dimanche 4 février 2007

COMMUNIQUE DE PRESSE - UNE PREMIERE EN FRANCE

COMMUNIQUE DE PRESSE - UNE PREMIERE EN FRANCE

http://lesnationalistescontrelepen.blogspot.com

COMMUNIQUE DE PRESSE
http://lesnationalistescontrelepen.blogspot.com

COLLECTIF « Nationalistes contre Le Pen »

100% NATIONALISTES – 100% CONTRE LE PEN !

« SAUVONS NOS IDEES »

PAS UNE VOIX POUR LE CANDIDAT RESIDUEL DU FN !


Nous représentons d’ores et déjà plus de 600 militants de la Cause Nationale, et nous nous sommes regroupés dans un Collectif pour alerter l’opinion sur la très grave crise que traverse notre courant d’idées. Cette crise qui couve depuis les élections régionales de 2004 est en train d’éclater et nous ne pouvions pas rester sur le côté sans rien faire, nous contentant d’observer la mort du Mouvement National, Mouvement auquel nous avons consacré nos vies et sacrifié notre bien être.

Il est clair que Jean Marie Le Pen a décidé contre vents et marées que sa fille lui succéderait. Il est clair qu’il l’aidera, elle et son quarteron de médiocres, à réaliser un authentique « coup d’état démocratique » au sein du Front National, un deuxième et mortel «Puputsch » en quelque sorte. Nous ne pouvons pas laisser perpétrer ce crime sans agir. Agir nous allons le faire, et pas de n’importe quelle manière, puisque, pour la première fois, des nationalistes authentiques vont mener campagne pour que Jean Marie Le Pen ne SOIT PAS AU SECOND TOUR DE L’ELECTION PRESIDENTIELLE !

C’est une première dans notre camp. Ca ne s’est jamais vu. Pour d’évidentes raisons politiques, logiques et pragmatiques, la plupart des membres de ce Collectif resteront dans l’ombre. Pourquoi ? Tout simplement parce que la moitié d’entres nous est encore membre du Front National, parfois même dans l’encadrement. L’autre moitié est composé de militants du MNR écoeuré de voir Bruno Mégret humilié dans sa démarche sincère, de militants d’une quinzaine d’autres formations dégoûtés de l’attitude du FN à leur égard, et surtout de militants de toujours qui voient bien l’impasse ou nous mène Marine Le Pen. Nous représentons toutes les tendances du monde Nationaliste, nous disons bien TOUTES, des « Identitaires » aux « Nationaux Libertaires », en passant par les « Nationaux Républicains » qui en ont assez des « Soraleries », les Nationalistes Révolutionnaires sincères (et légitimes) qui sentent que nous allons droit au mur, et, bien évidemment, les Catholiques de conviction qui savent que le FN cède à la ringardisation médiatique de nos idées, alors que celles-ci n’ont jamais eu autant le vent en poupe. Le point commun qui nous unit est le PRAGMATISME. Nous savons que si Le Pen est au second tour, C’en est fini de nos idées pour au moins une décennie. Nous avons longuement hésité avant de nous lancer dans cette aventure. Nous avons espéré en un sursaut de JM Le Pen. Peine perdue, ce dernier n’écoute plus que sa fille. En décembre tout aurait encore put être sauvé, mais en février il est trop tard. Le triste spectacle que ne manquera pas de donner Jean Marie Le Pen les 24 et 25 février lors de sa « Convention » de Lille nous donnera immanquablement raison. Ce sera un vulgaire conseil national au lieu d’être la grande Convention générale de soutien à sa candidature. Ce sera à la fois pitoyable et pathétique. Carl Lang n’aura même pas le droit de parler à la Tribune avant Jean Marie Le Pen, alors que tous les simples secrétaires départementaux le font lors des « banquets patriotiques ». Rien que ce fait, pas si anecdotique que ça, montrera de façon éclatante la volonté de Le Pen de ne pas voir le FN lui succéder. Cela démotivera les sections FN du nord de la France, comme cela a déjà été le cas pour la PACA ou le Front National n’a même plus de militants dans l’endroit de France ou il réalise pourtant ses meilleurs scores. La petite réunion de quartier prévu par Le Pen, Salle Vallier à Marseille (celle prise par M Mégret en 2002, tout un symbole), le 3 mars prochain, le démontrera aisément.

