est en droit de demander des comptes à Marine Le pen qui est la responsable de ce desastre.En cherchant à moderniser l'image de son vieux papa, elle a reussi à faire passer Sarkozy pour le seul candidat à droite...Le pen etant devenu un "hugo chavez" (dixit alain soral dans le choc du mois)ou un "ché" à la française...
Donc aujourd hui notre seul et unique espoir n'est plus à esperer du coté du Front qui va se recroqueviller autour de son vieux chef, mais il va vers Megret qui est le seul homme intelligent et responsable au sein d'une droite nationale en pleine decomposition.
Nous devons voter MNR aux legislatives pour dire stop à Le pen et à ses delires megalos qui ont conduit notre courant dans l'impasse.Moi aussi, je suis adherent au Fn, et c'est la mort dans l'ame que je ne peux que constater le declin d'un homme, d'une famille, d'une entreprise qui va vers la faillite.
Aux legislatives, le seul reflexe qu'il faut avoir, pour que nos idées survivent, et que demain la droite nationale sorte de l'impasse Le peniste, c'est de voter MNR.

Anonyme a dit…

Ici le Vaucluse !

Halte au feu !

Bompard n'est pas plus un traitre que Mégret qui, sans appeler à voter Sarko, appelle à ne pas voter Royal et n'interdit donc pas de voter pour le nain.

Bompard prépare juste sa Lagislative dans une circonscription qui a voté Sarko/LePen/Villiers/Chasseurs à 65% et où Sarko va faire un raz de marée le 6 mai. Une Législative où Bompard espère gagner malgré que le FN trouve intelligent de parachuter une inconnue qui n 'est même pas du coin !

Et dans sa conférence de presse, Bompard a rappelé Sarko et la discrimination, Sarko et le droit de vote des immigrés.

Il a juste dit : Royal est pire que Sarko !

Et c'est vrai... Mieux vaut Sarko tout de suite, que la baudruche se dégonfle.

Et n'insultez pas Bompard qui prépare sa Législative. Il n'est pas aussi libre que M. Dupont qui n'a de compte à rendre à personne !

Enfin, et c'est ma certitude, le MPF... Il a tourné la page !

En ces jours durs pour la droite nationale, pas de guerre civile. De l'OAS à Occident, d'Ordre Nouveau au FN depuis 72, Bompard a su prouver dans quel camp il était.

Et JAMAIS il n y aurait eu de MPF (ni de MNR d'ailleurs) si Le Pen et sa famille avait accepté que le FN soit un mouvement normal !

Anonyme a dit…

100% d'accord avec Marc Antoine. J'ai voté Le Pen en 2002, 2007 et chaque fois que j'ai pu. Mais je vais voter MNR s'il y a un candidat dans ma circonscription.

mélanie a dit…

Sont considérés comme traitres ceux qui ne veulent pas faire barrage à Sarkosy. Très bien ! agissons pour que sarkosy n'est pas une voix des électeurs actuellement ou anciennement FN. Pour ceux qui peuvent se boucher le nez et s'asseoir sur les cadavres, votez même Ségo il faut enfoncer Sarkosy. lui voir la tête le soir du 6 mai vous apportera une extrême jouissance j'en suis certaine. Champagne à tout va. Il faut bien sauver le soldat Le Pen de la banqueroute.
Mais le 7 mai, Sarkosy est dans l'opposition comme vous. aux législatives il a un grand nombre de députés, vous rien. Il a beaucoup de sous vous pas grand chose. Et rien ne l'empéchera d'y défendre le programme très inspiré du FN.
Vous faites quoi ? plus grand chose. La gauche est rassurée vous êtes morts. Et Sarkosy pourra continuer à faire rêver sur son programme il pourra dire sans cesse car lui à des moyens que si on l'avait élu etc...
Vous ne pourrez absolument pas prouver que c'était du pipeau. Et en 2012 il passe les doigts dans le nez aux élections, vous, vous irez compter fleurette à Arlette. Surtout que la ségo et ses compères n'auront pas arrangés les problèmes. Si Sarkosy est élu aujourd'hui il se casse le cou sur le programme et si vous avez réussi à vous retrouver (je dis vous parce moi, soral c'est non pour sa durée au FN) en 2012 vous existerez peut être encore.

Korentin a dit…

Mea culpa !
et sans honte aucune.


Je dois avouer que j'ai été plus que surpris de ce revirement d'attitude de la part de villiers, surtout après sa réaction à chaud le dimanche du premier tour déclarant que le MPF était "Sarko-incompatible".

Inutile de vous dire que la confiance que j'avais en Villiers a bel et bien disparue...

Mais au moins il y avait le bénéfice du doute car contrairement à le pen qui disait avant même que la campagne commence "qu'il n'était pas de ceux qui cherchait des poux dans la tête de sarkozy", Villiers n'a jamais cessé de l'attaquer.

