samedi 3 février 2007

MESSAGE D UN CADRE DU FN ILE DE FRANCE

MESSAGE D UN CADRE DU FN ILE DE FRANCE

Je suis un cadre actuel du FN et je dois garder un certain anonymat. Ceci étant dit, il y a bel et bien une crise très grave au sein du FN. Une crise qui couve et qui est bien pire que celle de 1998. Alors, je vais tenter de synthétiser les évènements, car la crise est réelle et 80% du mouvement est opposé à Marine Le Pen. Si je fais cela c’est pour nous sauver avant qu’il ne soit trop tard !
Beaucoup comme moi tentent de faire la même chose en dénonçant des vérités, pire des lapalissades. Depuis avril dernier, soit depuis presque 10 mois, les deux « Le Pen » squattent littéralement les médias. 20 apparitions pour Jean Marie, et plus de 50 pour Marine. Rien pour les autres, la dernière apparition de Gollnisch ayant eu lieu sur la chaîne confidentielle LCP et celle de Carl Lang datant d’avril dernier sur LCI. Ca en devient grotesque et ça gène TOUS les cadres et militants du FN vous pouvez m’en croire.

C’est simple, plus rien n’existe en dehors des Le Pen. A croire que c’est LE MAL intrinsèque de la Droite Nationale, puisque les Le Pen sont aussi autocratiques et dictatoriaux que De Villiers voire Dupont Aignan. Ayant combattu Bruno Mégret en 1998/1999, je peux au moins reconnaître qu’il est bien le seul à savoir déléguer et à avoir l’intelligence de bien s’entourer, quitte à ne pas être reconnu comme le messie. Reste que ce qui est reproché à Marine Le Pen est bien réel.
- Opposition à toutes les idées forces du FN. Peine de mort, (pourtant nous la concevons comme le derniers recours, avec quantité de garde fous et sous le couvert d’une réforme totale de la justice, nous sommes depuis toujours contre la peine de mort de par notre cœur, mais pour de par notre raison, notamment pour les multi récidivistes, mais ça Marine Le Pen fait semblant de l’oublier), Avortement, (pourtant nous n’avons jamais été contre l’avortement, au sens stricte, mais CONTRE LA CULTURE DE MORT ET POUR CELLE DE LA VIE. Il suffit de voir nos anciens programmes, nous avons toujours été contre la Loi Weil et son remboursement systématique ayant entraîné tant d’avortements de complaisance. En France il n’y a jamais réellement eu de débat pour ou contre l’avortement, comme aux USA par exemple ou le débat est intense et idéologique. IL faut être sérieux, nous savons bien que tout référendum tendant à supprimer l’avortement serait balayé en France par 70% des électeurs au moins ! Là encore Marine Le Pen fausse le débat par son côté people ! Par contre, si on pose comme postulat que l’avortement est devenu une barbarie, les Français nous suivront), Immigration, (comme sa sœur Yann, Samuel Maréchal, Louis Alliot et Jean Claude Martinez, Marine est contre l’immigration zéro, que nous concevons pourtant comme une chance pour assimiler les immigrés présents voulant être français à part entière), Economie, Social, Culture, bref Marine est pratiquement contre tout notre programme.
- Marine Le Pen a été à de très nombreuses reprises contre les propos ou propositions de son propre père et celui-ci n’a rien dit. On se souvient pourtant comment Le Pen traite ses opposants mêmes minimes. Marine Le Pen a même dû subir les foudres de son père à trois reprises, quand JMLP a déclaré, « Parfois les enfants décèdent avant leurs parents », « Un FN gentil n’intéresse personne », et, « C’est M Gollnisch qui est prévu pour me succéder en cas de malheur » (à 4 reprises cette phrase). On a connu papa plus gentil, mais JMLP se rend bien compte de l’incompétence de sa fille, même s’il reste gentil avec elle. De plus Le Pen commence à avoir l’age de ses artères !!!
