dimanche 4 février 2007

CONTRIBUTION D’AMIS MILITANTS IDENTITAIRES DE LA MAYENNE

LES CONDITIONS D’UN RETOUR A LA NORMALE ET A L’ACTION…

Vraiment bien ce site les amis, vraiment bien. Espérons que ça va faire réagir les camarades et surtout les coupables (donc également responsables) de cette piteuse situation. Dire la vérité n’a jamais fait de mal, et si comme vous le dites il est presque trop tard, je crois encore à un sursaut salvateur. Je sais je suis un optimiste impénitent mais c’est comme ça.
A mon sens, pour que les choses s’arrangent il faudrait que Jean Marie Le Pen donne des gages de bonne foi pour sortir de cette crise larvée qui n’est pas une question d’hommes comme en 1998, mais une question d’idées, ce qui est infiniment plus grave.
De toute façon Le Pen n’a pas le choix. Tous les spécialistes de la vie politique savent que tout se joue en février, même si le vote macère encore un bon mois dans l’esprit des électeurs. Or, Le Pen va avoir un mois de février marqué par deux étapes décisives. Jusqu’à maintenant c’était des amuses gueules, mais là c’est du sérieux, je dirais même du capital.
Il va passer dans l’émission « A vous de juger » d’Arlette Chabot le 12 février, et il y aura sa Grande Convention (la deuxième du genre) à Lille les 24 et 25 février. C’est dans ces deux occasions que tout va se jouer, tout !
Chez Mme Chabot, on va forcément le « titiller » (et c’est normal) sur Mégret, le régionalisme, l’identité, les libertés, l’avortement, j’en passe et des meilleures. A Lille, ce sera différent sur la forme mais il faudra prouver là que l’Union existe concrètement et qu’il n’y a ni tensions ni mises à l’index au Front National. Dur, dur…
Alors quelles devraient être les conditions d’un retour au calme, à l’apaisement et à l’Union (enfin) de tous les nationalistes ? A mon sens j’en vois .
- Préalable. Répondre à toutes les formations et associations sciemment mises à l’écart de l’Union Patriotique par les Le Pen et les amis de Marine, puis envisager de les intégrer.
- Réaffirmation du principe de subsidiarité dans le programme (ou plateforme de gouvernement) du FN. En corollaire l’indispensable condamnation du jacobinisme, idéologie sanguinaire issue de la révolution Française.
- Réaffirmation totale de l’immigration zéro, de l’instauration du droit du sang, de la suppression de la double nationalité pour les ressortissants non européens et de la déchéance de la nationalité pour tout individu se comportant comme le national d’un état étranger.
- Défense réelle de toutes les libertés d’action et d’expression, suppression des lois liberticides, y compris des lois anti alcool et anti tabac.
- Réaffirmation du caractère ethniquement européen de la France et primauté garantie de la religion catholique sur les autres. (Après tout même De gaulle écrivait dans ses mémoires que « La France n’était pas blanche et catholique, mais elle est d’essence blanche et catholique », nous ne disons pas autre chose)
- Retour immédiat dans les médias et au cœur de la campagne « Le Pen 2007 » de Carl Lang et Bruno Gollnisch, et de leurs équipes. Nous voulons qu’ils ne soient plus humiliés par des calendriers indignes de leur talent. Leur situation est inacceptable.
- Condamnation des dérapages à répétition de Marine Le Pen. Nous n’exigeons certes pas sa mise à l’écart, (nous voulons l’Union), mais juste sa juste remise en place. Elue en queue de peloton au Comité Central du FN, elle ne saurait parler en son nom. Elle plait à un certain type d’électorat, nous ne le nions pas, nous voulons juste que les choses soient remises en ordre et qu’on nous rende les vrais leaders naturels du Front National, ceux que nous avons légitimement élus.