Aussi, que faut il comprendre de la part d'un boy scout qui se lance en politique? (et il m'a bien fallut 3 jours pour le comprendre!)
He bien tout simplement qu'il réfléchit comme un boy scout, c'est à dire naïvement, et que dans un duel droite gauche un homme qui se dit de droite ne peut évidemment pas voter à gauche.
( à sa décharge, il faut être un "faf" (lol) pour se dire de droite et vouloir faire élire cette brunasse gauchiste décérébrée, mais ceci est un autre problème.)


Quand à Bompard, qui contrairement à Villiers n'a pas appelé à voter Sarko mais à battre la gauche, il l'a fait contraint par le revirement de villiers et pour tenter de tourner cette vague bleu qu'il a déjà pris de face une fois, à son avantage. Et il a raison.

D'ailleurs qui oserait douter de caractère stratégique de cette décision quand on sait que le député sortant est un député UMP?
Député UMP qui a pignon sur rue dans minute!!!
Député qui s'est fait, contre Bompard, le champion de l'anti extrême droite!
Député encensé par Marine au moment même où son père demandait la tête de Bompard!
Député qui remercie le MNR d'avoir parachuté un candidat contre bompard (alors fn) lors de la dernière législative et qui remercie aujourd'hui le front d'avoir trouvé un candidat à parachuter!
Député qui donc bénéficie de l'appui de l'extrême droite pour être élus et sans lequel il ne serait déjà plus élu!


je rappel que Bompard serait encore au front et aurait fait le meilleur score national si le pen ne lui avait pas essayer de lui faire avaler de plus grosses couleuvres que celle de villiers, car il est plus grave quand on est le pen, de casser fédés et militants, nommer traîtres et parjures à la place de militants fidèles et loyaux pour quelques coup de brosses, de faire tourner le mouvement national en entreprise familiale, de virer de bons cadres pour le remplacer par des arrivistes de la dernière heure, des franc macs, marxistes, des N..., ou des P., la France "multiculturelle et multiethnique" de l'ex-gendre de le pen en 98, en plein congrès FN sans que personne, ne bronche excepté bompard.


Que les conseilleurs deviennent payeurs avant de vouloir jouer les puristes politiques, car du FN au MNR, cadres et militants ont acceptés bien plus que Bompard n'a jamais accepté jusque là!

Il est dans la stricte intelligence politique de Stirbois, celui à qui ce qui reste du Fn doit tout ou presque, sauf que Stibois avait compris il y a quelques années ce que certains n'arrivent toujours pas à comprendre aujourd'hui.

Sophie a dit…

Merci à ce site de continuer à nous laisser nous exprimer. C'est devenu une petite famille.
Bravo à Korentin, dont le courage et la droiture sont là.
Je suis de tout coeur avec toi, car j'ai été trahie par Le Pen et toi par Villiers.
Mais un conseil, méfies toi cette fois-ci de ne pas être trahi par Bompard, car voila que tu défends, (et c'est tout à ton honneur), Bompard comme tu le faisais avant avec Villiers.
Mais bon, si j'étais d'Orange, je voterais à tous les coups pour Bompard.
Il parait que Mégret retire son candidat d'orange mais que le pen en met un ?
Si c'est vrai, ce Le Pen finit vraiment dans la fange et je pèse mes mots.
Franchement, je n'ai qu'un seul espoir, c'est que contre les marine, aliot, soral, sanchez, touzé, il y ait un maximum de candidats: mnr, mpf, natios indépendants, identitaires, tous.
En plus, d'après ce que j'ai lu, elle ose piquer la place à un bon mec qui bosse sur le terrain depuis des années et qui fait des supers scores.
Elle n'a aucune rate.

Anonyme a dit…

Finalement vous préférez Pimprenelle à Nicolas.
Et certains se font insulter parce que leur position est clairement exprimée. Pas de gauche au pouvoir. C'est d'ailleurs ce que bien des électeurs du FN ont exprimés en allant vers Sarkosy ou de villiers. Vous voulez absolument que ce soit une histoire de programme piqué par Sarkosy.

Vous, vous n'imaginez pas que la présence seule de Dieudonné, Soral et cie soit suffisant pour détourner des électeurs. Puisque vous voulez même intégrer Soral dans un FN rénové. Et pourtant j'en connais beaucoup qui depuis les BBR ont dit plus jamais le FN
Aujourd'hui on a le droit de la part de Mégret, Antony, à un exercice de langue de bois.

Finalement vous avez une dialectique de gauche ; vous êtes sur les starters pour trainer dans la boue ceux qui n'ont pas la même analyse que vous, et qui, par là même prennent une position différente.

Collectif "Sauvons nos idées" a dit…

Nous vous publions mais vous avez tout faux! Tout! Désolé.

Anonyme a dit…

merci de m'avoir publié
j'ai peut être tout faux. Mais en ce qui concerne les raisons des électeurs je connais personnellement 27 personnes qui n'ont pas voulu voter Le Pen pour les raisons données (présence de soral, dieudonné et cie) Et ces personnes en connaissaient également. Je ne dois pas être le seul internaute dans ce cas.
Pour le reste c'est une question d'appréciation. et de ressenti.