- Un des plus gros reproches que les militants du FN font à Marine c’est d’avoir participé à l’éviction de tous les cadres historiques qui ont sauvé le FN de la crise de 1998. Faisons le point : Bruno Gollnisch. Il a été écarté, non pas comme vous le dites faussement, à cause de son bilan de 2002. En 2002, tout le monde pensait, contrairement à ce tous les médias ont affirmé, que JMLP serait opposé au second tour à Lionel Jospin. En effet, Charles Pasqua devait être candidat, et si ce dernier ne l’était pas, De Villiers l’aurait été. De Villiers a eu l’assurance de Pasque qu’il y allait, donc il y a renoncé se préservant pour les législatives, (donnant au passage 32 signatures de maires à Le Pen), et Pasqua, magouillant comme toujours pour Chirac, n’y est pas allé, dénonçant un « système pourri ». A mourir de rire. Nous étions préparés à combattre la gauche, en espérant un score de 40%, bien utile pour préparer l’avenir. Résultat ? Il nous fallait affronter l’homme de Pierre Juillet et Marie France Garraud, le « Chirac Facho » que personne n’avait réellement oublié, l’homme de l’Appel de Cochin, l’homme du « bruit et des odeurs » ! Peine perdue ! D’où la moue de JMLP et la démobilisation totale du FN entre les deux tours ! NON, Gollnisch a été mis à l’index pour son seul soutien à Marie France Stirbois, à Jacques Bompard et à tous ceux d’Esprit Public. Exactement comme Carl Lang, Gérard Freulet (le seul pourtant à avoir pu rester FN et MNR avec Simonpieri à l’époque), Christian et Myriam Baeckeroot (héros de la première heure et fidèles de JP Stirbois), Martial Bild et surtout Bernard Antony. Souvenez-vous. Tout part de 2003. Le Pen a réadmis au sein du FN l’ancien traître Touzé, à la seule demande (caprice) de sa fille et avec le seul appui de Martial Bild. Pourtant Touzé était parti du FN dans des conditions pitoyables, rocambolesques et ignobles, laissant un message assassin avec insultes anti Le Pen, sur l’audiotel du FN, (dont il avait la charge au moment des faits), et trahissant uniquement pour des raisons électorales. Plus tard, Touzé fera battre aux élections quantité de cadres FN historiques, grâce à l’argent des réseaux gaullistes. Mégret lui avait « trahi » uniquement pour des raisons de désaccord sur la stratégie électorale du FN. Il n’était pas un traître « patenté » comme Touzé. Pourtant ce dernier a été réadmis au sein du FN avec prébendes et honneurs, entraînant le départ (encore) de quantité de camarades. Donc en 2003 Touzé est nommé directeur de campagne de JMLP pour les régionales 2004 en PACA. Ce pitre fait mal son travail et Le Pen n’est pas domicilié en PACA. Il devient donc inéligible. TOUT LE MONDE pense que ça ne peut être QUE Marie France Stirbois qui lui succède, elle qui a si bien redressé la fédération des Alpes Maritimes. NON, Le Pen choisit un inconnu du nom de Maccari ! La région nous échappe évidemment. Suivent des européennes minables, avec de nouveaux départs de cadres suite à la non-sanction de Touzé.
Le Pen apparemment ne veut pas que le FN lui survive…