- Totale intégration de toutes les formations participant à l’Union Patriotique. Il faut que nous menions campagne les uns avec les autres et que les insultes, sabotages et tentatives d’humiliations cesse immédiatement. Il faut que, à l’instar de la campagne actuelle de Ségolène Royal, (c’est un modèle, techniquement parlant bien sur), tous les logos des différentes formations de l’Union soient placés sur les affiches et qu’à chaque meeting tous les ténors soient à la Tribune, en tous les cas au moins un par mouvement associé. Comme le dit lui-même Gollnisch, il faut savoir être sérieux, et à partir du moment où il y aura le programme chiffré de Le Pen, nous ne pouvons que mener campagne commune. Les propos de Marine Le Pen sont autant pitoyables que nuls et non avenus, car mener des campagnes séparées jusqu’au bout serait criminel et totalement contre productif. On nous demande de faire l’Union, faisons là et que les destructeurs qui ne savent que désespérer leur propre camp s’en aille.
- Dans cet esprit, il faudrait que Jean Marie Le Pen renvoie chez lui dans le Béarn Louis Aliot, le nullissime secrétaire général du FN (avec un petit « s »). Il a tout fait pour saboter la campagne, il est contre tout, il faut le sanctionner définitivement. Il donne une piètre image de nos milieux dans les médias. Il faut qu’il prenne des congés pour réfléchir et se ressourcer.
- Un des points les plus importants, les plus vitaux est celui là. Lors de la Convention, il faut que tout le monde soit présent à la Tribune, autour de Jean Marie Le Pen. De Jean Marie Le Pen à Bruno Mégret, en passant par les Carl Lang, Bruno Gollinsch et même Alain Soral, il faut que tous les ténors soient là c’est vital.
- Bien évidemment, il faut que Carl Lang parle longuement, avant le grand discours de JMLP, le dimanche après midi, autrement ce serait l’humiliation totale. Comme je l’ai lu sur votre Site, tous les secrétaires départementaux parlent longuement avant Le Pen lors des « Banquets Patriotiques », il ne manquerait plus que Carl Lang en soit privé, ce serait un comble. S’il ne parle que les 5 mn que Le Pen lui a prévu le samedi matin en ouverture des travaux, ce sera une catastrophe irrémédiable et plus rien ne sera possible. Ce sera le signe que Le Pen veut tout casser et qu’il a définitivement choisi le chaos après lui.
- Après la Convention, créer une cellule « Union des Patriotes » chargé de coordonner la campagne commune, ainsi qu’un Comité de Soutien. Dans le même esprit, il faudrait que Le Pen publie son Comité de Soutien personnel ainsi que la liste exacte des membres de l’Union Patriotique.
- Enfin, dernier point vital, il faut que Le Pen réaffirme son opposition totale à la Loi Weil, son refus de la culture de mort et sa préférence naturelle à l’accueil de la vie. Dans ce cadre, le candidat Le Pen ne peut que condamner l’avortement, barbarie d’un autre age. L’ouverture c’est bien, mais nous ne pouvons pas renier la défense des plus faibles, à commencer par la protection de la vie de l’enfant à naître.

Certains peuvent trouver la liste longue, mais en fait c’est l’éternel programme du Front, donc il n’y a rien à redire du tout. Ces points ne sont pas négociables et je vous donne raison de ne pas le faire. Maintenant, laissez sa chance à Le Pen, nous verrons bien ce qu’il va faire en février et nous aurons rapidement la réponse. S’il poursuit sur cette voie, nous ne pourrons que vous suivre dans la vôtre.

Amitiés Nationalistes.

Cedric et Gwendal (on t’a reconnu Lolo vive le Cochon)

1 commentaire:

Collectif "Sauvons nos idées" a dit…

Cedric et Gwendal, nous n'avons rien corrigé pour vous, mais vous vous êtes plantés. Le Pen, c'est le 8 et pas le 12, c'est cette semaine, c'est bien tard tout ça ...