Nous n’avons pas d’argent pour mener cette campagne mais nous avons du courage, de la force et de la volonté. Les plus anciens d’entres nous se souviennent que c’est en agissant comme nous, (mais pour des raisons orgueilleuses et radicalement différentes), que Le Pen a empêché Pascal Gauchon et le PFN de pouvoir se présenter à la Présidentielle de 1981, (alors que le PFN était au moins quatre fois plus fort que le FN), ce afin d’assurer sa suprématie au sein de la « Droite Nationale ». Nous, nous agissons par idéal pur et désintéressé. Tout le monde se tait « officiellement » au FN, mais tout le monde sait bien que la crise est réelle depuis 2004, bien qu’elle était déjà larvée depuis 2002. C’est pour le seul avenir de nos idées que nous combattons et l’avenir nous donnera raison. Aidez-nous dans cette lutte salvatrice, soutenez-nous dans notre action de salut public, nous ne voulons pas d’argent mais seulement des bonnes volontés. Lisez-nous, reprenez partout nos écrits, faites connaître notre site Internet, donnez-nous vos contributions. Tous nos articles seront signés du seul nom du COLLECTIF. Nous avons démarré le samedi 3 février 2007 par une dizaine de contributions donnés par les militants les plus sincères, les plus dévoués et les plus abattus par cette situation. La faute de ce gâchis incombe uniquement à Marine Le Pen, à ses sbires et à Jean Marie Le Pen. Les entendre affirmer que le FN ne change pas est une pitrerie qui ne nous fait pas rire du tout. Nous avons toutes les preuves du contraire grâce à des témoignages directs et des archives écrites, audio et vidéo. Si vous avez le moindre doute contactez-nous, nous nous ferons un plaisir de vous répondre.

Nous espérons que la Presse relaiera notre action, à commencer par ce communiqué, premier d’une longue série. N’hésitez pas à reprendre tous les écrits et commentaires de notre site, c’est fait pour cela, tout est authentique, contrôlé et vérifié.

Avant de conclure, nous voulions citer deux des phrases préférées de Jean Marie Le Pen. « Si j’avance suivez-moi, si je meurs vengez-moi, si je recule tuez moi », et, « Je préfère être battu sur mes idées qu’élu avec celles des autres ». A méditer, dont acte !

Enfin deux conclusions, également à méditer et à faire partager.
- Comment Le Pen ferait-il demain pour la France, ce qu’il n’a jamais ni pu, ni su, ni voulu faire hier pour le Mouvement National ?
- Le Front National, ça s’hérite ou ça se mérite ?

Cette conclusion pour dire que nous n’avons AUCUNE leçon à recevoir du clan Le Pen, à commencer par Marine. On peut nous insulter mais nous agissons avec honnêteté. Nous montons au Mas de Cocagne avec le « caleçon propre » et nous avançons « tête haute et mains propres ».

Collectifnatio@aol.com

http://lesnationalistescontrelepen.blogspot.com

2 commentaires:

National-Libertaire a dit…

Que vous ayez des raisons d’en vouloir à Le Pen, c’est possible mais dans le cadre des élections à venir, jouer contre Le Pen c’est jouer contre le FN et donc contribuer à dévaloriser les idées nationalistes.

Que vous ne souhaitiez pas voir Marine lui succéder, soit, mais l’heure n’est pas encore venue d’en décider.
Alors en 2007, vous votez pour qui ?

Collectif "Sauvons nos idées" a dit…

Bonjour,

Justement, notre analyse diverge profondément. Nous pensons, (en fait nous le savons), que Le Pen a décidé de se baser sur tout éventuelle présence au second tour pour asseoir sa fille et nous pensons que Lang et Gollnisch se plantent copieusement en espérant le contraire ou en s'imaginant pouvoir compter sur les militants (on a vu ce que Mégret a pu faire avec l'écrasante majorité des cadres et militants. En fait, seule l'absence de Le Pen du second tour assurerait et consacrerait la défaite de Marine et l'avenir de nos idées. Car pensez bien, chers amis et camarades, que, si nous nous révoltons, c'est aussi et avant tout pour la défense des idées. Les élections passent après les idées pour nous c'est clair. Pour le vote, pourquoi pas Adeline le Monarchiste, ou le candidat du RN, ou celui de la théoriation du concept de PDR (lol), mais restons sérieux, aucun n'aura ses signatures, et ce n'est pas un rigolo comme Miguet, malgré ses millions d'euros, qui va faire trembler la terre. Reste l'option Cheminade, ami de S De Beketch. Bon, restons sérieux, ce coup là ce sera "none of the above" comme disent les anglo saxons ("aucun de ceux qui se présentent"!).
Quoi qu'il en soit, nous croyons en notre action salvatrice et nous sommes certains de valoriser les idées nationalistes.
Merci de cette contribution et bonne continuation avec le site "National Libertaire" que nous adorons. Vous devriez lancer des idées plus souvent, mais la forme est déjà terrible. Oh, à propos, c'est tout de même troublant de voir dess "nationaux libertaires" soutenir (peu ou prou) Marine... Non ?........