Après que se passe t-il ? Jacques Bompard et Marie France Stirbois créent « Esprit Public » une association patriote de réflexion, avant d’organiser l’Université d’Eté du FN à Orange. Le Pen décide de la faire ailleurs au dernier moment. Bompard et Stirbois passent outre et maintiennent la leur, à juste titre d’ailleurs. Le Pen les convoque à la Commission de discipline. Ils sont soutenus par Lang, Gollnisch, Bild et Antony, cadres historiques du FN s’il en est. Le Pen les exclut. Antony, fou de rage, démissionne du Bureau Politique et, quand Le Pen lui demande de le soutenir de plus près, il claque purement et simplement la porte du FN, reprenant sa liberté. Quand on connaît Antony, son importance au FN dans la formation et les réseaux associatifs (Chrétienté Solidarité, Centre Charlier, AFFN, AGRIF, Associations pro vie, Fraternité Saint pie X, UNEC, etc etc soit plus de 200.000 sympathisants, 15 associations, 5 journaux, son implication dans radio courtoisie et radio silence et son importance dans les milieux catholiques patriotes), il y a de quoi être plus qu’inquiet.
Le Pen s’en moque. Il purge !

EXIT donc tous les héros de 1998. MF Stirbois, J Bompard, G Freulet, B Antony (Romain Marie pour les intimes), Les Baeckeroot et toutes celles et ceux qui les suivent. Seuls restent Carl Lang, Bruno Gollnisch et Martial Bild, ce dernier pourtant humilié aux européennes par Marine Le Pen. Ils restent par pragmatisme, mais, pour la première fois, ils ne la bouclent pas, affirmant au contraire que les exclus restent leurs amis.

Du coup, Le Pen décide de les mettre sur la touche. C’est à ce moment là et pas à un autre que Lang et Gollnisch sont mis à l’index. Gollnisch ne sera pas directeur de campagne pour Le Pen à la présidentielle, d’ailleurs c’est lui qui refuse le poste que Le Pen ne lui aurait de toute façon pas proposé. Carl Lang est débarqué de son poste de Secrétaire Général et remplacé par le pitoyable Louis Alliot, sorte de beauf sorti tout droit d’un bistrot béarnais, le génial politique qui, lors d’un débat sur France Inter face à Guillaume Peltier numéro deux du MPF, a répliqué à ce dernier : « Mais Guillaume, tu es venu chez nous au FN après le détail, c’est donc que tu approuvais », accréditant l’idée sublime que nous étions fier du détail et donc antisémites. Heureusement que personne n’a relevé cette bourde grossière et vulgaire. Donc Alliot remplace Lang. Bild est cantonné à la cave et à la propagande, à changer les couleurs des affiches tout en comptant ces dernières. Gollnisch est relégué à la tournée des popotes et des bars dans les fédés. Lang ne fait plus rien du tout attendant son heure se contentant d’un CAP sur le social.

Voila comment les Le Pen vide le FN de sa substance en matière grise. Car des cadres, le Mouvement National en a. Il y a ceux restés au FN dont je viens de parler et qui font le dos rond. Il y a ceux qui sont au MNR et c’est LE miracle de Mégret que d’avoir su les garder. Il y a ceux partis chez Villiers et dans une quinzaine de petites formations, (des radicaux comme le BI ou les JI, mais aussi des formations électoralistes et républicaines parfois à la gauche du FN comme le RF, (Renouveau Français), National Libertaire, Alsace d’Abord, La ligue savoyarde, le Pôle des Libertés, etc etc). Enfin, il y a l’immense majorité qui est parti, écoeuré des purges de 1998 et 2004, et qui attendent TOUS l’après Le Pen avec impatience…

Des cadres, contrairement à tout ce qui peut être dit, nous en avons un paquet au sein de notre mouvance et non de notre parti il est vrai. Nous en avons fait le décompte et nous avons plus de 1.500 cadres, hommes et femmes diplômés de Grandes Ecoles pour diriger le pays. Seul un tiers est au FN, mais même au seul FN nous en avons. Rien que pour ne parler que de la TV, Gollnisch, Lang, Holleindre, Baeckeroot, Bild, Martinez, tous sont des gens qui ont été au moins invité plus de dix fois chacun à la TV et dont nous avons gardé les archives, et encore je ne parle que de ceux du seul Front National. S’ils ne parlent plus, c’est de la seule volonté des Le Pen. Mais alors qui va aller parler le 22 avril au soir ???

Par-dessus tout, ce que les militants reprochent à Marine Le Pen, c’est d’accréditer la thèse selon laquelle les valeurs du système sont bonnes, « qu’ils ont tout cassé » et que le FN va tout réparer. Il y a là une négation des valeurs du FN qui a affirmé de tous temps, qu’au contraire, ce sont les valeurs du système en place qui sont mauvaises. Quand nous entendons partout Marine Le Pen invectiver ses opposants en leur disant : « Mais c’est de votre faute vous avez tout cassé, c’est à nous de réparer », il y là un grand crime contre nos idées que Le Pen laisse passer sans rien dire, parfois même en ringardisant ce que vous appelez « la vieille garde » qui serait archaïque. C’est bête à pleurer, car si Le Pen entend bien récolter les fruits de 55 ans de carrière politique, il devrait songer qu’il peut échouer et que l’équilibre est précaire. Au lieu d’entraîner tout le monde dans l’Union, il nous tire par le bas, pour la première fois de sa vie certes, mais concrètement. Il soutient mordicus sa fille alors que son bilan n’est pas bon du tout. Au lieu de naturellement récolter les fruits de 55 ans de vie publique, Le Pen flanque tout par terre et va droit au mur !

Après la Présidentielle que va-t-il se passer ? Il est évident que Marine Iorio Le Pen, Louis Alliot et JC Martinez préparent un « coup d’état » en voulant s’accaparer tout éventuel excellent score de JMLP à la Présidentielle. De là trois hypothèses découlant du seul fait que 80% des forces vives du FN sont anti Marine et fidèles au duo Lang Gollnisch, et menant au même résultat final. Je précise qu’au FN tout le monde sait que JMLP part avec une base incompressible de 20% ! Il a fait pas loin de 17% en 2002 au 1er tour, la situation de la France a empiré et Mégret nous a rejoints dans l’Union Patriotique. Nous ne voyons donc aucune raison pour laquelle JMLP ferait moins de 20%. Ceci dit :
- Le Pen fait plus de 22% (et est au second tour) et sa fille crie victoire et tire la couverture à elle.
- Le Pen fait entre 18 et 20%. Il est au second tour mais sans avoir progressé outre mesure. C’est la victoire de JMLP et des militants. Marine a échoué dans sa tentative médiatique.
- Le Pen se tasse autour de 15 16% et n’est pas au second tour. C’est l’échec de la seule Marine Le Pen.

Quoi qu’il advienne, il restera deux possibilités après :
- Marine Le Pen se plie à la discipline de parti et rentre dans le rang. A terme Mégret rallie le FN.
- Marine Le Pen aidée par son père prend de force le FN. Tous les cadres partent chez Mégret avec la plus grande joie !
C’est cela la seule réalité du FN à l’heure actuelle, et je ne trahis rien en affirmant cela, je ne fais que tirer la sonnette d’alarme avant qu’il ne soit trop tard !

C’est pour ces raisons que TOUS LES MILITANTS en ont plus que ras le bol de ne voir QUE MARINE à la TV !
C’est pour ces raisons que Mégret veut rester chez lui et garder son mouvement, certes nain électoral mais tellement rempli de cadres de valeurs. D’ailleurs quantité de cadres MPF quittent le navire et rejoignent actuellement le MNR, vous devez le savoir ! Et ce n’est qu’un début car après la présidentielle, Bompard, Freulet, Bariller et tant d’autres vont rallier Mégret sans avoir à se forcer pour le faire. Le Vicomte se plante, c’est le gâchis et le malheur des uns fait toujours le bonheur des autres !
Que vont faire les électeurs aux législatives quand ils vont voir des candidats valables du MNR et toujours les mêmes abrutis, les mêmes beaufs du FN ? Il faut être réaliste ! Quand Mégret et le MNR avaient une image de traîtres, tout allait bien, mais maintenant ils ont été remis en selle par JM Le Pen lui-même, qui entretient d’ailleurs les meilleures relations avec Mégret, confirmant son ambiguïté de toujours !

Marine Le Pen est une créature des médias, une image people brouillée d’un FN dont rêvent nos ennemis. A quoi servirait un FN ressemblant aux réacs de l’UMP ? A rien et nous disparaîtrions à jamais ! Tout le monde le sait ! Les français, comme le dit lui-même JM Le Pen, préfèrent toujours l’original à la copie. Le FN canal historique a une mission salvatrice d’Union Nationale et pas de supplétif de la droite courbe. C’est un ensemble et non une partie de la France.

Marine fait venir Soral, c’est bien, nous sommes tous d’accord, mais Soral nous crache dessus, nous ne pouvons pas l’accepter. Comme le dit l’adage, on aime bien passer pour des cons mais on n’aime pas trop qu’on nous le dise ! Si Soral est un plus OK, s’il est là pour changer la face du FN, surtout en méprisant la substance même du FN, nous le combattrons jusqu’au bout.

Je vais m’arrêter là pour ne pas invectiver et insulter à mon tour, mais sachez que nous en avons « gros sur la patate » ! Nous en avons mangé des « bols de crapauds vivants ». Quand Le Pen dit sur les nationalistes, avec un ton méprisant, « Pour qui d’autre voulez-vous que ces gens là votent ? », quand il affirme au sujet de ses militants anonymes de l’Union Patriotique, cynique comme jamais, « Je n’ai pas à les remercier, ils le seront assez si je suis Président », quand il écrase tout autour de lui avec haine et dédain, nous crions tous et toutes « Casse Cou » !!!

Si Bové est candidat et que la sauce médiatique prend, il piquera au moins 3 à 4% de l’électorat « de gauche » du FN cher à Soral and co. Si Villiers fait une bonne campagne officielle, il en piquera 2% ! Si NDA en fait de même, il piquera 1%. Enfin, si Le Pen continue à mépriser à la fois tous les réseaux catholiques d’Antony, (qui pour le moment reste digne mais sait-on jamais si la pression est trop forte et que la digue saute), les Mégrétistes, la dizaine de petits mouvements qu’il a envoyé balader avec haine, les rares associations qui aimeraient l’aider mais qu’il rejette et surtout ses propres troupes, les fidèles parmi les fidèles, IL NE SERA JAMAIS AU SECOND TOUR !!!

Jean Marie Le Pen est à la croisée des chemins. Le FN est devenu électoralement un « grand parti » car 65% de son électorat sait qu’il va voter pour lui des mois avant une échéance, comme l’indiquent tous les chiffres officiels, (comme le PS, l’UMP et le PCF). Mais le FN est un nain militant, si l’on ne prend en compte que la tendance Marine Le Pen. C’est la réalité ! Il se peut qu’elle échoue là, comme lors des précédents scrutins dont elle était en charge. L’équilibre est très précaire.

Alors soyons clair et concis. Soit Jean Marie Le Pen se ressaisit, et il fait l’Union réellement, en remettant en selle TOUTES LES FORCES VIVES DU MOUVEMENT NATIONAL, soit il va échouer !

La Convention de Lille sera un tournant. Apparemment, on va droit au mur. Les anti FN se mobiliseront une dernière fois. Ils ne sont plus rien, mais là ils existeront médiatiquement, grâce notamment à 200 bus venus de toute la France, 4 TGV, etc etc, le tout payé par le contribuable via les « assos ». Si tout le monde, JE DIS BIEN TOUT LE MONDE, est à la tribune. Les Le Pen, mais aussi Lang, Gollnisch, Antony, Mégret, Soral etc, là on ira tous vers la victoire. Mais si par malheur JM Le Pen est seul à la Tribune, comme il vient de l’annoncer, alors là ce sera la catastrophe et il sera absent du second tour !

Oser interdire à Carl Lang d’organiser une conférence de presse avec Mégret, alors que Lang a sauvé Le Pen de Mégret, ce serait un crime contre nos idées ! Oser interdire Lang de parler chez lui à la Tribune devant ses troupes, ce serait une trahison flagrante, une follie de plus de Le Pen ! Oser humilier Gollnisch encore une fois serait un crime ! Oser démobiliser les milliers de militants des réseaux d’Antony constituerait un ultime coup de poignard dans le dos de notre idéal !

Le Pen a une mission historique : Conduire nos idées au second tour face à Ségolène Royal et nous mettre à 40% pour pouvoir prendre un jour le pouvoir. C’est largement à notre portée. Aux législatives, chaque fois qu’on se retrouve face à un candidat de droite au second tour, on dépasse rarement les 30%, mais chaque fois que c’est face à un candidat de gauche, on fait rarement moins de 40% ! C’est la seule réalité ! A moins d’un miracle, (Bové au second tour face à lui, ou une très grave crise française voire internationale, ou des bourdes insupportables de Royal, ou une neutralité de Sarko dans ses consignes à laquelle personne ne croit), ce n’est pas lui qui finira le travail !

La balle est dans le camp de Le Pen (Jean Marie). Fin décembre tous les feux étaient au vert, un mois après ils sont tous au rouge ! Il est en train d’échouer et de tous nous trahir !

C’est à lui de se ressaisir au plus vite ! Je ne répèterais pas la fameuse phrase : « Jean Marie tu déconnes ! », nous connaissons tous ses défauts du Menhir qui sont les pendants de ses nombreuses qualités, mais là il déraille, il vieillit, il devient de plus en plus dandy. Bref, il fait son age, ses qualités s’étiolent et ses défauts augmentent. C’est banal et ça arrive à toutes les personnes agées ne sachant pas se contrôler, ni surtout s’entourer. Avec l’age, chez certains, vient la méfiance qui engendre toujours l’erreur. Quand Jean Marie Le Pen et sa fille nous insultent et nous humilient dans tous les médias, là, nous crions tous « Casse cou ! »… Ces propos vont à l’encontre de tous les principes militants du monde nationaliste. Ca n’honore ni celui qui les tient, ni ceux qui les ont inspirés.
Alors OUI, Jean Marie tu dérailles, tu dérapes et si tu continues plus avant, nous ne te suivront pas sur le chemin de la défaite. Comme tu le dis souvent, il faut savoir jusqu’ou ne pas aller trop loin !

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Le Pen est un baobab sous lequel rien ne pousse. Au fond de lui-même , il admire De Gaulle et, à Valmy,il en a fait un des 3 grands de l'Histoire de France. Il n'y plus rien à espérer de lui depuis longtemps. Chirac et lui ont tué la Droite et tout espoir de s'en sortir, légalement. D'ailleurs le retrait de Pasqua aux dernières Présidentielles, éliminant Jospin, est peut-être une magouille combinée à l'Elysée avec son accord tacite. Qui sait si le même coup n'est pas en préparation ? Le Pen n'a jamais voulu le pouvoir: il veut se faire plaisir au son des trompettes d'Aida, devant 3.000 inconditionnels qui remplissent le drapeau à la sortie et collent les affiches à leur frais.Clémenceau a sauvé la France en 1917, à 76 ans. Ce n'est donc pas une question d'âge. Il me semble que Le Pen a viré sa cuti vers 89, peut-être par lassitude d'en prendre plein la g*** et soif de reconnaissance "sociale".Pierre De Gaulle disait de Charles: "Mon frère a toujours confondu l'écume avec le bouillon". Le Pen, au FN, a fait de même.

Collectif "Sauvons nos idées" a dit…

Vous avez en partie raison, à quelques détails près? Le Pen a commencé à "virer sa cutie" comme vous dites, à partir de 1992, parce que JP Stirbois avait tellement bien organisé le FN que celui-ci est resté "stirboisien" près de trois ans après sa mort. Mais dès la fin 1991 on a bien senti que Le Pen ne voulait plus de militants trop nombreux (surtout les jeunes) et plus de "grands meetings" du tout. Reste que quand Le Pen raconte partout qu'il a commencé sa carrière politique au CNIP et qu'il est donc de centre droit et que c'est la classe politique qui a changé et pas lui, il ment de façon vertigineuse. UN, Le Pen a commencé sa "carrière politique" à la faculté, lors d'une conférence de Malraud. Ce dernier voulait mettre en scène l'histoire récente, et il manquait le "pétainiste" de service. Le Pen se porta volontaire et ça le marqua à vie! DEUX, concernant le CNIP, Le Pen fait rigoler tout le monde car chacun sait bien que ce fut une machine à recycler les cadres de l'extrême droite. Même Alain Robert (1er Président du FN) en fut membre et brigua la présidence. Philippe Malaud, Président de la dernirèe belle époque du CNIP, se dit volontiers nationaliste! TROIS, lors d'une conférence sur la civilisation française à la maison de la chimie en 1995, Le Pen déclare: "non seulement je suis nationaliste, mais je suis surtout nationalitariste". Le Pen en fait vieillit très mal, c'est la seule raison de sa piteuse campagne. Ca arrive même aux plus grands, le tout est d'ouvrir les yeux et de s'en appercevoir. Après tout, dérailler à un age avancé, c'est arrivé à Guenon, Evola, Ambelain, Maurras, Pétain, Tixier et tant d'autres. Tout le monde n'est pas Degrelle, loin s'en faut. Un détail, le Pen ne claironne plus au son des trompettes d'Aida depuis déjà 4 ans, mais sur la musique électro-classique à tendance ésotérique de Vangelis (1492), ce qui est très tendance...